Il revient après avoir évité l’amputation

190

Après une victoire sans souci sur l’Autriche au premier match, les Tchèques ont fait le voyage à Linz sans leur première ligne, laissée au repos au pays. L’autre changement est la titularisation du gardien Jakub Kovář, que l’on n’avait plus vu sous le maillot national depuis le premier match de la saison internationale à Prague. Et pour cause…

Un kyste s’était alors formé dans son pied gauche. Il s’agissait en fait d’une inflammation pré-existante depuis un an que le gardien tchèque avait négligé de bien soigner et qui avait semblé se calmer pendant l’été avant de se réveiller lors du match contre la Suède. Deux jours plus tard, Jakub Kovář s’était présenté à l’hôpital de Písek, où les médecins ont évoqué… l’amputation de son pied ! Il a révélé avoir alors vécu la pire nuit de sa vie, étendu sur un lit dans un couloir d’hôpital, à se demander avec sa femme quelle vie il allait se réinventer après le hockey car sa carrière lui paraissait terminée. S’il a dû prendre des antibiotiques pendant trois mois, revoilà le gardien de l’Avtomobilist Ekaterinbourg dans les cages tchèques après avoir recouvré la santé.

Très passifs trois jours plus tôt, les Autrichiens ne le sont plus maintenant qu’ils évoluent dans leur public. Dès la première minute, Ganahl pénètre jusqu’au but et oblige Kovář à un premier arrêt. Les Tchèques mettent un peu de temps à entrer dans le match mais ont tout de même plus d’occasions. Rudolf Červený ouvre le score dès la cinquième minute. Malgré la domination territoriale tchèque, la première période s’achève sur un score de parité. Pendant que Klok est en prison, Dominic Zwerger égalise par un lancer du cercle gauche.

Les Tchèques accélèrent après la pause. Patrik Zdráhal conduit bien son palet et se met en bonne position de tir, mais sans conclure. C’est Tomáš Fořt, sur la lancée de son efficacité au match précédent, qui réussit un très beau lancer ne laissant aucune chance au gardien autrichien David Kickert. Habituel buteur, Zdráhal a plus de réussite en tant que passeur ce soir en trouvant joliment Tomáš Mertl devant le but pour le 1-3. Daniel Wachter s’échappe en sortant du banc des pénalités et réduit le score d’un tir précis, mais la République tchèque reprend ses deux buts d’avance par Dominik Kubalík.

Le retournement au troisième tiers-temps est donc inattendu. Bien servi par Gaffal en situation de 3 contre 2, Sam Antonitsch inscrit son premier but en équipe nationale, tout comme Wachter un peu plus tôt. Les Autrichiens sont beaucoup plus engagés dans les duels, portés par un public de plus en plus bruyant et enthousiaste. Quand Roger Bader sort son gardien en fin de match, l’Autriche s’installe. Un tir non cadré de Schlacher rebondit sur la balustrade, Ganahl lance alors sur le poteau et Dominic Zwerger parvient à égaliser en glissant le palet sous Kovář… à neuf secondes de la fin !

C’est la première fois de leur histoire que les Autrichiens accrochent les Tchèques à la fin du temps réglementaire. Objectif suivant : leur infliger une première défaite. On commence à le croire en voyant Ganahl réussir une belle feinte du revers, et surtout en voyant les internationaux U20 Benjamin Baumgartner (bourreau des Français en décembre dernier au Mondial junior) et David Maier tirer avec beaucoup de sang-froid. Mais Robin Hanzl et Dominik Kubalík, à qui Říha avait confié les responsabilités majeures en substituant sa première ligne, font la différence deux fois en trois tentatives et sauvent le succès tchèque, obtenu au neuvième pénalty.

Après ce résultat un peu décevant, le sélectionneur tchèque Miloš Říha ne procède pour l’heure qu’à deux changements. Les attaquants Šimon Stránský et Radovan Pavlík seront remplacés par Lukáš Rousek (Sparta Prague) et Filip Chytil (New York Rangers). Říha ne presse pas les autres renforts pour leur accorder un peu de repos après leur fin de saison. Les principales modifications dans l’effectif interviendront après les deux rencontres face à l’Allemagne.

L’Autriche, qui a appris que son attaquant NHL Michael Raffl avait reçu le feu vert des Flyers de Philadelphie après sa visite médicale de fin de saison, aura six renforts de plus avant de croiser la route des Slovaques : Konstantin Komarek (Malmö), Erik Kirchschläger (Graz), Lukas Herzog, Daniel Jakubitzka, Layne Viveiros et Alexander Cijan (tous de Salzbourg).

