Bulletin NHL: la dernière ligne droite, Ovechkin, Pittsburgh, Lehner, Los Angeles, Anaheim, les signatures NCAA, etc.

Source: Montreal Canadiens Instagram
301

Le Bulletin NHL fait chaque lundi le tour des nouvelles les plus marquantes de la ligue. Signatures, blessures, échanges, on vous résume le plus important.

 

Le point sur la ligue

Dernière semaine ! Dans sept jours nous serons à décortiquer les séries à venir. En attendant tout n’est pas réglé, loin de là.

Dans l’est, Columbus a remporté son duel face à Montréal sur un score sans appel de 6-2. Les Jackets avait également mis 4-0 aux Islanders et ont enchainé en gagnant à Nashville puis à Buffalo. Columbus qui semble avoir enfin trouvé la bonne recette depuis la trade deadline et culmine à 59,3% de buts anticipés sur les cinq derniers matchs, au 2e rang de la ligue sur la période. Ajoutons que Serguei Bobrovsky est en feu au bon moment… Et le calendrier facile de la fin de saison, où, après Boston à domicile mardi, Columbus ira sur la route affronter les Rangers puis les Senators. Deux équipes éliminées mais qui joueront là leur dernier match à domicile de la saison. Un baroud d’honneur à prévoir ? Mais honnêtement, Columbus, qui en profite pour passer tout juste la Yakuline, a son destin entre les mains.

Le duel sera donc davantage entre les Hurricanes et Montréal. Les Canes détiennent un point d’avance, et pour l’instant le bris d’égalité avec 41 victoires hors fusillade contre 40 pour Montréal. Cependant, le calendrier sera compliqué pour les deux équipes. Mardi, Carolina se déplace à Toronto alors que Montréal reçoit Tampa. Jeudi, Carolina reçoit cette fois-ci les Leafs et Montréal va à Washington. Enfin, samedi, Carolina va à Philadelphie quand Montréal reçoit Toronto. Carolina détient le match le plus facile même si les Flyers voudront, eux-aussi, finir leur saison à domicile sur une belle note. Par contre, Montréal pourrait ne jouer que des équipes potentiellement au repos. Tampa aura joué lundi soir avant d’être au centre Bell mardi. Si Washington gagne ce lundi en Floride, ils se présenteront jeudi face aux Habs possiblement en mode gestion de la forme. Et samedi, Toronto aura très certainement sa troisième place assurée (en ayant battu Carolina au passage ?). Avantage Montréal ? Quoi qu’il en soit, une des deux bonnes équipes de la saison à 5 contre 5 ne verra pas le printemps. Snif.

Ailleurs dans l’Atlantique, Tampa est assuré, bien-sûr, de la première place et pourra sans doute reposer quelques cadres, bien que ce ne soit pas dans la culture du hockey… Mais la sortie de Victor Hedman pour un coup à la tête ce week-end va peut-être inciter les Bolts à la prudence. Boston a sa deuxième place assurée sauf surprise. De même pour Toronto et sa troisième place.

Dans la Métro, Washington a un petit coussin d’avance sur les Islanders, et aura de toute façon l’avantage de la glace au premier tour. Avant un nouvel affrontement contre les Pens en demi-finale ? Pittsburgh qui a trois points d’avance sur Columbus et termine par un double affrontement contre Détroit, puis les Rangers pour finir.

 

Dans l’ouest, le titre dans la Centrale est toujours indécis alors que Winnipeg et Nashville sont à égalité de points, mais à noter que Winnipeg compte un match de moins. Deux équipes qui éprouvent également de la difficulté dans le jeu comme le montre leur courbe des buts anticipés. Avec respectivement 43% et 39% des buts anticipés sur les cinq derniers matchs, ils se classent toutes deux vers le fin fond de la ligue. Guère rassurant avant les séries. Sans oublier que St Louis n’est qu’à deux points derrière. Nashville ne jouera que des équipes éliminées d’ici la fin de saison, St Louis joue Colorado aujourd’hui mais ensuite Chicago et Philadelphie. Winnipeg joue Chicago, Minnesota, Colorado et l’Arizona. À savoir si les Coyotes seront alors éliminés ou jouant leur dernière carte.

Car pour la deuxième Wild-card, rien n’est joué. Dallas est largement assuré de la première avec cinq points d’avance sur Arizona mais un seul point sépare Colorado, huitième, des Coyotes. Colorado qui se déplace ce soir à St Louis, recevra Edmonton demain puis Winnipeg jeudi et ira à San José samedi. Pendant ce temps, Arizona reçoit les Kings, se déplace à Vegas et recevra Winnipeg. Les Coyotes haussent le ton dernièrement, signant deux blanchissages cette semaine face à des concurrents direct (Chicago et surtout Minnesota hier soir) et pourra regretter de n’avoir pas pu faire la différence avant les tirs aux buts sur la glace de Colorado vendredi. Mentionnons pour la forme Minnesota mais avec ladite défaite d’hier, le Wild semble condamné. Son nouveau trou de réussite les fait d’ailleurs glisser sur la Yakuline.

