L’équipe-type de Division 1 2021-2022 désignée par les entraîneurs

Mathieu Henderson (à gauche, ici face à Raphaël Chauvel)
2 668

Vous en avez désormais l’habitude, avec cette publication annuelle mise en place depuis désormais plus de 15 ans, il est temps de vous dévoiler l’équipe-type de la saison 2021-2022 de Division 1.

On ne change pas une équipe (-type) qui gagne, le principe est inchangé : nous avons sondé l’ensemble des entraîneurs de la saison de Division 1 en leur demandant quels ont été pour eux le gardien, les deux défenseurs, l’ailier gauche, le centre et l’ailier droit qui auront été dominants lors de cet exercice qui s’est achevé fin avril par le sacre des Albatros de Brest.
Nous avons compilé les votes, recueilli les impressions et avis de certains coachs, pour vous proposer cette nouvelle équipe.

À savoir : malgré plusieurs sollicitations et relances, nous n’avons pu obtenir le retour d’Éric Labrosse, entraîneur des Vipers de Montpellier. Nous remercions donc très chaleureusement Mathieu Touveron, joueur d’expérience qui évoluait cette saison dans le club héraultais, pour avoir palier à ce manquement et ainsi avoir permis de conserver l’équilibre des quatorze retours.

Après l’adaptation particulière de la saison dernière en raison de l’épidémie de Covid et des modifications de la formule du championnat, nous revenons au principe d’une équipe-type unique.

Voici donc son effectif :

GARDIEN DE BUT : Jiří Blažek (Brest)

Victorieux du championnat, le gardien tchèque des Albatros de Brest Jiří Blažek est désigné gardien de la saison par les coachs de la saison, avec 42,9 % des suffrages.

2122 brest blazek1

Arrivé en France en entame de la saison 2012-2013, le natif de Bohême-Centrale aura connu trois échelons nationaux différents, de la Ligue Magnus (avec Briançon et un match en joker médical pour Gap, en 2019-2020) à la Division 2 (avec Asnières et La Roche sur Yon, entre 2012 et 2015). Mais c’est bien la Division 1 qui l’aura surtout vu évoluer, et sous des couleurs variés puisqu’il est passé par La Roche sur Yon, puis Mulhouse, Briançon, Tours et Brest. Champion de Division 1 cette saison avec le club breton, Blažek connaît le succès puisqu’après une première finale de Division 2 perdue en 2014-2015 contre Val-Vanoise avec le HOGLY, il remportera le titre de Division 1 avec Mulhouse en 2016-2017, et renouvèlera cette performance avec Briançon en 2018-2019. C’est donc au terme de son troisième couronnement qu’il reçoit pour la première fois la désignation dans l’équipe-type.

Il fut un rempart important en saison régulière, comme gardien ayant remporté le plus de victoires (16, à égalité avec Victor Goy du Mont-Blanc), et possédant le meilleur pourcentage d’arrêts parmi les gardiens titulaires, avec 92,79%. Mais c’est en play-offs qu’il se transcendera, avec une influence criante qui se traduit en des statistiques absolument remarquables : il remportera huit des douze matchs disputés en complétant trois jeux blancs, restera sous la barre des deux buts encaissés par match de moyenne (1,92), et terminera les séries sur un pourcentage de 94,6% d’arrêts.

Il s’agit donc d’un choix légitime pour les entraîneurs, qui n’en ont pas oublié pour autant son dauphin Michael Łuba (Cholet), gardien de l’équipe-type de la saison dernière (en poule ouest) qui le talonne chez les désignants (28,6 %).

Victor Goy (Mont-Blanc), Tomas Hiadlovsky (Strasbourg), Vilim Rosandic (Montpellier) et Ronan Quemener (Caen) récoltent également une voix.

gardien d1

DÉFENSEUR : Mathieu Henderson (Brest)

Comme c’est régulièrement le cas pour le choix des deux défenseurs, une décision se dégage nettement et une autre est plus en balance. Cette saison, le défenseur désigné largement est Mathieu Henderson des Albatros de Brest, avec 71,4 % des voix (base quatorze possibilités).

2122 brest henderson
Mathieu Henderson (à gauche, ici face à Raphaël Chauvel)

 

Pour sa première saison en France, l’Ontarien de 26 ans a su impressionner les entraîneurs par ses qualités qui en font un joueur complet.

