Le maillot qui permet d’imiter Foppa

136

Il est des buts de légende qui marquent au-delà d’une génération. Lorsque Peter Forsberg – alias « Foppa » pour tout un pays – marquait son légendaire pénalty à une main en finale des Jeux olympiques 1994 de Lillehammer, Christoper Mastomäki n’était même pas né. Pourtant, lorsque le jeune attaquant d’Örebro a marqué son premier but en équipe nationale en exécutant une feinte similaire, lancé seul face au gardien Henrik Holm, il s’est empressé de s’inscrire dans la filiation de Maître Foppa. Et peu importe si cette feinte a été inaugurée sous le maillot suédois par Kent Nilsson cinq ans avant Forsberg, un but valant la première médaille d’or olympique a toujours plus de place dans la postérité que la véritable invention.

Ce but précoce a lancé la Suède vers une victoire aisée sur la Norvège, plus nette encore qu’au premier match. En fin de tiers, Malte Strömwall se plane au bon endroit au bon moment quand le palet lui revient face au but, et Linus Sandin inscrit le 3-0 juste avant la pause sur une action lancée par Anton Lander qui a intercepté une passe norvégienne.

Les Suédois ont ensuite attendu le dernier tiers-temps pour creuser l’écart. Dennis Rasmussen a alors marqué entre les jambes du gardien Henrik Holm. Ce dernier a fait face au total à 52 tirs (!) et a même arrêté un tir de pénalité de Lucas Elvenes. Il s’est incliné une cinquième fois en fin de match sur un dernier but de Daniel Zaar en supériorité numérique.

Avec quinze tirs sur toute la partie, les Norvégiens ont encore montré leurs limites offensives. Seuls les Suédois ont marqué, en fait, puisque l’unique but des visiteurs est inscrit par leur joueur naturalisé Tobias Lindström, toujours précieux par son sens du but trop peu partagé chez ses coéquipiers formés en Norvège. Il faut dire qu’ils ont été privés de palet dès les mises au jeu, avec notamment un 0 sur 8 de Jacob Lundell Noer.

Après ces deux victoires attendues, seuls deux changements sont opérés dans la Tre Kronor qui se rendra au Danemark la semaine prochaine dans la suite de la coupe nordique : Linus Arnesson et Joel Kellman sont remplacés par Mathias Bromé (Örebro) et Anton Wedin (Timrå). Les renforts majeurs, y compris les joueurs de NHL qui devraient encore être nombreux, arriveront dans la phase finale de préparation face aux adversaires de plus haut niveau.

Désignés joueurs du match : Dennis Rasmussen pour la Suède et Tommy Kristiansen pour la Norvège.

Commentaires d’après-match

Christopher Mastomäki (attaquant de la Suède) : « J’ai obtenu une position libre après une bonne passe. J’ai instantanément senti qu’en portant ce maillot de la Suède, on peut tester la feinte de Foppa. Ce sera toujours celle de Foppa, mais j’ai juste essayé de l’imiter un peu. C’est super de marquer son premier but personnel en équipe nationale. »

Daniel Zaar (attaquant de la Suède) : « Je pense que nous avons fait un meilleur match que le précédent. Nous sommes plus efficaces sur nous occasions et je pense que nous mettons une énorme pression quand nous amenons le palet en zone offensive. Les jambes était peut-être un peu plus lourdes aujourd’hui, mais c’est agréable d’obtenir une victoire et un but à la fin. Il s’agit de bien faire tant que je suis là. Ensuite, c’est au coach de décider. »

Suède – Norvège 5-1 (3-0, 0-0, 2-1)
Samedi 13 avril 2019 à 13h00 à l’Arena Hall A d’Östersund. 2073 spectateurs.
Arbitrage de Christoffer Holm et Christian Persson (SUE) assistés de Tobias Nordlander et Rune Solholm Bakken (SUE).
Pénalités : Suède 4′ (0′, 0′, 4′) ; Norvège 12′ (0′, 8′, 4′).
Tirs : Suède 52 (18, 15, 19) ; Norvège 15 (4, 5, 6).

Évolution du score :
1-0 à 02’24 : Mastomäki assisté de J. Andersson
2-0 à 14’47 : Strömwall assisté de Rasmussen et Bengtsson
3-0 à 19’52 : Sandin assisté de Lander
4-0 à 47’27 : Rasmussen assisté de Djuse
4-1 à 51’56 : Lindström assisté de Holøs (sup. num.)
5-1 à 55’32 : Zaar assisté de Fröberg et Bristedt (sup. num.)

Suède

Attaquants :
Lucas Elvenes (+1, 2′) – Anton Lander (C, +1) – Linus Sandin (+1)
Malte Strömwall (+2) – Dennis Rasmussen (A, +2) – Jesper Boqvist (+1)
Daniel Zaar – Linus Fröberg – Leon Bristedt
Adam Brodecki (+1) – Christopher Mastomäki (+1) – Emil Sylvegård (+1)

Défenseurs :
Jonathan Andersson (+2) – Emil Djuse (+2)
Philip Holm (A, +1) – Lukas Bengtsson (+1)
Simon Bertilsson (+1) – Viktor Svedberg (+2, 2′)

Gardien :
Jhonas Enroth

Remplaçant : Samuel Ersson (G). En réserve : Linus Arnesson, Ted Brithén.

Norvège

Attaquants :
Martin Røymark (A) – Tobias Lindström – Jørgen Karterud
Mathias Trettenes (-2, 2′) – Jacob Lundell Noer (-1, 2′) – Tommy Kristiansen (-2, 4′)
Samuel Solem – Kristian Forsberg (A) – Niklas Roest (6′)
Henrik Knold (-2) – Andreas Stene (-2) – Stian Kaltrud Nystuen (-2)
Thomas Olsen

Défenseurs :
Mattias Nørstebø (-2) – Jonas Holøs (-2)
Alexander Bonsaksen (C, -1) – Johannes Johannessen (-1)
Dennis Sveum (-2) – Adrian Saxrud Danielsen
Sondre Bjerke (-1)

Gardien :
Henrik Holm

Remplaçant : Henrik Haukeland (G). En réserve : Jens Kristian Lillegrend (G), Stefan Espeland, Andreas Klavestad, Kristian Østby.

Les commentaires sont fermés.

id Donec luctus facilisis sit et,