Rouen – Bordeaux (Ligue Magnus, 1re journée)

284

Rouen et Bordeaux se rencontrent dans le cadre de la première journée de championnat. Si elles ont des ambitions dissemblables, aucune des deux équipes ne semble au point. La CHL a révélé des incertitudes chez les Dragons qui restent sur un cinglant blanchissage à domicile (0-4 face à Klagenfurt). Les Normands doivent produire plus de jeu. Les résultats amicaux de Bordeaux (0 victoire en 6 matchs), même avec un contingent dégradé, n’apportent aucune certitude non plus.

Ces résultats moyens pourraient aussi être trompeurs sur le degré de préparation des uns et des autres. La principale recrue offensive de Bordeaux, Austin Fyten, est absente, blessée. Le polyvalent François Paquin aussi. Ils sont remplacés par Bastien Lemaitre (20 ans) et Esteban Ragot (18 ans). Tandis qu’à Rouen, Andrew Johnston (ex-Bordelais la saison dernière), suspendu, est défaillant, troqué contre Tommy Perret (18 ans). Par contre, l’arrière Enzo Cantagallo, qui a manqué les derniers matches de CHL, fait son retour sur la glace un mois après avoir été touché au haut du corps. De même, le nouveau fer de lance à la ligne bleue normande, Sacha Guimond, au repos contre Klagenfurt, fait sa rentrée.

Les joueurs de Fabrice Lhenry démarrent avec de bonnes intentions en jouant assez vite et, même brouillons, ils possèdent davantage le palet tandis que ceux d’Olivier Dimet, plus craintifs, sont  groupés devant Clément Fouquerel. Cependant, on n’aperçoit qu’au compte-gouttes de bonnes entrées de zone. Les occasions sont donc rares et quand elles arrivent, elles ne sont pas cadrées. Tessier en déviation (2’16) et Nesa (4’31) ne trouvent pas le cadre. De même, pour les Bordelais en contre, Wideman n’est pas plus précis (3’46). Si les Rouennais disposent avec déchets du puck, ils concèdent un contre sur lequel Flood doit s’employer sur l’échappée de Kevin Spinozzi, la recrue défensive girondine qui se comporte souvent et dès que possible en faux ailier au moindre revirement (6’40). Passé le début de match, les Dragons confus ne s’approchent plus du slot, alors ils essaient de plus loin grâce à deux lancers de leur nouveau capitaine, Mark Flood (8’48 & 9’08). Le second est bien stoppé de la mitaine par Clément Fouquerel attentif. Le portier utilise judicieusement son art du pokecheck devant un Vigners mystifié, quand, une fois n’est pas coutume, l’attaque locale parvient à s’approcher de la cage adverse (9’41).

bedinjoris rouen 20210922160Sous tension, parfois, les Boxers sont sanctionnés pour jouer en surnombre. Les Dragons ne profiteront pas de leur première supériorité (11’49). Les coéquipiers de Marc-André Lévesque demeurent fébriles sous la pression exercée par le duo Tessier – Nesa qui, après leur entrée de zone, provoquent un mauvais contrôle bordelais du duo Lemaitre-Spinozzi. Cela permet à Vincent Nesa, dans un angle fermé à gauche de tenter un tir finalement repoussé par Fouquerel. Le rebond est repris victorieusement par Joris Bedin (photo de droite), seul devant le territoire du gardien (1-0 à 16’46).

