Rouen – Briançon (Ligue Magnus, 16e journée)

Rouen enchaine

187

Rouen enchaîne

Rouen s’est imposé en plein Halloween sur l’île Lacroix contre Briançon. Le RHE a fait la différence contre le dernier du classement dans le premier tiers grâce à Chakiachvili, Caron (x2) et Guttig.

Cette rencontre a été placée par le RHE pour rendre un hommage sincère et appuyé aux pompiers qui, dans l’agglomération rouennaise, ont évité une catastrophe humaine et matérielle de très grande ampleur. Le fond de fondation des Dragons a invité 250 soldats du feu appartenant au SDIS76. Il y a un peu plus d’un mois, ces hommes ont contenu puis éteint, en un temps record, sur le port de Rouen, un incendie de plus de 9 505 tonnes (!) de produits chimiques à l’intérieur de l’enceinte d’une usine classée SEVESO, parmi des fumées inconnues (nocives ?), presque sans eau (ils ont très vite été obligés de pomper de l’eau dans la Seine) et au péril de leur santé (ils n’avaient pas de protections individuelles appropriées).

Pour les émotions, tout au long du match, il y a eu cet hommage, mais pour le spectacle, il ne fallait surtout pas opter sur cette affiche. Les acteurs, aux débuts de saison compliqués, n’avaient sûrement pas cette priorité en tête. Sans les excuser de leur manque d’intensité, sans entraîneur principal depuis 5 jours et la mise à l’écart de Claude Devèze, les Diables Rouges n’ont jamais livré la marchandise. Ils n’ont pas posé de problème tant que les Normands étaient appliqués.

Florian Chakiachvili, pendant une pénalité différée, a ouvert le score dans le haut des filets, de la pointe (1-0 à 4’20). Joël Caron, dans le trafic, a doublé la marque en déviant de sa palette une passe chanceuse de Guttig qui tournait sur lui-même (2-0 à 7’48). Cette fois, Rouen a su se donner de l’air en réussissant un but en avantage numérique. Anthony Guttig, à gauche, a repris son propre rebond dans un angle très fermé (3-0 à 18’59).

Lorsque Les Dragons, menant par trois buts, ont ronronné pendant une bonne partie du deuxième tiers, Métais (20’41), Chamberland (21’08), André (29’03) et Klimicek (31’08) ont eu de bonnes opportunités. Les deux dernières ont été déboutées par Pintaric. À la mi-match, le suspense est finalement tué contre le cours du jeu par Joël Caron. Dans le trafic, le Québécois reprend sans contrôle une passe transversale précise adressée par Deschamps dans le cercle gauche (4-0 à 29’34). C’est le septième but de Joël Caron qui conforte son leadership des buteurs locaux. La fin de période est hachée par des pénalités. La plus belle occasion de ces jeux spéciaux est briançonnaise. En infériorité, Hugo Sarlin trouve un poteau (35’18). Ni Guttig à quatre contre quatre (34’25), ni Bouvet (36’45) à cinq contre cinq, ne transforment le match en leçon sur leurs inspirations furtives.

Le dernier tiers est mollasson. Les gradins trouvent un peu d’intérêt au jeu lorsque leurs favoris jouent en double infériorité pendant 37 secondes. Le trio Ritz-Dusseau-Bedin résiste, aidé par Pintaric qui s’interpose face à Chamberland (47’12). À un homme de moins seulement, le gardien maîtrise avec le concours de Mäkinen une intervention défensive salvatrice (47’52) et déroute un lancer de Métais (48’24). Lucas Bonnardel, un des trois Diables pure souche, a la dernière chance de sauver l’honneur pour Briançon (49’52). Son tir n’est pas cadré. C’était avant que le gardien tchèque Jiri Blazek, touché par un palet qui a heurté son masque, ne soit remplacé (51’02). Raphaël Sanyas, son remplaçant, a du travail. Le portier de 24 ans s’interpose face à Bouvet (51’38) et Bedin (52’40). Entre deux, Juha Koivisto est imprécis (51’52). Ensuite, on s’ennuie ferme jusqu’au breakaway de Félix Chamberland que stoppe Pintaric. Le rempart signe son second blanchissage de la saison juste avant la trêve internationale.

