Les Tchèques en patrons

63

Après deux belles victoires, la République tchèque est en position de remporter le tournoi Karjala en cas de victoire sur la Russie. Ce serait une belle performance pour un pays qui est de moins en moins considéré à l’égal des autres grandes nations. Pas question d’aligner le troisième gardien, Roman Will revient dans les cages après avoir défait les Suédois en ouverture.

Will doit faire son premier arrêt après seulement 16 secondes devant Karnaukhov. Les Russes patinent fort dès le début et mettent une forte pression. Mais les Tchèques résistent et se tiennent à leur système. Ils arrivent ainsi à laisser passer l’orage. Ils marquent sur leur première bonne occasion à la onzième minute : Michal Řepík décale Jan Kovář qui tire au ras du poteau.

Roman Will contient toujours les assauts russes en deuxième période. Il ne se laisse pas surprendre par Okulov. À la mi-match, les Tchèques sont pénalisés pour surnombre, et Kovář fait faute sur l’engagement. Pendant 1’56 à 3 contre 5, les hommes de Miloš Říha se défendent vaillamment, comme lors de la prison de Řepík en début de troisième période.

Récompensée de ses gros efforts défensifs, la République tchèque double la mise sur une action confuse dans le slot. Le recours à la vidéo confirme que le palet de Lukáš Sedlák a bien franchi la ligne avant de ressortir. Les Tchèques commettent des fautes en laissant leurs dernières forces, mais la Russie n’arrive jamais à marquer en dépit de deux nouveaux passages en double supériorité numérique. Andrej Nestrašil clot le score à 3-0 à 15 secondes de la fin, à 4 contre 6.

Les Tchèques n’ont remporté le tournoi Karjala que deux fois en un quart de siècle (l’autre fois, c’était en 2012). Ils peuvent donc savourer ce lancement idéal à leur saison internationale. Et ils l’ont fait avec de nouveaux gardiens sans grande expérience, qui ont été les grandes satisfactions du week-end.
Les Russes, eux, ont programmé leur revanche en décembre à Moscou, où ils aligneront cette fois l’équipe la plus forte possible.

Désignés joueurs du match : Roman Will pour la République Tchèque et Aleksandr Samsonov pour la Russie.

Commentaires d’après-match

Miloš Říha (entraîneur de la Russie) : « Chaque joueur était prêt à se sacrifier. Blanchir les Russes, quelle que soit la composition des équipes, c’est un grand résultat. En plus, nous gagnons le tournoi. Les Suédois avaient un bel effectif, les Finlandais avaient assemblé une équipe très forte. Nous les avons battus chez eux. J’ai apprécié comment l’équipe a travaillé, avec Honza Kovář en boss. Les gardiens étaient étonnants. J’ai surtout aimé leur approche modeste, humble. Chaque gardien était extrêmement concentré, ce que je n’avais pas vu dans d’autres équipes. Bien sûr, nous ne les attendions pas si dominants. L’équipe les a aussi aidés. Les gars se sont jetés devant les tirs en fin de match contre la Russie. La défense a travaillé à 150%, même s’il y a eu des erreurs. Andrej Šustr et Kuba Jeřábek ont joué avec calme et n’ont pas paniqué quand ils étaient pressés, ils ont montré le maximum que l’on attendait d’eux. En attaque, quand la première ligne montre la voie, tout va mieux. Et nous avions cette ligne. »

 

République Tchèque – Russie 3-0 (1-0, 0-0, 2-0)
Dimanche 10 novembre 2019 à 13h30 à la Hartwall Arena de Helsinki. 2207 spectateurs.
Arbitrage de Mikko Kaukokari et Kristian Vikman (FIN) assistés de Jere Koskela et Tommi Niitylä (FIN).
Pénalités : Tchéquie 16′ (0′, 6′, 10′), Russie 10′ (2′, 2′, 6′).
Tirs : Tchéquie 23 (9, 5, 9), Russie 32 (11, 9, 12).

Évolution du score :
1-0 à 10’32 : Kovář assisté de Řepík
2-0 à 51’04 : Sedlák (sup. num.)
3-0 à 59’45 : Nestrašil (inf. num., cage vide)

Tchéquie (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Andrej Nestrašil (+2) – Jan Kovář (C, +2, 2′) – Michal Řepík (+1, 2′)
Radim Zohorna – Tomáš Zohorna (A, 2′) – Hynek Zohorna (4′)
Dmitrij Jaškin – Lukáš Sedlák – Tomáš Rachůnek
Radovan Pavlík – Tomáš Filippi – Matěj Stránský

Défenseurs :
Jakub Jeřábek (A, +2) – Andrej Šustr (+2)
Jakub Krejčík – Michal Moravčík (2′)
David Musil (2′) – Milan Doudera
Jakub Galvas – Filip Pyrochta

Gardien :
Roman Will

Remplaçants : Marek Langhammer (G), Michal Kovařčík. En réserve : Karel Vejmelka (G), Petr Zámorský, Jiri Smejkal, Ondřej Beránek.

Russie

Attaquants :
Anton Slepyshev (A, -2) – Pavel Karnaukhov (-2) – Konstantin Okulov (-1)
Andrei Kuzmenko – Artyom Shvets-Rogovoi (-1) – Anton Burdasov (C, -1)
Sergei Shumakov (-1, 2′) – Kirill Semyonov – Nikita Soshnikov (-1)
Pavel Kudryavtsev – Denis Alekseev – Artur Kayumov
Aleksandr Kadeikin

Défenseurs :
Artyom Blazhievsky – Igor Ozhiganov (-2, 2′)
Artyom Zub (A) – Rushan Rafikov (2′)
Kamil Fazylzyanov (2′) – Artyom Sergeev
Damir Sharipzyanov (2′) – Ivan Mishchenko (-1)

Gardien :
Aleksandr Samonov [sorti de 58’18 à 59’45]

Remplaçant : Igor Bobkov (G). En réserve : Ivan Bocharov (G), Aleksei Makeev, Damir Zhafyarov.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

ut ipsum non et, fringilla velit, dictum Praesent Sed at id