Les Américains veulent l’or mondial

276

Les États-Unis sont vraiment décidés à obtenir une médaille d’or historique aux championnats du monde cette année et ont taillé leur équipe pour y arriver. Leur unique match de préparation a lieu à Mannheim devant 13000 spectateurs. C’est aussi le seul test au complet pour l’Allemagne, renforcée par les joueurs des finalistes de DEL Mannheim et Munich. Le plus attendu est le défenseur de 18 ans Moritz Seider, qui fait ses débuts en équipe nationale devant son public de club. Si Seider est attendu au premier tour de prochaine draft NHL, les regards se tournent encore plus vers Jack Hughes, le numéro 1 annoncé, qui joue pour sa part son premier match au milieu d’adultes.

La vitesse des attaquants américains, redoutable, pose des difficultés à la défense allemande dès le début de match. Mais cette Allemagne elle-même rajeunie n’est plus une formation défensive, elle est désormais tournée vers l’offensive et le prouve. Servi par Draisaitl dans le slot, Markus Eisenschmid marque dans la lucarne proche de Cory Schneider. Un but très moyen pour le gardien américain, qui se rattrape ensuite par de bons arrêts. Noah Hanifin rétablit l’égalité en réagissant vite au rebond d’un tir d’Alex DeBrincat.

Moritz Seider inscrit déjà son premier point en équipe nationale pour faire passer l’Allemagne devant : de la ligne bleue, il sert devant le but Dominik Kahun, qui a échappé au marquage de Dominik Kahun et a le temps de marquer en prenant son propre rebond. Les Allemands auraient même pu mener 3-1 sur une échappée solitaire de Yasin Ehliz ou sur deux one-timers de Markus Eisenschmid dans le cercle gauche en supériorité numérique.

Le deuxième tiers-temps reste plus imprégné par un rythme de patinage élevé que par une volonté de jouer défensif ou physique. Les Allemands ne parviennent pas à contrôler défensivement la zone neutre, mais d’un autre côté ils savent aussi profiter de l’éloignement des bancs pour réussir de longues séquences en zone offensive et fatiguer les Américains sans que Schneider ne gèle le palet.

Les États-Unis égalisent par Clayton Keller sur une mise au jeu gagnée par Jack Eichel. Hormis un lancer du défenseur Benedikt Schopper sur la transversale, les meilleurs tirs sont américains. Le gardien qui doit y faire face a changé car Mathias Niederberger a été remplacé à la mi-match par Niklas Treutle : Greiss ayant décliné l’invitation, il est clair qu’ils se disputent la place de titulaire pour le premier match du championnat du monde. Treutle marque des points très vite face à des lancers de Gaudreau, Ryan et Eichel.

Les Américains font aussi tourner leur gardien au troisième tiers en faisant entrer Thatcher Demko. Korbinian Holzer marque un but malencontreux contre son camp sur un rebond après un premier tir de DeBrincat. Les États-Unis testent de nouvelles lignes et le super-espoir Jack Hughes se retrouve sur un trio renommé avec le capitaine Patrick Kane et le partenaire d’adolescence de celui-ci James Van Riemsdyk. Et c’est « JVR » qui marque après une très belle passe de Hughes. Le numéro 1 anticipé inscrit donc lui aussi son premier point international, même s’il a connu des difficultés ce soir dans son placement ou avec des pertes de palet. Johnny Gaudreau conclura le logique succès américain en cage vide.

L’Allemagne, qui doit choisir les 25 joueurs sur 27 qui feront le voyage à Košice, a retranché l’attaquant Fabio Pfohl et le défenseur Fabio Wagner.

Commentaires d’après-match

Toni Söderholm (entraîneur de l’Allemagne) : « Nous avons bien joué au premier tiers et nous nous sommes procuré des occasions. À la fin nous n’avons travaillé assez proprement derrière et nous avons commis des erreurs dans notre jeu. Il y a eu aussi de bonnes choses, mais une défaite n’est jamais bonne. Nous devons encore apprendre et nous analyserons ce match. La décision finale n’est jamais facile, il faut faire confiance à son intuition. Fabio Pfohl et Fabio Wagner ont eu une grande implication ces dernières semaines, je dois leur exprimer encore une fois mes remerciements pour cela. »

