Division 2 – 16e journée : l’incroyable retour des Grizzlys

447

Neuf matchs furent au programme de la 16e journée de Division 2 ce week-end, la rencontre entre Villard-de-Lans et Poitiers en poule B ayant été reportée.

Un match en retard très important s’est joué justement dans cette poule cette semaine avec le déplacement de Vaujany-Grenoble à Colmar, deux adversaires directs pour les play-offs et donc le maintien assuré. L’inversion des tendances des dernières semaines s’est confirmée avec le succès des Isérois en déplacement (3-6).

Les deux équipes retrouvaient la glace ce samedi pour poursuivre leur lutte à distance. Colmar souhaitait mettre fin à sa série de défaites en déplacement à Valence, et démarrait extrêmement mal en encaissant un triplé d’Alex Corvi et un but de Valentin Cluzel dans le premier vingt, contre un but d’Anthony Conti. Mais les Titans reviendront à égalité à l’issue du deuxième tiers, sur un doublé de Théo Perrenoud et un but de Quentin Borg. Clément Stevenin pensait avoir fait le plus dur en marquant à huit minutes du terme, mais Ludovic Vinals égalisait et conduisait les deux équipes en prolongations. La décision se fera finalement aux tirs au but et les Alsaciens remporteront l’exercice pour un succès important même s’il est à deux points (5-6 t.a.b). Valence pointe à la sixième place.

Vaujany-Grenoble avait quant à elle fort à faire contre le dauphin de la poule Annecy. Et les Grizzlys ont fait en sorte de capitaliser sur l’énergie actuelle en asphyxiant les Chevaliers du Lac en début de match et en prenant de l’avance par Dov Reboh, Léo Lesage, Maxime Corvez et Matias Bachelet. Raphaël Papa débloquait à mi-match le compteur annécien, mais cela s’avérera bien insuffisant. Paul Siraudin inscrira le dernier but de Vaujany, pour un nouveau succès de cette équipe en forme (5-1). Cela semblait improbable il y a quelques semaines encore, mais les joueurs d’Edo Terglav quittent la zone rouge au détriment de Colmar, à égalité de points toutefois. La lutte est loin d’être terminée.

Loin de ces considérations, le leader Morzine-Avoriaz continue d’aiguiser ses armes en vue des play-offs. La victime du week-end était Courchevel-Méribel-Pralognan, qui a perdu chaque période de la partie. Les Pingouins ont soigné les statistiques en atteignant la dizaine pour la première fois de la saison, sur neuf buteurs différents ! Si Tomas Marcinek a inscrit un doublé, Mark Shroyer, Evgenii Muratov, Vaclav Cestr, David Ross, Thibault Delale, Morgan Vialle, Thibaud Masson et Victor Orset y sont allés également de leur but. Les Bouquetins ont sauvé l’honneur par un doublé de Kurt Sonne (10-2). Coup d’arrêt pour le HCMP qui restait sur deux succès, et qui occupe la cinquième place.

Confrontation directe entre Toulouse-Blagnac et Roanne pour compléter le podium de la poule. Eddy Martin-Whalen ouvrait la marque mais Tommy Beaudoin égalisait rapidement pour les Renards. Les locaux reprenaient l’avantage à mi-match avec le premier but en senior de Pablo Sudor, puis Clément Blaser offrait deux buts d’avance à Toulouse. En double supériorité, Beaudoin laissait Roanne dans la partie, mais Ugo Boccassini parachevait le succès des Bélougas (4-2). Toulouse passe donc devant Roanne, à égalité de points, à la troisième place.

Les meilleurs marqueurs de la poule sont à aller chercher du côté de l’HCMP. Avec un doublé hier, Kurt Sonne domine toujours le classement avec 34 points (17+17), devant son coéquipier Martin Kalinovic, absent hier (32 points, 12+20). Deux buts, deux mentions, et une troisième place des marqueurs pour Tomas Marcinek (Morzine-Avoriaz) qui totalise 31 points (19+12).