Toujours désordonnés, les hommes du président Parienty offrent un contre à leur ligne bleue. Théo Gueurif en hérite mais manque un peu de vitesse pour se sauver plus en avant. Le jeune ailier tente en vain un tir à mi-distance (17’32). Peu après, les BDB sont à l’agonie mais Vigners préfère le tir (ou manque de spontanéité) à la solution de passe offerte par un coéquipier au second poteau (18’06). Enfin, les Bordelais respirent avant de rentrer au vestiaire pour la première pause car ils attaquent à 5 contre 4 sans égaliser après que Quentin Tomasino a été envoyé en prison pour un « accrocher » (18’48).

rambelloaina bordeaux 20210922364Il n’a fallu que 53 secondes après leur retour sur la glace aux Boxers pour aplanir la marque à froid. Florian Chakiachvili est devancé par Aina Rambelo (photo) dans le cercle central à la réception d’un dégagement flippé. Le patineur polyvalent décampe dans le dos de l’international français et surprend Pintaric d’un lancer du haut du cercle gauche (1-1 à 20’53).

Après une opportunité pour Tommy Perret (23’34), les deux équipes évoluent à quatre contre quatre. À la pointe, Mark Flood peut prendre sa chance et trouve les filets d’un tir frappé pendant que Lampérier masque Fouquerel (2-1 à 25’48). Si une déviation (à côté) de Tessier d’un tir de Nesa aurait pu créer une cassure au tableau (30’27), Julien Guillaume aurait tout aussi bien pu égaliser sans la vigilance recouvrée de Pintaric (31’42). Cependant, Rouen, même poussif, peut finir fort la période du milieu parce que le Bordeaux de ce soir a des faiblesses. Le jeu bourdonne autour du but de Fouquerel, même lorsque la quatrième ligne locale monte sur la glace (37e). Ce bouillonnement permet à David Gilbert d’être dans son élément, rôdeur dans un jeu installé. À l’oreille droite, bien servi par Dorion, le renfort offensif excelle des poignets pour trouver un angle de tir aussi fulgurant qu’impossible sous la barre de Fouquerel (3-1 à 38’04). En toute fin de tiers, Fouquerel maintient son équipe dans le match. Le dernier rempart doit s’interposer devant Vigners (39’47).

gilbertdavid rouen 20210922228

Dans le dernier « vingt », le travail de Rouen semble plus axé en zone neutre, plutôt que vers la cage adverse et en échec-avant. Mais l’ensemble n’est pas encore au point. Sacha Guimond joue alors contre nature et fait trébucher Vitou. L’arrière concède donc une pénalité pendant laquelle, d’une part Belisle est déjà dangereux (43’54), et d’autre part, Dylan Yeo se fait expulser avec méconduite pour le match (5’+20′) à cause d’une « charge à la tête ou la nuque » (44’03).

Les trios Nesa-Cantagallo-Reynaud et Lampérier-Flood-Guttig tuent la double infériorité longue d’une minute et vingt et une secondes ! Toutefois les Normands restent encore en infériorité pendant plus de 3 minutes… Ce long jeu de puissance offre aux Girondins une belle opportunité de revenir au score plus facilement qu’à parité. Julien Guillaume en bonne position est contré (46’19). Louis Belisle fait alors tout un jeu. Il peut avancer avec le palet, lancer une première fois des poignets du haut du cercle gauche, saisir en bas du même cercle le long rebond laissé par Pintaric, repiquer devant la cage, et dans un plongeon venir frapper du revers la rondelle pour la glisser entre les jambières du Slovène (3-2 à 46’33).

belislelouis bordeaux 20210922353Cet exploit personnel donne définitivement le momentum aux Boxers. Et cela même si les hommes d’Olivier Dimet jouent à un de moins à cause d’un nouveau surnombre (48’59). En effet, ce sont les visiteurs qui ont les meilleures chances à la faveur d’un Spinozzi qui s’échappe à deux reprises. Il est un peu désaxé sur sa première trouée et lance à côté (50’03). Le tir de l’arrière franco-canadien est contré sur son second raid (50’33). Plus tard, Maxime Legault bute sur Pintaric qui sauve alors ses coéquipiers de la panade (52’20). Les partenaires de Marc-André Lévesque poussent. Ceux de Mark Flood reculent facilement et courbent l’échine au point se « rendent minables » mais sans renoncer à quatre contre six car Clément Fouquerel est remplacé par un attaquant lorsque Florian Chakiachvili part en prison pour une charge contre la bande (58’58). Finalement, les Dragons sauvent l’essentiel, une victoire très laborieuse sur un Bordeaux éventé et mince qui peut être frustré de ne pas être parvenu à arracher une prolongation dans les 10 dernières minutes, de surcroît dans la dernière, même sans Fyten, à six contre quatre (!) devant alors une très ébranlable équipe rouennaise.

