La force tranquille russe

151

Seule sélection ne comptant aucune défaite à ce jour dans la compétition, la Russie enverrait un message fort en cas d’invincibilité durant toute la phase de poule. Le chemin est toutefois encore long puisqu’il reste à affronter la Suisse et la Suède. La Nati a concédé sa première défaite hier face à la Suède (4-3) et tâchera de présenter le meilleur visage possible dans l’optique d’aller chercher la meilleure place en vue des quarts de finale.

Le match débute à peine et la Suisse se retrouve en infériorité après une crosse haute de Fora. Genoni veille devant Dadonov puis Ovechkin par deux fois. La Russie a su s’installer, sans convertir. Ce début de match est totalement à son avantage et le premier but vient ponctuer cela : Orlov sort de sa défense pour un joli numéro offensif, conclu par Anisimov au rebond (0-1, 03’36’’).

La Suisse passe tout proche de la correctionnelle une minute plus tard, avec une action très confuse dans l’enclave, mais les blancs ne parviennent pas à pousser le palet dans la cage. Reste que la domination est incontestable. Gusev prend un lancer dangereux capté par Genoni. Il faut attendre la 6e minute pour voir la première tentative suisse, elle est l’œuvre de Martschini. Elle ne refrène aucunement l’élan russe et Kuznetsov tente sa chance à la bleue, imité à deux reprises par Nesterov. Josi a l’occasion de solliciter Georgiev, mais les possibilités suisses sont bien trop rares pour peser, malgré un léger sursaut dans la deuxième partie de tiers. Christoph Bertschy essaie tout de même sur une accélération, mais sa remise dans l’axe ne trouve personne. Puis Josi trouve une position préférentielle mais tire sur le gardien qui gèle le palet. Le mieux helvète se matérialise aussi par Dinar Khafizullin, poussé à la faute. Ce premier powerplay suisse ne donnera rien, faute de lancer à la cage. Une deuxième chance est offerte après un appel sur une faute pas évidente de Zadorov. Andrighetto et Diaz ont la possibilité de mettre à contribution Georgiev qui est vigilant. La période s’achève donc avec encore 23 secondes à faire en déséquilibre numérique, et sur un score plutôt logique même si la Nati a réagi et tentera de conserver cette dynamique pour poser plus de problème à une solide équipe russe.

On reprend de plus belle avec une pénalité cette fois-ci indiscutable appelée contre Nesterov. Seulement la Suisse ne parvient à trouver la faille dans cette disposition, tout au plus Haas et Martschini peuvent s’essayer en fin de présence à 5 contre 4. En tout cas les Suisses confirment le réveil et Andrighetto se montre dangereux. Georgiev réalise un bel arrêt. La Russie demeure une menace permanente, et Kucherov est tout proche de tromper Genoni. Sur cette phase de jeu, Hischier est sanctionné. Si les hommes de Vorobyov mettent du temps à s’installer, une sublime construction collective vient donner le tournis à la défense suisse, décalage de Gusev pour Kucherov et première supériorité convertie dans la rencontre (0-2, 26’20’’).

Alors que les Suisses montraient de meilleures dispositions, ce but encaissé fait mal. Ils accusent le coup mais Tristan Scherwey prend tout de même un lancer sur lequel Georgiev intervient une nouvelle fois. Le jeu de passes redoublées chez les Soviétiques continue de faire trembler la défense helvète, mais Hischier est tout proche de tromper Georgiev dans l’autre sens. La Russie concède alors un surnombre que les Suisses seraient bien inspirés de convertir. Mêmes causes et mêmes effets, Hischier se propose au lancer glissé à mi-zone, mais la doublure de Lundqvist dans les cages des Rangers confirme son excellent match, et permet une nouvelle fois de tuer la pénalité. Dadonov est lancé en fin de tiers mais il bute sur Genoni, tout comme Orlov. La période se termine avec un gros brassage au niveau du banc suisse. Rod et Gavrikov partent au repos quelques secondes avant leurs coéquipiers respectifs.

C’est donc à 4 contre 4 que la partie reprend, mais rien ne se construit dans cette configuration même si l’offensive russe est proche de surprendre la Suisse au retour au complet. Genoni doit d’ailleurs encore s’employer sur un lancer dévié de Malkin, jusqu’alors discret dans la rencontre. Kucherov est décalé peu de temps plus tard, mais il rate le cadre pour quelques centimètres. Au moment d’aborder les 10 dernières minutes, on assiste surtout à une bataille pour le puck et peu de lancers sont concédés de part et d’autre. Cela peut changer avec une pénalité contre Weber, obligeant les Suisses de nouveau à faire le dos rond.