Formé dans sa ville natale de Brantford, Henderson joua ensuite quatre saisons dans la ligue de l’Ontario, où il se développa comme défenseur offensif. En 2017-2018, il disputa à Guelph une saison dans le circuit universitaire canadien, qu’il achèvera avec une désignation dans l’équipe des rookies de l’ouest. Il tente alors sa chance à l’étranger et atterrit en Slovaquie pour le HC Nové Zamky, et la  saison suivante il rejoint la Hongrie pour évoluer en Erste Liga avec l’UTE Budapest. N’ayant pas joué durant toute la phase épidémique, il marque son retour de sa plus belle saison comptable au profit du club brestois.

Avec 32 points en 24 parties de saison régulière, il termine meilleur marqueur des défenseurs de la saison, et troisième assistant du championnat (27 passes). Son rendement n’a pas faibli en play-offs avec 10 points ce qui en fit de nouveau le meilleur marqueur parmi les défenseurs, en plus d’un temps de jeu très important. Cela ne manqua pas de taper dans l’œil des entraîneurs, qui l’ont largement plébiscité.


DÉFENSEUR : Mathieu Gagnon (Nantes)

Cette détermination s’est faite dans les derniers votes, mais le deuxième défenseur de l’équipe-type est Mathieu Gagnon des Corsaires de Nantes, avec 28,6 % des votes (base quatorze possibilités).

2122 nantes gagnon

Né à Gatineau, Gagnon est logiquement apparu en Junior Majeur Québécois avec l’Olympique, où il a fréquenté une kyrielle de joueurs qui sont ensuite passés par la France. Après un transfert à Chicoutimi puis une saison entre ECHL et CHL, c’est tout naturellement qu’il suit la filière en débarquant en France où il fera son trou en Ligue Magnus. Entre Briançon, Brest, Angers et Gap, il totalise (à ce jour) 186 parties en élite, pour 85 points. Retourné au Canada pour la saison particulière 2020-2021, l’annulation du championnat là-bas couplée à une opportunité en Bretagne le firent revenir dans l’hexagone, où il hérita en cours de saison du poste d’entraîneur-joueur pour les Albatros. La tâche est ingrate dans une équipe qui laisse un peu filer ce championnat sans enjeu. C’est donc sans doute avec un certain soulagement qu’il a dû accueillir la proposition de rejoindre Nantes l’été dernier, sous les ordres de Martin Lacroix. Délesté des tâches organisationnelles, Mathieu Gagnon a pu s’exprimer pleinement en ses qualités de joueur cette saison, et il put jouir d’un temps de jeu important chez les Corsaires. Il fut notamment un élément essentiel dans le réveil ligérien à partir de la mi-décembre, au sortir d’une période grise pour le club nantais.

Cette deuxième désignation défensive mit du temps à se dessiner puisque Gagnon était longtemps dans un peloton de plusieurs joueurs qui furent cités à deux reprises (14,3 %), peloton composé de Ludovic Karsh (Cholet), Jyri Marttinen (Caen), Colin Morillon (Marseille) et Matt Sozanski (Strasbourg).

defenseurs d1


AILIER GAUCHE : Éric Léger (Mont-Blanc)

Avec 78,6 % des suffrages exprimés, Éric Léger des Yétis du Mont-Blanc est l’ailier gauche de la saison de Division 1 pour les entraîneurs.

Pas de contestation à ce poste, Léger est le joueur le plus « largement élu ». Il faut dire que l’ailier québécois cumule plusieurs points forts : il s’agit déjà d’un joueur bien connu dans le championnat. Formé dans les ligues de développement de la Belle Province, il a disputé plusieurs saisons en Junior Majeur. À l’issue d’une dernière saison de feu en QJHL avec Terrebonne (plus de deux points par match de moyenne), il arrive en France en 2018-2019, d’abord engagé avec les Aigles de la Roche sur Yon. Il n’aura pas eu le temps de défaire entièrement ses bagages puisqu’après trois matchs, il rejoint Mont-Blanc où il s’implantera depuis, soit déjà quatre saisons disputées.

Cette dernière fut sa plus prolifique sur le territoire, avec 45 points soit le troisième total de la saison régulière. Surtout, il achève la saison meilleur buteur avec 31 buts marqués. Une statistique loin d’être anodine, car cela fait de lui le meilleur buteur du championnat sur une saison depuis plus de dix ans. Il faut en effet remonter à Martin Gascon avec Brest en 2010-2011 pour trouver trace d’un meilleur total (35 buts). Une nomination donc parfaitement méritée pour le fidèle #11 des Yétis.

