Tampa Bay bat New York et fonce en finale

221

Samedi 11 juin, à l’Amalie Arena de Tampa, le Tampa Bay Lightning a gagné le match 6 sur un score de 2-1 pour aller en finale de la Coupe Stanley, la troisième fois en trois ans. Retour sur cette rencontre décisive.

Avoir l’opportunité de finir la série à la maison est une chance que le Tampa Bay Lightning est prêt à saisir. Au moment où la mise au jeu inaugurale a lieu, cette idée est dans toutes les têtes des joueurs de Jon Cooper. Cela se voit sur la glace où Tampa montre sa supériorité physique d’entrée, face à des New York Rangers qui concèdent à 3’45’’ une première occasion dangereuse sur une relance hasardeuse d’Igor Shesterkin récupérée par Riley Nash qui passe à Pat Maroon. Visé au niveau du torse, le Russe s’en sort avec un simple avertissement. Tant au niveau défensif qu’offensif, Tampa Bay impose le rythme. En manque d’énergie et sans Kaapo Kaako, les Rangers se font dominer de la tête aux pieds. En témoigne une action entre Brandon Hagel et Anthony Cirelli, en 1-contre-1, qui a failli mettre le palet au fond des filets (19’00’’).

45 secondes après le début de la deuxième période, Cirelli refait parler de lui après une action où il s’est de nouveau retrouvé seul face au gardien adverse en passant la défense de New York. Shesterkin tient bon et permet au score de demeurer vierge (20’43’’). Neuf minutes plus tard, la lampe s’allume enfin du côté de Tampa Bay grâce à Steven Stamkos : en prenant le palet dans la zone neutre, le choix du repêchage numéro 1 de la Draft 2008 prend de court la défense et décoche un tir puissant (1-0, 30’43’’).

On continue de pousser pour les bleu et blanc. Zach Bogosian et Ondrej Palat essayent de se démarquer en ayant deux actions successives de face-à-face avec le portier new-yorkais. Mais le score reste en faveur de Tampa. À la fin de la deuxième période, les deux équipes rentrent aux vestiaires. New York est au bord de l’élimination quand Tampa Bay à un pied en finale.

Héros de la deuxième période, Stamkos va mettre en suspens l’avenir de son équipe en troisième. Une pénalité de 2 minutes pour avoir retenu Alexis Lafrenière permet aux Rangers d’égaliser grâce à un slapshot de Frank Vatrano après avoir gagné une mise au jeu (1-1, 53’07’’). Mais Stamkos va se faire pardonner peu après. Une passe de Nikita Kucherov amène le numéro 91 face à Shesterkin. Le tir initial est arrêté, mais le gardien ne ferme pas sa mitaine. Le palet rebondit alors sur le genou gauche du Canadien qui termine le travail. Il n’aura fallu que 21 secondes pour Tampa afin de passer devant (2-1, 53’28’’)… et y rester.

 

L’Amalie Arena est en ébullition au moment où la sonnerie finale retentit. Une troisième finale en trois ans attend les fans du Lightning, avec peut-être au bout la perspective de rentrer dans l’histoire comme la quatrième équipe ayant gagné 3 Coupes Stanley de suite, après les New York Islanders (1980-1983), Montréal (1976-1979 ; 1956-1960) et Toronto (1962-1964 ; 1947-1949).

(Un article de Thomas Woloch)

Réactions d’après-match

Jon Cooper (entraîneur de Tampa Bay) : « Y arriver la première fois [en Finale de la Coupe Stanley], c’était un rêve devenu réalité. Y arriver une deuxième fois, comme l’année suivante, c’était comme un rêve. Comme s’il n’y avait aucune chance qu’on y retourne encore… et d’y aller une troisième fois. (…) Je suis juste impressionné. Je suis impressionné par eux [les joueurs]. C’est impressionnant ce qu’ils ont fait. »

Gerard Gallant (entraîneur de New York) : « Je pensais qu’Igor [Shesterkin, le gardien] était exceptionnel. Il nous a donné une chance de gagner tous les soirs. Nous avons été battus dans de nombreux matchs, mais il était exceptionnel. Il a été notre meilleur joueur toute l’année et encore dans cette série. »

Mika Zibanejad (joueur des New York Rangers) : « Je ne sais pas quoi dire. Je suis dans le déni en ce moment. Honnêtement, je n’ai pas grand-chose à dire. Je me sens juste… vide. Je ne veux pas que ça se termine. »

Tampa Bay Lightning – New York Rangers 2-1 (0-0, 1-0, 1-1)
Samedi 11 juin à l’Amalie Arena de Tampa (Floride). 19 092 spectateurs.
Pénalités : Tampa Bay 6′ (0′, 2′, 2’+2’), New York 4′ (0′, 2’+2′, 0).
Tirs : Tampa Bay 31 (11, 12, 8) New York 21 (7, 6, 8).

Évolution du score :

1-0 à 20’43″ : Stamkos assisté de Palat et Sergachev
1-1 à 53’07″ : Vatrano assisté de Copp (sup. num)
2-1 à 53’28″ : Stamkos assisté de Kucherov et Palat

Tampa Bay Lightning

Attaquants :
Ondrej Palat – Steven Stamkos (2’) – Nikita Kucherov
Brandon Hagel – Anthony Cirelli – Alex Killorn
Ross Colton – Nick Paul – Corey Perry (2’)
Pat Maroon – Pierre-Édouard Bellemare – Riley Nash

Défenseurs :
Victor Hedman – Jan Rutta
Ryan McDonagh – Erik Cernak
Mikhail Sergachev (2’) – Zach Bogosian

Gardien :
Andrei Vasilevskiy

Remplaçant : Brian Elliott (G). Absents : Brayden Point (jambe droite), Fredrik Claesson, Alex Barré-Boulet, Remi Elie, Darren Raddysh, Cole Koepke, Cal Foote, Anthony Richard, Maxime Lagacé (G), Hugo Alnefelt (G).

New York Rangers

Attaquants :
Alexis Lafreniere – Mika Zibanejad – Frank Vatrano
Artemi Panarin (2’) – Ryan Strome – Andrew Copp
Chris Kreider – Filip Chytil – Barclay Goodrow
Dryden Hunt – Kevin Rooney (2’) – Tyler Motte

Défenseurs :
Ryan Lindgren – Adam Fox
K’Andre Miller – Jacob Trouba
Justin Braun – Braden Schneider

Gardien :
Igor Shesterkin

Remplaçant : Alexandar Georgiev (G). Absents : Samuel Blais (genou), Jarred Tinordi, Zac Jones, Patrik Nemeth, Greg Mckegg, Julien Gauthier, Kaapo Kakko, Libor Hajek, Tim Gettinger, Nils Lundkvist, Ryan Reaves, Jonny Brodzinski, Keith Kinkaid (G, blessé)

Les commentaires sont fermés.