Lettonie – France, EIHC tournoi de Bled, Slovénie

34

Les deux équipes ont vécu un tournoi similaire jusqu’à présent. Les Français comme les Lettons ont été blanchis par les surprenants jeunes loups biélorusses, et tous les deux ont vu les hôtes slovènes marquer en fin de match, les Baltes ne perdant cependant qu’en prolongation.

RECH Anthony 150505 267Comme les Français, l’entraîneur letton a largement pioché parmi les jeunes générations avec une poignée de cadres pour relayer leur expérience. Ce n’est d’ailleurs pas Haralds Vasiljevs, l’entraîneur letton officiel, nommé juste avant le tournoi de qualification olympique, qui a fait le déplacement en Slovénie, mais son assistant et entraîneur de l’équipe nationale U20 Eriks Miluns. Tout un symbole.

La France fait une bonne entame de match et porte le jeu plus souvent dans la zone offensive. Ce léger ascendant dans le jeu se traduit par une pénalité de Baranovskis qui permet au jeu de puissance français de s’installer et de placer quelques bons shoots.

Mais tout déraille au bout de dix minutes. Contre le cours du jeu, Vitalijs Pavlovs intercepte le palet et bat Florian Hardy d’un tir de près. Dans la foulée, les Lettons doublent la mise avec un tir de la ligne bleue de Sevcenko, repoussé par le gardien mais parfaitement exploité par Roberts Jekimovs, coéquipier de Ritz à Herning et actuel meilleur pointeur des Blue Foxes (13 points contre 3 pour Ritz à titre de comparaison).

JEKIMOVS Roberts 130505 525Comme si le 2-0 ne suffisait pas, Peter Valier fait trébucher Kirils Galoha et va rejoindre le banc de la prison. La défense bleue est trop passive, comme sur le second but. Elle manque d’agressivité et les Baltes ont tout loisir de faire tourner le puck autour. Elle n’est sauvée que par un bon arrêt de la jambière, puis par le métal de la barre transversale.

En fin de période, la France essaye de retrouver un peu ses esprits en continuant de presser haut, ce qui permet à Maxime Lacroix, sur un palet bien gratté dans la bande, de partir en duel face au gardien, mais sans succès.

Ce pressing a néanmoins l’avantage de pousser la Lettonie à la faute avec une obstruction sifflée contre Pavlovs. Mais le jeu de puissance des Bleus n’est jamais vraiment installé car les grenats sont plus vifs sur les palets : le palet reste longtemps en zone offensive mais jamais il n’est suffisamment maîtrisé pour vraiment combiner.

La deuxième période commence bien mieux, avec un gros temps fort pour les Français, campés en zone offensive. Mais comme en première période, elle donne lieu à un contre rapidement mené. Florian Hardy veille au grain et bloque l’échappée, bien aidé par Aziz Baazzi qui a gêné le tireur… un peu trop même car il est envoyé en prison pour cela.

JANIL Jonathan 150505 272Mais sur la pénalité, la Lettonie trouve le moyen de commettre un surnombre, on se retrouve donc à 4 contre 4. Le jeu est trop approximatif techniquement pour profiter des espaces. Du moins jusqu’à ce que Kirils Galoha récupère le palet, dribble Jonathan Janil immobile comme un plot, et dans son dos dribble ensuite Florian Hardy.

Un troisième but fatal pour le portier français qui est remplacé par Ronan Quemener. Quelques instants plus tard, les Lettons aussi procèdent à un changement de gardien. Maris Jurcers laisse la place à Gustavs Davis Grigals. Le jeune gardien de 18 ans n’est pas trop inquiété jusqu’à la fin de la deuxième période, d’autant qu’Antonin Manavian, à qui a échu le capitanat en l’absence de Nicolas Besch, se rend coupable d’un cinglage.

Sur la supériorité numérique, la plus grosse occasion est à mettre au crédit d’Edgars Kulda. Le petit frère d’Arturs Kulda essaie de s’inspirer de son aîné qui fait les beaux jours des Jokerit en KHL après quelques essais en NHL. Il reçoit le palet derrière la cage et se présente seul face au gardien qui ferme bien la porte à bout portant.

JUCERS Maris 130210 221Des Lettons bien plus réalistes regagnent donc le vestiaire pour la deuxième pause avec une confortable avance de trois buts. Mais ils devront débuter en infériorité numérique à cause d’une faute du buteur Galoha juste avant la sirène. L’occasion de se redonner de l’espoir pour les Bleus ? On en est loin car le jeu de puissance ne donne rien, si ce n’est un contre de Brahmanis dont le tir est dévié par le poteau.