Pour ce qui est de la poule A, les Comètes de Meudon sont à l’instar de Morzine assurées mathématiquement de terminer en tête. Ce n’est pas une raison pour relâcher et les Franciliens ont enregistré un nouveau succès sur la glace de Wasquehal. Maxim Boltushkin et Louis Rabelle tirèrent les premiers, avant une réaction de Romain Fine. Valérian Mathieu se chargeait du quatrième but visiteur, mais les Lions restaient au contact par Martin Domian, bis repetita plus tard avec Thomas Mathieu contré par un but de Théo Kalisa. Finalement Meudon finira par se détacher dans l’ultime période sur des buts de Romans Nekludovs, Marc Slupski et Boltushkin (3-7). Wasquehal occupe la sixième place, et n’est pas encore assurée de disputer les play-offs.

Après trois défaites, on attendait une réaction du côté de Valenciennes. Celle-ci est enfin arrivée et face à un concurrent direct, Rouen 2. Michael Daugulis ouvrait le score pour les Diables Rouges, avant une égalisation à mi-match pour Konstantin Kebets. En fin de période, Patrik Jaaskelainen redonnait l’avantage aux locaux, qui prirent deux buts d’avance grâce à Rémi Houque. Johanes Avonde reportait le retard à une unité dix-huit secondes plus tard, mais Valenciennes ne lâchera pas la gagne et Houque s’offrira un doublé (4-2). Les Diables se sont remis la tête à l’endroit et disposent de toutes les cartes pour pérenniser la deuxième place à la fin de saison. Rouen patine avec une seule victoire en cinq matchs, en quatrième position.

Les Valenciennois devront tout de même se méfier de Reims, toujours en mesure de les déloger quatre points derrière. En recevant Paris, Jakub Bernad marquait très vite le premier but du match, puis les Phénix s’envolèrent par Brendan Martial, Tristan Mansson et Bernad à nouveau. Il ne fallait pas crier victoire trop vite, car les Français Volants n’avaient pas abdiqué contrairement à ce que pourrait laisser penser le score. Mans Papaux débloquait la marque parisienne, puis doublait la mise avant qu’Oleg Kuzmin n’y aille de son but. Mais dans une fin de partie tendue, il manquera aux visiteurs le but égalisateur (4-3). Leur trajectoire cette saison est bien singulière, puisqu’ils ont longtemps été à la lutte en première partie de tableau, mais restent désormais sur trois défaites et occupent la huitième place, sous la menace des Jets.

Cette équipe d’Évry-Viry qui se devait impérativement de gagner chez le dernier Courbevoie, pour entretenir l’espoir. Il y a tout de même eu du jeu dans cette forêt de pénalités, et l’ouverture du score pour les Coqs par Louis Benoist, mais l’égalisation de Jérémy Pigeot deux minutes plus tard. L’entente prenait le meilleur dans le deuxième tiers après le doublé de Benoist, puisque Bailey Bilney Morissette et Kévin Ledoux se muaient en buteurs. Courbevoie égalisait à douze minutes de la sirène grâce à Palmyre Ligue, mais Cody Williams sera l’auteur du précieux but vainqueur deux minutes plus tard (3-4). S’il faudrait un miracle à Courbevoie pour éviter la poule de relégation, Évry-Viry revient à cinq points d’un groupe composé entre autres de Wasquehal, qui a un match de plus.

Dans ce groupe, on retrouve également Angers 2, qui s’est rendue en Moselle affronter Amnéville. Et cela commençait bien mal pour les jeunes Ducs qui encaissaient un premier but dans le premier acte par Matthieu Joerger, puis un second dans le deuxième tiers par Julien Vogt. Loin d’abdiquer, ils réagiront dans les dix dernières minutes avec Léonard Baril, puis Arthur Chauvet égalisera à deux minutes du terme. Ayant fait basculer la confiance, moins de trente secondes de prolongation suffiront à Marius Magrangeas pour offrir la victoire à Angers (2-3 a.p). Les joueurs de Pierre Sanchez sont septièmes, à deux points d’Amnéville cinquième.

Pas de surprise ni de changements chez les marqueurs de la poule, avec le trio de Meudon qui truste toujours le podium : Valérian Mathieu compte 51 points (21+30, 1+2 hier), devant Thomas Mathieu et ses 40 points (17+23, 1+2 contre Wasquehal). Romans Nekludovs est toujours troisième avec 38 points (14+24, 1+3 hier).

La page de Division 2

(Illustration : Dominique Bonnefond)

Les commentaires sont fermés.