Amiens – Ferencvaros (Coupe Continentale, 3e journée)

334

Les Gothiques n’ont plus leur destin entre leurs mains, après deux défaites en autant de matchs dans cette édition 2020 de la Continental Cup, il faudrait un scénario idéal aux Amiénois pour se qualifier en finale. Ils doivent d’abord gagner de quatre buts, ce dimanche après-midi, contre les Hongrois de Ferencvaros, actuels deuxièmes du championnat d’Erste Liga. Avec une victoire acquise face aux Nottingham Panthers, les Hongrois ont tout à gagner dans ce match capital. Duel de supporters également dans les tribunes, avec la quinzaine de supporters des Gothiques qui devra répondre au groupe de supporters de Ferecvaros. Résumé de la rencontre.

Le match commence timidement de la part des deux équipes même si Amiens semble prendre le contrôle du palet. Thomas Suire sera le premier sanctionné de la partie, et ce pour 2+10 minutes après une charge dans le dos (4’13). Malgré la pénalité, Amiens résiste bien et ne concède pas de lancers dangereux. C’est au tour du jeu de puissance amiénois de s’exercer avec l’accrocher de Gergo Nagy, meilleur pointeur de Ferencvaros en championnat (7’43). Franson et Matima se procurent coup sur coup deux grosses occasions mais Arany reste vigilant. Après un autre accrocher de Simon Farkas, il n’y a aucun lancers pendant la supériorité numérique, notamment grâce à une défense exemplaire des verts et blancs. Le jeu devient peu à peu brouillon, le palet n’est pas vraiment contrôlé par aucune des deux équipes. Amiens, malgré une autre possibilité en supériorité numérique (15’12) ne parvient pas à ouvrir le score. La domination amiénoise se ressent, mais les deux équipes repartent à 0-0 à la pause.

Au retour des vestiaires, Amiens se retrouve de nouveau se retrouver en supériorité numérique après une pénalité de Pavuk, sa seconde du match. Ce power-play sera le bon, Tommy Giroux met fin à une série de 3 matchs sans marquer en avantage numérique, et donne l’avantage aux siens (1-0, 23’51). Les Gothiques lancent enfin leur match, et même si Babcock est pénalisé pour deux minutes, la défense tient bon. Amiens domine, impose son rythme, et force les Hongrois à commettre des erreurs. Sur un palet bien gratté derrière la cage d’Arany, Michael Babcock vient doubler la mise en solitaire (2-0, 34’15). Les Gothiques maîtrisent mais sont de nouveau pénalisés avec un faire trébucher de Francis Drolet. Ferencvaros pousse mais Buysse et sa défense restent solides, et Amiens rentre au vestiaire avec un avantage de deux buts, les espoirs de qualification existent encore !

À l’entame des vingt dernières minutes, les hommes de Mario Richer sont survoltés et attaquent avec puissance. Jérôme Verrier écope d’une pénalité à son tour, les supporters amiénois frémissent quand Nagy trouve le poteau droit de Buysse. Après cette infériorité numérique, Amiens reprend sa marche en avant, et se procure les plus belles occasions, notamment avec un magnifique jeu à trois de la ligne Romand-Halley-Giroux qui oblige le gardien hongrois à sortir un arrêt de grande classe. Un arrêt exceptionnel que le portier hongrois ne pourra pas reproduire deux minutes plus tard sur un 2 contre 1 : Halley sert parfaitement Giroux qui propulse le palet au fond des filets (3-0, 49’36) ! Les Gothiques sont en feu et poussent pour inscrire un quatrième but essentiel pour une éventuelle qualification en finale. L’expérimenté Thomas Roussel vient fracasser la barre sur un lancer de la bleue (52’40), puis c’est Florian Sabatier qui vient dévier un palet devant la cage d’Arany qui est tout heureux de voir ce palet arriver sur lui (56’00).

On pense les espoirs de qualification totalement éteints après la réduction du score des Hongrois par l’intermédiaire de Farkas (3-1, 56’27). Mais il ne faut pas oublier une chose essentielle, c’est qu’à ce stade du match, les Hongrois peuvent encore se qualifier en poussant Amiens en prolongation. C’est pour cela que Ferencvaros tente le tout pour le tout en sortant son portier, mais c’était sans compter sur Jérôme Verrier qui vise la cage vide depuis sa zone (4-1, 59’13). La stratégie hongroise est claire, et les verts et blancs sortent à nouveau leur gardien. C’est cette fois Tommy Giroux qui pousse le palet au fond en signant un triplé ce soir et en scellant le sort de cette rencontre qui fait renaître les espoirs d’une qualification qui paraissait envolée !

Amiens s’impose donc sur le score de 5 buts à 1, mais n’accèdera malheureusement à la finale de la Continental Cup 2020, car les Nottingham Panthers ont disposé des Danois de Vojens 4 buts à 2, privant ainsi Amiens de finale. Cela restera malgré tout une expérience indéniable pour tout un collectif qui retrouvera le championnat dès mardi à Bordeaux.