Korbinian Holzer (défenseur de l’Allemagne) : « C’était un match équilibré sur le plan des occasions. Au dernier tiers, nous avons encaissé le but malchanceux du 2-3, j’étais au mauvais endroit au mauvais moment. Ensuite on a encaissé le 2-4 et l’air a manqué. Nous avons vu que nous pouvions rivaliser avec les grands. Nous devons jouer notre système et être compacts en tant qu’équipe. »

Jeff Blashill (entraîneur des États-Unis) : « Nous avons gagné, mais nous avons joué juste OK. Nous ne sommes pas proches du niveau souhaité. Chris Kreider ne se sentait pas bien et n’a pas joué les deux dernières périodes, ce qui m’a permis de voir d’autres combinaisons. J’ai bien aimé Jack Hughes avec Patrick Kane et James Van Riemsdyk qui met de la présence devant la cage, ainsi que le duo de Jack Eichel et Clayton Keller, mais nous avons du travail à faire en tant que groupe. »

Jack Hughes (attaquant des États-Unis) : « Je ne suis pas venu ici pour la draft – je pense avoir solidifié ma place de numéro 1 au Mondial U18 – ou pour montrer que je pouvais jouer contre des adultes. Je suis venu parce que je pense que j’ai plus de hockey en moi cette saison, je voulais jouer avec mon frère et je veux remporter une médaille d’or pour USA Hockey. »

 

Allemagne – États-Unis 2-5 (2-1, 0-1, 0-3)
Mardi 7 mai 2019 à 19h00 à la SAP Arena de Mannheim. 13000 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage de Daniel Piechaczek et Andre Schrader (ALL) assistés de Kilian Hinterdobler et Jonas Merten (ALL).
Pénalités : Allemagne 4′ (0′, 0′, 4′) ; États-Unis 4′ (4′, 0′, 0′).
Tirs : Allemagne 25 (9, 8, 8) ; États-Unis 31 (10, 3+9, 9).

Évolution du score :
1-0 à 10’13 : Eisenschmid assisté de Plachta et Draisaitl
1-1 à 13’15 : Hainifin assisté de DeBrincat
2-1 à 15’22 : Kahun assisté de Seider et Mauer
2-2 à 27’02 : Keller assisté d’Eichel
2-3 à 44’10 : DeBrincat assisté de Hanifin et Gaudreau
2-4 à 50’26 : Van Riemsdyk assisté de Hughes et Fox
2-5 à 57’20 : Gaudreau assisté de DeBrincat (cage vide)

Allemagne

Attaquants :
Mathias Plachta (-1) – Leon Draisaitl (-1) – Markus Eisenschmid (-1)
Frederik Tiffels (-1) – Dominik Kahun (-3) – Frank Mauer (-1)
Yasin Ehliz – Patrick Hager (-2) – Leonhard Pföderl (-1)
Marcel Noebels (2′) – Fabio Pfohl – Lean Bergmann
Marc Michaelis

Défenseurs :
Moritz Müller (-1) – Korbinian Holzer (-1)
Yannic Seidenberg (-2) – Moritz Seider (-1)
Jonas Müller (+1) – Marco Nowak (+1)
Benedikt Schopper (-1) – Denis Reul (-1)

Gardien :
Mathias Niederberger puis à 32’03 Niklas Treutle [sorti de 56’34 à 57’20]

En réserve : Dustin Strahlmeier (G), Fabio Wagner (D), Gerrit Fauser, Stefan Loibl (A).

États-Unis

Attaquants :
Clayton Keller – Jack Eichel – Patrick Kane (C, +1)
Chris Kreider – Dylan Larkin (+2) – Johnny Gaudreau (+2)
James van Riemsdyk (+2) – Jack Hughes (+2) – Alex DeBrincat (+3)
Derek Ryan (-1) – Luke Glendening (-1) – Colin White (-1)
Frank Vatrano

Défenseurs :
Ryan Suter – Alec Martinez (+1)
Brady Skjei (+1) – Noah Hanifin (+1)
Quinn Hughes (+1, 2′) – Adam Fox (+1, 2′)
Christian Wolanin (+1)

Gardien :
Cory Schneider puis à 40’00 Thatcher Demko

En réserve : Cayden Primeau (G).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

ut libero commodo massa Donec leo. commodo