Une Finlande sans stars mais brillante en préparation

209

Les matchs préparatoires se terminent ces derniers jours alors que les Mondiaux en Slovaquie approchent et débuteront ce vendredi.

La Suède et la Finlande achevaient leur préparation ce dimanche lors de la dernière journée des Carlson Hockey Games. L’occasion pour les Suédois de se rattraper après leur revers de la veille contre la Tchéquie (0-3) alors que les Finlandais avaient obtenu deux victoires, contre ces mêmes Tchèques (3-2) puis contre la Russie (3-1).

Aligné samedi pour retrouver les sensations de la glace, Henrik Lundqvist est ménagé en tribune, laissant sa place à Jacob Markström. La présence côté finlandais de Kevin Lankinen devant la cage confirme la préférence de Jukka Jalonen pour l’espoir des Blackhawks de Chicago.

Elias Pettersson est peut-être l’une des attractions de cette sélection suédoise mais, sanctionné pour un faire-trébucher, il offre une bonne chance aux Finlandais d’ouvrir le score. Une chance que saisit Veli-Matti Savinainen, à la conclusion d’un beau jeu en triangle avec Arttu Ilomäki et Kaapo Kakko. La Finlande mène 1-0 après seulement cinq minutes de jeu, mais la Suède égalisera trois minutes plus tard. Marcus Krüger accélère couloir droit et sert sur sa gauche Dennis Rasmussen, qui bat Lankinen d’un tir du poignet précis : 1-1.

À leur tour en jeu de puissance, la Tre Kronor prendra les devants. Servi par Pettersson, Loui Eriksson frappe devant l’enclave, le palet est détourné de la jambière par Lankinen qui ne peut stopper le rebond dont profite Elias Lindholm.

2-1 pour la Suède, ce score sera définitif, en dépit des tentatives de chaque camp, et d’un incident survenu en fin de deuxième période. À 37 secondes de la fin, un puck file vers le but suédois, Markström sort de sa cage mais se heurte à l’attaquant adverse Juhani Tyrväinen, qui laisse traîner son coude. Markström restera un moment au sol alors que les esprits s’échaufferont, avec notamment 6 minutes de pénalité contre Ekman-Larsson et 4 minutes contre Anttila. À la suite de cet incident, Jhonas Enroth a remplacé Markström.

En battant leurs rivaux en fin de préparation, les Suédois terminent sur une bonne note alors qu’ils récupéreront deux autres joueurs NHL, le défenseur Mattias Ekholm et l’attaquant William Nylander. Question NHL, on sait que le sujet tourne court côté finlandais puisque la sélection des Leijonat ne comporte que deux véritables NHLers, Henri Jokiharju et Juho Lammikko, qui ont tous deux fini leur saison en AHL. Sans les Laine, Granlund ou Barkov, Jukka Jalonen a donc été contraint de choisir pour la plupart des joueurs enracinés en Europe, auxquels il a rajouté trois joueurs des Kärpät : la paire défensive Jani Hakanpää – Atte Ohtamaa et le gardien Veini Vehviläinen. Ne cherchez pas un joueur du HPK puisque Jalonen n’a sélectionné aucun joueur de l’équipe championne de Finlande 2019.

Malgré les interrogations qui entourent l’équipe suomi, il faut bien admettre que cette sélection sans stars s’est très bien comportée lors de la phase préparatoire avec sept victoires en neuf matchs. Et cette défaite contre une équipe de Suède composée a contrario de visages familiers est même plutôt satisfaisante. Précisons également que la Finlande a déjà atteint la finale des Championnats du monde avec seulement deux joueurs NHL. Certes c’était en 1998. Une autre époque.

 

Suède – Finlande 2-1 (2-1, 0-0, 0-0).
Dimanche 5 mai 2019 à 16h00 à la DRFG Arena de Brno. 6576 spectateurs.
Arbitrage de Antonin Jerabek et Pavel Hodek (TCH) assistés de Jiri Gebauer et Josef Spúr (TCH).
Pénalités : Suède 14′ (2′, 12′, 0′), Finlande 14′ (4′, 8′, 2′).
Tirs : Suède 30 (10, 10, 10), Finlande 32 (13, 11, 8).

Évolution du score :
0-1 à 05’12 : Savinainen assisté de Kakko et Ilomäki (sup. num.)
1-1 à 08’07 : Rasmussen assisté de Krüger et Wedin
2-1 à 12’24 : Lindholm assisté d’Eriksson et E. Pettersson (sup. num.)

 

Suède (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Loui Eriksson – Elias Pettersson (2′) – Patric Hörnqvist (A, 2′)
Oskar Lindblom – Adrian Kempe – Elias Lindholm
Jesper Bratt – Anton Lander – Joakim Nygård
Dennis Rasmussen (+1) – Marcus Krüger (+1) – Mario Kempe
Anton Wedin (+1)

Défenseurs :
Oliver Ekman-Larsson (C, 8′) – Adam Larsson
Marcus Pettersson (+1)  – Erik Gustafsson (+1)
Philip Holm – Robert Hägg
Lukas Bengtsson

Gardien :
Jacob Markström puis Jhonas Enroth à 39’23

En réserve : Henrik Lundqvist (G), Viktor Svedberg (D).

Finlande

Attaquants :
Toni Rajala (-1) – Arttu Ilomäki (-1) – Kaapo Kakko (-1)
Veli-Matti Savinainen – Arttu Ruotsalainen – Kristian Kuusela
Joel Kiviranta (2′) – Juhani Tyrväinen (2′) – Niko Ojamäki
Joonas Nättinen  – Juho Lammikko – Marko Anttila (C, 4′)

Défenseurs :
Mikko Lehtonen (A, -1) – Miika Koivisto (-1, 4′)
Tony Sund – Henri Jokiharju (2′)
Niko Mikkola – Oliwer Kaski
Petteri Lindbohm – Juuso Vainio

Gardien :
Kevin Lankinen

Remplaçant : Eetu Laurikainen (G). En réserve : Jussi Olkinuora (G), Otto Leskinen (D), Jere Sallinen, Harri Pesonen, Sakari Manninen, Eetu Luostarinen (A).

Les commentaires sont fermés.

accumsan ultricies Donec adipiscing Sed Phasellus