Meilleurs joueurs du match : Tommy Giroux (Amiens) – Anssi Rantanen (Ferencvaros)

Commentaires d’après-match

Henri-Corentin Buysse (gardien d’Amiens) : « C’était un sacré match, on est passés par toutes les émotions. On a fini tard hier, on s’est levé tôt ce matin et on n’a pas beaucoup dormi. Au début, avec les coachs, on ne savait pas trop si j’allais jouer ou pas, on devait faire jouer « Lucho » (NDLR : Lucas Savoye), au final j’ai dit que j’allais jouer malgré la fatigue et heureusement ça a penché en notre faveur. On a vraiment fait un gros match, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas fait un gros match comme ça en équipe, ils ont eu des chances mais on en a eu un peu plus qu’eux aujourd’hui. Quand on était à 3-0 je pensais que ça allait être à nous de sortir de le gardien, au final ils ont marqué, ils avaient encore une chance en sortant le gardien, du coup on met un but de plus, et après je pense qu’ils nous font un petit cadeau à ressortir encore le gardien. Du coup c’est incroyable, ça nous donne une chance pour la qualification, et au pire si on ne l’a pas, on aura fait honneur au club en repartant avec une victoire. »

Tommy Giroux (attaquant d’Amiens) : « On avait calculé les possibilités, on savait ce qu’on avait à faire, et on a réussi à le faire avec un peu d’aide de l’autre équipe à la fin, on en a profité. On a fait un très très bon match, on a joué le plan de match, on a mis de la pression pour sortir les palets, on a attaqué le filet aussi, c’est un très bon match. C’est là qu’on voit que l’entraînement commence à payer, Mario nous en demande beaucoup hors-glace et sur glace encore plus. On a la forme grâce à ça et je pense qu’on avait plus ce troisième match dans les jambes que l’adversaire aujourd’hui. Ça fait partie de la préparation mentale, le physique est important mais la préparation mentale fait une grosse différence. Aujourd’hui c’était un autre match, il fallait repartir à zéro et c’est ce que les joueurs ont su faire aujourd’hui, on a mieux joué qu’hier encore et c’est ce qui nous a permis de gagner. On a parlé entre nous, on s’est dit ce que l’on avait à se dire et puis on a dormi sur nos deux oreilles, on s’est levé ce matin en étant prêts à jouer notre match. »

Mario Richer (entraîneur d’Amiens) : « Dès le départ on savait que c’était un peu comme jouer au poker et jouer la loterie, tes chances de gagner ne sont pas tellement bonnes. Il fallait gagner par quatre buts, ce que l’on a fait. C’est le style d’équipe que l’on veut, qui travaille constamment, qui peut revenir, on a prouvé au début de saison que l’on pouvait le faire et aujourd’hui on l’a prouvé encore, c’est bon pour le moral de l’équipe et le team-spirit. Par la suite on marque un but, eux mettent le filet désert, l’arbitre signale un mauvais dégagement, leur gardien est déjà sorti, il remet le face-off au milieu, il remet son gardien. Là il fallait leur laisser gagner la mise en jeu pour qu’ils retirent encore le gardien… Le hockey c’est un jeu de stratégie, et à la fin on a eu ce qu’on voulait. C’est une expérience pour nos joueurs, c’est une grosse compétition, les joueurs ont appris à jouer avec la pression, à jouer contre des équipes plus fortes. C’est à eux de prendre tout ce bagage, toute cette expérience, et de les mettre en application pour notre saison, pour les play-offs, la coupe de France, pour les enjeux de la saison. Là c’est comme ce que je dis toujours pour la Magnus, il faut attendre les 40 matchs, on n’a aucun impact sur le prochain match, le jeu se passe sur la glace. Pour nous le tournoi est terminé et on verra le résultat après les soixante minutes. »

Amiens – Ferencvaros 5-1 (0-0, 2-0, 3-1)
Dimanche 17 novembre 2019 à 15h00 à la Frøs Arena de Vojens. 521 spectateurs.
Arbitrage de Konstantin Chumenko (KAZ) et Bartosz Kaczmarek (POL) assistés de Frederik Andersen et Simon Molgaard (DAN).
Pénalités : Amiens 18’ (2’+10′, 4′, 2′) ; Ferencvaros 10’ (6′, 4′, 0′).
Tirs : Amiens 34 (9, 14, 11) ; Ferencvaros 34 (6, 9, 19).

Évolution du score :
1-0 à 23’51 : Giroux assisté de Verrier et Halley (sup. num.)
2-0 à 34’15 : Babcock assisté de Mattsson
3-0 à 49’36 : Giroux assisté de Halley et Gibb
3-1 à 56’27 : Farkas assisté de Gergö Toth
4-1 à 59’13 : Verrier assisté de Sabatier (cage vide)
5-1 à 59’45 : Giroux (cage vide)

 

Amiens

Attaquants :
Jérémie Romand – Philippe Halley (+2) – Tommy Giroux (+2)
Cain Franson (+1) – Michael Babcock (+1) – Simon Mattsson (+1)
Thomas Suire (-1) – Jérôme Verrier (+1) – Florian Sabatier (+2)
Rudy Matima – Francis Drolet – Baptiste Bruche

Défenseurs :
Louis Bélisle (+3) – Dan Gibb (+2)
Kai Lehtinen (+1) – Axel Prissaint (-1)
Thomas Roussel (+1) – Romain Bault (+1)
Yohan Coulaud (+1)

Gardien :
Henri-Corentin Buysse

Remplaçants : Lucas Savoye (G), Antonin Plagnat. Absents : Joey West (œil), Spencer Edwards (bas du corps).

Ferencvárosi TC

Attaquants :
Adrian Toth (-2) – Gergö Nagy (-3) – Attila Pavuk (-2)
Rasmus Kulmala (-3) – Brett Switzer (-3) – Richard Toth (-3)
Dezso Roczanov – Simon Farkas – Gergö Toth (+1)
Renato Toth

Défenseurs :
Anssi Rantanen (-1) – Gergely Toth (+1)
Jere Pulli (-2) – Lauri Kärmeniemi (-2)
Antonio Sarcia – Adam Hegyi (+1)
David Jaszai

Gardien :
Gergely Arany [sorti de 57’49 à 59’13, de 59’15 à 59’30 et de 59’41 à 59’45]

Remplaçant : Kristof Nagy (G), Daniel Boros, Mark Pozsar.

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

ultricies mi, Donec Nullam Aliquam sem,