France – Ukraine (Mondial U18 2019, division 1A, 1e journée)

Les Bleus commencent par une victoire !

258

Reléguée en Division 1A après avoir (difficilement) touché du doigt l’élite mondiale, l’équipe de France U18 retrouve un niveau auquel elle est plus habituée. À domicile, la France devra se méfier principalement de l’Allemagne qui avait laissé échapper la montée de peu face à la Lettonie. Mais aucune rencontre ne s’annonce facile dans une poule très homogène. Le Danemark et le Kazakhstan restent des adversaires difficiles à manœuvrer alors que la Norvège qui était passée à côté l’an dernier en passant tout près de la relégation en Division 1B aura un désir de revanche. Mais c’est par une rencontre face au promu, l’Ukraine que les Bleus U18 débutent. À domicile, les Ukrainiens avaient coiffé sur le fil l’Autriche malgré une défaite inaugurale face à au Japon, obtenant ainsi la promotion en Division 1A. Si les Tricolores sont favoris de la rencontre, ils devront se méfier d’une équipe qui n’a rien à perdre pour son premier match dans ce championnat du monde.

L’équipe de France met la pression d’entrée. Le gardien ukrainien, Dmytro Serdyuk, doit déjà réaliser 3 arrêts au cours des 2 premières minutes. Un 2 contre 1 français emmené par Pierrick Dubé est conclu par un tir non cadré de Quentin Tomasino. Mais quelques instants plus tard, les Ukrainiens sous tout près de marquer par Dmytro Poperezhai et Yevhenii Abadzhian sur une action confuse devant le slot. Après une charge contre la bande un peu trop appuyée de Yevhenii Ratushnyi sur Flavian Dair, Les Français ont un peu de mal à installer le jeu de puissance. Ils le font dans les vingt dernières secondes, mais cela ne débouche que sur des tirs déviés par la défense ukrainienne qui se jette sur tous les palets. Les Français se retrouvent à leur tour en infériorité numérique lorsque Samuel Guer fait trébucher Yaroslav Panchenko, mais ils se montrent dangereux sur contre-attaque avec un tir de Quentin Tomasino, non cadré.

L’Ukraine n’arrive pas à s’installer en zone offensive et les deux équipes reviennent à cinq contre cinq. Les Ukrainiens se déploient rapidement en contre-attaque mais Valentin Duquenne fait l’arrêt sans rebond. Dmytro Serdyuk s’illustre à son tour devant la cage ukrainienne avec un gros arrêt sur une bonne combinaison offensive tricolore. Tomasino fait mal à la défense ukrainienne par ses accélérations mais ne cadre pas ses tirs. Les Français mettent plus de vitesse dans le jeu mais ils butent un gardien intraitable. Les Français poussent mais ça ne rentre pas à l’image d’un tir non cadré de Louis Cirgues. Dans la dernière minute du tiers, Volodymyr Ostapiuk est sanctionné. Sur la supériorité numérique, Dubé tente sa chance mais son lancer est bloqué par le gardien ukrainien. Le power-play tricolore est bien installé mais le boxplay ukrainien tient jusqu’au bout, préservant le 0-0 à la pause.

Mais il ne faudra pas longtemps aux Bleus pour concrétiser leur supériorité numérique en début de deuxième tiers : Dubé passe en retrait à Samuel Guer qui arrive face à la cage et marque à bout portant (1-0, 20’26). Cette ouverture du score fait du bien aux Bleus alors que les charges se font de plus en plus rudes à l’image de celle de Jules Boscq sur Yaroslav Panchenko qui reste groggy au sol pendant quelques instants. Au fil des minutes, le jeu s’équilibre et l’Ukraine devient plus dangereuse. Duquenne doit s’employer à plusieurs reprises alors que Daniil Duiun rate la cage en bonne position. Les Ukrainiens multiplient les bons mouvements en zone offensive. Le tir de Artem Tselohorodtsev est repoussé par Duquenne, soumis à une pression ukrainienne plus forte. Mykhailo Chikantsev tente sa chance à son tour et Duquenne doit multiplier les arrêts. Après s’être laissée endormir dans ce deuxième tiers, la France réagit enfin avec une bonne pression autour de la cage ukrainienne. La fin de tiers est plus calme avec les deux équipes qui se neutralisent en zone neutre. On notera la bonne présence défensive des U18 tricolores qui à plusieurs reprises neutralisent les attaques ukrainiennes.

En début de troisième tiers, un gros lancer de Schmittt est repoussé difficilement par Serdyuk mais personne n’arrive à se saisir du rebond. Tomasino accélère sur l’aile droite mais son lancer est repoussé in extremis par Serdyuk. Les Français essaient de jouer sur la vitesse mais le palet ne rentre pas. Mathias Thomas est sanctionné, mais les Ukrainiens ont encore du mal à installer leur jeu de puissance. De retour à cinq contre cinq, les Français accélèrent avec une grosse occasion de Dair, dont le tir est repoussé par le gardien. Proux est présent au rebond mais Serdyuk repousse de nouveau. Puis c’est Quattrone qui arrive à se démarquer seul sur l’aile gauche pour se présenter seul face au gardien. Tomasino tente sa chance à son tour alors que les Français essaient d’accélérer le jeu mais une nouvelle fois Serdyuk est présent.

