Il bat son idole Lundqvist et lui demande une photo

211

Ils ne sont « plus » que 35 ! Jiří Sekáč, qui était là depuis le début du camp de préparation, facilite involontairement la tâche des sélectionneurs en annonçant son forfait immédiat (et pour le Mondial) pour raisons familiales. Ce départ imprévu est survenu juste avant le match alors qu’il était prévu qu’il joue. Dominik Kubalík, qui ne s’était pas entraîné la veille parce qu’il avait dû provisoirement rentrer chez lui, a pris sa place au pied levé.

Le gardien Patrik Bartošák, qui a obtenu de loin le meilleur pourcentage d’arrêts de l’Extraliga tchèque, joue un match important ce soir : il est en balance avec Jakub Kovář pour la place de numéro 1 aux championnats du monde, en en plus il affronte celui qu’il décrit comme « probablement sa plus grande idole d’enfance », Henrik Lundqvist, qui a pris place dans les cages suédoises. Son idole, mais pas son modèle, comme le portier tchèque l’explique : « Il est unique. Son style est complètement différent de la plupart des gardiens au monde. Si j’essayais de l’imiter, je jouerais sans doute quelque part en championnat régional aujourd’hui. »

Les Tchèques commencent le match avec beaucoup d’activité et en sont récompensés à la huitième minute. Un lancer de David Sklenička est bien bloqué par le défenseur Robert Hägg, mais Dmitrij Jaškin réagit très promptement : il reçoit le palet à côté du but et tire aussitôt depuis la ligne de fond, à pleine vitesse via la jambière intérieure de Lundqvist, qui s’était avancé sur le premier lancer (1-0). Jaškin se jette alors dans le plexi pour communier avec la foule : cet ailier (fils d’un hockeyeur russe installé en Moravie) est décidément transcendé quand il est sous le maillot tchèque.

Une pénalité de Lander aurait pu permettre aux Tchèques de doubler rapidement la mise. Un très joli jeu en triangle sert une cage bien ouverte à Radko Gudas… et c’est là qu’on comprend que le défenseur de Philadelphie ne marquera tout de même pas à chaque match, car il tire complètement à côté ! Lorsque Gudas va lui-même en prison, Oliver Ekman-Larsson lance sur le poteau, tandis que Loui Eriksson se fait contrer par Kolář.

La détermination tchèque ne faibilit pas en deuxième période. Ondřej Palát réussit à s’échapper seul, mais son tir est détourné de justesse par Lundqvist sur le poteau. Après la mi-match, Jaškin inscrit un deuxième but, mais les Suédois utilisent le « coach challenge » qui sera employé au Mondial. Le but est refusé parce qu’il a emporté la jambière du gardien avec le palet. En fin de match, Filip Hronek touchera à son tour le poteau. Cela n’empêchera pas les Tchèques de s’imposer par des lancers en cage vide de Palát et Voráček.

Patrik Bartošák, lui, a protégé ses filets jusqu’à la fin. Il aura donc réussi une journée parfaite : la victoire, le blanchissage, le titre de joueur du match et la photo finale avec son idole !

Désignés joueurs du match : Patrik Bartošák pour la République tchèque et Oliver Ekman-Larsson pour la Suède.

Commentaires d’après-match

Dmitrij Jaškin (attaquant de la République tchèque) : « Je n’avais pas joué pendant longtemps [trois mois car il était réserviste à Washington], je l’avais senti au premier match. Ça allait beaucoup mieux que jeudi, et j’espère que ça ira mieux chaque jour. Les Suédois ont un style différent, ils sont plus créatifs que les Finlandais, qui nous ont par contre posé des problèmes par leur patinage. Les Suédois semblent plus forts avec le palet, ils lisent aussi le jeu un peu mieux. En deuxième période, ils nous ont poussés un peu avec les changements. Mais on a résisté et on a tout bien fait jusqu’à la fin. J’ai toujours eu beaucoup de temps de jeu et j’essaie de l’utiliser. C’est plus difficile en NHL, je ne sais pas pourquoi. »

Patrik Bartošák (gardien de la République tchèque) : « Avant tout, je suis content qu’on ait gagné. On ne bat pas les Suédois tous les jours, surtout en montrant une telle performance. On les rejoue dès vendredi aux Mondiaux ? Je ne savais même pas. C’est une bonne répétition. J’ai demandé à Lundqvist si je pouvais prendre une photo. Il a accepté, je suis satisfait. Notre photographe a pris la photo. Je suis assez content d’avoir joué contre un tel gardien et de l’avoir battu. Je suis content de la victoire, et que ça soit fini pour aller me reposer au lit. Comme la semaine passée en Slovaquie, il y avait une chaleur terrible et étouffante. Ou alors c’est parce que je suis en mauvaise condition physique [sourire]. »

 

République tchèque – Suède 3-0 (1-0, 0-0, 2-0)
Samedi 4 mai 2019 à 18h30 à la DRFG Arena de Brno. 7700 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage de Konstantin Olenin et Evgeny Romasko (RUS) assistés de Jiří Gebauer et Tomáš Brejcha (TCH).
Pénalités : Tchéquie 6′ (6′, 0′, 0′) ; Suède 8′ (4′, 4′, 0′).
Tirs : Tchéquie 23 (6, 12, 5) ; Suède 22 (8, 4, 10).

Évolution du score :
1-0 à 07’04 : Jaškin assisté de Sklenička
2-0 à 57’53 : Palat (cage vide)
3-0 à 58’49 : Voráček assisté de Rutta (cage vide)

République tchèque

Attaquants :
Michael Frolík (A) – Dominik Simon – Jakub Voráček (C, +1)
Ondřej Palát (+2) – Filip Chytil (+2) – Dmitrij Jaškin (+2, 2′)
Dominik Kubalík (+1) – Tomáš Zohorna – Hynek Zohorna (+1)
Rudolf Červený – Tomáš Fořt – David Tomášek
Lukáš Rousek (2′)

Défenseurs :
Jan Kolář – Filip Hronek (+1)
David Sklenička (+2) – Radko Gudas (A, +1, 2′)
Michal Moravčík (+1) – Jan Rutta (+1)
David Musil – Petr Zámorský

Gardien :
Patrik Bartošák

Remplaçant : Jakub Kovář (G). En réserve : Marek Langhamer, Šimon Hrubec (G), Jakub Krejčík, Filip Pavlík, Jakub Jeřábek, Tomáš Kundrátek (D), Michal Řepík, Jakub Vrána, Martin Zaťovič, Jan Kovář, Robin Hanzl (A), Radim Zohorna (A, maladie intestinale).

Suède

Attaquants :
Jesper Bratt (-1) – Elias Pettersson (-1) – Patric Hörnqvist (A, -1, 2′)
Oskar Lindblom (-2) – Adrian Kempe (-1) – Elias Lindholm (-1)
Loui Eriksson (-1) – Anton Lander (-1, 2′) – Joakim Nygård (-1, 2′)
Dennis Rasmussen – Marcus Krüger (-1, 2′) – Mario Kempe (-1)
Lukas Bengtsson, Anton Wedin

Défenseurs :
Oliver Ekman-Larsson (C, -1) – Adam Larsson (-1)
Marcus Pettersson – Erik Gustafsson (-1)
Viktor Svedberg (-1) – Robert Hägg (-1)

Gardien :
Henrik Lundqvist [sorti de 57’41 à 57’53 et de 58’20 à 58’49]

Remplaçant : Jacob Markström (G). En réserve : Jhonas Enroth (G), Philip Holm (D).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

venenatis, leo libero justo Aenean ut Sed dolor. venenatis diam