Retour sur la draft NHL 2021

1er tour de la draft NHL 2021
319

Les Sabres de Buffalo ont choisi un défenseur en première position pour la deuxième fois en trois ans. Après Rasmus Dahlin (2018), Owen Power prend la direction du nord de l’état de New York, premier des 223 joueurs sélectionnés les 23 et 24 juillet.


La draft NHL 2021 était sans doute l’une des plus compliquées à préparer pour les recruteurs. Handicapés par la fin de saison prématurée en 2020 – pas de mondial U18 -, les scouts ont connu une saison 2021 encore pire. Une bonne partie des tournois internationaux ont été annulés, à l’exception du Mondial U20 et U18 élite. Plus ennuyeux encore, plusieurs championnats ont été perturbés par la pandémie de Covid-19. En NCAA, certaines universités n’ont tout simplement pas joué, notamment en conférence ECAC. En junior canadien, la ligue du Québec a produit une saison en dents de scie. La WHL n’a joué qu’une vingtaine de matchs, et l’Ontario aucun, laissant des centaines de joueurs sur le carreau. Pour les plus âgés, leur fin de carrière junior, abrupte, les privera sans doute d’une carrière professionnelle, faute d’exposition.

Même son de cloche en Europe. La Finlande a arrêté sa saison junior très tôt, et la Suède a fini par l’imiter. La Russie a en revanche joué à peu près normalement.

Ce caractère inégal explique en partie la grande incertitude qui régnait à l’orée de cette séance de repêchage. Le gel du plafond salarial, les envie de départ de certains joueurs NHL, s’y sont mêlés pour secouer encore plus l’ordre de sélection.

Un premier tour chamboulé

Ainsi, Vancouver a sacrifié son choix n°9 et plusieurs joueurs, dont Antoine Roussel, afin d’obtenir Oliver Ekman-Larsson et Conor Garland. Un choix bienvenu pour Arizona qui avait été sanctionné par la ligue pour avoir interviewé des joueurs en dehors des périodes autorisées et avait dû abandonner son choix de premier tour. Chicago a envoyé son n°12 à Columbus contre le défenseur Seth Jones et le choix n°32. Buffalo a obtenu un autre choix de premier tour en retour de Rasmus Ristolainen, expédié aux Flyers.

Power premier choix

Premier choix du jour à Buffalo, Owen Power. Le Canadien, défenseur de l’université du Michigan, était le choix consensuel à ce stade. Grand gabarit, mobile, doté d’une belle vision du jeu, il devrait rester en NCAA un an de plus. Power a été champion du monde senior lors du Mondial en Lettonie, et parfois le défenseur le plus utilisé du Canada.

Son coéquipier dans le Michigan, le centre Matthew Beniers, entre dans l’histoire comme le premier choix du Kraken de Seattle. Champion du monde U20 avec les États-Unis, Beniers est un attaquant aux qualités défensives reconnues. C’est la première fois depuis 1969 que deux joueurs de la même université sont choisis premier et deuxième.

Anaheim a également choisi un attaquant avec Mason McTavish. Faute de pouvoir jouer avec Peterborough en OHL, il a évolué en Suisse, avant de marquer 11 pts en 7 matchs au Mondial U18, pour la médaille d’or canadienne.

Le choix des Devils du New Jersey était très attendu. La sélection de Luke Hughes ne constitue pas une grosse surprise. Défenseur au patinage remarquable, il a inscrit 34 pts en 38 matchs avec l’équipe américaine U18. Troisième membre de la fratrie choisi dans le top-10 après Quinn et Jack, il n’a pas eu à chercher un maillot très loin… et on ne se demande pas qui était le plus heureux de la famille ! Luke Hughes rejoindra Power et Beniers dans le Michigan.

Une université du Michigan qui envoyait un troisième joueur dans le top-5, avec Kent Johnson. L’attaquant rejoint Columbus après une saison de 26 pts en 27 matchs.

La Suède fut ensuite à l’honneur avec le défenseur offensif Simon Edvinsson (Detroit) et l’ailier gauche William Eklund (San Jose). Ce dernier a compté 23 pts en 40 matchs en élite suédoise, et était le n°1 de la liste européenne.

Los Angeles a misé sur la défense avec Brandt Clarke. Le frère de Graham, un prospect des Devils, n’a pas pu jouer avec les Barrie Colts et s’est exporté en Europe, passant toute la saison avec le NH Nové Zamky en Slovaquie. Il a terminé ensuite avec une médaille d’or U18, comptant sept points pour le Canada.

Avec le choix acquis de Vancouver, l’Arizona a sélectionné le sniper Dylan Guenther, auteur de 87 pts en 78 matchs en carrière en ligue de l’Ouest pour les Edmonton Oil Kings.

Le dixième choix fut un peu plus étonnant avec l’ailier droit Tyler Boucher, fils de l’ancien gardien Brian. Joueur assez rugueux, il rejoint Ottawa, après une saison pour le programme U18 américain.