Le momentum grenoblois est de nouveau interrompu par une pénalité, de Jules Boscq cette fois qui déséquilibre Chikantsev le long de la bande. Ce sera la pénalité de trop car suite à un lancer de Ratushnyi, le rebond laissé par Duquenne est repris par Panchenko à bout portant (1-1, 52’02). Coup dur pour l’équipe de France qui a une opportunité de se reprendre avec une pénalité causée par un dégagement directement au-dessus du plexiglas de d’Ostapiuk. Les Bleus s’installent mais la transmission de palet manque de précision et les Ukrainiens arrivent régulièrement à se dégager. À cinq contre cinq, les U18 tricolores insistent dans la zone offensive ukrainienne en fin de tiers mais c’est finalement la prolongation qui attend les deux équipes.

Après seulement une minute de jeu en prolongation, Serednytsky commet une faute sur Dair devant le slot au moment où celui-ci recevait une passe de Quattrone. Les Bleus obtiennent une grosse opportunité de clore le score avec cette supériorité numérique. Une occasion qu’ils ne laissent pas passer puisque Tomasino, bien démarqué par Allais, s’avance et marque entre les jambes de Serdyuk (2-1, 61’20).

Les Bleus s’imposent logiquement mais non sans mal dans le premier match de « leur » championnat du monde. Ils ont dominé grâce à leur vitesse notamment mais ils ont manqué de précision au moment de conclure leurs actions face à un bon gardien et une défense bien regroupée. Parmi les satisfactions, un power-play efficace, à l’origine de deux buts ce soir. L’indiscipline au troisième tiers-temps a en revanche été préjudiciable puisqu’elle a permis à l’Ukraine d’égaliser et de prendre un point dans cette rencontre. Un point qui aurait été bien utile aux Bleus et qu’ils pourraient regretter par la suite. Prochaine rencontre demain soir face au Kazakhstan.

Désignés joueurs du match : Valentin Duquenne (France U18) et Dmytro Serdyuk (Ukraine U18)

(Photos Philippe Crouzet)

France U18 – Ukraine U18 2-1 après prolongation (0-0, 1-0, 0-1, 1-0)
Dimanche 14 avril 2019 à 16h la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 1114 spectateurs.
Arbitrage d’Andrea Benvegnu (ITA) assisté de Nicholas Briganti et Jiri Svoboda.
Pénalités : France U18 6’ (2’, 0’, 4’, 0’), Ukraine U18 8’ (4’, 0’, 2’, 2’).
Tirs : France U18 24 (7, 5, 11, 1), Ukraine U18 21 (7, 7, 7, 0).

Évolution du score :
1-0 à 20’26 : Guer assisté de Dubé et Baravaglio (sup. num.)
1-1 à 52’02 : Panchenko assisté de Ratushnyi et Tselohorodtsev (sup. num.)
2-1 à 61’20 : Tomasino assisté de Allais et Dubé (sup. num.)

France U18

Attaquants :
10. Quentin Tomasino – 7. Enzo Baravaglio – 22. Pierrick Dubé
6. Timothé Quattrone (C) – 14. Hugo Proux – 23. Flavian Dair
5. Paulin Mainot – 18. Emmanuel Navarro –16. Samuel Guer (A) (2’)
24. Théo Gueurif – 15. Axel Tarabusi – 13. Matteo Daita

Défenseurs :
12. Jules Boscq (A) (2’) – 4. Charles Schmitt
17. Hugo Allais – 21. Mathias Thomas (2’)
2. Guillaume Leucht – 9. Louis Cirgues
3. Christophe Tiramani

Gardien :
1.Valentin Duquenne

Remplaçants : 25. Tristan Mongellaz (G), 19. Baptiste Léo.

Ukraine U18

Attaquants :
16. Sviatoslav Tymchenko (C) – 17. Vladyslav Braha – 21. Artem Tselohorodtsev
18. Mykhailo Chikantsev – 9. Daniil Duiun – 11. Bogdan Serednytsky (2’)
13. Dmytro Poperezhai – 7. Yaroslav Panchenko – 22. Yevhenii Abadzhian (A)
6. Stanislav Sadovikov – 12. Pavlo Borysov – 10. Oleksii Bolotin

Défenseurs :
24. Denys Matusevych – 14. Volodymyr Ostapiuk (4’)
8. Nikita Kruhlyakov (A) – 2. Kyrylo Budko
4. Yevhenii Ratushnyi (2’) – 23. Andri Yevtukhov
3. Ivan Sysak – 15. Bogdan Pankov

Gardien :
20. Dmytro Serdyuk

Remplaçants : 1. Nazarii Sushak (G).

Les commentaires sont fermés.

non sit venenatis suscipit et, vulputate, Aliquam ut leo. Praesent felis