Grenoble – Mulhouse (Ligue Magnus, 8e journée, match en retard)

Grenoble en panne d’efficacité

287

Après avoir remporté leurs deux matchs face au promu Cergy-Pontoise (4-3 et 8-4), les Brûleurs de Loups se sont inclinés à Mulhouse (2-5). Ils ont eu l’occasion de se reprendre sur la glace briançonnaise en allant battre les Diables Rouges (8-4), s’offrant par là même une petite revanche de leur défaite aux tirs au but face à ces même Briançonnais le 17 décembre (3-4). De revanche, il en sera également question ce soir puisque les Grenoblois retrouvent les Scorpions mulhousiens, à Pôle Sud cette fois. Une victoire permettrait aux Isérois (sixièmes actuellement) de poursuivre leur remontée au classement alors que Mulhouse (9e) n’a pas réussi à enchaîner en s’inclinant à Nice vendredi (0-3).

Hardy 2021 01Si les Scorpions mettent rapidement la pression en zone offensive, les Brûleurs de Loups se montrent les premiers dangereux sur une passe en retrait de Treille reprise par Fleury à bout portant. Papillon fait l’arrêt mais Campbell est sanctionné sur l’action pour un cinglage sur Fleury. Au bout de 30 secondes, les Grenoblois se retrouvent déjà en supériorité numérique. Sauvé lance à la cage, Papillon repousse et Fleury a une deuxième chance manquée. Un feu de paille car le reste de l’avantage numérique est assez compliqué pour Grenoble qui n’arrive pas à s’installer. À cinq contre cinq, les Brûleurs de Loups monopolisent la rondelle. Les Scorpions ont du mal à atteindre la zone offensive et Julien Msumbu retient Denny Kearney le long de la bande. Ce deuxième power-play est mieux géré avec notamment deux bons lancers de Damien Fleury et surtout une dernière opportunité pour Peter Valier bien servi par Hardy seul face à la cage mais Papillon est intraitable. Les Scorpions tuent donc une nouvelle fois cette pénalité.

Les esprits s’échauffent autour de la cage mulhousienne et Munoz se fait sanctionner pour un cinglage. Mulhouse obtient une première supériorité numérique mais n’arrive pas à s’installer. Les débats à cinq contre cinq se rééquilibrent jusqu’à ce que Yoann Salve se fasse sanctionner pour un coup de coude sur Aleardi lors d’un engagement. Grenoble semble s’ouvrir le chemin de la cage sur un décalage parfait entre Koudri et Kearney mais Laakso sauve le palet sur la ligne de but. À la fin de sa pénalité, Salve est bien servi par Marcotte et se présente seul face à Horak qui fait l’arrêt. Les Scorpions, mis en confiance par ces trois pénalités tuées, terminent le tiers sur une pente ascendante. Sur une remontée de palet anodine, Kévin Hecquefeuille surprend Horak d’un lancer croisé (0-1, 17’58). Ce but contre le cours du jeu permet aux Scorpions de virer en tête à la pause face à des Brûleurs de Loups qui n’ont pas su profiter de leurs supériorités numériques.

Horak 2021 01Les Brûleurs de Loups semblent vouloir aborder le second tiers en mettant plus de rythme. Hardy a une bonne opportunité mais ne cadre pas son tir. Le pressing grenoblois finit par payer lorsque Ten Braak est pénalisé pour un accrocher. Aleardi tente sa chance de près mais Papillon repousse. Le palet circule plus vite côté grenoblois mais une nouvelle fois le boxplay mulhousien fait un travail remarquable en bloquant de nombreux tirs. Les Brûleurs de Loups insistent et un bon travail de Julien Munoz dans la zone offensive renvoie Yoann Salve en prison. Dès l’engagement, Champagne laisse en retrait à Aleardi qui ne cadre pas son tir. Les Grenoblois peinent une nouvelle fois à s’installer et se font renvoyer régulièrement dans leur zone défensive. Finalement, sur un lancer de Sacha Treille dans l’axe, Papillon relâche la rondelle entre ses jambières et Valier à l’affût la pousse dernière la ligne (1-1, 28’49). Les Brûleurs de Loups obtiennent enfin cette égalisation attendue qui vient récompenser leur investissement depuis le début du tiers.