Un mot pour finir sur la Pacifique, où le classement est virtuellement scellé. Calgary s’est même assuré du premier rang dans la conférence. Une performance pour les Flames, qui n’avaient plus remporté un titre de division depuis la saison 1989-90 ! Les joueurs de Bill Peters ont presque tous connu la meilleure saison de leur carrière. San José pique un peu du nez mais commence peut-être surtout à se demander si la confiance mise en Martin Jones n’était pas un brin optimiste. Le gardien n’a dépassé les 90% d’arrêts que 5 fois lors de ses 15 dernières sorties… et se dirige vers une saison à 89,6% d’arrêts, alors qu’en carrière il est dans la moyenne de la ligue à 91,2%. Et le back up est pire… San José se classe d’ailleurs 31e et dernier avec 88,9% d’arrêts de la part de ses gardiens. Surtout qu’en face se profile Vegas. Vegas qui carbure en fin de saison, affiche un beau 57% des buts anticipés sur les cinq derniers matchs et se frotte encore les mains pour l’acquisition de Mark Stone. Aligné avec Max Pacioretty, les deux affichent 59% des tirs et des chances de marquer lors qu’ils sont sur la glace, et 66% des buts… Et c’est la seconde ligne de Vegas. Les Knights encore la carte cachée cette année ?

 

Ovechkin, the « Great Eight »

Avec un doublé contre Tampa Bay, Alexander Ovechkin a inscrit ses 50e et 51e buts de la saison, creusant l’écart au classement des buteurs sur l’Allemand des Oilers Leon Draisaitl. Ovechkin rejoint Wayne Gretzky et Mike Bossy parmi les rares joueurs avec huit saisons au delà des 50 buts. Les deux légendes ont réussi cet exploit neuf fois. Ovechkin compte désormais 658 buts en carrière… avec une régularité de métronome.

 

À 32 ans et 194 jours, le Russe est par ailleurs devenu le 3e plus vieux joueur à franchir les 50 buts, derrière Johnny Bucyk (35 ans et 308 jours, 1971) et Jaromir Jagr (34 ans et 34 jours, 2006).

 

Pittsburgh en pleine bourre

On les disait finis, ou pas loin. Les Pittsburgh Penguins sont pourtant deuxième de la ligue depuis la deadline, après Tampa Bay. Avec une fiche de 10-3-2, les coéquipiers de Crosby brillent surtout dans la zone dangereuse, avec 61,7% des chances près de la cage – 2e de la ligue en attaque, mais aussi 2e en défense. Clairement, les Penguins sont les grands gagnants des arrivées de Nick Bjugstad et Jared McCannn en provenance des Panthers – contre Derick Brassard et Riley Sheahan. Plus étonnant, Erik Gudbranson, très critiqué par les experts, s’est parfaitement adapté avec 55% de possession depuis son arrivée, avec une grande efficacité pour limiter les chances dangereuses. Les Penguins, l’outsider à l’Est ?

Autant que Vegas à l’Ouest, sans doute : les Golden Knights suivent avec une fiche de 10-3-1 depuis la date limite des échanges. Ils ont atteint les 200 pts depuis leur arrivée dans la ligue, en 161 matchs : le record était de 162 matchs, détenu par Ottawa depuis 1918.

 

Un (petit) sniper

En inscrivant son 40e but de la saison, Alex DeBrincat (Chicago) est devenu seulement le 49e joueur de l’histoire à atteindre ce plateau à 21 ans ou moins. Une performance d’autant plus inédite que seuls 5 joueurs de 1m71 ou moins ont réussi une saison de 40 buts, et aucun si jeune.

Dans la série marqueurs de 40 buts, Cam Atkinson en est à 41 et égale ainsi le record de la franchise de Columbus, détenu par Rick Nash. Il lui reste 4 matchs pour prendre seul la tête du classement.

 

Robin Lehner et Buffalo

Le gardien des Islanders connaît une saison remarquable, portant son équipe vers les playoffs. Une saison d’autant plus remarquable lorsque l’on connait son histoire personnelle, marquée par des troubles bipolaires, stress post-traumatique, alcool et drogues.

