Il ne fallait pas énerver les Russes

166

Vainqueurs lors de la première journée, Russes et Tchèques peuvent faire un grand pas vers la première place du tournoi en cas de victoire. À domicile, la Sbornaïa n’a l’intention de laisser personne se mettre en travers de sa route.

Les Russes partent fort. Dominik Furch repousse une première occasion de Kaprizov. Mais en avantage numérique, un lancer de la bleue de Vassili Tokranov traverse tout le trafic. La réaction tchèque vient encore de Dominik Kubalik, décisif avant-hier par ses pénaltys. Il s’impose dans le slot après un premier tir de Nemec, et l’égalisation est validée après appel à la vidéo.

Mais les Tchèques, au jeu assez rugueux, ne parviennent pas à enrayer la litanie des pénalités. La Russie les punit par un nouveau but de Prokhorkin. Le deuxième tiers-temps est alors à sens unique : le gardien Ilya Sorokin ne reçoit qu’un seul tir cadré en vingt minutes ! Andrei Loktionov, qui n’avait pas joué jeudi et qui revigore la première ligne, marque un joli but dans le haut du filet. Un tour de cage de Kirill Kaprizov, comptabilisé après de longs ralentis, et une percée dans la défense d’Andrei Kuzmenko portent le score de 5-1.

Říha change de gardien, mais Hrubec est battu à son tour par Kuzmenko. Les Tchèques ne peuvent plus que sauver l’honneur. Robin Hanzl s’en voit dénier le droit par un arrêt magnifique de Sorokin, et c’est Kubalik qui y parvient en infériorité numérique en interceptant une passe russe pour s’offrir un face-à-face. Le septième but russe est encore inscrit en avantage numérique, à 4 contre 3 par Loktionov.

Les Russes ont fait la meilleure publicité au grand match en plein air annoncé dimanche à Saint-Pétersbourg. Les deux réservistes du premier match, Loktionov et Kuzmenko, ont mis deux buts chacun ! Précision rassurante : leur jeune star Kirill Kaprizov, sorti après une charge à la tête de David Musil au troisième tiers-temps, semble aller bien.

Commentaires d’après-match :

Ilya Vorobyov (entraîneur de la Russie) : « On a compris dès le premier tiers-temps comment le match se déroulerait. Le plan avec lequel notre adversaire est rentré dans le match était clair. Nous avons souffert et pris des coups, mais ensuite nous avons beaucoup produit de jeu. »

Miloš Říha (entraîneur de la République tchèque) : « Dès que nous avons commencé à jouer en infériorité numérique, nous étions finis. Nous avons perdu le match avec ces pénalités. Nous n’avions aucune chance. Si c’était une faute venue d’une situation de jeu, on peut se dire que c’est le hockey. Mais deux surnombres, deux charges à la tête ? Ce sont des fautes que nous ne pouvons pas commettre. On ne l’a pas fait avant-hier parce que nous bougions nos pieds. Cette fois, nous voulions nous en sortir avec les crosses. Ce n’est pas tout. On ne devait pas leur laisser d’espaces, on leur en a laissés. Ils étaient plus mobiles, et puissants en powerplay. Quand on a le palet trois fois de suite dans a crosse, on ne peut pas le laisser derrière notre ligne bleue revenir vers nous… Après la victoire sur la Finlande, nous étions sans doute différents dans nos têtes. »

 

Russie – République Tchèque 7-2 (2-1, 3-0, 2-1)
Samedi 15 décembre 2018 à 15h45 au Palais de glace VTB de Moscou. 12491 spectateurs.
Arbitrage de Lassi Heikkinen et Kristian Vikman (FIN) assistés de Gleb Lazarov et Aleksandr Otmakhov (RUS).
Pénalités : Russie 18′ (2′, 2′, 4’+10′) ; République Tchèque 38′ (10’+10′, 4′, 4’+10′).
Tirs : Russie 34 (11, 11, 12) ; République Tchèque 18 (6, 1, 11).

Évolution du score :
1-0 à 04’16 : Tokranov assisté de Plotnikov et Gusev (sup. num.)
1-1 à 05’08 : Kubalik assisté de Nemec
2-1 à 07’48 : Prokhorkin assisté de Plotnikov et Gusev (sup. num.)
3-1 à 23’40 : Loktionov assisté de Grigorenko
4-1 à 32’09 : Kaprizov assisté de Grigorenko et Nesterov
5-1 à 37’07 : Kuzmenko assisté de Kablukov
6-1 à 42’27 : Kuzmenko
6-2 à 53’02 : Kubalik (inf. num.)
7-2 à 56’06 : Loktionov assisté de Tokranov et Gusev (sup. num.)

Russie

Attaquants :
Kirill Kaprizov (+2) – Andrei Loktionov (+1) – Mikhail Grigorenko (+1)
Aleksandr Barabanov – Nikolai Prokhorkin (2’+10′) – Nikita Gusev
Sergei Plotnikov (A, -1) – Sergei Andronov (A, -1) – Aleksandr Kadeykin (-1)
Yegeni Ketov (C, +2) – Ilya Kablukov (+2) – Andrei Kuzmenko (+1)
Maksim Shalunov (-1)

Défenseurs :
Artem Blazhievsky (+2) – Nikita Nesterov (+1, 4′)
Vasily Tokranov – Vladislav Gavrikov
Aleksandr Yelesin (+1) – Viktor Antipin (+1)
Aleksei Vasilevskiy – Andrei Pedan (2′)

Gardien :
Ilya Sorokin

Remplaçant : Igor Shestyorkin (G). Non alignés : Mikhail Naumenkov, Anton Slepyshev, Ivan Telegin.

République Tchèque (4′ pour surnombre)

Attaquants :
Jiří Sekáč – Jiří Novotný (C) – Andrej Nestrašil (-2)
Radan Lenc (-1) – Robin Hanzl (-1) – Dominik Kubalík (+1)
Tomáš Zohorna (-1) – Michal Bulíř (-1, 2′) – Hynek Zohorna (-1)
Patrik Zdráhal (-1) – Ondřej Roman (2′) – David Tomášek
puis Ondřej Beránek à 40’00

Défenseurs :
Adam Polášek (+1) – Ondřej Němec (A, +1)
Michal Jordán (A, -1) – Petr Zámorský (-2, 2′)
Jakub Kindl (2’+10′) – Tomáš Kundrátek (+1, 2′)
David Musil (-2, 2’+10′) – Filip Pavlík (-2, 2′)

Gardien :
Dominik Furch puis Šimon Hrubec à 40’00

En réserve : Patrik Bartošák (G), Jan Štencel, Jakub Krejčík.

Les commentaires sont fermés.

quis, elementum Phasellus efficitur. vulputate, in leo