Match-clé spectaculaire en finale NHL

194

Dominant au match 3, Tampa Bay mène 2 victoires à 1. Le Lightning est en train d’assumer pleinement son statut de favori de la finale de Coupe Stanley. Dos au mur, le coach de Dallas, Rick Bowness, a séparé sa première ligne Benn-Seguin-Radulov qui n’a pas inscrit le moindre but jusqu’ici. Tyler Seguin recule en troisième ligne, faisant monter dans la hiérarchie Roppe Hintz et le vétéran Joe Pavelski, qui intègre le premier trio.

PavelskijoeDallas aborde le match avec de meilleures intentions, en mettant de l’intensité dans le repli défensif pour priver Tampa de solutions de la zone neutre. Offensivement, les verts essaient d’envoyer le palet à la cage mais tous leurs tirs sont contrés. Le premier sera le bon ! L’arrière John Klingberg récupère le palet à sa ligne bleue, entre en zone et tente de lancer au milieu de la paire défensive Rutta-Hedman bien serrée. La rondelle ricoche sur le patin du Tchèque et retombe devant le Suédois qui déclenche un tir croisé instantané à mi-hauteur qui bat Vasilevskyi côté mitaine (1-0). Nikita Kucherov répond dans la minute en s’infiltrant à pleine vitesse entre Heiskanen et Oleksiak ; son revers est détourné par la botte droite d’Anton Khudobin.

Shattenkirk reçoit le palet sur l’aile droite et patiente pour laisser Heiskanen mettre un genou au sol avant de le dribbler. Il ne cadre pas cette belle occasion, mais Oleksiak a fait trébucher Kucherov pendant l’action. La longue séquence offensive de Tampa Bay se poursuit mais Dallas ne laisse pas d’espaces. La première contre-attaque est fatale : lancé sur le côté gauche par Radulov, Jamie Benn centre pour Joe Pavelski qui tire au-dessus de la jambière droite de Vasilevskyi (2-0). Le vétéran américain de 36 ans était seul face à la cage car Hedman a lâché son marquage.

Le premier tiers se dirige donc vers un 2-0 en seulement trois tirs, mais à quarante secondes de la fin, Shattenkirk lance une action-éclair – normal pour le Lightning – après avoir lu patiemment le jeu derrière son but. Brayden Point prend de vitesse Dickinson sur la droite pour recevoir une passe lumineuse de Palat en zone neutre et dribbler Khudobin dans son élan (2-1).

PointbraydenDès le début de la deuxième période, Oleksiak retourne en prison pour avoir passé sa crosse entre les jambes de Černák. Il fait tout de suite très chaud devant les buts de Khudobin, et Brayden Point rabat dans les airs une passe contrée en cloche d’Alex Killorn depuis l’arrière de la cage (2-2). Un jeu en trois dimensions qui fait atterrir brutalement les Stars au sol.

Tampa Bay semble alors avoir posé sa patte sur le match, en étouffant Dallas par son forechecking. Les Floridiens dominent physiquement, à l’instar de la grosse charge de McDonagh sur Kiviranta. Le centre finlandais Roope Hintz doit quitter la glace après un choc dans la balustrade. Une déviation de Cirelli erre dans les jambières de Khudobin, pas toujours rassurant. Les Stars souffent, mais leur défenseur Joel Hanley les sauve en allongeant sa crosse pour couper la passe de Maroon vers Verhaeghe sur un 2 contre 1… Sur la transition, Tyler Seguin est tellement incisif sur le palet qu’il emmène deux adversaires et le gardien sur le côté de la cage en parvenant à donner en retrait à Corey Perry qui conclut dans le but ouvert (2-3). Un but empli de détermination. Dallas repasse donc devant en étant mené 19 tirs à 7 à la mi-match…

Peu après, Vasilevskyi a l’occasion de s’illustrer en arrêtant en grand écart un revers de Caamano. Puis Černák retient Seguin pour le premier jeu de puissance des Stars. Ils ne marquent pas mais gardent une bonne dynamique presque jusqu’à la fin du tiers. Presque. Cogliano accroche Hedman sur une contre-attaque. En supériorité numérique, un palet dévié arrive sur Yanick Gourde dans une position idéale entre les cercles (3-3). À chaque fois, décidément, Dallas perd son bénéfice en fin de tiers.