Dans la foulée, Aurélien Dair parvient à fausser compagnie à la défense mulhousienne et se présente seul face à Papillon qui lit bien la feinte de l’attaquant grenoblois. Le jeu s’ouvre un peu plus avec quelques bonnes tentatives de part et d’autre. Un bon lancer de Sauvé crée la panique devant le slot mulhousien mais Papillon repousse une nouvelle fois le danger. Les Scorpions se montrent particulièrement réalistes ce soir : sur un lancer de Hecquefeuille, Germond et Hermant parviennent à réaliser deux déviations successives devant la cage, le palet glissant derrière Horak (1-2, 32’35). De nouveau Grenoble doit courir après le score. Les esprits s’échauffent après une mise en échec un peu trop appuyée : Legault et Baylacq d’une part, Lessard et Marcotte d’autre part s’expliquent et sont renvoyés au vestiaire. Les Brûleurs ne se laissent pas déconcentrer et continuent leur pressing sur la cage mulhousienne. À force de pousser, ils obtiennent une nouvelle pénalité lorsque Capmbell est envoyé en prison alors que Hardy tire sur le poteau sur l’action. Pendant deux minutes, Papillon repousse notamment les gros lancers de Bisaillon avec une facilité déconcertante. Malgré tous les efforts fournis dans ce deuxième tiers-temps, les Brûleurs de Loups comptent toujours un but de retard.

Sauvé 2021 01Les Brûleurs de Loups ont vingt minutes pour reprendre les commandes. Hermant est déséquilibré par Hardy et finit par s’écraser contre la balustrade ce qui provoque un moment de tension entre les deux bancs mais aucune pénalité n’est appelée. Les Scorpions parviennent à défendre sans être acculés dans leur zone défensive et arrivent même à porter régulièrement le palet en zone offensive, se créant même une bonne occasion sur un mouvement entre Downey et Jurik. Et quand les Brûleurs de Loups parviennent à trouver des positions de tirs, les lancers sont souvent bloqués par les défenseurs mulhousiens. Horak doit se montrer vigilant sur des lancers de Msumbu et Jurik. Une belle remontée de palet d’Aleardi suivi d’une passe en retrait pour Hardy aurait pu permettre à Grenoble d’égaliser mais Melin se sacrifie sur l’action pour bloquer le tir. Hardy, très actif dans ce troisième tiers, remet ça quelques instants plus tard.

Au fil des minutes, les Brûleurs de Loups se livrent de plus en plus offensivement. Sur une bonne remontée de palet d’Aleardi, Champagne ne cadre pas son tir. Aleardi tente sa chance du revers, le palet est repoussé in extremis de la jambière par Papillon. Puis c’est au tour de Valier de remettre le palet sur la botte du portier mulhousien qui ne se laisse pas surprendre par la feinte. Une reprise de Munoz sur une passe en retrait de Koudri aurait pu également être décisive mais Papillon se trouve une nouvelle fois sur la trajectoire. Dans les deux dernières minutes, Grenoble perd ses chances d’égaliser en concédant un surnombre puis une pénalité de Bisaillon qui fait trébucher Downey. En double infériorité numérique, les Brûleurs de Loups font quand même sortir Horak pour jouer à 4 contre 5. Mais assez logiquement les Scorpions finissent par récupérer le contrôle du palet et marquent dans la cage vide (1-3, 59’50).

Fleury 2021 01Les Brûleurs de Loups se sont cassé les dents sur la défense mulhousienne et sur un excellent Quentin Papillon tout au long de la rencontre. Ils n’ont pas su profiter des nombreux avantages numériques, manquant d’imagination face à un gardien en mode muraille et une défense prête à tous les sacrifices. C’est donc l’attaque grenobloise et le power-play qui auront le plus déçu ce soir, ne trouvant pas la solution pour permettre aux Brûleurs de Loups de repasser devant au tableau d’affichage malgré une écrasante domination aux tirs (41 à 26). Horak n’a pas non plus été irréprochable sur les deux buts encaissés, notamment le premier qui semblait évitable.  Une défaite frustrante donc pour une équipe grenobloise dominatrice mais en panne d’efficacité.

