Ukraine – France (Beat Covid-19 tournament)

455

L’Ukraine est la moins bien classée des participants de ce tournoi. Descendue de division IA mondiale en 2017, elle était plus proche de la relégation lors des deux Mondiaux suivants en D1B. Après un premier match encourageant perdu en prolongation contre la Pologne, elle a été battue par la Roumanie (2-3) et a pris l’eau face à l’Autriche (3-9). L’adversaire semble idéal pour que l’attaque française se débloque enfin et mette des buts. Elle devra le faire sans son meilleur attaquant (Anthony Rech) et le joueur décisif avant-hier (Tim Bozon), tous deux laissés au repos. Le match est également l’occasion d’emmagasiner de l’expérience pour Sebastian Ylönen. Philippe Bozon aura ainsi titularisé ses trois gardiens au cours de la semaine.

Jordann Bougro fait un grand pont en sortie de zone sur Ivan Savchenko qui laisse traîner sa jambe pour le faire trébucher. Le jeu de puissance français fait preuve d’une bonne activité avec le dynamisme de Hugo Gallet à la bleue et l’écran de Jordann Perret devant la cage. La seconde unité menée par Guillaume Leclerc n’arrive pas à s’installer par la suite. Toutefois, lorsque Floran Douay prend une pénalité en zone offensive pour un croc-en-jambe sur Hrebenyk, les Bleus sont eux-mêmes sous la menace en infériorité numérique car Romain Bault a du mal à écarter le grand gabarit de Roman Blakhin du slot.

2021 05 20 ukraine france3Dans le jeu à cinq contre cinq, les Français dominent nettement. Il y a beaucoup d’espaces et la ligne inédite Treille-Bertrand-Leclerc en profite pour briller techniquement. Elle se crée la première grosse occasion. Charles Bertrand remonte le palet et décale à gauche Guillaume Leclerc qui centre pour la déviation du revers de Sacha Treille seul face au but. Oleksii Vorona réplique en s’infiltrant jusque dans le slot mais ne cadre pas son revers. Face à un adversaire un peu lent, la vitesse de jeu favorise la France qui finit par prendre l’avantage. Rudy Matima entre en zone et donne à Floran Douay qui va dans le coin et trouve Eliot Berthon, passé dans le dos du défenseur Strak pour reprendre le centre face à la cage ouverte (0-1).

La domination française est totale sur le deuxième tiers-temps, mais elle reste stérile, comme une réminiscence des jours précédents. Les principales occasions sont à mettre à l’actif de Loïc Farnier, qui s’infiltre jusqu’au but, et d’Eliot Berthon qui dévie cette fois hors-cadre un centre de Douay dans une action copier-coller du premier but. L’éloignement des bancs doit faire souffrir l’équipe ukrainienne, mais c’est la France qui en pâtit en fin de tirs. Berthon part se faire remplacer (par Bertrand) alors que les bleu et jaune ont lancé la contre-attaque. Sebastian Ylönen lâche un mauvais rebond dans l’axe sur un revers d’Igor Merezhko et le jeune ailier Andryi Denyskin est tout seul pour s’en saisir face à la cage (1-1). La comparaison n’est pas favorable au gardien de Cergy alors que son vis-à-vis ukrainien a maîtrisé les rebonds dans cette période, ou du moins a été assez vif de la crosse pour les écarter rapidement.

2021 05 20 ukraine france2Au début du troisième tiers, alors que l’arbitre signale une obstruction de Denyskin sur Kevin Bozon, il bascule par-dessus le joueur français tombé au sol et fait une bascule complète en retombant sur la tête. Il se relève heureusement après un moment de frayeur. Cet avantage numérique est immédiatement transformé par Damien Fleury, qui dribble Sysak en entrée de zone puis tire en pleine lucarne (1-2). Grâce à son capitaine, la France n’aura pas eu trop le temps de douter. Elle paraît tranquille quand Kevin Bozon est seul au second poteau pour reprendre en cage vide le rebond d’un lancer excentré de Hugo Gallet (1-3).

Mais dans la minute qui suit, l’Ukraine s’installe pour une longue présence en zone offensive. Cela lui permettre de réduire le score car la chance est de son côté. Un palet envoyé vers le slot par Tolstushko ricoche sur le patin de Blagyi et revient sur Serhyi Babinets idéalement placé face au but (2-3). Cet écart faible est inquiétant car les Ukrainiens restent menaçants en contre-attaque. Heureusement, Ylönen ne lâche pas de rebond sur un lancer de Blagyi alors que son passeur Babinets arrive en embuscade. Ce n’est que lorsque Vadym Shakhraychuk sortira son gardien que Fleury soulagera définitivement son équipe en visant les filets déserts depuis la zone neutre (2-4).