Deux autres ailiers gauches ont été nommés : son coéquipier Bruno Zabis par deux fois (dont une voix repositionnée), et le joueur français d’Épinal Alexandre Lubin. Notons que le Brestois Mathieu Tremblay fut désigné une fois à ce poste, vote repositionné finalement à son poste véritable d’ailier droit.
ag d1


CENTRE : Frédéric Bergeron (Nantes)

On reste au Québec pour la désignation du centre de la saison, qui est attribuée à Frédéric Bergeron des Corsaires de Nantes, avec 53,8 % des voix. Plusieurs fois cité au cours des éditions précédentes, il s’agit de sa première nomination dans l’équipe-type Hockey Archives.

2122 nantes bergeron

L’Augustinois a porté les couleurs de plusieurs équipes différentes durant sa formation, notamment le rouge et noir des Remparts du Québec, où il a côtoyé le Français Axel Rioux. Son arrivée en France s’effectue à l’entame de la saison 2015-2016 pour le compte des Dogs de Cholet, pour lesquels il jouera deux saisons et demi. En 2017-2018, il tenta une première fois sa chance en Ligue Magnus avec Strasbourg. Enrôlé dans la saison galère alsacienne et malgré d’honnêtes statistiques personnelles eu égard à la situation du club (13 points après 19 rencontres), il renonce en cours d’exercice pour retourner dans les Mauges. L’année suivante, il terminera cette fois la saison de Magnus, pour le compte des Aigles de Nice. C’est alors que la proposition nantaise lui parvint et il reçut immédiatement la confiance du staff et du vestiaire, affublé du rôle d’assistant-capitaine. Menant cette saison une efficace ligne offensive, Bergeron put exprimer ses talents devant la cage tant en buteur (25 buts) qu’en passeur (23 assistances). Avec 48 points, il termine meilleur marqueur du championnat, et gagne légitimement le choix de la majorité des entraîneurs.

La deuxième place est occupée par le spectaculaire Marko Virtala (Brest), avec 23,1 % des suffrages. Notons que le panel fut ramené à 13 choix puisque Rudolfs Maslovskis (Marseille) fut cité à ce poste. Si le Letton a en effet déjà occupé cette fonction, il a évolué cette saison dans sa position préférentielle d’ailier-droit, où nous avons donc repositionné son vote.

centre d1

AILIER DROIT : Mathieu Tremblay (Brest) et Sébastien Trudeau (Strasbourg)

Surprise au poste d’ailier droit avec deux joueurs à égalité : Mathieu Tremblay et Sébastien Trudeau obtiennent tout deux 26,7 % des désignations et sont donc choisis mutuellement pour le poste d’ailier droit.

2122 brest tremblay

Mathieu Tremblay a été cité par trois entraîneurs comme meilleur ailier droit de la saison, mais il a également été cité une fois par erreur au poste d’ailier gauche, ce qui lui confère les quatre votes. À 30 ans, le joueur originaire de Chicoutimi a comme bien d’autres éléments de cette sélection suivi le circuit junior québécois avant de disputer une saison entre la ligue professionnelle nord-américaine (pour les Marquis de Jonquière) et feu la ligue hockey senior mauricienne (pour les Condors de St-Cyrille). Arrivé en France en septembre 2016, il évolua pour sa première saison en Division 2 au sein des Taureaux de Feu de Limoges. Dans une formation qui n’a pas pesé beaucoup dans le championnat, il termine tout de même meilleur marqueur de la saison avec 49 points en 18 matchs, et s’ouvre ainsi les portes de la Division 1.

Direction Cholet pour deux saisons, avec en prime un statut de capitaine pour la seconde, dont il se montrera digne notamment en play-offs, avec 12 points en cinq rencontres (cinquième total en post-saison). Après une année à Tours, il pose ses valises à Brest où il surnage durant la saison dernière avant de prendre une part majeure dans les performances des Albatros cette saison : à nouveau meilleur marqueur de l’équipe avec 44 points collectés, il est le quatrième marqueur de la saison régulière et top-scoreur des play-offs à égalité avec son coéquipier Francis Drolet (14 points dont 6 buts). Il est à ce titre un choix légitime dans cette équipe-type.