Ovechkin ne cadre pas, puis Leonardo Genoni couvre un palet lancé par Kuznetsov, et un autre de Gusev. Le danger se précise et la rondelle flirte avec la ligne sur une action confuse. La Suisse tue tout de même la pénalité en dépit du danger. Improductifs pendant de longues minutes, les rouges parviennent enfin à porter le danger, via une triple tentative à la bleue par Michael Fora. Làs, la maitrise est russe et sur une remontée éclair, Anisimov vient trouver Nikita Kucherov, pour le doublé du joueur du Lightning de Tampa Bay (0-3, 55’20’’).

La messe est dite mais les Suisses pourraient profiter de la pénalité contre Kuznetsov pour réduire la marque. Genoni sort rapidement pour installer un 6 contre 4, mais rien n’y fait. Suite à un lancer sur le masque, Georgiev le retire de son visage et prend une pénalité pour retard de jeu. Le 6 contre 4 se poursuit donc mais Josi voit son lancer capté, tandis que celui de Diaz bute sur la botte solide de Georgiev, comme Martschini quelques secondes plus tard. Symbole de la rencontre où rien ne pouvait arriver à la Russie, Haas trouve le poteau sur le dernier lancer.

Extrêmement solide en défense, et bien supplée par un excellent Georgiev, qui n’a toujours pas concédé le moindre but dans le tournoi, la Russie remporte sa sixième victoire sans trembler et sans puiser dans ses réserves. Le match face à la Suède sera très intéressant, tandis que la Suisse doit encore affronter la République Tchèque pour ce qui sera surement le match qui déterminera le 3e du groupe.

Désignés joueurs du match : Romain Loeffel pour la Suisse, Aleksandar Georgiev pour la Russie.

Commentaires d’après-match

Patrick Fischer (entraîneur de la Suisse) : « Nous avons rencontré aujourd’hui un adversaire incroyablement bon, je n’ai jamais vu les Russes aussi forts. Au début nous sommes entrés dans un tourbillon, ensuite nous nous sommes adaptés à leur tempo. Ils nous ont pris au sérieux et c’est un compliment pour nous. Le palet n’entre pas en powerplay, nous devons y travailler et être plus malins. Niederreiter nous aidera sûrement, c’est un spécialiste du powerplay et il va dans le slot là où ça fait mal. »

Suisse – Russie 0-3 (0-1, 0-1, 0-1)
Dimanche 19 mai 2019 à 20h15 à la Ondrej Nepela Arena de Bratislava. 9 056 spectateurs.
Arbitrage de Tobias Björk (SUE) et Jeremy Tufts (USA) assistés d’Andreas Malmqvist (SUE) et Brian Oliver (USA).
Pénalités : Suisse 8’ (2′, 4′, 2′), Russie 14’ (4′, 6′, 4′).
Tirs : Suisse 31 (9, 11, 11), Russie 34 (12, 14, 8).

Évolution du score :
0-1 à 03’36’’ : Anisimov assisté d’Orlov et Gusev
0-2 à 26’20’’ : Kucherov assisté de Gusev (sup. num.)
0-3 à 55’20’’ : Kucherov assisté d’Anisimov et Zaitsev

Suisse

Attaquants :
Kevin Fiala – Nico Hischier (2’, -1) – Simon Moser (A)
Andres Ambühl (-1) – Philipp Kurashev (-1) – Sven Andrighetto (-1)
Noah Rod (2’) – Gaëtan Haas (-1) – Lino Martschini
Vincent Praplan – Tristan Scherwey (-1) – Christoph Bertschy
Grégory Hofmann

Défenseurs :
Roman Josi (A) – Yannick Weber (2’)
Joël Genazzi (-1) – Romain Loeffel (-1)
Lukas Frick (-1) – Michael Fora (2’, -1)
Raphael Diaz (C)

Gardien :
Leonardo Genoni

Remplaçant : Robert Mayer (G). En réserve : Reto Berra (G), Janis Moser (D, blessé à la main).

Russie (2’ pour surnombre)

Attaquants :
Mikhail Grigorenko – Evgeny Malkin (A) – Evgeny Dadonov
Aleksandr Ovechkin (A) – Evgeni Kuznetsov (2’) – Kirill Kaprizov
Nikita Gusev (+2) – Artyom Anisimov (+2) – Nikita Kucherov (+2)
Ilya Kovalchuk (C) – Sergei Andronov – Ivan Telegin
Aleksandr Barabanov

Défenseurs :
Mikhail Sergachyov – Nikita Nesterov (2’)
Dmitri Orlov (+2) – Nikita Zaïtsev (+2)
Dinar Khafizullin (2’) – Vladislav Gavrikov (2’)
Nikita Zadorov (2’)

Gardien :
Aleksandar Georgiev (2’)

Remplaçant : Andrei Vasilevskiy (G). En réserve : Ilya Sorokin (G), Sergei Plotnikov (A).

Les commentaires sont fermés.

efficitur. eleifend venenatis, Aliquam tristique tempus et, ut sit mattis libero dictum