Finlande – Biélorussie (Mondiaux 2017, groupe B)

46

Le rêve devient réalité : Paris accueille les championnats du monde de hockey sur glace, pour la première fois depuis 1951. C’est la Finlande qui inaugure l’événement, par une opposition de style contre la Biélorussie.

Asterix 170505 053Après les incidents de la gare Montparnasse, les Biélorusses auront-ils mis leurs dissensions de côté ? Rien n’est moins sûr. Le sélectionneur Dave Lewis reste de toute façon tributaire de la bonne volonté des frères Kostitsyn… Pour éviter le fiasco de 2016, il faudra impérativement une grande performance de Kevin Lalande dans les cages, et une prestation convaincante d’une défense rajeunie.

Du coup, débuter par la Finlande, ce n’est pas simple. Même privée d’une pelletée de joueurs majeurs – cinq joueurs de NHL et deux d’AHL seulement – les Nordiques ont l’habitude de leur système bien rôdé, une mécanique de précision disposant de nombreux atouts.

Un départ rapide

Après une première occasion de Kovyrshin, la Finlande prend le contrôle du jeu et Lalande, parti à la pêche derrière son but, manque de concéder le premier but du tournoi. La Finlande en profite rapidement. Aho tourne dans la zone sans effort et malmène l’enclave de Lalande. La défense sauve comme elle peut et, toujours en retard, laisse Filppula ouvrir sur Aho. L’angle est fermé, mais ce n’est pas grave (1-0).

Finlande Belarus170505 189Et sans forcer leur talent, les Nordiques continuent à se déplacer de manière fluide dans la zone adverse. Un bon écran de Hannikainen libère une ligne de tir, que Oskar Osala exploite parfaitement au dessus de l’épaule de Lalande (2-0). Dave Lewis pose déjà son temps mort…

Fort de cette avance, les Finlandais verrouillent tranquillement. Du coup, la partie reste pauvre en occasions. Il faut attendre les trois dernières minutes pour qu’un jeu de puissance finlandais offre quelques tirs sur Lalande. La Biélorussie se rendant coupable d’un surnombre, le double avantage de 41 secondes permet d’accentuer la pression, mais cela reste lent et prévisible : la défense s’en sort sans peine. La Finlande vire donc en tête 2-0, sans forcer son talent. 

Un deuxième tiers soporifique

Finlande Belarus170505 388Le deuxième tiers repart avec de meilleures intentions finlandaises, qui campent dans la zone de Lalande. Malgré tout, ce match manque de rythme et il ne se passe pas grand chose. Korpisalo n’a pas de travail et Lalande guère plus. Bref, ce deuxième tiers ne brille pas vraiment par le spectacle.

Il faut attendre les quatre dernières minutes pour voir la Biélorussie manquer de surprendre Korpisalo. Pavlovich lance de l’aile et le palet glisse derrière le gardien. Un défenseur dégage juste à temps…

Endormi, le gardien ? Peut-être ! À deux minutes de la pause, il sort jouer un palet derrière son but, cafouille avec son défenseur et Sharangovich, tout seul devant une cage offerte, ne rate pas l’occasion, en s’appliquant bien (2-1). Pour le rater celui-là… Vexés, les Finlandais finissent mieux, portés par la ligne Filppula-Aho-Aaltonen, mais le score ne change pas. Rien n’est joué…

Finlande Belarus170505 254

La Finlande échappe au piège

La Finlande continue à dominer en possession de palet et tourne dans la zone biélorusse, sans parvenir cependant à quitter l’extérieur pour se montrer dangereux. Encore une fois, ça s’endort ferme. La Biélorussie vient gagner une mise au jeu offensive, le tir à la cage est dévié par Kovyrshin, planté dans le slot, derrière Korpisalo (2-2). Les officiels vérifient la vidéo, mais pas de crosse haute, et voila la Finlande piégée.

Galvanisés, les Biélorusses manquent un deux-contre-un et paraissent plus fringants… pas longtemps. Korokov concède deux minutes bêtes et le match bascule.