2122 strasbourg trudeau

Son pendant l’est tout autant : Sébastien Trudeau est un véritable modèle de régularité. Après cinq saisons en LHJMQ et 253 points récoltés, puis une expérience modeste entre ECHL et CHL, il arrive à Strasbourg en 2013 et va faire de l’Iceberg son jardin. Cinq saisons en Ligue Magnus avec l’Étoile Noire, 112 points inscrits ce qui en fait le deuxième marqueur de l’histoire du club en Élite, derrière Elie Marcos (158 points). En 2018-2019, il tente sa chance ailleurs sans trop s’éloigner, et rejoint Mulhouse. Mais la greffe ne prend pas et malgré la relégation strasbourgeoise, il s’en va retrouver Daniel Bourdages la saison suivante en Division 1. Joueur phare de l’équipe, sa productivité ne faiblit pas et il grimpe cette saison sur le podium des marqueurs du championnat à la deuxième place, avec 46 points. Comme d’autres joueurs désignés, Trudeau avait été plusieurs fois cité les saisons précédentes sans faire l’équipe. Il s’agit donc comme pour tous les autres de sa première, ce qui fait pour 2021-2022 un effectif 100% inédit.
ad d1

(Illustrations : Charlotte Rossignol)

 

L’équipe-type de la saison 2021-2022 de Division 1, désignée par les entraîneurs : Jiří Blažek (Brest) / Mathieu Henderson (Brest) – Mathieu Gagnon (Nantes) / Éric Léger (Mont-Blanc) – Frédéric Bergeron (Nantes) – Mathieu Tremblay (Brest) et Sébastien Trudeau (Strasbourg)

 

Le détail des votes :

Claude Deveze (entraîneur de Brest) :
Jiří Blažek (Brest) ; Mathieu Henderson (Brest) – Matt Sozanski (Strasbourg) ; Éric Léger (Mont-Blanc) – Marko Virtala (Brest) – Francis Drolet (Brest)

Luc Chauvel (entraîneur de Caen) :
Ronan Quemener (Caen) ; Mathieu Henderson (Brest) – Jyri Marttinen (Caen) ; Éric Léger (Mont-Blanc) – Frédéric Bergeron (Nantes) – Félix Chamberland (Caen)

Pierre Bergeron (entraîneur de Chambéry) :
Jiří Blažek (Brest) ; Mathieu Henderson (Brest) – Wayne Létourneau (Chambéry) ; Éric Léger (Mont-Blanc) – Rudolfs Maslovskis (Marseille) – Félix Chamberland (Caen)

Julien Pihant (entraîneur de Cholet) :
Michael Łuba (Cholet) ; Mathieu Henderson (Brest) – Ludovic Karsh (Cholet) ; Éric Léger (Mont-Blanc) – Jeremiah Luedtke (Cholet) – Mathieu Tremblay (Brest)

Michal Divisek (entraîneur de Clermont-Ferrand) :
Jiří Blažek (Brest) – Mathieu Henderson (Brest) ; Edgar Protcenko (Chambéry) – Éric Léger (Mont-Blanc) – Frédéric Bergeron (Nantes) – Sébastien Trudeau (Strasbourg)

Pierrick Rézard (entraîneur de Dunkerque) :
Michael Łuba (Cholet) ; Mathieu Gagnon (Nantes) – Lubomir Dinda (Dunkerque) ; Éric Léger (Mont-Blanc) – Frédéric Bergeron (Nantes) – Mathieu Tremblay (Brest)

Jan Plch (entraîneur d’Épinal) :
Jiří Blažek (Brest) ; Tomas Rusina (Épinal) – Ludovic Karsh (Cholet) ; Éric Léger (Mont-Blanc) – Frédéric Bergeron (Nantes) – Mathieu Tremblay (Brest)

Luc Tardif (entraîneur de Marseille) :
Michael Łuba (Cholet) ; Colin Morillon (Marseille) – Jyri Marttinen (Caen) ; Bruno Zabis (Mont-Blanc) – Marko Virtala (Brest) – Maxim Makarov (Marseille)

Julien Guimard (entraîneur du Mont-Blanc) :
Jiří Blažek (Brest) ; Mathieu Henderson (Brest) – Aleksandrs Galkins (Neuilly sur Marne) ; Éric Léger (Mont-Blanc) – Marko Virtala (Brest) – Ville Vepsäläinen (Cholet)

