La Suisse réussit son dernier test et retranche Hollenstein

174

Patrick Fischer a déclaré vouloir vérifier si son équipe de Suisse a appris la leçon de la semaine dernière, quand elle avait perdu son second match face à la France après avoir largement remporté le premier 6-0. Il s’agit donc de réitérer la victoire face à la Lettonie. Un adversaire d’autant plus prenable qu’il a mis au repos son meneur offensif Indrasis et son gardien Gudlevskis. Comme on n’est pas sûr de pouvoir compter sur Merzlikins (mis sous contrat avec Columbus pour la fin de saison et donc non libérable tant que les Blue Jackets sont en play-offs), le deuxième portier, l’universitaire Gustavs Davis Grigals, est testé devant la cage balte.

Les Suisses ont aussi quatre joueurs à retrancher après le match. Si Marco Müller, peu utilisé et touché à un doigt, semble avoir peu de chances, un autre attaquant devra faire ses valises. Non alignés la veille, Denis Hollenstein et Alessio Bertaggia ont une dernière chance de faire leurs preuves : si le petit gabarit Bertaggia s’est distingué par ses buts, même un international confirmé comme Hollenstein n’est plus assuré d’être titulaire désormais. Fischer a modifié ses lignes pour qu’il puisse se mettre en évidence puisqu’il l’a placé avec Haas et Praplan, les partenaires de ligne avec lesquels il avait excellé au Mondial de Paris il y a deux ans.

La Suisse répond immédiatement à la volonté de son entraîneur. Elle prend tout de suite le jeu à son compte, occupe la zone offensive et ne laisse aucun espace à la Lettonie défensivement. Au quart d’heure de jeu, Arturs Kulda puis Emils Gegeris sont tous deux envoyés en prison pour la même faute, un cinglage. À 5 contre 3, Nico Hischier se défait du défenseur Ralfs Freibergs dans le coin et adresse une passe décisive pour la reprise de Vincent Praplan au poteau opposé.

Malgré ce but, le jeu de puissance helvétique ne convainc pas encore totalement. Ce dernier match de préparation lui permet de s’exercer car les pénalités baltes sont nombreuses. Mais la Nati n’est pas toujours assez rapide dans la circulation de palet et essaie parfois des passes trop difficiles en utilisant trop peu le lancer de Romain Loeffel (Josi étant aligné sur la seconde unité pour répartir les forces). C’est Lino Martschini qui prend le plus souvent sa chance, mais le petit gabarit de Zoug n’est pas toujours précis.

Le score reste bas. Grégory Hofmann, peu en réussite, ne trouve que le poteau. Le gardien Grigals se débrouille bien. La Lettonie rivalise mieux en deuxième période et la Suisse commence à commettre des erreurs défensives en fin de tiers-temps. Gints Meija reçoit un palet en cadeau, non converti, puis Oskars Batna offre la meilleure occasion à Toms Andersons, le futur joueur de Langnau qui bute sur Genoni.

À dix minutes de la fin, la Nati assure sa victoire par un jeu de transition rapide. Grigals repousse le premier lancer de Vincent Praplan, mais le palet n’est pas dégagé par ses défenseurs et Simon Moser exploite le rebond du revers au-dessus du gardien couché. Patrick Fischer utilise la fin de match pour tester de nouvelles combinaisons de lignes. Il pense déjà à la suite.

Son équipe est faite, et Denis Hollenstein n’en sera pas. Il marquera un but à trois minutes de la fin, mais il sera refusé car marqué du patin. Ce n’est pas sans rappeler le Mondial 2013, quand de nombreux buts avaient été marqués du patin. Hollenstein y avait obtenu une médaille d’argent. Cette fois, il regardera la compétition à la télévision, comme Müller et la paire défensive Kreis-Glauser. Le centre Philipp Kurashev (19 ans) et le défenseur Janis Moser (18 ans) incarnent donc l’avenir de la Suisse, et ils feront partie de l’effectif. Le gardien Leonardo Genoni, auteur d’un blanchissage dans cet ultime test, en sera le numéro 1 tout à fait naturel devant Berra.

Désignés joueurs du match : Leonardo Genoni pour la Suisse et Gustavs Davis Grigals pour la Lettonie.

Commentaires d’après-match

Patrick Fischer (entraîneur de la Suisse) : « Notre premier tiers était sensationnel. Nous avons mis en application ce que nous avions prévu. Nous avons joué vite et nous avons eu beaucoup d’occasions. En jeu de puissance aussi, nous avons fait beaucoup de bonnes choses, hormis le dernier tir. Nous jouons de manière très directe jusqu’à ce que nous soyons devant le but. Maintenant, nous devons apprendre à y être également très directs. »

 

Suisse – Lettonie 2-0 (1-0, 0-0, 1-0)
Samedi 4 mai 2019 à 18h30 au Güttingersreuti de Weinfelden. 2840 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage de Daniel Stricker et Micha Hebeisen (SUI) assistés de Roman Kaderli et Simon Wüst (SUI).
Pénalités : Suisse 2′ (2′, 0′, 0′) ; Lettonie 14′ (6′, 2′, 6′).
Tirs : Suisse 34 (15, 5, 14) ; Lettonie 17 (4, 9, 4).

Évolution du score :
1-0 à 14’51 : Praplan assisté de Hischier (double sup. num.)
2-0 à 49’25 : S. Moser

Suisse

Attaquants :
Simon Moser (+1) – Nico Hischier – Kevin Fiala (2′)
Denis Hollenstein – Gaëtan Haas (+1) – Vincent Praplan (+1)
Grégory Hofmann – Philipp Kurashev – Lino Martschini
Tristan Scherwey – Christoph Bertschy – Alessio Bertaggia
Damien Riat

Défenseurs :
Roman Josi – Yannick Weber
Janis Moser – Raphael Diaz (C, +1)
Joël Genazzi – Romain Loeffel
Samuel Kreis – Andrea Glauser (+1)

Gardien :
Leonardo Genoni

Remplaçant : Reto Berra (G). En réserve : Robert Mayer (G), Lukas Frick, Michael Fora (D), Marco Müller, Andres Ambühl, Noah Rod (A).

Lettonie

Attaquants :
Ronalds Ķēniņš – Rodrigo Ābols – Rūdolfs Balcers
Roberts Bukarts (C, -1, 2′) – Lauris Dārziņš (-1) – Rihards Bukarts (-1)
Emīls Ģēģeris (2′) – Gints Meija – Mārtiņš Dzierkals
Toms Andersons (4′) – Oskars Batņa – Rihards Marenis (2′)

Défenseurs :
Ralfs Freibergs (-1) – Kristaps Sotnieks (-1)
Guntis Galviņš – Oskars Cibuļskis
Artūrs Kulda (2′) – Uvis Balinskis (2′)
Kristaps Zīle – Edgars Siksna
Jānis Jaks

Gardien :
Gustavs Davis Grigals [sorti à 58’08]

Remplaçant : Jānis Auziņš (G). En réserve : Kristers Gudļevskis (G), Teodors Bļugers (hématome à la cheville), Kaspars Daugaviņš (cheville), Edgars Kulda (genou), Miks Indrašis.

Les commentaires sont fermés.

venenatis id libero justo ut nec mi, ut eget quis, porta. et,