Avant 6 jours de congés, pour les non-sélectionnés en équipe nationale, Rouen enchaîne une troisième victoire de suite, sérieuse, qui doit servir de base pour recouvrer son rang d’outsider n°1. Cela passera forcément par une performance à Mulhouse dans deux semaines. Briançon, tout de même décevant, cherchera pendant la coupure une autre dynamique avec l’arrivée promise d’un nouvel entraîneur en chef avant de recevoir le second du championnat, Grenoble, dans 11 jours.

Commentaires (dans Paris-Normandie) :

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : « On avait perdu un point à l’aller donc on se méfiait de cette équipe. Le match à Bordeaux, mardi, était correct, c’était une victoire collective, mais il fallait confirmer ce soir. On a eu un mois d’octobre assez compliqué, mais les joueurs se sont bien repris les quatre derniers matches. Je suis satisfait de la performance de ce soir. On a pris peu de buts sur les dernières rencontres et c’est très important si on veut progresser. Quand c’était un peu chaud, notre gardien a fait le travail et on est très content de ne pas avoir pris de but. J’ai été très touché de voir ces 250 pompiers dans les tribunes. Tout ce qu’ils ont fait pour la ville de Rouen, tous les sacrifices et leur courage… Ils ont risqué leur vie et il faut être très reconnaissant. »

Photos: Julien et Thierry Frechon pour www.hockeyarchives.info

Rouen – Briançon 4-0 (3-0, 1-0, 0-0)
Jeudi 31 octobre 2019 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2746 spectateurs.
Arbitres : Nicolas Cregut et Pierre Dehaen assistés d’Anne-Sophie Boniface et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Rouen 8′ (2′, 2′, 4′) ; Briançon 20′ (4’+10′, 6′, 0′).
Tirs : Rouen 23 (11, 4, 8) ; Briançon 24 (7, 9, 8).
Supériorités : Rouen 1/5, Briançon 0/4.
Chances : Rouen 14 (6, 3, 5) ; Briançon 9 (2, 5, 2).

Évolution du score :
1-0 à 04’20 : Chakiachvili assisté de Deschamps et Roy (pén.diff)
2-0 à 07’48 : Caron assisté de Guttig et Crinon
3-0 à 18’59 : Guttig assisté de Ritz et Langlais (sup. num.)
4-0 à 29’34 : Caron assisté de Deschamps et Langlais

Rouen

Attaquants :
Nicolas Deschamps – Anthony Guttig (A) – Joël Caron
Joris Bedin – Juha Koivisto – Vincent Nesa
Loïc Lampérier (A) – Nicolas Ritz  – Marc-André Thinel
Bastien Maïa – Maurin Bouvet – Bastien Zago

Défenseurs :
Kévin Dusseau – Chad Langlais
Pierre Crinon – Atte Mäkinen
Florian Chakiachvili – Mathieu Roy (C)

Gardien :
Matija Pintaric (24 arrêts)

Remplaçant : Gaétan Richard (G). Absent : Julien Msumbu (?)

Briançon

Attaquants :
Fabien Métais (A) – Félix Plouffe (A) – Mathieu André (C)
Félix Chamberland – Evan Richardson [10’00] – Quentin Fauchon
Gauthier Gibert – Lucas Bonnardel – Kyle Campbell
Hugo Sarlin – Nicolas Ruel – Pierre Robert

Défenseurs :
Lubomir Dinda – Sean Robertson (A)
Jiri Klimicek – Colin Morillon
Loïc Chapelier – Joey Raats

Gardien :
Jiri Blazek (13 arrêts) puis à 51’02 Raphael Sanyas (6 arrêts).

Absents : Kévin Igier (?) et Justin Valentino (départ).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

fringilla efficitur. Donec neque. commodo sed venenatis,