Les Stars ne se font pas assommer au retour sur la glace cette fois. Ils restent pleinement dans le match, dont l’issue reste incertaine. Sur un tir de Kiviranta, le palet reste quelques secondes dans le dos de Vasilevsky qui ne sait plus où il est. Cette action intervient juste avant la première pause publicitaire. Dès que le jeu reprend ses droits, Tampa prend pour la première fois l’avantage. Alex Killorn fait tinter la lucarne opposée d’un improbable tir en pivot dans le cercle droit. Un but fantastique de réussite (3-4).

ShattenkirkkevinDallas n’abandonne pas. Vasilevskyi se déplace bien pour capter sans rebond la reprise du cercle droit de Radulov, servi par une passe transversale de Heiskanen. Maroon prend une mauvaise pénalité en retenant Hanley en zone offensive. Les verts restent installés à la fin de la pénalité et un tir en angle de Joe Pavelski ricoche sur le gardien puis sur la jambe de Shattenkirk (4-4). Khudobin se fait très peur en jouant un palet derrière la cage, mais son équipe est en confiance offensivement. Vasilevsky doit s’interposer sur un lancer de Klingberg et sur le rebond de Radulov.

À trente secondes de la fin, Perry met sa crosse entre les jambes de Point qui tombe… et qui se fait aussi, et sévèrement, pénaliser. Mais au début de la prolongation, les arbitres n’hésitent pas quand Sergachev retient Seguin. À 4 contre 3, les lancers du cercle gauche de Heiskanen et de Seguin – toujours en disette de buts – sont repoussés par Vasilevskyi. Il ne faut pas rater ces chances-là… Après cinq minutes, Jamie Benn fauche Tyler Johnson en le retenant par le cou et se fait logiquement envoyer en prison. Tampa tarde à s’installer, mais Sergachev entre en zone et déborde Heiskanen pour repiquer à la cage. Son tir est arrêté, mais les Bolts obtiennent la mise au jeu. Pendant que Patrick Maroon masque le gardien, Kevin Shattenkirk marque le but vainqueur dans le cercle droit, côté plaque (4-5).

Dallas aura tout tenté pour renverser cette série, mais le powerplay de Tampa aura été implacable avec trois buts en quatre apparitions. Un boulevard s’ouvre maintenant au Lightning. Il pourrait finir cette Coupe Stanley la nuit prochaine avec deux victoires en deux jours de suite, une situation inédite pour des matches 4 et 5 qui est due bien sûr au fait que tous les matches ont lieu au même endroit dans la « bulle » d’Edmonton.

Étoiles du match : 1 Alex Killorn (Tampa), 2 Kevin Shattenkirk (Tampa), 3 Joe Pavelski (Dallas).

Commentaires d’après-match

Jon Cooper (entraîneur de Tampa Bay) : « Quand j’entre dans le vestiaire, ça plaisante d’habitude, mais à l’instant, il n’y en avait plus. Les gars sont venus ici pour faire quelque chose, et ils sont sur leur chemin. Comme je l’ai dit tout du long, nous n’avons encore rien gagné. Ils le croient vraiment, et ils savent ce qu’il faut pour remporter une série. Nous devons encore gagner un match et nous ne tenons rien pour acquis. »

Kevin Shattenkirk (défenseur de Tampa Bay) : « Je suis passé par toutes les émotions qu’on peut imaginer. Il n’y a rien de plus beau que d’aider son équipe à gagner. Parfois on regarde celui qui a marqué le but gagnant, mais beaucoup de joueurs ont fait de grandes actions ce soir. C’était un grand moment, un grand but. Dans ma tête, je me disais que je méritait un peu de bon karma après [le 4-4]. Je me sentais mal d’avoir fait ça à [Vasilevskiy] quand le palet m’a rebondi dessus alors qu’il avait fait le premier arrêt. Je n’oublie jamais ce qui s’est passé l’été dernier [NDLR : le rachat de son contrat par les New York Rangers] et j’ai utilisé ça pour m’alimenter. De quelque façon que je puisse contribuer, que ce soir en marquant des buts ou en jouant solidement en défense, c’est mon objectif chaque soir. J’ai hâte d’être demain, car on peut refermer le cercle. »

Joe Pavelski (attaquant de Dallas) : « En prolongation des play-offs, on espère une bataille à 5 contre 5. On se fait siffler une pénalité, c’est malheureux, mais ça ne change pas notre état d’esprit. Nous avions qu’il y avait une chance que cette série soit longue. Nous devons la prolonger. C’est cool d’être cité avec ces noms [Pavelski passe devant Modano et égale Joe Mullen comme le meilleur buteur américain de l’histoire en play-offs NHL avec 60 buts], mais nous sommes pleinement concentrés sur la finale, donc je regarderai ça un autre jour. Mais j’ai joué beaucoup de matches de play-offs, j’ai mis des buts au passage, et nous sommes ici ce soir. Donc je continuerai à essayer d’en ajouter d’autres. »

