Rouen – Angers (Ligue Magnus, 18e journée)

20

Sans cœur, Rouen n’y arrive pas !

Sans vraiment briller, Angers, avec l’ex-Rouennais Andrej Tavzelj, en jouant le contre, regroupé devant un Alexis Neau, toujours bien placé, concentré, qui a fait le boulot en laissant très peu de rebonds exploitables, a logiquement gagné.

Rouen a dominé, sans être très dangereux, pendant la première moitié du match, avant de tenter, seulement, de réagir dans les dix premières minutes de la dernière période, alors que les Ducs ont fait le gros dos, ayant bien géré la fin de match, au contraire des Dragons, très frustrés de cette troisième défaite à domicile, la seconde de suite !

ILLUS201611113550

Les champions de France en titre ont souffert tout au long de la partie. Si au premier tiers, ils possédaient le palet, leurs attaques n’étaient pas tranchantes et leurs tirs trop lisibles. Sur leurs offensives, les visiteurs étaient, eux, incisifs. Maxime Lacroix dans le cercle droit (2’17), Robin Gaborit à deux-contre-un (3’22), Cody Campbell après une erreur de relance rouennaise (6’23) et Kevin Igier de près (6’43) auraient tous pu ouvrir le score sans imprécision, sans un blocage de la défensive locale, ou encore sans deux arrêts salvateurs de Dany Sabourin.

ILLUS201611113558

Il suivra une longue attaque-défense sans que les Normands ne trouvent de bonnes positions de lancers. Toutefois, après une interception rouennaise lors d’un jeu de transition angevin, Dan Koudys, en franchissant la ligne bleue, a eu la seule occasion nette du RHE dans le premier vingt, bien repoussée par Neau, très attentif. On jouait la 16e minute de jeu…

ILLUS201611113413

La foule (match à guichets fermés), habituée aux dominations stériles de ses favoris, fut à peine surprise de l’ouverture du score de l’ASGA. Après un déchet de passes de part et d’autre en faveur d’Angers, désorganisant la défensive de Rouen, Cody Campbell, sur la gauche, trouvait Lessard, tout seul, devant Sabourin. L’ailier recrue avait tout le temps de contrôler du patin, avant d’ajuster le gardien rouennais, à bout portant, au-dessus de sa mitaine (0-1 à 15’56). C’est le septième but du Canadien.

ILLUS201611113501

Les Rouennais entament tambour battant le deuxième acte. Adam Miller est toujours en plein doute, car dans l’enclave dans une position quasi idéale, le joueur de centre manque la cage (20’33). Les joueurs de Fabrice Lhenry et Ari Salo contraignent ceux de Jean-François Jodoin à se recroqueviller devant Alexis Neau, qui fait bien son boulot, jusqu’à réaliser une prouesse devant Perret, à la conclusion d’un jeu, peut-être un poil trop subtil, entre Guénette et Lampérier (26’54).

ILLUS201611113597

Sous leur ascendance, les Seino-Marins obtiennent un avantage numérique mais, très peu inspirés dans l’exercice, ils n’en profitent pas. À sa sortie de prison, Mathieu Briand s’échappe en direction du but rouennais mais, malchanceux, son lancer trouve le côté intérieur du poteau droit de Sabourin, puis le disque sort de la cage en passant dans le dos du gardien (30’19). Photo ci-dessous.

ILLUS201611113906

Comme démoralisé, les coéquipiers de Patrick Coulombe, sans flamme, s’éteignent. Les partenaires de Gary Leveque en profitent. Robin Gaborit, au terme d’un jeu à trois, ne peut cadrer un tir en angle (31’30). Dany Sabourin est incroyable lorsque, malgré l’énorme trafic devant lui, il parvient à attraper le gros lancer de la pointe adressé par Leveque (33’45). Dans un trois-contre-trois, Gibert, à cause d’un bon retour d’Hussey, ne dévie pas assez la passe venue de la droite de Busto en débordement (35’30).

ILLUS201611113421

Dans la continuité, Dan Koudys est agressif autour du but d’Angers, il permet à Nesa d’apercevoir Hussey, qui lance de l’oreille gauche sur Alexis Neau toujours bien placé (35’52). Sur son retour de tir, Matt Hussey fera une malencontreuse faute offensive. Trente-sept secondes plus tard, Braden Walls, double la marque. Dos au but juste devant Sabourin, l’ailier dévie une passe adressée de la gauche par Gagnon, sous les jambières du gardien rouennais (0-2 à 37’33). Avec ce but, son sixième, Walls devient le troisième buteur des Ducs.

