La Russie étouffe le réveil suédois

120

La Russie et la Suède ont connu toutes deux la défaite lors du premier match du Tournoi Karjala. Pas les meilleures conditions donc pour les deux nouveaux sélectionneurs, Aleksei Kudashov pour la Sbornaïa et Johan Garpenlöv pour la Tre Kronor.

Jeudi, les Russes ont lâché une avance de 3-2 à un quart d’heure de la fin face aux champions du monde finlandais, et les Suédois ont été proches de la correctionnel contre les Tchèques (1-3), sauvés en grande partie grâce aux bonnes performances d’Adam Reideborn. Deuxième match et changement de gardiens de chaque côté, avec deux portiers bien installés en KHL : Magnus Hellberg et Igor Bobkov.

Les Russes parviennent à ouvrir le score à la 12e minute par Anton Slephyshev, bien servi par Konstantin Okulov. Et après une courte réaction suédoise, Damir Zhafyarov double la mise pour la sélection de Kudashov 3’20 » plus tard, grâce à un rebond mal capté par Hellberg après un tir d’Artyom Sergeyev.

Le début est parfait pour la Russie alors que la Suède rend une copie de premier tiers identique au match contre la Tchéquie, incapable de créer du jeu dans le camp adverse, la Sbornaïa bloquant parfaitement ses entrées de zone. Même en supériorité numérique, en témoignent ces trois pénalités russes au début de la seconde période non concrétisées par la Tre Kronor. Mais, à la suite d’une faute d’Okulov sur Lindqvist, celle-ci bénéficie d’un tir de pénalité à la mi-match. Carl Klingberg, qui en a marqué un somptueux la semaine dernière avec Zoug, s’y colle et le transforme une fois encore avec brio : feinte, Bobkov est piégé et tend tout de même la jambière, mais Klingberg patiente suffisamment pour le placer avec finesse. Superbe !

Les Suédois respirent… pendant quelques minutes. Bertilsson en prison, Kirill Semyonov, une fois de plus grâce à un rebond laissé libre par Hellberg, redonne une avance de deux buts à la Russie. 3-1 au terme de la seconde période malgré des occasions de Bromé, Shumakov et Klingberg.

Les deux équipes se neutralisent au début du troisième tiers-temps, même lors d’une configuration à 4 contre 4. Mais à l’approche des dix dernières minutes de jeu, le tableau d’affichage chauffe. Deux fautes successives des Russes permettent à Anton Rödin de profiter d’un double avantage numérique (2-3). Trois minutes plus tard, la Russie, à son tour en supériorité numérique, repasse avec deux unités d’avance, grâce à Nikita Soshnikov. Mais deux minutes plus tard, Fredrik Händemark glisse le puck sous le bouclier de Bobkov pour rester dans le match : 3-4.

L’espoir renaît, et Garpenlöv décide, une fois une pénalité de Klingberg tuée, de sortir Hellberg à trois minutes de la fin. Un pari audacieux mais gagnant puisque, 31 secondes après l’entrée d’un sixième joueur de champ sur la glace, Niklas Hansson adresse un lancer lointain mais légèrement dévié qui trompe Bobkov : 4-4, prolongation !

La période supplémentaire est plus à l’avantage des Russes qui se ruent sur la cage de Magnus Hellberg, qui s’impose devant Okulov, Slepyshev, Ozhiganov et Sergeev. Place à la séance des tirs au but. Dans un premier temps, seuls Sergei Shumakov et Niklas Hansson réussiront leur essai pour douze échecs. Nikita Soshnikov sera le 16e joueur à s’élancer, il marquera du revers devant un Hellberg déstabilisé. Déstabilisé, Igor Bobkov ne le sera pas, stoppant la tentative de Brodin d’un superbe arrêt de la mitaine.

La Russie s’impose donc en fusillade durant un match finalement plus ouvert qu’on ne le pensait, même si les performances de la Suède ont une fois de plus manqué de régularité, en particulier au début de la rencontre.

