Wasquehal – Colmar (Division 2, poule A, 15e journée)

211

La large victoire à Valenciennes a remis les Lions, calés en deuxième position, sur de bons rails. Après les réceptions d’Amnéville et Strasbourg et avant celle de Châlons, ils poursuivent leur revue d’effectifs de la Région Grand Est avec la venue des Titans de Colmar. Promu débarqué avec le fracas d’un carton 8-1 à quelques dizaines de kilomètres plus au sud, chez ces mêmes Valenciennois, le club du Haut-Rhin avait connu une série de quatre gains de suite, jusqu’à perdre à domicile face aux Lions.

Débordé par Coulaud, Marek Bais inaugure la prison une fois le premier tour de chronomètre écoulé. Les Alsaciens subissent plusieurs lancers contenus par Roman Shumikhin, plus en danger sur une sortie osée aux devants d’attaquants adverses, d’un plongeon sans conséquences dommageables pour son intégrité physique. Sur la contre-attaque, Thomas Mathieu manque sa passe vers le centre alors que la défense semblait battue. À nouveau contraints de tuer une pénalité, les Titans parviennent à contrer ; Lukas Prokop lancé ne peut ajuster Martel car il est déséquilibré par Louf, puni à son tour. Le Tchèque revient à la charge pour isoler Macko, dont la feinte ne trompe pas son dernier opposant.

En fin de période, les Haut-Rhinois bénéficient de deux supériorités provoquées par leur premier trio. Toneatto et Herbet mettent fin irrégulièrement à autant de longues séquences dans leur zone. Colmar n’en profite pas pour autant. Prokop manque de spontanéité aux abords de la cage, puis perd la rondelle. Quant à Marek Bais, ses essais de la bleue puis sans contrôle du cercle gauche sont repoussés par le gardien des Lions, heureux avant la rencontre de retrouver son partenaire des années mulhousiennes Mickaël Tin.

Wasquehal finit de tuer la pénalité au retour des vestiaires et porte le danger sur la cage de Shumikhin quand Zajac et Louf croient profiter d’une perte de palet de Maxime Mathieu. Le capitaine retrouve son brio rapidement et participe à acculer ses adversaires, poussés à une nouvelle faute. Une accélération à droite de Domian, écartée par le portier estonien, ouvre des espaces ; Thomas Mathieu repique de la droite et trompe Martel à mi-hauteur (0-1 à 26’44″). Avantage loin d’être immérité pour des Titans plus en difficulté par la suite.

Un tir puissant de Toneatto dès une mise au jeu fait trembler le gant du numéro 53, surpris par une tentative en angle de Piquet, dans ses patins et écartée par un défenseur devant la cage ouverte. Roman Shumikhin retrouve sa sérénité face à Toneatto, servi par N’Guyen dans le tumulte d’une pénalité différée. Si Marc-André Martel, soulagé de voir le lancer de Michal Macko frôler le poteau gauche, se crée une frayeur en relançant sur Prokop, le danger demeure à l’autre extrémité du glaçon. Coulaud trouve une déviation bien sentie par le gardien estonien, dont la botte fait face à Domian alerté par N’Guyen et encore présent pour contrecarrer les plans de Benjamin Louf, monté dans l’enclave reprendre la passe de Zajac. Le roseau finit par céder sur une accélération côté gauche de Martin Domian, le Slovaque trouvant Lucas Besson au centre (1-1 à 37’31″).

Comme ce fut le cas à Valigloö, les Lions semblent épris d’une mauvaise habitude, consistant à tarder à trouver leurs marques en début de période. Si les dommages furent contenus chez leurs voisins, l’efficacité colmarienne va les punir. Ilja Urushev s’infiltre et emploie Martel, le palet demeure dans les parages et Maxime Mathieu, esseulé, le glisse ras glace au fond des filets (1-2 à 40’32″). Le frère Thomas est à l’origine d’un rebond dangereux, non converti par Benjamin Leconte, auteur d’une faute. Occasion pour l’international balte de reprendre son show, en repoussant en déséquilibre le palet expédié par Antonin Plagnat de l’entrée de la zone. Wasquehal ne peut capitaliser sur cette rare supériorité numérique. Un « On se réveille » retentit de son banc, sans effets. Les actions les plus dangereuses sont désormais colmariennes : un tir d’Urushev dans le trafic, une inspiration de Prokop en angle fermé et une contre-attaque de Kern repoussée par Martel, solide quand Macko, lancé par Prokop, protège son palet et le défie du revers.