Sur la remise en jeu, Jonathan Lessard est contré in-extremis par Dame-Malka (37’43). M.Hauchart sera ensuite très sévère en contraignant, une nouvelle fois, les joueurs du Maine-et-Loire à jouer à quatre. Mark Matheson, entre les oreilles, rabat un lancer de la pointe de Chakiachvili et réduit le score. Ce but sera contesté par les Angevins et leur président pour une crosse qu’ils ont jugée trop haute, au contraire des arbitres (1-2 à 39’14).

Dans la première partie du dernier tiers, Rouen reprend sa domination sans grandes opportunités. À part un lancer dangereux de Sacha Treille bien trouvé par Miller (41’17) qui sera détourné par Neau, on ne peut pas dire que cela foisonne devant le but des Angevins.

ILLUS201611113390

Au contraire, quand ils le décident, avec l’une ou l’autre de leurs deux premières lignes, les Ducs sont plus tranchants. Braden Walls croit bien avoir marqué, mais son tir du slot heurte le poteau gauche de Sabourin avant que le palet ne se blottisse entre les jambières du gardien (44’33). Yannick Riendeau, dans le slot lui aussi, ne cadre pas, en déséquilibre, une bonne solution de tir (46’27).

Patrick Coulombe, tente une percée, qu’on ne voyait plus, et sur laquelle, accroché, il obtient un avantage numérique. C’est une aubaine, mais Adam Miller n’est pas décisif car en bonne position, mais pas assez clairvoyant, l’Américain, sur la gauche, ne vise pas le haut de la cage ouverte qui s’offre à lui et voit son tir indolent contré par un plongeon à ras la glace (48’03). Dan Koudys ne peut reprendre le rebond d’un tir frappé fort de la ligne bleue par S.Treille (48’36). En haut du slot, lancé en entrée de zone, Adam Miller, à bout de crosse, ne parvient qu’à trouver le bouclier de Neau (48’52). Même si peu après, Olivier Dame-Malka pourra lancer du cercle gauche (50’45), le Rouen de ce soir vient de laisser passer sa chance.

ILLUS201611113724

Pourtant, Angers n’est parfois plus lucide offensivement. Maxime Lacroix, tout seul au poteau droit, sera maladroit dans sa reprise et manque de sceller le match (53’35).

L’ASGA en équipe d’expérience va user de bonnes vieilles méthodes pour gérer leur petite avance et la fin de match. Le RHE tombe dans le panneau. Malgré tout, Florian Chakiachvili aura un dernier lancer dans le cercle gauche mais une fois de plus Neau est parfaitement placé pour parader le tir (58’10).

ILLUS201611113437

Ensuite, l’arrière rouennais sera conduit en prison pour une charge à la tête et Rouen finira la rencontre à un joueur de moins, sans que cela empêche Fabrice Lhenry de remplacer son gardien par un attaquant supplémentaire. Ce qui permettra à Yannick Riendeau d’envoyer, de la ligne rouge, le puck dans la cage vide (1-3 à 59’29).

ILLUS201611113568

Angers, sans son capitaine Julien Albert, a remporté une victoire, à son rythme, qui, avec un match de plus que les autres équipes, le rapproche à quatre points, autant du top 4 qu’elle ne l’éloigne de la neuvième place non qualificative pour les play-offs. De son côté, Rouen n’a pas été capable d’élever son tempo, surtout d’exécution, pour se créer plus d’occasions au complet. On n’en dénombre que cinq. Un faible total qui ressemble à celui déjà pauvre compté contre Grenoble.

En manque de collectif, d’automatisme, d’inspiration, de combativité totale et de confiance aussi sans doute, les Rouennais n’ont pas affiché de progrès, ni dans le jeu, ni dans le résultat, ni dans l’envie. Pourtant leur capacité est réelle. Avec 42 tirs les Normands ont dominé la rencontre et cela reste, malgré tout, toujours une bonne base de travail pour l’avenir, s’ils l’ambitionnent ?

ILLUS201611113657

Etoiles du match : Alexis Neau *** (Angers), Braden Walls ** (Angers) et Mathieu Gagnon* (Angers).