Le onzième choix d’Arizona annulé par la ligue, c’est donc Columbus qui enchaînait immédiatement avec le douzième. Les Blue Jackets ont choisi un joueur né à Columbus, Cole Sillinger, dont le père Mike a joué pour l’équipe dans une longue carrière de grand voyageur. Cole a évolué en USHL avec 46 pts en 31 matchs pour Sioux Falls.

Dans cette même ligue, le joueur de l’année était Matthew Coronato. 48 buts, 37 passes pour le Chicago Steel, cette machine à marquer jouera à Harvard l’an prochain avant de rejoindre sans aucun doute les Flames de Calgary.

En quatorzième, Isak Rosen, excellent patineur, est le choix de Buffalo. Detroit obtenait un deuxième passage et choisissait son gardien d’avenir avec Sebastian Cossa, auteur d’une incroyable saison (17 victoires en 19 matches, 1,57 buts encaissés et 94,1% d’arrêts) en WHL.

Les Rangers misaient sur l’ailier Brennan Othmann, expatrié en Suisse avec 15 pts en 34 matchs, faute de pouvoir jouer avec Flint en OHL. Saint Louis suivait avec Zachary Bolduc, attaquant vedette de Rimouski.

Chaz Lucius, le centre n°1 du programme U18, dont la saison a été perturbée par des blessures, est repêché par Winnipeg. En 19e, Nashville tente sa chance sur Fedor Schechkov, un profil d’attaquant défensif.

Un deuxième gardien au premier tour ? Ce n’était plus arrivé depuis 2012 (Andrei Vasilevskiy et Malcolm Subban). Minnesota valide ce moment rare avec le Suédois Jesper Wallstadt, premier gardien de son pays drafté au premier tour. Il évoluait à Lulea, en élite senior. Un choix annoncé par la famille de Tom Kurvers, assistant manager général décédé il y a quelques semaines d’un cancer.

Suède toujours en 21e avec Fabian Lysell, un ailier droit : Boston et son manager général Don Sweeney accumulait depuis six ans les défenseurs… Lysell a signé 9 pts en 7 matchs pour le bronze en U18.

Le Québec était lui aussi à l’honneur avec le centre Xavier Bourgault, choisi par Edmonton après une grosse saison à Shawinigan (40 pts en 29 matchs). Dallas a suivi avec Wyatt Johnson, qui n’a quasiment pas joué de la saison. Le centre, solide l’an dernier avec Windsor, n’a pas pu évoluer en OHL et n’a été vu que lors de sept matchs au Mondial U18.

Florida piochait en 24e avec l’ailier Mackie Samoskevich, coéquipier de Coronato en USHL – et cinquième futur joueur de l’université du Michigan dans ce premier tour. Columbus suivait avec le choix acquis dans le deal Foligno au printemps. Le défenseur Corson Ceulemans, un arrière mobile aux grosses qualités offensives, n’a joué que 9 matchs l’an dernier à cause de la pandémie. Puis, Minnesota obtenait Carson Lambos, un défenseur qui a partagé sa saison entre Finlande et WHL. Nashville trouvait un profil d’agitateur en Zachary L’Heureux, attaquant d’Halifax, auteur de 39 pts en 33 matchs dans une saison marquée par plusieurs suspensions.

Colorado, en 28e, partait en Suède avec Oskar Olausson, dominant en junior et aperçu quelques matchs en senior. New Jersey gardait son deuxième choix du jour avec Chase Stillman, fils de l’ancien joueur NHL Cory. Il s’était expatrié au Danemark cette saison, auteur de 16 pts en 8 matchs, pour un profil de joueur travailleur et d’énergie. Le centre Zach Dean suivait à Vegas en 30e, après une saison à Gatineau.

Controverse à Montréal

La grosse controverse du jouer survenait à la 31e position avec Logan Mailloux. Le défenseur canadien avait débuté la saison en Suède, où il a été condamné pour avoir diffusé des photos à caractère sexuel d’une femme avec qui il avait eu une relation consentie. Sanctionné pour cet outrage à l’intimité de la jeune femme, il avait, sous la pression, annoncé qu’il ne souhaitait pas être repêché cette année. Montréal en a jugé autrement. Une volée de bois vert s’en est suivi, le communiqué du CH ne mentionnant aucunement la jeune victime. L’organisation centenaire se retrouve donc dans une polémique considérable et a dû multiplier les conférences de presse et les communiqués embarrassés…

Le dernier choix du premier tour, le défenseur Nolan Allan à Chicago, s’en retrouve éclipsé.

