Mannheim – Cologne (DEL, 2e journée)

122

La DEL a repris son activité ce vendredi et la suite (2e journée) se déroule ce dimanche avec une affiche magique. Le duel « classique » propose le champion en titre, Mannheim, face à son adversaire des demi finales, Cologne. Les Adler sont déjà en activité intense depuis le début de leur campagne européenne en CHL.

Les « Kölner Haie » présentent un bel effectif cette saison avec quelques changements judicieux, principalement sur le banc. Peter Draisaitl avait été remercié avant les séries et le club avait mis sur le devant de la scène le Canadien Dan Lacroix, en fin de saison, pour relancer cette équipe en perte de vitesse. Cette année, le club fait confiance au Canado-Autrichien Michael Stewart qui a connu de belles années avec Augsburg.

Pas de surprise devant les filets avec le Suédois Gustav Wesslau, l’un des meilleurs portiers du championnat. La défense est renforcée avec l’Américain Taylor Aronson (Nuremberg). Mais surtout le club a mis la main sur deux pépites avec le Canadien Kevin Gagné qui arrive de Mora (Suède) et est très tourné vers l’offensive. Ensuite c’est le rugueux Tchèque Jakub Kindl qui provient de Plzen (fiche de +13) et apporte son expérience de 350 parties en NHL (Detroit et Florida). Le groupe peut aussi s’appuyer sur l’international Moritz Müller.

Vers l’avant, le recrutement s’est tourné vers les deux mêmes clubs : Nuremberg avec le très bon Jason Bast et Mora pour le rapide et excellent Jason Akeson. Pour couronner cette phase de recrutement, Cologne met la main sur l’un des meilleurs finisseurs/marqueurs du championnat avec le Canadien Jonathan Matsumoto. Il a terminé second marqueur, mais jusqu’à la dernière journée, il était encore leader du classement des pointeurs. Pour le reste, les valeurs sûres sont identiques avec Lucas Dumont, Colby Genoway, Fabio Pfohl, Frederik Tiffels et Sebastian Uvira.

Lors de l’ouverture du championnat, Mannheim est allé s’imposer à Nuremberg (1-4), alors que Cologne n’a pas réussi à remporter la partie, à domicile, face à une équipe piégeuse de Bremerhaven (2-3). Ce soir les visiteurs ne présentent que trois lignes et demi, en raison de plusieurs absences. Mannheim compte aussi quelques absents mais l’essentiel est sur la glace depuis plusieurs semaines.

La partie démarre sur les chapeaux de roues et chaque équipe propose un pressing intense et un patinage très rapide. Cologne est déjà présent à l’avant avec Uvira et Genoway qui tentent de déstabiliser Dennis Endras. La plus grosse occasion intervient pour les locaux avec Tommi Huhtala qui reprend un palet à pleine vitesse en one timer (4’30). Mannheim s’adapte à la situation et propose un forechecking à l’avant avec Borna Rendulic par exemple. (6’00). Les deux équipes se répondent chacune et Köln bascule avec un nouveau temps fort. Uvira puis Matsumoto frappent à la porte (6’30). Les « requins » de Cologne appuient leur jeu et ne font aucun voyage à vide. Vers l’avant, ils construisent de belles combinaisons conclues par Akeson entre autres.

Du côté de Mannheim, Brent Raedeke essai de faire sa place dans la bande et dans le slot mais le dispositif défensif de Cologne est parfait depuis le début de la partie. Zerressen fait justement le ménage dans la balustrade. Ce sont les visiteurs qui ont un ascendant sur le match avec un pressing très haut qui permet de filtrer les attaques adverses et de se projeter à l’avant rapidement. Dans ce concept, Alexander Oblinger s’avance et décoche un tir. Sur son propre rebond, il récupère la rondelle mais n’arrive pas à reprendre le palet vers la cage. Endras donne un coup de patin salvateur (12’40). Mannheim parvient à jouer quelquefois devant mais trouve porte close dans la défense adverse. Ce premier tiers a donné le ton avec un jeu intense de haut niveau.