Cette semaine, le Suédois a commenté son passage aux Sabres de Buffalo avec des mots très durs : « C’était si mauvais là-bas, parfois. Vous arriviez pour un match, et il n’avait même pas commencé que le public vous huait déjà. C’est un public de passionnés, qui remplit l’arena mais cela peut être une ambiance détestable. La presse n’est pas évidente non plus. »

Des années au fond du trou n’auront finalement pas aidé du tout Buffalo, preuve que le « tanking » n’est pas vraiment une bonne idée.

Des Sabres à la saison étrange : une fiche de 17-6-2 au 27 novembre, meilleure de la ligue, suivie d’une fiche de 14-30-8, pire de la ligue…

 

Los Angeles en commentateur

La saison horrible des Kings arrive enfin au bout, avec un festival de déclarations étranges dans la presse.

Anze Kopitar a commenté la manière dont il a reçu le capitanat en 2016, aux dépens de Dustin Brown : « La manière dont cela a été géré dès le départ, c’était mal selon moi. Si je pouvais le faire autrement, je le referai sans hésiter. Seule notre amitié comptait pour moi, et cela aurait pu l’affecter. Tout le mérite lui en revient, il ne s’est jamais plaint, ne m’en a jamais tenu rigueur. Cela fait dix ans que nous jouons ensemble et je lui redonnerais le capitanat avec plaisir, car son amitié compte plus pour moi que le C ».

On ajoutera que Ilya Kovalchuk, 35 ans, a été laissé de côté pour un sixième match de suite – à 6,25 millions par an jusqu’en 2021… Non seulement laissé de côté, mais carrément prié de rester chez lui ! Le pire contrat de la ligue, assurément.

La palme du commentaire « feu aux poudres » est cependant revenue à Drew Doughty. Après avoir laminé le joueur des Flames Matthew Tkachuk dans la presse (« Je n’ai pas de respect pour lui, aucun. Je respecte tous les autres joueurs. Je ne lui parlerai jamais à l’extérieur de la patinoire »), le deuxième du classement des trash talkers de la ligue (derrière Marchand) a commenté la course au trophée Norris.

« Je regarde les matchs, comment les défenseurs jouent. Je vois Brent Burns battu vingt fois par match. J’aime la façon de jouer de Mark Giordano. J’ai beaucoup de respect pour lui. Il joue de la bonne manière, dans les deux sens du jeu, en supériorité. Il bloque des tirs, joue en infériorité. Vous ne voyez pas cela de Burns ou Karlsson, ils jouent peu en infériorité. Ils sont incroyables en attaque, aucun de nous ne s’approche d’eux sur ce plan. Nous n’avons pas le même potentiel offensif. Mais ils n’ont pas notre potentiel défensif. Je préfèrerais avoir Giordano dans mon équipe. »

Des déclarations qui ont fait sensation sur les réseaux sociaux, mais n’ont pas vraiment suscité de rebond du côté des Sharks. L’entraîneur Pete De Boer s’est contenté de répondre que les joueurs devraient arrêter de commenter les autres équipes…

 

Anaheim à bouts de nerfs

En utilisant son 49e joueur ce week-end, les Ducks d’Anaheim se rapprochent du record de 55 (!) détenu par Boston depuis la saison 1991-92.

De quoi s’y perdre dans les alignements : contre Edmonton samedi, le staff s’est d’ailleurs trompé en inscrivant Troy Terry sur la feuille de match, alors qu’il était blessé. Jake Dotchin, qui le remplaçait dans l’alignement, a donc été prié de revenir au vestiaire après une présence, et les Ducks ont fini le match à cinq défenseurs – mais l’équipe a quand même gagné. Belle boulette de Bob Murray, le manager général qui joue actuellement le rôle d’entraîneur par intérim, et de son staff !

On notera que les Devils du New Jersey suivent au classement avec 42 joueurs utilisés.

 

Signatures NCAA

La saison NCAA se termine et les finales régionales ont réservé leur lot de surprises. La défaite incroyable du favori St. Cloud State, tête de série n°1, contre le petit poucet American International a ouvert les cartes.
Les quatre qualifiés sont Providence, Minnesota State (tenant du titre), l’université du Massachussets et celle de Denver.

Du coup, les équipes NHL se sont ruées sur les meilleurs joueurs des équipes éliminées, notamment sur les joueurs draftés au premier tour, mais pas seulement.

Montréal a ainsi mis sous contrat le centre Ryan Poehling (2017 #25), brillant au Mondial junior et à St. Cloud, et le gardien de Northeastern Cayden Primeau (2017 #199).
Les Islanders ont signé le buteur de Boston College Oliver Wahlstrom (2018 #11), Nashville le défenseur de Boston University Dante Fabbro (2016 #17).

Retrouvez les signatures marquantes ici

 

Les commentaires sont fermés.