Suède – Russie 4-4 (0-2, 1-1, 3-1, 0-0) / 1-2 aux tirs au but.
Samedi 9 novembre 2019 à 13h30 à la Hartwall Areena d’Helsinki. 3252 spectateurs.
Arbitrage de Lassi Heikkinen et Joonas Kova (FIN) assistés de Niko Jusi et Jussi Thomann (FIN).
Pénalités : Suède 12′ (2′, 4′, 6′, 0′), Russie 14′ (2′, 6′, 6′, 0′).
Tirs : Suède 22 (5, 7, 8, 2), Russie 30 (15, 6, 5, 4).

Évolution du score :
0-1 à 10’52 : Slepyshev assisté d’Okulov
0-2 à 14’12 : Zhafyarov assisté de Sergeev
1-2 à 29’55 : Klingberg (tir de pénalité)
1-3 à 34’25 : Semyonov assisté de Zhafyarov et Sergeev (sup. num.)
2-3 à 48’19 : Rödin assisté de Friberg (sup. num.)
2-4 à 51’25 : Soshnikov assisté de Kuzmenko et Burdasov (sup. num.)
3-4 à 53’11 : Händemark assisté de Brodin
4-4 à 57’43 : Hansson assisté de Klingberg et Johansson

Tirs au but :
Suède : Lindqvist (raté), Zaar (raté), Klingberg (raté), Hansson (réussi), Lindberg (raté), Klingberg (raté), Hansson (raté), Brodin (raté).
Russie : Slepyshev (raté), Shumakov (réussi), Kayumov (raté), Kudryavtsev (raté), Semenov (raté), Shumakov (raté), Slepyshev (raté), Soshnikov (réussi).

Suède

Attaquants :
Mathias Bromé – Linus Johansson (+1) – Daniel Brodin (+2)
Anton Rödin (-1) – Oscar Lindberg (2′) – Carl Klingberg (A, 4′)
Emil Sylvegård (+1) – Fredrik Händemark (+1, 2′) – Daniel Zaar
Max Friberg (-1) – Patrik Berglund (C, -1) – Michael Lindqvist (-1, 2′)

Défenseurs :
Mikael Wikstrand (A) – Jesper Sellgren (+1)
Klas Dahlbeck – Niklas Hansson (+1)
Simon Bertilsson (-1, 2′) – Arvid Lundberg (-1)

Gardien :
Magnus Hellberg [sorti de 57’12 » à 57’43 »].

Remplaçant : Adam Reideborn (G). En réserve : Christoffer Rifalk (G), Olle Alsing, Tom Nilsson, Johan Sundström.

Russie

Attaquants :
Anton Slepyshev (A, +1) – Pavel Karnaukhov (+1) – Konstantin Okulov (+1)
Andrei Kuzmenko (-1) – Artyom Shvets-Rogovoi (-1) – Anton Burdasov (C, -1)
Sergei Shumakov (+1, 4′) – Kirill Semyonov (+1, 2′) – Damir Zhafyarov (+1, 2′)
Artur Kayumov (-1, 2′) – Denis Alekseev (-1) – Nikita Soshnikov (-1)

Défenseurs :
Ivan Mishchenko – Damir Sharipzyanov
Kamil Fazylzyanov (+1, 2′) – Artyom Sergeev (+1)
Artyom Zub (A) – Rushan Rafikov
Artyom Blazhievsky (-1, 2′) – Igor Ozhiganov (-1)

Gardien :
Igor Bobkov

Remplaçant : Aleksandr Samonov (G). En réserve : Ivan Bocharov (G), Nikita Cherepanov, Yaroslav Dyblenko, Pavel Kudryavtsev, Aleksei Makeev, Aleksandr Kadeikin.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

justo non venenatis, ut tristique elementum libero. dolor. suscipit