En famille

La draft NHL, comme tous les ans, est une grande histoire de famille. Une bonne dizaine de joueurs choisis sont les fils d’anciens joueurs NHL :
– Mason McTavish, 3e choix par Anaheim, dont le père Dale joua 9 matchs NHL avant une longue carrière en Finlande et Suisse,
– Tyler Boucher, fils de l’ancien gardien Brian (10e, Ottawa)
– Cole Sillinger (12e, Columbus), fils de Mike, 1049 matchs NHL pour 240 buts et 548 pts en carrière, seul joueur de l’histoire à avoir connu 12 équipes,
– Chase Stillman (29e, New Jersey), fils de Cory, auteur de 1025 matchs NHL et champion 2004 (Tampa Bay) et 2006 (Carolina),
– Josh Doan, fils de l’ancien capitaine d’Arizona Shane, choisi par l’équipe où travaille son père et par sa ville de naissance (37e),
– Samuel Helenius (59e, Los Angeles), fils de Sami, qui joua 155 matchs pour quatre franchises,
– Simon Robertsson (71e, St. Louis), dont le père Bert a joué 123 matchs entre 1997 et 2001,
– Redmond Savage (114e, Detroit), fils de Brian, 674 matchs NHL dans quatre équipes, dont Montréal,
– Justin Robidas (147e, Carolina), fils de l’ancien défenseur de Montréal Stéphane, 937 matchs NHL au compteur,
– Shane Lachance, fils de Scott (186e, Edmonton) qui joua 819 matchs en treize saisons.

On notera aussi des fratries : outre Luke Hugues, citons Colton Dach, frère de Kirby, drafté par Chicago, mais aussi Taylor Makar, drafté par… Colorado, le club de Cale. On reste en famille !

L’Europe en fête

Si le Canada demeure le pays premier pourvoyeur de joueurs (89) suivi des Etats-Unis (45), l’Europe a connu une année faste. La Russie envoie 29 joueurs, la Suède 23 et la Finlande 16.
Sans doute bénéficiaires du contexte particulier, les Tchèques en profitent avec 8 joueurs.

La Biélorussie, en vue lors du Mondial U18, connait une récolte inédite avec trois joueurs (l’attaquant Danila Klimovich, très en vue au Mondial U18, 41e à Vancouver ; le gardien Alexei Kolosov 78e à Philadelphie, et le défenseur Dmitri Kuzmin 82e à Winnipeg).

L’Allemagne en compte trois également (Luca Müzenberger, 90e EDM ; Haakon Hänelt, 151e WSH ; le gardien Nikita Quapp, 187e CAR), tout comme la Suisse (Janis Jérôme Moser, 60e ARI ; Brian Zanetti, 110e PHI ; Simon Knak, 179e NSH).

Quatre autre pays comptent un joueur drafté :
– Le Kazakhstan avec Andrei Buyaksky (92e COL)
– La Norvège avec le défenseur Emil Martinsen Lilleberg (107e, ARI)
– La Slovaquie avec l’attaquant Jakub Demek (128e VGK)
– L’Ukraine avec le défenseur Artur Cholach (190e, VGK), premier défenseur ukrainien drafté depuis Maksym Linnik en 1998 (le dernier joueur étant le gardien Sergei Gaiduchenko en 2007).

Préparons 2022 !

La draft 2022 se prépare donc dès maintenant, avec plusieurs tournois estivaux, premiers signes d’un timide retour à la normale. Ainsi, les États-Unis accueillent la Finlande et la Suède U20, le Canada mène ses camps d’été et la plupart des ligues pourrait reprendre dans des conditions plus normales cet automne.

D’après les recruteurs, il s’agit d’une génération incroyable, qui pourrait valoir la mythique draft 2003…

En attendant, voici les 10 joueurs à suivre !
– Shane Wright est l’attaquant favori pour le titre de n°1 de draft. Dominant au Mondial U18, c’est un profil rare et le premier joueur de l’histoire à avoir reçu le statut de « joueur exceptionnel » en WHL – le même statut que Crosby, Tavares, Ekblad ou McDavid en leur temps en OHL ou LHJMQ.
– Le Russe Ivan Miroshnichenko n’a pas été en reste au cours de cette compétition,
– Deux autres Canadiens, Conor Geekie (frère de Morgan) et Matthew Savoie, suivent, avec un peu plus loin les centres Pano Fimis et Reiger Lorentz,
– Le Finlandais d’origine canadienne Brad Lambert, aperçu déjà au Mondial U20, plus jeune joueur de l’histoire à apparaitre en élite finlandaise, et le Slovaque Juraj Slafkovsky, dominant en Finlande U18 où il a battu les marques de Kaapo Kakko et Mikael Granlund,
– Les Américains Logan Cooley, Rutger McGroarty, ce dernier ayant explosé les compteurs dans les catégories midget, et Frank Nazar, futur joueur de l’université du Michigan,
Dans cette draft qui s’annonce offensive, on citera le défenseur tchèque David Jiricek et le Slovaque Simon Nemec, ainsi que Seamus Casey, un arrière au potentiel offensif dynamique.

Et ce n’est que la surface non exhaustive des joueurs éligibles…

Les recruteurs sont déjà mobilisés, et les premières listes expérimentales fleurissent sur le web, à l’image de celle-ci.

Ose-t-on déjà évoquer le surdoué Conor Bedard, éligible en 2023 après une apparition monstrueuse au Mondial U18 dès cette année, et son pendant Russe, Matvei Michkov, tout aussi dominant ?

Bonne saison à tous !

Les commentaires sont fermés.