Allemagne – Slovaquie (Euro Hockey Challenge 2019, groupe B, match 2)

66

Allemands et Slovaques changent de décor pour leur seconde confrontation, passant de la petite patinoire de Kaufbeuren au stade olympique de Garmisch, mais les équipes restent identiques, hormis des interversions mineures. Une minute de silence est respectée avant le coup d’envoi à la mémoire de Ján Starší, décédé le jour même à l’âge de 85 ans, ancien joueur slovaque de renom et surtout entraîneur de la Tchécoslovaquie, deux fois titrée aux championnats du Monde (1976, 1977) et bronzée aux Jeux d’Innsbruck.

Les locaux se montrent les plus actifs au début. Andrej Košarišťan, qui succède à Július Hudáček dans la cage slovaque, doit déjà effectuer trois beaux arrêts dans les cinq premières minutes et Marc Michaelis trouve même le poteau gauche. La Double-Croix est bousculée mais relève progressivement la tête ; Michal Chovan est bien servi par le capitaine Ladislav Nagy mais bute dans le geste final sur Niklas Treutle. La reprise du rebond par Michal Sersen ne connaît pas plus de réussite.

L’Allemagne joue très vite dans le camp adverse, et la défense slovaque ne sait plus où donner de la tête. Lean Bergmann ouvre logiquement le score en déviant la frappe de Leo Pföderl au poteau droit (1-0, 14’00). Parker Tuomie enfonce immédiatement le clou, pratiquement au même endroit, en reprenant le tour de cage de Michaelis (15’18). La ligne « américaine » des noir et or, impliquée dans trois des quatre derniers buts de la Mannschaft, est particulièrement en verve sur ces deux rencontres initiales d’Euro Hockey Challenge.

Dépassée par le mouvement allemand en première période, la Slovaquie hausse enfin son niveau dans la deuxième. La pénalité de Martin Fehérváry aurait pu ralentir cet entrain recouvré mais Lukáš Cingel réduit la marque en infériorité après un bon fore-checking en zone neutre suivi d’un contre rondement mené en compagnie d’Adam Liška (2-1, 24’21). Michal Chovan s’échappe plus tard sur le côté droit mais galvaude une nouvelle fois l’aubaine. C’est le chant du cygne pour la Slovaquie, sauvée encore par la barre gauche sur une tentative de Stefan Loibl et qui encaisse une troisième fois sur une reprise à bout portant de Marcel Noebels (3-1, 32’46).

La défense compacte de l’Allemagne contraint la Slovaquie à tenter de loin dans le dernier tiers-temps. La présence physique des piliers allemands devant la cage, mêlée à une carence en dextérité des attaquants adverses, empêche toute menace à l’encontre de Treutle. La formation locale gère son avance de deux buts qui ne sera jamais réduite, en dépit du raid de Nagy qui ne trouve que le petit filet ou l’ultime coup de pression des blancs après que Košarišťan a quitté son poste deux minutes avant la sirène. L’Allemagne s’impose une seconde fois en trois jours mais cette fois-ci à l’issue d’une performance bien plus convaincante. La Slovaquie, en revanche, encaisse un troisième revers consécutif et, avec seulement deux buts inscrits pour neuf encaissés, n’est toujours pas sortie de son marasme offensif.

Réactions d’après-match

Ladislav Nagy (attaquant et capitaine de la Slovaquie) : « Les choses ont mieux marché sur ce second match. On a tiré plus souvent, mais ça ne rentre toujours pas. On doit encore plus travailler le geste final à l’entraînement. La glace n’était pas top non plus, le palet a sauté pendant tout le match. (…) On est toujours dans la préparation, on essaie plusieurs variantes. Il faut gagner le prochain match et tout rentrera dans l’ordre. »

Miroslav Šatan (manager de la Slovaquie) : « Je ne sais pas si certains se voient déjà aux Mondiaux et si ça influence leurs performances actuellement. (…) Il y a encore de quoi largement s’améliorer en attaque. On s’est créé des occasions mais on ne parvient pas à les transformer, donc il n’y a aucune satisfaction. Les Allemands ont bien mieux joué sur ce match que lors du premier. C’était un duel comme on en voit en play-off, le jeu était très physique. »
 

Allemagne – Slovaquie 3-1 (2-0, 1-1, 0-0)
Samedi 13 avril 2019 à 20h00 à l’Olympia-Eissportzentrum de Garmisch-Partenkirchen. 5845 spectateurs.
Arbitrage de Stephan Bauer et Lukas Kohlmüller assistés de Jakub Klima et David Tschirner.
Pénalités : Allemagne 6′ (2′, 2′, 2′) ; Slovaquie 8′ (0′, 4′, 4′)
Tirs : Allemagne 26 (10, 9, 7) ; Slovaquie 25 (10, 5, 10)

Évolution du score :
1-0 à 14’00 : Bergmann assisté de Pföderl et Müller
2-0 à 15’18 : Tuomie assisté de Michaelis et Bokk
2-1 à 24’21 : Cingel assisté de Liška (inf. num.)
3-1 à 32’46 : Noebels assisté de Schopper et Daschner

Allemagne

Attaquants :
Lean Bergmann – Stefan Loibl – Leo Pföderl
Mirko Höfflin (+1) – Marcel Noebels (A, +1) – David Elsner (+1)
Parker Tuomie (+1) – Marc Michaelis (+1) – Dominik Bokk (2′)
Marcel Kurth – Gerrit Fauser (C) – Sven Ziegler

Défenseurs :
Benedikt Schopper (2′, +1) – Stephan Daschner
Jonas Müller (+1) – Marco Nowak (A, +1)
Björn Krupp (2′) – Dominik Bittner
Fabio Wagner (+1) – Marcus Weber (+1)

Gardien :
Niklas Treutle

Remplaçants : Dustin Strahlmeier (G), Tim Wohlgemuth (A).

Slovaquie (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Radovan Puliš (2′) – Matúš Sukeľ (-1) – Radoslav Tybor (-1)
Ladislav Nagy (C) – Michal Chovan – Matej Paulovič
Adam Liška (+1) – Lukáš Cingel – Martin Bakoš (A, -2)
Dávid Bondra (-2) – Patrik Svitana – Dávid Buc (-1)

Défenseurs :
Michal Čajkovský (-1) – Martin Chovan (-1)
Martin Fehérváry (2′, -1) – Michal Sersen (A, -1)
Patrik Koch – Martin Štajnoch (-1)
Mislav Rosandič (2′) – Mário Grman

Gardien :
Andrej Košarišťan [sorti à 58’06]

Remplaçant : Denis Godla (G).

Les commentaires sont fermés.

id, Phasellus sem, ut mi, lectus neque. elit. et, adipiscing ut venenatis