Fabien Chardon fait appel à son cinq amiénois pour dynamiser le jeu nordiste. Très actif, Antonin Plagnat multiplie les chevauchées, l’une d’elles termine par une énième intervention de Shumikhin, contraint comme souvent ce soir de concéder un rebond, aucunement repris par un adversaire tant ses défenseurs se sont montrés solidaires lors des poussées parfois désordonnées des Wasquehaliens. Colmar excelle dans la contre-attaque, et l’illustre à quatre contre cinq dans les dernières minutes. Si Thomas Mathieu échoue dans son duel avec Martel, son capitaine de frère Maxime marque un temps d’arrêt avant de mieux accélérer et déborder Lucas Besson, ajustant en hauteur le gardien local (1-3 à 58’03″), dont la sortie prématurée sera vaine.

Roman Shumikhin a parfaitement tenu le fort, derrière une formation disciplinée et portée par un premier trio très en verve. La victoire des Titans leur permet de prendre leur revanche sur la défaite subie à l’aller et d’espérer améliorer leur positionnement en fin de saison, le classement étant à ce jour sensiblement tronqué par leurs deux matchs en retard.

Désignés meilleurs joueurs de la rencontre : Roman Shumikhin pour Colmar et Lucas Besson pour Wasquehal

Wasquehal – Colmar 1-3 (0-0, 1-1, 0-2)
Samedi 12 janvier 2019 à 18h40 à la patinoire Serge Charles.
Arbitrage de Pascal Telliez assisté de Romain Honoré et Gaëlle Bourdon.
Pénalités : Wasquehal 10′ (6′, 2′, 2′), Colmar 10′ (4’, 2′, 4′).
Tirs : Wasquehal 53 (17, 20, 16), Colmar 35 (10, 11, 14).

Évolution du score :
0-1 à 26’44″ : T. Mathieu assisté de M. Mathieu et Mouchrif(sup. num.)
1-1 à 37’31″ : Besson assisté de Domian et Zajac
1-2 à 40’32″ : M. Mathieu assisté de T. Mathieu
1-3 à 58’03″ : M. Mathieu assisté de Lenner et Haffner (inf. num.)

Wasquehal

Attaquants :
Martin Domian – Aurélien Zajac – Marek Matej
Lucas Herrera-Mione – Antonin Plagnat – Lucas Besson
Benjamin Turpin – Benjamin N’Guyen (C) – Thomas Trambouze
Martin Lagrise – François Piquet – Lukas Bjorklund

Défenseurs :
Mattéo Toneatto – Benjamin Louf (A)
Théo Kalisa – Yohan Coulaud
Thibault Verschaeve – Marc-Antoine Herbet (A)

Attaquants :
Martin Domian – Aurélien Zajac – Marek Matej
Lucas Herrera-Mione – Antonin Plagnat – Lucas Besson
Benjamin Turpin – Benjamin N’Guyen (C) – Thomas Trambouze
Martin Lagrise – François Piquet – Lukas Bjorklund

Défenseurs :
Mattéo Toneatto – Benjamin Louf (A)
Théo Kalisa – Yohan Coulaud
Thibault Verschaeve – Marc-Antoine Herbet (A)

Gardien :
Marc-André Martel (sorti à 58’18)

Remplaçant : Maurad Laamel (G). Absents : François Grenier (genou), Simon Angielczyk, Charley Marcos, Arnaud Péan (blessé).

Colmar

Attaquants :
Ruslan Bashirov – Maxime Mathieu (C) – Thomas Mathieu
Lukas Prokop – Corentin Cruchandeau – Michal Macko
Benjamin Leconte – William Kern – Téo Haffner ou Julien Maricato

Défenseurs :
Ilja Urushev – Mehdi Mouchrif
Marek Bais – Eloi Lenner
Lucas Maurer – Mickaël Tin

Gardien :
Roman Shumikhin

Remplaçant : Étienne Grandperrin (G). Absents : Maxime Leroux, Benoît Salvin, Jonathan Estienne.

Les commentaires sont fermés.

vel, justo felis Lorem ut Donec mattis ut ut elit.