Briançon – Grenoble (Ligue Magnus, 12e journée)

Logique respectée

298

La Ligue Magnus adopte désormais un rythme d’un match par semaine. Briançon accueille Grenoble pour le « match retour » du derby du Lautaret sur un air de revanche. Les Diables Rouges s’étaient en effet imposés 4-3 (aux tirs au but) mi-décembre. Les Hauts-Alpins sont toutefois lanternes rouges du championnat et restent sur trois défaites consécutives sans le moindre but inscrit. Les Brîleurs de Loups peinent quant à eux à trouver leur rythme avec un parcours en dents de scie ponctué de 4 victoires et 4 défaites. Il s’agit d’un match toujours particulier avec de nombreux ex-Briançonnais dans le camp grenoblois.

Briançon se procure la première occasion mais Quentin Fauchon se voit pénalisé au bout de 30 secondes pour une crosse haute. En supériorité, Grenoble n’en profite pas. Dans un début de tiers indiscipliné, les Diables Rouges ouvrent le score en double supériorité numérique d’un puissant lancer de la bleue de Pavel Charnaok (1-0, 3’05). Ils vont même au bout du bénéfice puisqu’en toute fin de supériorité, Zemchenko profite d’un rebond sur un cafouillage pour doubler la mise. Briançon mène 2-0 après quatre minutes et six secondes.

Briançon 2020 21 Olivier Richard

Les Brûleurs de Loups ne paniquent pas, et bien leur en a pris : une mauvaise relance briançonnaise permet dans la foulée à Damien Fleury, esseulé, de réduire le score (2-1, 4’32). Puis trois minutes plus tard, l’international français égalise au terme d’une belle échappée, logeant le palet dans la lucarne d’Olivier Richard, titularisé dans la cage briançonnaise suite au forfait de dernière minute de Munson (2-2, 7’16). Un retard vite comblé, mais Grenoble accélère encore : Aurélien Dair sur son propre rebond (2-3, 10’12), Denny Kearney sur un cafouillage (2-4, 11’08) puis Sacha Treille d’un palet lobé (2-5, 11’39’ corsent l’addition en une minute ! Sur un nouveau cafouillage, Peter Valier, plus prompt que Richard, pousse le palet au fond (2-6, 14’52). La doublette Aleardi-Kearney n’est d’ailleurs pas loin d’inscrire le septième but en fin de tiers. Au terme d’une période spectaculaire et après une entame de match raté, Grenoble a complètement pris le contrôle de la partie face à des Hauts-Alpins ayant sombré en 12 minutes.

Le deuxième acte est bien moins riche en buts, néanmoins, le match demeure très agréable. Le jeu, très animé, se déroule d’un camp à l’autre et les deux équipes ont décidé de jouer. Malgré le score, les pensionnaires de René-Froger ne lâchent pas et continuent à jouer leur chance. Pourtant en infériorité numérique consécutif à une sanction contre Charnaok, Félix Plouffe contre d’abord un palet puis s’en va tromper Horak en contre-attaque, ramenant Briançon à 3-6 peu après la mi-match (32’07). Peu d’espoirs naissent toutefois et en fin de tiers, le jeune Lucien Onno redonne quatre longueurs d’avance aux Isérois d’un superbe tir en haut du cercle côté droit (3-7, 35’23).

2020 11 Grenoble

Le dernier tiers démarre également en trombe : Samu Markkula file au but en échappée. Retenu et complètement fauché par Bisaillon, le Finlandais glisse le palet dans la cage grenobloise en emportant tout sur son passage. Après consultation de la vidéo, les arbitres accordent le but (4-7, 41’23). À l’image du second tiers, la dernière période est tout aussi plaisante. Grenoble gère son avance et se montre assez impressionnant sur quelques coups d’accélérateur. Mais Briançon pratique tout de même un beau jeu et se montre très menaçant. En cage vide, après qu’Éric Medeiros a tenté un dernier coup en faisant sortir son gardien pour évoluer en double supériorité, Julien Baylacq vient clôturer le tableau d’affichage à quelques encablures de la sirène (4-8, 59’41).

Grenoble s’impose logiquement sur la glace de René-Froger. Après un début de match manqué, le rouleau compresseur isérois a fait la différence en l’espace de dix grosses minutes avant de gérer tranquillement son avance. Sentiment inverse pour Briançon où malgré un bon match d’ensemble, il peut être une nouvelle fois déploré un énorme trou d’air en première période. Car par la suite et peut être « libérée » par le scénario, l’équipe d’Éric Medeiros a su tenir tête pendant 40 minutes à la formation d’Edo Terglav, avec de belles choses proposées.

 

Briançon – Grenoble 4-8 (2-6, 1-1, 1-1)
Samedi 23 janvier 2021 à 19h00 à la Patinoire René-Froger. Match à huis-clos.
Arbitrage de Geoffrey Barcelo et Didier Drif assistés de Joris Barcelo et Gabriel Pointel.
Pénalités : Briançon 12’ (6’, 4’, 2’), Grenoble 38’ (8’, 16’, 14’)
Tirs : Briançon 24 (9, 11, 4 ), Grenoble 23 (10, 9, 4).

Évolution du score :
1-0 à 03’05 : Charnaok assisté de Fauchon et Ankerst (double sup. num.)
2-0 à 04’06 : Zemchenko assisté de Nättinen et Markkula
2-1 à 04’32 : Fleury assisté de Champagne
2-2 à 07’16 : Fleury assisté de Hardy et Champagne
2-3 à 10’12 : Dair assisté de Bisaillon et Hardy
2-4 à 11’08 : Kearney assisté de Aleardy et Horak
2-5 à 11’39 : Treille assisté de Champagne et Fleury
2-6 à 14’52 : Valier assisté de Fleury et Hardy
3-6 à 32’07 : Plouffe (inf. num.)
3-7 à 35’23 : Onno assisté de Hardy et Champagne
4-7 à 41’23 : Markkula assisté de Farina
4-8 à 59’41 : Baylacq assisté de Fleury (cage vide, inf. num.)

 

Briançon

Attaquants :
Samu Markkula – Jussi Nättinen – Nicolas Ruel
Igmat Zemchenko – Felix Plouffe (C) – Quentin Fauchon
Sébastien Delemps – Urban Sodja – Jaka Ankerst
Jakub Sedlak – Quentin Berthon – Kais Faure-Brac

Défenseurs :
Pavel Charnaok – Nik Grahut
Samuel Tomko (A) – Thibaut Farina
Charles Schmitt – Kevin Igier
Evan Andraud

Gardien :
Olivier Richard

Remplaçant : Titouan Davout (G). Absents : Jérémy Aymard (raisons familiales), Bastien Colomban, Armand Jayat et Patrick Munson (blessés).

Grenoble

Attaquants :
Sacha Treille – Joël Champagne (C)– Damien Fleury (A)
Adel Koudri – Denny Kearney – Alex Aleardi
Dylan Fabre – Julien Munoz – Peter Valier
Maxime Legault – Aurélien Dair – Julien Baylacq

Défenseurs :
Yann Sauvé – Sébastien Rohat
Kyle Hardy – Sébastien Bisaillon
Lucien Onno – Christophe Tartari (A)

Gardien :
Lukas Horak

Remplaçant : Sébastien Raibon (G). Absent : Patrick McEachen.

Les commentaires sont fermés.