Commentaires d’après-match :

Roger Bader (entraîneur de l’Autriche) : « C’était vraiment le match que nous souhaitons. Nous avons très bien rivalisé face aux Tchèques et pris un point mérité. Nous avions derrière nous un public qui a vraiment de la joie avec cette équipe nationale. Je crois que toute l’Autriche a pu voir aujourd’hui combien nos jeunes joueurs sont bons. Nous espérons qu’autant de fans viendront nous voir la semaine prochaine à Salzbourg et à Innsbruck. »

Robin Hanzl (capitaine de la République tchèque) : « Nous avons joué la fin de match avec trop de crainte. Les Autrichiens ont commencé à nous attaquer plus, sentant que c’était leur chance après le troisième but. Nous n’avons pas su revenir à un hockey plus actif. Encaisser un but à neuf secondes de la fin est répréhensible, surtout contre un tel adversaire. Je savais ce que je voulais faire sur mes deux premiers pénaltys. J’y pensais pour le troisième, mais ça n’a pas fonctionné. Il y avait de la neige sur la glace, les conditions n’étaient certainement pas optimales. Je fais souvent des feintes en fin de mouvement, c’est plus compliqué. Kubalik a été super. Il n’a pas réussi au début, puis il s’est enflammé. Il nous avait déjà amené la victoire en décembre en Finlande. »

Dominik Kubalík (attaquant de la République tchèque) : « Nous avions deux buts d’avance, mais malheureusement nous sommes revenus à notre hockey du début de match. J’ai commis des erreurs que je ne dois pas commettre. L’égalisation est encore venue de mon erreur, d’une mauvaise perte de palet. En tant qu’ailier gauche, je dois prendre garde à mon défenseur et aller dans le coin. J’ai tiré sur lui… Ensuite un tir est venu de la ligne bleue, et Zwergy [son coéquipier à Ambrì-Piotta] sait toujours quoi faire devant la cage. Je pense que les Autrichiens avaient plus faim à la fin. Ils patinaient comme des guêpes, c’était vraiment dur ! Je suis content que nous ayons gagné, même aux tirs au but. J’ai d’abord essayé le tir, ça n’a pas fonctionné. Avant ma deuxième tentative, je me suis dit que je tenterais une feinte même si la glace n’était pas très bonne. C’est rentré, je ne sais même pas comment. Peut-être sous les jambières, je ne sais pas. Au troisième pénalty, j’ai décidé tiré de l’autre côté. Je ne sais pas si le gardien s’attendait à autre chose, mais ça a fonctionné. »

Autriche – République tchèque 4-4 (1-1, 1-3, 2-0) / 4-5 aux tirs au but
Samedi 13 avril 2019 à 16h15 à Linz. 2521 spectateurs.
Arbitrage de Christian Ofner (AUT) et Miroslav Štolc (SVK) assistés de Jakob Schauer et Elias Seewald (AUT).
Pénalités : Autriche 6′ (0′, 2′, 4′) ; Tchéquie 6′ (2′, 2′, 2′).
Tirs : Autriche 25 (6, 7, 9, 3) ; Tchéquie 57 (14, 19, 21, 3).

Évolution du score :
0-1 à 04’51 : Červený assisté de Pavlík
1-1 à 16’11 : Zwerger assisté de Hofer et Schlacher (sup. num.)
1-2 à 24’28 : Fořt assisté de Červený et Jordán
1-3 à 27’01 : Mertl assisté de Zdráhal et Mozík
2-3 à 32’00 : Wachter assisté de Häussler et Wolf
2-4 à 33’52 : Kubalík assisté de Zámorský
3-4 à 46’33 : Antonitsch assisté de Gaffal
4-4 à 59’50 : Zwerger assisté de Ganahl et Schlacher

Tirs au but :
Tchèquie : Kubalík (arrêté), Hanzl (réussi), H. Zohorna (arrêté), Fořt (réussi), Tomášek (arrêté).
Autriche : Ganahl (réussi), Zwerger (arrêté), Hofer (arrêté), Baumgartner (réussi), Gaffal (arrêté).

Tireurs supplémentaires :
Autriche : Haudum (réussi), Ganahl (arrêté), Maier (réussi), Baumgartner (transversale).
Tchèquie : Hanzl (réussi), Hanzl (arrêté), Kubalík (réussi), Kubalík (réussi).

Autriche

Attaquants :
Manuel Ganahl (+1) – Benjamin Baumgartner (+1) – Martin Ulmer
Dominic Zwerger – Lukas Haudum (-1) – Fabio Hofer (-1)
Daniel Wachter (-2, 2′) – Strefan Häußle – Stefan Gaffal (2′)
Sam Antonitsch (+1) – Felix Maxa – Philipp Pöschmann

Défenseurs :
Philipp Lindner (-1) – David Maier (-1)
Raphael Wolf – Markus Schlacher
Julian Payr (-1) – Thomas Vallant (-1)
Michael Kernberger (2′) – Kele Steffler (+1)
Moritz Matzka

Gardien :
David Kickert

Remplaçant : Jakob Holzer (G). Blessés : Patrick Obrist, Gerd Kragl, Kevin Macierzynski.

Tchéquie

Attaquants :
Dominik Kubalík (2′) – Robin Hanzl (C, -1) – Hynek Zohorna (-2)
Rudolf Červený (+2) – Tomáš Fořt (+2) – David Tomášek (+2)
Patrik Zdráhal (+1) – Tomáš Mertl – Šimon Stránský
Ondřej Beránek (-1) – Radim Zohorna (-1) – Radovan Pavlík (+1, 2′)

Défenseurs :
Adam Polášek (A, -1) – Petr Zámorský (-1)
Michal Jordán (+2) – Filip Pavlík (+3)
Jakub Krejčík (A) – Vojtěch Mozík (+1)
Tomáš Dvořák (-1) – Lukáš Klok (-1, 2′)

Gardien :
Jakub Kovář

Remplaçant : Marek Langhamer (G). En réserve : Patrik Bartošák (G), Jan Kolář, Tomáš Kundrátek, Jiří Sekáč, Tomáš Zohorna, Michal Řepík.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.