La France a beaucoup de problème de relance, à l’image de Jonathan Janil, fort peu exemplaire pour les plus jeunes sélectionnés sur cette partie, qui envoie le palet dans les crosses adverses puis se fait chiper le palet sur une montée. Dans l’ensemble il y a beaucoup d’interceptions en zone neutre et donc assez peu d’occasions franches.

La Lettonie se crée un temps fort, le palet reste en zone offensive, mais à la différence du temps fort des Bleus, ils concrétisent leur domination par un but. Le Lyonnais Miks Lipsbergs enterre les espoirs français qui commencent alors à complètement baisser les bras. Ce qui oblige Quemener à deux belles parades de suite sur le duo Jekimovs-Kulda, en feu ce soir.

CIPULIS Martins 130505 504On sent poindre de l’agacement en fin de match côté bleu, des petits coups après s’être pris une charge, de la frustration et finalement un cinglage de notre grand barbu. La Lettonie aussitôt se fait justice, le vieux Martins Cipulis sur l’engagement est laissé seul au deuxième poteau. Le pré-retraité, actuellement sans club, ajuste un beau lancer dans la lucarne.

L’addition est lourde et une dernière banderille initiée par Manavian, qui monte pour se faire pardonner, est bien captée par le gardien du HK Riga. Cela donne des idées au défenseur du HC Martin (Slovaquie) Arturs Salija. Dans les dernières secondes, il efface Raphaël Faure d’un dribble et bat Quemener lucarne gauche de près.

Au-delà du résultat, qui n’est pas si important sur ce genre de tournoi, le score traduit un manque total d’efficacité des jeunes avants testés par Dave Henderson avec 1 but sur environ 80 tirs en 3 rencontres, une défense dont les cadres se montrent fébriles et incapables de fournir de bons palets de relance qui auraient pu permettre aux attaquants, pas assez mordants, d’être mis dans de bonnes conditions. Quelques individualités ont peut-être pu se mettre en évidence pendant le tournoi, mais probablement pas sur ce match. À l’inverse, l’équipe balte, tout aussi expérimentale, a su montrer une aisance technique et un bon niveau de réalisme de la part de ses joueurs les plus prometteurs.

Lettonie – France 6-0 (2-0, 1-0, 3-0)
Samedi 5 novembre 2016 à 20h00 au Bled Ice Hall. 110 spectateurs.
Arbitrage de Milan Zrnic et Viki Trilar assistés Damir Rakovic et Matej Arlic.
Pénalités : Lettonie 8′ (4′, 4′, 0′) ; France 8′ (2′, 4′, 2′).
Tirs : Lettonie 39 (11, 15, 13) ; France 33 (12, 10, 11).

Évolution du score :
1-0 à 09’37 » : Pavlovs
2-0 à 10’04 » : Jekimovs assisté Sevcenko et de Kulda
3-0 à 29’14 » : Galoha assisté de Razgals
4-0 à 48’35 » : Lipsbergs assisté de Jekimovs et Sevcenko
5-0 à 56’43 » : Cipulis assisté de Brahmanis et Pavlovs (sup. num.)
6-0 à 59’25 » : Salija assisté de Brahmanis
 

Lettonie (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Martins Cipulis (+1) – Vitalijs Pavlovs (2′, +1) – Edijs Brahmanis (+2)
Nikolajs Jelisejevs – Edgars Kulda (+2) – Roberts Jekimovs (+3)
Frenks Razgals (+1) – Kirils Galoha (2′, +1) – Miks Lipsbergs (+3)
Rihards Puide – Eriks Zohovs – Roberts Baranovskis (2′)

Défenseurs :
Arturs Salja (+2) – Uvis Janis Balinskis (+1)
Eriks Sevcenko (+2) – Aleksandrs Galkins (+3)
Kristaps Bazevics (+1) – Eduards Hugo Jansons (+1)
Kristaps Roberts Zile – Maksims Ponomarenko

Gardien :
Maris Jucers puis Gustavs Davis Grigals à 31’08 ».

France

Attaquants :
Anthony Rech – Maxime Lacroix (-1) – Peter Valier (2′, -1)
Eliot Berthon – Maurin Bouvet (-1) – Nicolas Arrossamena (-1)
Romain Gutierrez (-1) – Nicolas Ritz (-1) – Robin Gaborit (-1)
Dimitri Thillet (-2) – Mathieu Briand (-2) – Romain Chapuis (-2)
Joris Bedin (-1)

Défenseurs :
Teddy Trabichet (A, -2) – Jonathan Janil (A, -2)
Aziz Baazzi (2′, -2) – Grégory Béron (-1)
Raphaël Faure (-2) – Pierre Crinon (-1)
Antonin Manavian (C, 4′)

Gardien :
Floran Hardy puis Ronan Quemener à 29’34 ».

En réserve : Nicolas Besch.

Les commentaires sont fermés.

ut id, elit. quis, suscipit nec felis dapibus venenatis