Le refrain reste donc identique : l’efficacité offensive de l’équipe de France reste insuffisante. En décomptant le dernier but en cage vide, elle a marqué 9 buts en 143 tirs, soit à peine 6,3% de réussite. Ses adversaires se montrent bien plus opportunistes et ont converti 10% de leurs tentatives.

Désignés joueurs du match : Kévin Bozon pour la France et Andriy Denyskin pour l’Ukraine.

Commentaires d’après-match

Kévin Bozon (attaquant de la France) : « Un autre match difficile. Nous avons dominé tout le match, nous avons eu beaucoup d’occasions mais nous n’arrivions pas à marquer. En troisième période, on a essayé de mettre plus de palets à la cage et ça a payé. Ce sera difficile demain, on joue à la même heure et il faudra être prêt car on aura un bon adversaire [l’Autriche]. »

Ukraine – France 2-4 (0-1, 1-0, 1-3)
Jeudi 20 mai 2021 à 13h00 à la Dvorana Tivoli de Ljubljana. Huis clos.
Arbitres : Milan Zrnic et Tilen Pahor (SLO) assistés de Tadej Snoj et Gasper Jaka Zgonc (SLO).
Pénalités : Ukraine 10′ (2′, 6′, 2′) ; France 4′ (2′, 2′, 0′).
Tirs : Ukraine 13 (5, 3, 5) ; France 36 (12, 12, 12).

Évolution du score :
0-1 à 12’57 : Berthon assisté de Douay et Matima
1-1 à 38’26 : Denyskin assisté de Merezhko et Mikhnov
1-2 à 42’33 : Fleury assisté de Boudon et Hecquefeuille (sup. num.)
1-3 à 46’35 : K. Bozon asissté de Gallet et Farnier
2-3 à 47’27 : Denyskin assisté de Merezhko et Mikhnov
2-4 à 59’10 : Fleury assisté de Boudon et Hecquefeuille (cage vide)

Ukraine

Attaquants :
8-9-11 Andriy Mikhnov (C, +1) – Dmytro Nimenko – Andriy Denyskin (-1, 2′)
24-17-15 Roman Blagyi (-1) – Vadim Mazur (-2) – Serhiy Babinets (A, -1)
20-10-21 Denys Borodai (2′) – Mykhailo Simchuk – Oleksii Vorona
12-23-19 Hlib Krivoshapkin (+1, 4′) – Dmytro Danylenko – Ivan Savchenko (-1, 2′)
[puis réduction à 3 lignes avec Savchenko-Matusevych-Borodai]

Défenseurs :
28-4 Ivan Sysak – Vsevolod Tolstushko
25-7 Artur Cholach – Igor Merezhko (A)
27-22 Artyom Hrebenyk (-1) – Denys Matusevych (-1)
3 Andriy Evtukhov

Gardien :
Artur Ohandzhanian [sorti de 58’47 à 59’10]

Remplaçants : Dmytro Kubrytskyi (G), 2 Oleksandr Aleksandrov.

France

Attaquants :
72-44-9 Jordan Perret (+1) – Louis Boudon (+1) – Damien Fleury (C, +1)
77-82-22 Sacha Treille – Charles Bertrand (-1) – Guillaume Leclerc
24-64-47 Kévin Bozon (+1) – Jordann Bougro (+1) – Loïc Farnier (+1)
29-92-83 Floran Douay (2′) – Eliot Berthon (+1) – Rudy Matima

Défenseurs :
62-7 Florian Chakiachvili (+1) – Romain Bault (+1)
8-6 Hugo Gallet – Vincent Llorca
11-74 Aziz Baazi (+1) – Thomas Thiry (A, 2′)
84 Kévin Hecquefeuille (A, -1)

Gardien :
Sebastian Ylönen

Remplaçant : Quentin Papillon (G). En réserve : Henri-Corentin Buysse (G), 38 Pierre Crinon, 4 Antonin Manavian, 13 Peter Valier, 81 Anthony Rech, 94 Tim Bozon.

Les commentaires sont fermés.