Cologne est infériorité en début de deuxième période, à cause d’un retard de jeu d’Oblinger, quand Akeson fait trébucher dans le slot adverse pour bloquer une relance des aigles. Malheur, car il s’agit maintenant de gérer une double infériorité pour Cologne. Les blancs parviennent à gêner le jeu de puissance, mais Mark Katic, sur une seule possibilité, fournit un palet à Rendulic qui le récupère pour le loger en lucarne (23’15 : 1-0).

Ce but provoque un nouveau temps fort à suivre pour Mannheim qui remporte nombre de duels. Cologne reste concentré et laisse passer l’orage. Ensuite, il reprend sa marche et provoque une pénalité de Wolf. Akeson s’avance rapidement dans la zone offensive, s’appuie sur Gagné qui lui redonne la rondelle. Et Akeson n’a plus qu’à se décaler et lever son palet sous la barre (28’23 : 1-1). Cologne est revenu dans la partie sans s’affoler !

Deux cinglages de Denis Reul et Nico Krämmer réduisent Mannheim à trois contre cinq. Gagné crée le danger avec un tir tendu dans le trafic. Pfohl, lui aussi, a une bonne occasion, mais ne parvient pas à cadrer bien qu’il ait le temps pour ajuster. Cologne n’en profite pas et en réponse Marcel Goc hérite d’un palet gagné dans une bataille et envoie sur Wesslau qui capte avec maîtrise (36’15). C’est alors que Sill envoie sauvagement un palet, du revers, vers la cage. Endras se troue sans bloquer la rondelle qui glisse vers la cage, puis il se retourne et se jette pour retirer le puck sur sa ligne. Il faut un arbitrage vidéo pour clarifier la séquence. (36’45). No Goal !

La partie se termine avec un forcing des « Haie » et il ne reste que Tim Stützle, le jeune prodige de Mannheim, pour envoyer un revers et tenter d’inquiéter Wesslau. Cette période voit les visiteurs poser leur système et parvenir à rester dans le match.

En troisième période, c’est Mannheim qui fait la loi sur sa glace. Cologne n’a que quelques tirs, non masqués ou pas cadrés, à proposer. Les Adler sont gagnants dans tous les secteurs et imposent un blocage total des offensives adverses. Les batailles pour la conquête du palet sont, là aussi, en faveur de Mannheim. Matsumoto tente bien un dribble dont il a le secret mais ne peut conclure sur Endras. La crosse de Sinan Akdag atteint au visage Oblinger qui sort en sang et Cologne a donc l’occasion de prendre les devants avec un 2’+2′ à son avantage. Mannheim parvient à fermer toutes les écoutilles et rien ne passe à travers ce dispositif défensif. Les bleus ont encore l’énergie de se jeter sur le porteur du palet pour annihiler les constructions de jeu. À noter l’énorme déploiement de Plachta qui tente beaucoup de remontées de palet et de tours de cage pour offrir des pucks dans l’enclave, mais sans preneur. Le repli défensif des bleus est parfait pour bloquer les contres. Seul Pfohl parvient à se trouver une occasion.

À l’issue du temps réglementaire, Mannheim paraît le plus fringant pour s’imposer, mais Cologne a su rester dans le match et proposer un sacré jeu défensif pour tenir la partie. La mort subite est engagée et c’est encore Mannheim qui crée le jeu et stationne dans la zone offensive sans trouver de moyen de conclure. Stützle nous gratifie d’un coast to coast fabuleux mais sans donner aucune possibilité pour scorer. C’est Matsumoto qui trouve la solution avec un puck remonté de sa zone défensive par Uvira. En deux fois, le Canadien remet la rondelle dans les filets, dans un angle très fermé après un shoot contré de Gagné (62’49 : 1-2). Cologne a piégé parfaitement des champions dominateurs et offensifs.

C’est un fantastique duel que nous ont proposé les deux équipes avec de belles défenses solides et rapides. Le patinage et l’intensité ont été à l’honneur. Mannheim n’a pas trouvé la solution face à une équipe de Cologne bien en place et concentrée. Le choc a donné le ton de cette DEL de haut niveau.

Vendredi, Cologne se déplacera à la Mercedes Benz Arena de Berlin où les Eisbären les attendront de pied ferme. Mannheim recevra pour sa part une équipe de Munich invaincue et n’aura aucun droit à l’erreur pour ce match au sommet.