« Dans les buts, Jiří Blažek. Il a porté son équipe et a été très régulier. C’est une belle récompense pour lui, c’est un acharné de travail et il a une très belle alchimie avec Claude Devèze.
En défense, Mathieu Henderson. C’est un défenseur très bon dans tous les registres, tant vers l’offensive que la défensive. Il est très complet et me fait penser à Philippe Bureau-Blais.
L’autre défenseur, ce sera Aleksandrs Galkins. Il est très habile et a été très utile sur le power-play de Neuilly tout au long de la saison. Il est également solide défensivement. Une belle régularité pour un joueur qui connaît de mieux en mieux le championnat de D1.
Mon centre sera Marko Virtala. Il est très bon sur les face-offs et possède une excellente vision du jeu. Un joueur très utile dans la conquête du titre des Albatros.
Mon choix en ailier gauche se porte sur Éric Léger. Il a connu sa meilleure saison depuis son arrivée à Mont-Blanc. Il a été l’arme offensive des Yétis toute la saison en terminant meilleur buteur de la saison régulière.
Enfin pour l’aile droite j’hésite entre deux joueurs : Ville Vepsäläinen a su rebondir après s’être fait limoger de Tours en début de saison, et il a enchaîné sur d’excellentes performances avec Cholet en étant décisif sur des matchs importants. Un grand gentleman sur la glace comme en dehors. Mais il y a aussi Tomas Kubalik de Brest, un joueur de très grande classe, très professionnel dans son attitude avec une vision du jeu et une dimension physique qui n’enlève rien à ses qualités techniques… Allez… Comme j’adore ce joueur et son histoire cette saison, je vais trancher pour Vepsäläinen.

Au fait : il n’est pas possible de désigner le meilleur coach de la saison ? Si c’est le cas, je choisis Claude Deveze ! »

Mathieu Touveron (joueur de Montpellier) :
Vilim Rosandic (Montpellier) – Mathieu Henderson (Brest) ; Mathieu Gagnon (Nantes) – Éric Léger (Mont-Blanc) – Frédéric Bergeron (Nantes) – Bruno Zabis (Mont-Blanc)

Martin Lacroix (entraîneur de Nantes) :
Michael Łuba (Cholet) – Mathieu Henderson (Brest) ; Mathieu Gagnon (Nantes) – Mathieu Tremblay (Brest) – Frédéric Bergeron (Nantes) – Sébastien Trudeau (Strasbourg)

François Dusseau (entraîneur de Neuilly-sur-Marne) :
« Cette saison, j’ai préféré récompenser les joueurs français qui ont été beaucoup plus performants et réguliers »
Victor Goy (Mont-Blanc) ; Colin Morillon (Marseille) – Numa Besson (Mont-Blanc) ; Alexandre Lubin (Épinal) – Benoît Valier (Neuilly sur Marne) – Mathieu André (Nantes)

Daniel Bourdages (entraîneur de Strasbourg) :
Tomáš Hiadlovský (Strasbourg) ; Mathieu Henderson (Brest) – Matt Sozanski (Strasbourg) ; Éric Léger (Mont-Blanc) – Graham Avenel (Brest) – Sébastien Trudeau (Strasbourg)

« Je choisis mon gardien Tomas Hiadlovsky. Encore une fois, il a été impérial dans la dernière ligne droite de la saison pour nous permettre d’atteindre les play-offs, tout en étant d’une grande régularité.
Mathieu Henderson de Brest en défenseur : son intelligence dans le jeu, défensivement comme offensivement, est remarquable. Il est toujours impliqué dans les grands moments du match, c’est de toute évidence le leader de Brest.
Avec lui Matt Sozanski, un défenseur spectaculaire qui ne passe pas inaperçu tant ses prises de risque sont énormes. Matt s’est rapidement ajusté à la Division 1 française pour devenir un véritable roc défensif mais aussi ô combien précieux offensivement.
En ailier gauche, Léger du Mont-Blanc. Il est extrêmement efficace ! Capable d’accélerer comme aucun autre joueur du championnat, d’un sang-froid remarquable devant le gardien et dôté d’un tir puissant et précis. Il peut en plus jouer physique ! 
Mon centre sera Graham Avenel. C’est sûrement le joueur le plus sous-estimé de ce championnat ! Il est fort dans absolument TOUTES les facettes du jeu : au face-off, aux tirs, en PK, en PP, défensivement, offensivement, dans l’intensité, dans le leadership… Il est incroyable et m’a impressionné durant les quarts de finale de play-offs.
Mon attaquant droit sera Sébastien Trudeau. C’est un porteur de palet incomparable en Division 1, un joueur d’une intelligence extrême dans son jeu, efficace dans toutes les situations. Il termine deuxième meilleur pointeur du championnat, et c’est un TRÈS grand professionnel. »

Frank Spinozzi (entraîneur de Tours) :
Jiří Blažek (Brest) ; Mathieu Henderson (Brest) – Mathieu Gagnon (Nantes) ; Éric Léger (Mont-Blanc) – Frédéric Bergeron (Nantes) – Sébastien Trudeau (Strasbourg)

Les commentaires sont fermés.