Power play finlandais, le palet tourne, tourne et finit au fond des filets avec un service dans le slot signé du duo Aho-Rantanen pour Savinainen (3-2).

Rien n’est gagné, cependant, et Korpisalo doit étendre sa botte à sept minutes du terme. Le rythme monte et les occasions commencent à surgir. Dans ces allers-retours d’un camp à l’autre, le capitaine Kukkonen se rend coupable d’un retard de jeu. La tension monte et la Biélorussie cherche les décalages à travers l’enclave, obtient deux chances sans réussir à convertir et la Finlande revient au complet. Après quelques duels litigieux, c’est finalement Osala qui est puni pour une charge contre la bande. La Finlande tient le choc en infériorité et manque une cage vide par Filppula. La Biélorussie n’a plus de temps mort mais le coach finlandais pose le sien. Les dernières secondes ne suffisent pas aux joueurs de Dave Lewis pour égaliser, et les Lions de Lauri Marjamäki assurent l’essentiel : la victoire.

Désignés joueurs du match : Sebastian Aho (Finlande) et Kevin Lalande (Biélorussie).

Finlande Belarus170505 251

Finlande – Biélorussie 3-2 (2-0, 0-1, 1-1)
Vendredi 5 mai 2017, 16h15. AccorHotels Arena de Paris, 5078 spectateurs.
Arbitrage de Jan Hribik (CZE) et Daniel Piechaczek (ALL) assisté de Rene Jensen (DAN) et Andreas Malmqvist (SUE).
Pénalités : Finlande 4′ (0′, 0′, 4′), Biélorussie 6′ (4′, 0′, 2′)
Tirs : Finlande 24 (10, 8, 6), Biélorussie 24 (8, 8, 8)

Récapitulatif du score
1-0 à 02’43 » : Aho assisté de Filppula
2-0 à 05’09 » : Osala
2-1 à 38’08 » : Sharangovich
2-2 à 44’32 » : Kovyrshin assisté de Graborenko et A. Kostitsyn
3-2 à 49’15 » : Savinainen assisté de Rantanen et Aho (sup. num.)
 

Finlande

Attaquants
Sebastian Aho (+1) – Valtteri Filppula (A) – Miro Aaltonen –
Veli-Matti Savinainen (-1) – Antti Pihlström (-1) – Mikko Rantanen (-1)
Juhamatti Aaltonen – Joonas Kemppainen – Mika Pyörälä
Oskar Osala (2′) – Jani Lajunen (+1) – Markus Hännikäinen (+1)

Défenseurs
Mikko Lehtonen (-1) – Juuso Hietanen
Ville Lajunen (+1) – Topi Jaakola (A)
Atte Ohtamaa (2′, +1) – Julius Honka (-1)
Lasse Kukkonen (C)

Gardien :
Joonas Korpisalo

Remplaçants : Harri Säteri (G), Jesse Puljujärvi.

Biélorussie

Attaquants
Andrei Kostitsyn (+1) – Yevgeni Kovyrshin (+1) – Sergei Kostitsyn (+1)
Charles Linglet (-2) – Andrei Stas (-2) – Aleksandr Pavlovich (A, -2)
Sergei Drozd – Alexander Kulakov – Artyom Demkov
Mikhail Stefanovich (+1) – Yegor Sharangovich (+1) – Aleksandr Kogalev (+1)
Artyom Volkov

Défenseurs
Roman Graborenko (+1) – Oleg Yevenko
Kristian Khenkel – Ilya Shinkevich (2′)
Dmitri Korobov (2′) – Yevgeni Lisovets
Vladimir Denisov (A, -1)

Gardien :
Kevin Lalande (sorti de sa cage à 58’12 »)

Remplaçant : Mikhail Karnaukhov (G). Réservistes : Vitali Trus (G), Danila Karaban (A), Pavel Vorobey (D)

Finlande Belarus170505 272

Les commentaires sont fermés.