Brest II – Cholet II (Division 3, Groupe A, 7e journée)

215

À l’arraché

Début de la phase retour dans cette saison difficile pour la réserve brestoise. Après cinq qualifications consécutives pour les play-off, l’exercice 2018-2019 est pour l’instant plus délicat. Dans une poule A constituée de sept équipes (contre neuf l’an passé) pour quatre places qualificatives, les Albatros sont à ce jour la cinquième roue du carrosse (EDIT : la formule de Division 3 ayant évolué cette saison, Brest est en fait barragiste à ce jour. Il y a désormaix six places qualificatives contre quatre auparavant).

Ils ne sont en effet pas parvenus à vaincre des concurrents directs tel que Bordeaux II (5-6 TAB) Nantes II (1-9) et Poitiers (3-7). La rencontre, très importante, samedi dernier face à la réserve du HOGLY a été reportée suite au mouvement des “gilets jaunes”. Les Bretons ont néanmoins remporté le derby face à Rennes (4-0) et battu la réserve choletaise (7-2) qu’ils retrouvent ce soir avec l’objectif de prendre trois points pour rester au contact des équipes de tête.

Les Dogs “bis” n’ont obtenu qu’une victoire cette saison face à la lanterne rouge rennaise (6-3). Les autres matchs ont été perdus plutôt largement. Mais on peut compter sur leur motivation pour ne pas connaitre le même sort que leur équipe fanion il y a une semaine.

Le premier tiers-temps est nettement en faveur des locaux qui dominent dans le jeu et se procurent la majorité des tirs. Mais ils se heurtent au gardien Mathis Trottin qui est bien rentré dans son match et multiplie les arrêts. Les Dogs sont bien regroupés défensivement et tiennent le coup y compris sur deux infériorités numériques (13’37’’ et 17’20’’) notamment grâce au bon travail de Nicolas Couquet qui lit bien le jeu et parvient à intercepter plusieurs passes avant d’éloigner le danger (15’).

La domination brestoise demeure stérile jusqu’à la sirène dans une période jouée à un rythme de sénateur. La surprise est de taille à la reprise puisque les Dogs semblent enragés au retour des vestiaires et passent la vitesse supérieure pour se ruer à l’attaque. Après quelques pénalités de part et d’autre et un tir sur le poteau de Yann Bourhis (25’35’’), c’est finalement Cholet qui ouvre le score sur un tir de Timothée Maudet entre les jambières de Stéphane Duvernois (0-1 à 26’33).

Le rythme s’emballe tout comme la marque. Sur un 2 contre 1, Yann Bourhis lance en direction du haut du corps de Trottin qui ne capte pas le palet. Le disque rebondit vers Oscar Chapron qui le pousse au fond des filets (1-1 à 28’40’’). Le jeu bascule rapidement d’un côté de la glace à l’autre. À peine le temps de dire “ouf” que Cholet bénéficie d’une échappée de Matthieu Petitout qu’il convertit côté bouclier de Duvernois (1-2 à 30’40’’).

Le récent buteur se retrouve ensuite en prison (33’32’’) où il rejoint Roderick Saez (31’52’’) laissant les siens à cinq contre trois pendant vingt secondes. Si la première prison est tuée, ce n’est pas le cas de la seconde. Posté à la bleue, Sacha Grimshaw est à la recherche d’un coéquipier pour dévier son lancer. Après un essai infructueux avec Le Neuresse (35’), la technique finit par faire mouche avec David Hennebert qui dévie la rondelle en pleine lucarne (2-2 à 35’17’’). À peine une minute plus tard, Yann Bourhis surprend Mathis Trottin d’un lancer soudain. Le portier n’avait pas assez serré ses jambières (3-2 à 36’26’’).

Brest fait donc la course en tête pour la première fois et tient son avance. Durant cette rencontre, plusieurs charges dangereuses le long des bandes des deux côtés sont sanctionnées à juste titre par le corps arbitral. C’est le cas de celle d’Anthony Laurent qui laisse à terre un Choletais sur le gong (40’).

Débutant en infériorité, les Albatros vont connaitre un gros trou d’air à l’amorce du troisième tiers-temps. Installés en zone offensive, les Dogs attaquent la cage de Duvernois qui finit par craquer sur un tir dans l’axe de Marcolino Paredes (3-3 à 41’14’’). Revenu au complet, l’hémorragie ne stoppe pas pour autant pour les Bretons puisque Intsaby, en embuscade au second poteau, hérite du travail effectué par Marias-Magill et redonne l’avance aux siens (3-4 à 42’30’’).

Après ces deux buts rapidement encaissés, Stéphane Duvernois sort de lui-même et laisse la place à Clément Tanguy. Cholet a l’emprise sur le match dans cette première partie de la période mais leur élan est coupé par une mauvaise charge encore contre la bande. Roderick Saez écope cette fois d’un 2’+10’ (48’25’’). Brest ne laisse pas passer l’occasion et concrétise sa supériorité numérique par Jérémy Cormier sur un lancer que Trottin n’a pas vu partir à cause d’un Albatros qui faisait écran devant lui (4-4 à 48’46’’).

