Mondial féminin : le point avant les quarts

91

Les quarts de finale du Mondial Élite féminin sont désormais connus. À cette occasion, faisons le point à mi-parcours, après la phase préliminaire.

Comme chaque année, les États-Unis et le Canada jouent le rôle d’épouvantail dans le tournoi. Les Américaines, quintuples championnes du monde en titre, n’ont d’ailleurs pas fait de détails à leurs trois premiers matchs : 3 victoires, 3 jeux blancs – deux blanchissages d’Alex Cavallini et un signé Nicole Hensley – et seulement 31 tirs adverses alloués. En attaque, Hilary Knight a atteint un seuil historique, celui des 45 buts permettant d’effacer l’ancien record de son idole, la glorieuse Cammi Granato. Il semblera toutefois difficile pour Knight d’atteindre le record de points aux championnats du monde, 86 par Hayley Wickenheiser. L’attaquante américaine de 32 ans en comptabilise 10 de moins.

Malgré des victoires solides, le Canada a connu davantage de difficulté lors de ses trois premiers matchs, ne parvenant pas à marquer dans le premier tiers-temps face à la Finlande, la Russie et la Suisse. La Finlande avait même mené 2-0 en ouverture avant que les Canadiennes n’inversent la tendance (succès 5-3). Alors que Mélodie Daoust et Natalie Spooner (5 pts toutes deux) ont mené les compteurs durant les trois premiers matchs de la feuille d’érable, l’équipe a subi une sacrée frayeur en voyant sa capitaine Marie-Philip Poulin recevoir un tir suisse dans le cou. Elle a finalement été ménagée contre les États-Unis pour la finale de groupe.

Une habituelle finale de groupe nord-américaine qui a finalement souri au Canada avec un score cinglant de 5-1, grâce notamment à un doublé de Jamie Lee Rattray et 22 arrêts d’Ann-Renée Desbiens. C’était d’ailleurs le troisième départ en quatre matchs pour la gardienne québécoise de 27 ans. Privées d’or ces dernières années par les Américaines, les Canadiennes ont remporté leur premier match face à leurs grandes rivales depuis 2013 aux Mondiaux, et pour la première fois dans les 60 minutes aux Mondiaux depuis 2009. Les prémices d’un retour au sommet de la hiérarchie pour le Canada ?

Premières du groupe A, les Canadiennes affronteront en quart de finale l’Allemagne qui avait réalisé l’essentiel en écartant la Hongrie – doublé de Nina Christof pour son premier match en championnat du monde trois jours après avoir fêté ses 18 ans – et le Danemark – blanchissage de l’incontournable Jennifer Harss. Il y a deux ans à Espoo, le Canada l’avait emporté 5-0 sur les Allemandes. Les Américaines retrouveront une connaissance d’Espoo, le Japon, qu’elles avaient battues 4-0. Malgré un gros souci d’efficacité (seulement 7 buts marqués en quatre matchs), les Nippones sont parvenues à s’assurer de la deuxième place du groupe B avec trois victoires.

Dans le sillage du Canada et des États-Unis, la Finlande aura peut-être son mot à dire, les Naisleijonat sont montées en puissance durant cette phase préliminaire. Les deux revers d’entrée justement face aux deux nations nord-américaines ont probablement été lourds de regrets, les Lionnes perdant leur avantage de 2-0 contre les Canadiennes et ne tirant que 10 fois sur le but américain. Le premier trio vedette de la Finlande, Susanna Tapani – Petra Nieminen – Michelle Karvinen, n’avait d’ailleurs pas trouvé la cible durant ces deux rencontres. Une inefficacité de courte durée puisque les deux autres rencontres de la Finlande se sont soldées par un récital : 4-0 contre les Russes et 6-0 aux dépens de la Suisse. L’attaquante de Luleå Petra Nieminen a d’ailleurs inscrit 5 buts durant ces deux matchs. Par ailleurs, Mustonen devra trancher pour sa titulaire, Meeri Räisänen ou Anni Keisala qui ont réalisé toutes deux des prestations plus qu’honorables face aux deux puissances du hockey féminin avant d’enchaîner sur un blanchissage chacune. La confiance est donc de retour avant les quarts de finale, face à des Tchèques toutefois redoutables.

Pour le deuxième Mondial de suite, la Tchéquie a terminé première du groupe B, démontrant une fois de plus sa volonté d’intégrer le groupe A l’année prochaine – pour rappel, les deux groupes étant déterminés par niveau en fonction du classement précédent. D’ailleurs, sur les deux tournois, les Tchèques restent sur un bilan de 7 victoires pour 1 défaite, revers concédé… en quart de finale 2019 contre la Finlande, que la capitaine Alena Mills et ses coéquipières retrouveront au même stade de la compétition en 2021. Autant dire qu’il y a de la revanche dans l’air. Mills a d’ailleurs mené sa troupe d’entrée face au Danemark avec un hat trick, une victoire 6-1 qui a précédé trois autres succès. La gardienne  Klára Peslarov, coéquipière des Bleues Marion Allemoz et Lore Baudrit au MODO, a d’ailleurs posté deux blanchissages, contre le Japon et l’Allemagne. L’armada menée par Mills, Lásková et Mrázová constitue une vraie menace pour la Finlande.

Enfin, le dernier quart de finale verra s’affronter deux équipes du groupe A, le Comité olympique de Russie et la Suisse. Lors du tour préliminaire, les Russes avaient réussi à faire la différence face aux Helvètes, 3-1. La Suisse n’a pour le moment gagné aucun match, et surtout perdu Alina Müller, la meilleure joueuse de l’équipe avec Lara Stalder, car blessée à la cheville justement face aux Russes à la suite d’un plongeon de la capitaine Olga Sosina. La Frauen Nati obtiendra-t-elle justice sur la glace ?

Quant aux deux promus, la Hongrie et le Danemark, le Championnat du monde est déjà terminé. Au bénéfice d’une large victoire 5-1, dont trois buts en supériorité numérique, les Hongroises devancent les Danoises au classement. Meneuse de la sélection magyare, Fanni Gasparics termine le tournoi avec 5 points dont 4 buts en 4 matchs.

Classement :

Groupe A
1. Canada
2. États-Unis
3. Finlande
4. Comité olympique russe
5. Suisse

Groupe B
1. Tchéquie
2. Japon
3. Allemagne
4. Hongrie
5. Danemark

Quarts de finale
Comité olympique russe – Suisse
Finlande – Tchéquie
États-Unis – Japon
Canada – Allemagne

Meilleures marqueuses
1 Mélodie Daoust (CAN) 7 pts
2 Petra Nieminen (FIN) 6 pts
3 Natalie Spooner (CAN) 6 pts
4 Brianne Jenner (CAN) 6 pts
5 Fanni Gasparics (HON) 5 pts

Meilleures buteuses
1 Petra Nieminen (FIN) 5
2 Fanni Gasparics (HON) 4
3  Dominika Lásková (TCH) 4

Meilleures gardiennes
1 Jennifer Harss (ALL) 95,2%
2 Klára Peslarová (TCH) 94,8%
3 Meeri Räisänen (FIN) 93,8%

Les commentaires sont fermés.