Commentaires (dans Paris-Normandie) :

Loïc Lampérier (attaquant de Rouen): « C’était un match de merde (sic). Ça n’était pas, c’est le moins qu’on puisse dire, notre meilleure performance. Collective comme individuelle. Ce soir, tout le monde aurait pu faire mieux, à titre individuel, que ce qui a été fait. C’est dû, je pense, à la baisse émotionnelle qu’on connaît toujours après la CHL. On va dire que c’était un match de transition. On va mettre ça derrière nous et travailler car, avec deux déplacements en fin de semaine, il va falloir faire mieux que ça. Ce soir, ça s’est joué sur un faux rythme. C’est un match lors duquel on n’a pas pris trop de plaisir. Heureusement qu’il y a la victoire au bout. C’est ce qu’on va retenir et on va oublier le reste. J’espère que mardi prochain, pour notre deuxième match à la maison, on produira autre chose. Qu’on prendra et donnera du plaisir aux gens qui viendront nous voir. »

bedinjoris rouen 20210922034

Rouen – Bordeaux 3-2 (1-0, 2-1, 0-1)
Mardi 21 septembre 2021 à 20h00 sur l’île Lacroix. 2332 spectateurs.
Arbitres : MM. Laurent Garbay et Jérémy Rauline assistés de MM. Maxime Laboulais et Joffrey Yssembourg.
Pénalités : Rouen 43’ (2’, 2’, 4’+5’+10’+20’) ; Bordeaux 6′ (2’, 2’, 2’)
Tirs : Rouen 27 (11, 12, 4) ; Bordeaux 30 (9, 9, 12)
Supériorités : Rouen 0/3, Bordeaux 1/5.

Évolution du score :
1-0 à 16’46 : Bedin assisté de Nesa et Tessier
1-1 à 20’53 : Rambelo assisté de Lévesque et Lamboley
2-1 à 25’49 : Flood assisté de Guttig et Lampérier
3-1 à 38’04 : Gilbert assisté de Dorion et Tomasino
3-2 à 46’33 : Belisle assisté de Mulle et Poudrier (sup.num.)

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier (A) – Anthony Guttig (A) – Rolands Vigners
David Gilbert – Joël Caron – Quentin Tomasino
Joris Bedin – Kelsey Tessier – Vincent Nesa
Théo Gueurif – Joran Reynaud – Tommy Perret

Défenseurs :
Dylan Yeo puis Yoan Salve à 44’03 – Mark Flood (C)
Florian Chakiachvili – Enzo Cantagallo
Sacha Guimond – Marc-André Dorion

Gardien :
Matija Pintaric (28 arrêts)

Remplaçant : Valentin Duquenne (G). Absent : Andrew Johnston (suspendu).

Bordeaux

Attaquants :
Aina Rambelo (A) – Julien Guillaume – Robin Lamboley
Alexandre Mulle – Loïk Poudrier (A) – Alex Wideman
Louis Vitou – Enzo Carry – Maxime Legault
Vince Tartari – Esteban Ragot

Défenseurs :
Bastien Lemaitre – Kevin Spinozzi
Louis Belisle – Marc-André Lévesque (C)
Jules Boscq – Maxime Moisand

Gardien :
Clément Fouquerel (24 arrêts), sorti à 58’58

Remplaçants : Gaétan Richard (G), Matteo Caudron. Absents : Austin Fyten (hématome au bas du corps) et François Paquin.

floodmark rouen 20210922569

Les commentaires sont fermés.