Réactions d’après match

David Wolf (attaquant de Mannheim) : « Ce n’est pas ainsi que j’imaginais mon jeu le jour de mon anniversaire. Nous devons être vraiment heureux d’avoir pris ce point. Nous n’avons pas bien joué, nous n’étions pas prêts dès le début. Vous ne pouvez pas vous permettre quoi que ce soit de mauvais dans cette ligue, surtout pas contre une équipe comme Cologne. Nous savions à quoi nous attendre, après leur performance en demi-finale de l’an dernier. (…) Nous sommes revenus progressivement meilleurs dans le jeu. Mais l’essentiel, c’est que ce n’est pas ce hockey que nous voulons montrer. »

Borna Rendulic (attaquant de Mannheim) : « Personne ne peut être satisfait du résultat de ce match. Nous n’avons pas bien joué. Dennis [Endras] nous a maintenus dans le jeu pendant longtemps. Nous avons une bonne équipe et devrions être capables de montrer du très bon hockey sur glace. La salle était pleine, le soutien formidable. C’est pourquoi nous aurions dû mieux jouer. »

Matthias Plachta (attaquant de Mannheim) : « Nous avons mal commencé et nous nous sommes écartés de ce que nous voulions montrer. Bien sûr, Cologne a une bonne équipe, mais nous devons nous concentrer davantage sur nous-mêmes et montrer notre vrai hockey. Nous avons vendangé trop d’occasions faciles. Il faut patiner plus et travailler plus fort en ce moment. »

Mike Stewart (entraîneur de Cologne) : « Nous avons très bien commencé dans le premier tiers et nous avons gagné du terrain. Dans le deuxième tiers, Mannheim a alors mieux trouvé sa place dans le match. Mais nous étions bien organisés défensivement aujourd’hui. En prolongation, nous avons la chance de notre côté. Mais nous méritons cette victoire. »

Adler Mannheim – Kölner Haie 1-2 après prolongation (0-0, 1-1, 0-0, 0-1)
Dimanche 15 septembre 2019 à 17h00 à la SAP Arena. 12 541 spectateurs.
Arbitrage de Gordon Schukies et Lasse Kopitz.
Pénalités : Mannheim 10′ (0′, 6′, 4′) ; Köln 6′ (2′, 4′, 0′)
Tirs : Mannheim 26 ; Cologne 26
Mises au jeu : Mannheim 23 ; Cologne 28

Évolution du score :
1-0 à 23’15 : Rendulic assisté de Katic et Järvinen
1-1 à 28’23 : Akeson assisté de Gagné et Hanowski
1-2 à 62’49 : Matsumoto assisté de Gagné et Uvira

Adler Mannheim

Attaquants :
David Wolf – Marcel Goc – Matthias Plachta
Tommi Huhtala – Ben Smith – Tim Stützle
Borna Rendulic – Jan Mikael Järvinen – Samuel Soramies
Janik Möser – Brent Raedeke – Nicolas Krämmer

Défenseurs :
Denis Reul – Sinan Akdag
Cody Lampl – Chad Billins
Joonas Lehtivuori – Mark Katic
Björn Krupp

Gardien :
Dennis Endras

Remplaçant : Johan Gustafsson (G). Absents : Thomas Larkin (dos, 10 semaines d’arrêt), Phil Hungerecker (charge à la tête subie contre Vienne), Andrew Desjardins (infection grippale), Markus Eisenschmid (épaule, en reprise d’entraînement).

Kölner Haie

Attaquants :
Alexander Oblinger – Fabio Pfohl – Ben Hanowski
Colby Genoway – Zach Sill – Lucas Dumont
Jason Akeson – Jonathan Matsumoto – Sebastian Uvira
Robin Palka – Mick Köhler

Défenseurs :
Taylor Aronson – Moritz Müller
Kevin Gagné – Pascal Zerressen
Colin Ugbekile – Simon Gnyp

Gardien :
Gustav Wesslau

Remplaçant : Hannibal Weitzmann (G). Absents : Marcel Müller (genou, encore en convalescence), Jakub Kindl, Dominik Tiffels, Jason Bast.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

sed Curabitur id Aenean ultricies venenatis