Brest durcit le ton par la suite et enchaîne plusieurs charges (correctes celles-ci). On sent qu’il y a du KO dans l’air et heureusement pour les locaux que Tanguy est très bien rentré dans la rencontre. Il s’interpose efficacement face à Prouzat (53’45’’) puis de justesse avec son épaule sur une tentative de Maudet (55’45’’).

La rencontre bascule ensuite dans une violence qui ternit la fin de match. Jérémy Le Neuresse et Edouard Barbier s’accrochent et sont sanctionnés (56’56’’). Ceci n’est malheureusement qu’un “apéritif” de la suite. Après une nouvelle charge dangereuse le long de la bande d’un Choletais, le jeu bascule vers le milieu de la glace où Instaby commet une obstruction. Yann Bourhis, qui n’était pas impliqué dans ces deux actions, perd totalement ses nerfs et agresse le Choletais avant de s’en prendre à Thimothée Maudet venu à la rescousse de son coéquipier. Bruno Chatin et Sacha Grimshaw donnent de la voix envers les arbitres tandis que Kévin Marias-Magill interpelle la table de marque. Ces trois derniers écopent tous d’une méconduite largement méritée tandis que Bourhis est exclu avec 25 minutes de pénalité (58’49’’).

Le jeu reprend après cet intermède dont on se serait bien passé. Sans doute déconcentrés par ces évènements, les Dogs se font piéger par le duo Clément Gonzales – William L’Arvor. Mathis Trottin sort un arrêt exceptionnel de la crosse devant sa ligne sur la première tentative de Gonzales mais le palet n’est que repoussé. L’action se poursuit et un nouveau lancer et effectué. Le disque glisse derrière le gardien, mais difficile de voir s’il franchit la ligne entièrement. Les Brestois lèvent les bras et le corps arbitral désigne le but à la fureur des visiteurs qui contestent formellement que le palet soit rentré (5-4 à 59’35’’).

Coup de massue pour Cholet qui perd tout à une poignée de secondes de la fin du temps réglementaire. Brest obtient trois points finalement assez inespérés au vu de la physionomie du match. Les Albatros sont passés tout proche d’une défaite qui aurait quasiment déjà sonné le glas de leurs espoirs de play-off.

Mais la victoire a un goût amer avec cette fin de rencontre houleuse et l’incertitude sur le but vainqueur. Il faudra faire davantage preuve de sang-froid dans les prochaines épreuves qui attendent l’équipe. Saluons la bonne résistance des Dogs, qui n’ont pas démérité et qui ont bien progressé depuis deux ans.

Brest II – Cholet II 5-4 (0-0, 3-2, 2-2)
Samedi 24 novembre 2018 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 105 spectateurs
Arbitrage de Stéphane Phelippe et Gilles Prigent.
Pénalités : Brest II 55′ (0’, 6’, 4’+10’+10’+25’), Cholet II ′ (4’, 6’, 6’+10’+10’).

Évolution du score :
0-1 à 26’33’’ : Maudet assisté de Marias-Magill et Intsaby
1-1 à 28’40’’ : Chapron assisté de Bourhis
1-2 à 30’40’’ : Petitout
2-2 à 35’17’’ : Hennebert assisté de Grimshaw et M. L’Arvor (sup. num.)
3-2 à 36’26’’ : Bourhis assisté de Chapron et Libert
3-3 à 41’17’’ : Paredes assisté de Saez et Prouzat (sup. num.)
3-4 à 42’30’’ : Intsaby assisté de Marias-Magill
4-4 à 48’46’’ : Cormier assisté de M. L’Arvor et Grimshaw (sup. num.)
5-4 à 59’35’’ : Gonzales assisté de Hennebert

NB : la feuille de match a inversé les numéros 18 (Jérémy Cormier) et 19 (David Hennebert) pour Brest. La section “évolution du score” de cet article se base sur ce qui a été vu depuis les tribunes tout en tenant compte des blocs alignés.

Brest II

Attaquants :
Clément Gonzales – William L’Arvor – Anthony Laurent
Bruno Chatin (alternance avec Guillaume Bellec à partir de la fin du T2) – Jérémy Cormier – Jérémy Le Neuresse
Yann Bourhis – Oscar Chapron –Thibault Libert

Défenseurs :
Hugo Scarfiglieri (C) – David Hennebert
Sacha Grimshaw (A) – Maxime L’Arvor (A)
Vincent Manach – Anthony Callec

Gardiens :
Stéphane Duvernois puis Clément Tanguy à partir de 42’30’’

Absent : Maël Letort.

Cholet II

Attaquants :
Arthur Prouzat – Marcolino Paredes – Pierre-Yves Morinière
Victorien Jambert (quelques presences de Aurélien Correia) – Edouard Barbier– Florian Da Silva
Kévin Marias-Magill – Gaëtan Meziere (C) – Valentin Intsaby

Défenseurs :
Matthieu Petitout – Thimothée Maudet
Nicolas Couquet (A) – Roderick Saez (A)
Nicolas Bonneau

Gardien :
Mathis Trottin

Absents : Pierre-Louis Lusson, Adam Chignard, Alexis Gouraud, Lilian Menu, Antonin Aime, Leevan Thiebault.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

tempus diam libero sed vulputate, tristique libero. suscipit mattis Lorem massa id