Commentaires (dans Paris-Normandie) :

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : « Angers a fait son boulot mais sans rien montrer d’extraordinaire. On n’a pas mis de trafic devant la cage, on a rendu les arrêts du gardien faciles. On a tourné autour de la cage mais on n’est jamais allé là où ça fait mal. On a manqué de combativité. La défaite, je peux l’accepter, mais pas sous cette forme, pas en ayant le sentiment que tout le monde n’a pas tout donné. Je suis vraiment très déçu de l’attitude des gars. Ce soir, ils sont venus sans émotion ni détermination. Quand la patinoire est pleine, comme c’était le cas, je ne comprends pas qu’ils ne soient pas plus excités, qu’il n’y ait pas plus d’envie. On a été attentiste. Tout le monde a attendu que le coéquipier fasse l’effort sans jamais le faire soi-même. »

ILLUS201611113823

Marc-André Thinel (attaquant de Rouen) : « On ne peut pas se satisfaire de ce qu’on montre actuellement. Il faut être honnête, on ne joue pas du grand hockey. Les matches qu’on gagne actuellement, il faut être réaliste, on ne les gagne pas face à des champions mais face à des équipes comme Strasbourg ou Dijon. Il faut se regarder dans la glace, se réveiller et changer quelque chose. Ce soir, si quelqu’un n’est pas déçu, ça n’est pas normal, faut changer de sport. Si on continue comme ça, la saison va vraiment être longue… J’ai le sentiment qu’on a un gros problème dans le jeu de transition. On donne parfois l’impression d’attendre que l’équipe adverse se replace alors qu’avant, ces jeux-là, c’était notre force. On ne joue pas toujours en équipe. L’entente attaquants-défenseurs nous pose de réels soucis. On ne fait peut-être pas les efforts suffisants mais j’ai aussi l’impression que les gars ne savent pas encore exactement quel est leur rôle. Offensivement, on n’est pas très en confiance. C’est compliqué en ce moment. »

Patrick Coulombe (capitaine de Rouen) : « Il a manqué l’étincelle et, maintenant, il n’y a plus le choix, il faut la retrouver rapidement. Et, pour ça, il va falloir se retrousser les manches et aller au charbon. »

 

Rouen – Angers 3-1 (0-1, 1-1, 0-1)
Vendredi 11 novembre 2016 à 16h00 au centre sportif Guy Boissière. 2746 spectateurs (guichets fermés).
Arbitres : M. Alexandre Hauchart assisté de MM Thomas Caillot et Yann Furet.
Pénalités : Rouen 16′ (0′, 2’, 4+10’) ; Angers 6′ (0′, 4′, 2’)
Tirs : Rouen 42 (17, 9, 16) ; Angers 14 (4, 6, 4)
Chances : Rouen 8 (1, 2, 5) ; Angers 13 (4, 6, 3)
Supériorités : Rouen 1/3, Angers 2/3

Évolution du score :
0-1 à 15’56 Lessard assisté de Campbell et Gagnon
0-2 à 37’33 Walls assisté de Gagnon et Lacroix (sup.num.)
1-2 à 39’14 Matheson assisté de Chakiachvili (sup.num)
1-3 à 59’29 Riendeau assisté de Roussel (sup.num. & cage vide)

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Jordann Perret (puis Thinel à 40’00)
Sacha Treille – Adam Miller – Marc-André Thinel (puis Perret à 40’00)
Joris Bedin (puis Hussey à 40’00) – Damien Raux – Yorick Treille (A)
Matt Hussey (puis Bedin à 40’00) – Vincent Nesa – Dan Koudys

Arrières :
Patrick Coulombe (C) – Olivier Dame-Malka
Chad Langlais – Mark Matheson
Florian Chakiachvili – Patrick Koudys

Gardien :
Dany Sabourin (11 arrêts).

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Enzo Cantagallo et Julien Msumbu. Absents : Fabien Colotti (Caen) et Aurélien Dorey (blessé).

Angers

Attaquants :
Yannick Riendeau – Maxime Lacroix (A) – Robin Gaborit (A)
Jonathan Lessard – Cody Campbell – Braden Walls
Mathieu Briand – Brian Henderson – Gauthier Gibert
Augustin Nalliod-Izacard / Paul Bahain – Matthieu Frecon – Hugo Casini

Défenseurs :
Gary Leveque (C) – Charles-Olivier Roussel
Mathieu Gagnon – Michael Busto
Andrej Tavzelj – Kevin Igier

Gardien :
Alexis Neau (41 arrêts)

Remplaçant : Léo Bertein (G). Absent : Julien Albert (?).

ILLUS201611113640

 

ILLUS201611113664

Les commentaires sont fermés.

suscipit commodo ipsum ipsum amet, libero id, facilisis lectus ut