Rick Bowness (entraîneur de Dallas) : « C’est malheureux de perdre ce match compte tenu de la façon dont nous avons bataillé pour revenir. Notre powerplay a eu une chance de conclure et ne l’a pas fait. C’est aussi simple que ça. Je suis fier de notre jeu ce soir. En tout cas, j’ai pleinement confiance en nbotre club, nous rebondirons et jouerons de la même façon demain. »

 

Dallas Stars – Tampa Bay Lightning 2-5 (1-2, 0-3, 1-0)
Match 4 de la finale de la coupe Stanley. Tampa Bay mène 2-1.
Vendredi 25 septembre 2020, 18h. Rogers place d’Edmonton. Pas de spectateurs.
Arbitrage de Kelly Sutherland et Francis Charron assistés de Brad Kovachik et Steve Barton.
Pénalités : Dallas 10′ (2′, 4′, 2′, 2′), Tampa Bay 8′ (0′, 2′, 4′, 2′).
Tirs : Dallas 30 (3, 14, 11, 2), Tampa Bay 35 (8, 15, 8, 4).
Mises en échec : Dallas 49, Tampa Bay 57.

Récapitulatif du score
1-0 à 07’17 : Klingberg assisté de Lindell
2-0 à 18’28 : Pavelski assisté de Benn et Radulov
2-1 à 19’27 : Point assisté de Palat et Shattenkirk
2-2 à 22’08 : Point assisté de Killorn et Kucherov (sup. num.)
3-2 à 28’26 : Perry assisté de Seguin et Janmark
3-3 à 38’54 : Gourde assisté de Kucherov et Sergachev (sup. num.)
3-4 à 46’41 : Killorn assisté de Sergachev et Cirelli
4-4 à 51’35 : Pavelski assisté de Seguin et Heiskanen
4-5 à 66’34 : Shattenkirk assisté de Hedman et Maroon (sup. num.)

Dallas Stars

Attaquants :
47 Aleksandr Radulov (+1) – 14 Jamie Benn (C, +2, 2′) – 16 Joe Pavelski (+2)
13 Mattias Janmark – 24 Roope Hintz – 34 Denis Gurianov
25 Joel Kiviranta (+1) – 91 Tyler Seguin (A, +1) – 10 Corey Perry (+1, 2′)
11 Andrew Cogliano (-1, 2′) – 18 Jason Dickinson – 17 Nick Caamano (-1)

Défenseurs :
23 Esa Lindell (A, -1) – 3 John Klingberg (+1)
2 Jamie Oleksiak (+1, 4′) – 4 Miro Heiskanen (+2)
39 Joel Hanley (+1) – 5 Andrej Sekera

Gardien :
35 Anton Khudobin

Remplaçant : Jake Oettinger (G). Réservistes notables : Radek Faksa (A, blessé), Blake Comeau (A, blessé), Stephen Johns (D, blessé), Taylor Fedun (D), Thomas Harley (D), Ty Dellandrea (A), Ben Bishop (G, blessé)

Tampa Bay Lightning

Attaquants :
37 Yanni Gourde – 19 Barclay Goodrow (-1) – 20 Blake Coleman (-1)
18 Ondřej Palát (+1) – 21 Brayden Point (2′) – 86 Nikita Kucherov
17 Alex Killorn (A, -1) – 71 Anthony Cirelli – 9 Tyler Johnson
14 Patrick Maroon (-2, 2′) – 13 Cédric Paquette (-1) – 23 Carter Verhaeghe (-1)

Défenseurs :
27 Ryan McDonagh (A, +1) – 22 Kevin Shattenkirk (-1)
77 Victor Hedman (A, -3) – 44 Jan Rutta (-2)
98 Mikhail Sergachev (2′) – 81 Erik Černák (+1, 2′)

Gardien :
88 Andrei Vasilevskiy

Remplaçant : Curtis McElhinney (G). Réservistes notables : Steven Stamkos (A), Mathieu Joseph (A), Zach Bogosian (D), Luke Schenn (D), Braydon Coburn (D), Mitchell Stephens (A), Aleksandr Volkov (A), Scott Wedgewood (G)

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

commodo dapibus fringilla Aliquam et, quis, in