À l’inverse les Scorpions ont pu s’appuyer sur une excellente défense et un très bon gardien pour bâtir ce succès tout en marquant deux buts opportunistes. Mulhouse a donc remporté ses deux matchs face à Grenoble cette saison, confirmant ainsi que cette équipe a un jeu qui gêne considérablement les hommes d’Edo Terglav. Prochains rendez-vous pour Grenoble : un double affrontement face au voisin gapençais entrecoupé de la réception de Nice. Les Scorpions recevront eux Briançon la semaine prochaine, une bonne opportunité de continuer à grappiller des places au classement après être passé devant Grenoble ce soir (sixièmes).

Aleardi 2 2021 01

 (Photos de Philippe Crouzet)

Commentaires d’après-match (sur Télé Grenoble) :

Christophe Tartari (défenseur de Grenoble) : « On a travaillé fort. On savait qu’ils avaient un très bon gardien et ils travaillent fort devant leur gardien. On a eu énormément d’occasions, on manque de hargne à la finition, il faut qu’on soit capable d’aller un peu plus là où ça fait mal. On est en chemin. On veut tendre vers ça, on essaie de s’améliorer, on a fait un meilleur début de match mais ce soir ça ne suffit pas. Il faut qu’on travaille plus fort, qu’on aille devant la cage chercher des buts sur rebond. Ils travaillent en contre, on a eu de la domination, on peut se faire surprendre aussi. Il faut qu’on soit plus fort devant leur cage, il faut qu’on trouve la solution pour fournir ce dernier petit effort pour battre le gardien, il faut que le deuxième ou le troisième rebond soit pour nous. »

 

Grenoble – Mulhouse 1-3 (0-1, 1-1, 0-1)
Jeudi 28 janvier 2020 à 20h15 à Pôle Sud. Match à huis clos.
Arbitrage de Benjamin Scolari et Didier Drif assistés de Gwilherm Margry et Vincent Zede.
Pénalités : Grenoble 56’ (2’, 5’+20’+5’+20’, 4’), Mulhouse 62’ (6’, 6’+5’+20’+5’+20’, 0’)
Tirs : Grenoble 41 (15, 20, 6), Mulhouse 26 (11, 6, 9).
Engagements : Grenoble 34 (13, 11, 9), Mulhouse 29 (11, 9, 9).

Évolution du score :
0-1 à 17’58’ : Hecquefeuille assisté de Laakso
1-1 à 28’49’ : Valier assisté de Treille (sup. num.)
1-2 à 32’35’ : Hermant assisté de Germond et Hecquefeuille
1-3 à 59’50’ : Melin (double sup. num., cage vide)

Grenoble

Attaquants :
Sacha Treille – Joël Champagne (C) – Damien Fleury (A)
Denny Kearney – Adel Koudri – Alex Aleardi
Dylan Fabre – Peter Valier – Julien Munoz (2’)
Aurélien Dair – Julien Baylacq (5’+20’) – Maxime Legault (5’+20’)

Défenseurs :
Kyle Hardy – Sébastien Bisaillon (2’)
Yann Sauvé – Sébastien Rohat
Christophe Tartari (A) – Lucien Onno

Gardien :
Lukáš Horák [sorti de 59’16 à 59’50]

Remplaçant : Sébastien Raibon (G). Absent : Patrick McEachen (blessé)

Mulhouse

Attaquants :
Jonathan Lessard (5’+20’) – Colin Campbell (4’) – Louick Marcotte (5’+20’)
Teemu Loizeau – Milan Jurik – Colin Downey (A)
Julien Msumbu (2’) – Bryan Ten Braak (2’) – Jordan Mugnier
Alexis Hermant – Samuel Rousseau – Antonin Germond

Défenseurs :
Jerry Laakso (A) – Danick Crête
Vincent Melin – Kévin Hecquefeuille (C)
Ivan Esipov – Yoann Salve (4’)

Gardien :
Quentin Papillon

Remplaçant : Isaac Charpentier (G). Absents : Erik Robichaud, Andrei Esipov, Sutton Allard, Corentin Cruchandeau

Retour à la Ligue Magnus

Les commentaires sont fermés.

risus id, elit. in ut sit efficitur. accumsan