Norvège – Suisse (mondiaux 2017- groupe B)

53

Après un France-Finlande d’anthologie, l’AccorHotels Arena a un peu de mal à enchaîner. Les Suisses se font entendre, mais l’ambiance reste assez morne avant l’entrée des joueurs. 

Norvege Suisse 170507 1004Les deux équipes ont choisi de changer de gardien pour ce deuxième match du tournoi. La Norvège a par ailleurs choisi d’insérer dans l’alignement Sondre Olden.

Un tiers crispé

Le premier tiers se révèle assez équilibré. La Norvège emploie les mêmes armes que lors de sa victoire contre la France. La défense est bien en place, gêne l’entrée dans sa zone en verrouillant la bleue, et la Suisse se casse les dents. Dans ce premier tiers fermé, les meilleures chances interviennent au cours des supériorités numériques, qui se succèdent en alternance. Mathis Olimb, puis Joel Genazzi, puis Aleksander Reichenberg en zone offensive, puis Romain Loeffel, et enfin, Kristian Forsberg. Du coup, on joue peu à cinq contre cinq et les deux gardiens tiennent le 0-0 après vingt minutes.

Obelix et Fan 170507 1093La Suisse brise la glace

Le deuxième tiers commence avec une occasion norvégienne puis, après quatre minutes, une nouvelle pénalité suisse. Brunner est sanctionné pour un contact avec Erlend Lesund, qui quitte la partie, semble-t-il blessé. Il reviendra un peu plus tard. Le jeu de puissance manque sérieusement de mobilité et Genoni se déplace avec rapidité d’un poteau à l’autre.

À mi-match, la Suisse trouve le poteau, ce qui ne réveille pas vraiment un public endormi. Il faut attendre la treizième minute pour que les clarines résonnent. Reto Schäppi, oublié au deuxième poteau, pousse dans une cage ouverte un centre fort de Romain Loeffel, après un travail dans le coin de Cody Almond (0-1).

Du coup, le public helvète reprend des couleurs. Et son équipe aussi : Cody Almond bénéficie d’une belle passe diagonale de Rüfenacht dans le dos de la défense et reprend au deuxième poteau (0-2). Un but superbement construit. Avec 17 tirs à 4 pour la Nati, le score est amplement mérité.

Norvege Suisse 170507 1082Une Norvège inexistante

La Norvège ne montre aucune réaction au troisième tiers, et se fait punir à quatre contre cinq à mi-tiers. Cody Almond reçoit le palet ligne de fond, collé au poteau, et trouve d’une passe dans le dos Pius Suter lancé (0-3). Derrière, Trettenes perd un palet et Ambühl démarre un deux-contre-un. Il cherche tellement la passe que le défenseur bloque la ligne, et que le palet ne trouve personne. La ola suisse non plus, d’ailleurs…

La Suisse déniche encore des espaces et Rüfenacht ligne de fond, trouve Almond en retrait, tout seul devant une cage déserte. Almond réussit l’exploit de tirer hors cadre.

Norvege Suisse 170507 1022Avec 38 tirs au total contre seulement 20 à la Norvège (dix sur les quarante dernières minutes), la Suisse s’impose donc logiquement. La Norvège n’a rien pu faire après l’ouverture du score helvète, et les limites de son système de jeu sont apparues béantes. La Suisse reprend confiance et, après le fiasco slovène, a cette fois-ci su tenir le score.

Désignés joueurs du match : Alexander Bonsaksen (Norvège) et Reto Schäppi (Suisse)

Commentaires d’après-match :

Romain Loeffel (défenseur de la Suisse) : « Les vingt gars ont fait le job et Genoni a été excellent. Nous voulions montrer un autre visage après la victoire hier, mais où nous avions gaspillé le 4-0. Le premier tiers été crispé mais nous sommes rentrés au deuxième avec plus de rage, de hargne et de volonté et nous avons mis deux buts. Cette fois, au troisième nous n’avons pas lâché et imposé notre rythme. Ne pas prendre de buts récompense le travail défensif de tous. Sur le premier but, je n’ai pas vu que c’était Schäppi, mais j’ai vu un joueur blanc. Je fais la passe, c’est peut-être dévié mais il a le but vide. C’est un plaisir de contribuer à l’effort de l’équipe. C’est bon signe d’avoir sept buteurs différents, tout le monde est capable de marquer et ça fait du bien pour la confiance. La France sera à la maison, nous ne prenons aucun match à la légère. On voudra imposer notre rythme. La glace était moyenne à l’échauffement, mais elle était de mieux en mieux au fil du match et au début du troisième tiers elle était très bien. »

Norvege Suisse 170507 1105Gaëtan Haas (attaquant de la Suisse) : « On a joué un bon match solide. On a analysé le match d’hier, et à 5 contre 5, les Slovènes n’ont pas eu énormément d’occasions. Si on avait mis le 5-0, c’était fini. Il faut qu’on joue notre jeu, qu’on joue en ligne droite comme ce soir, qu’on sorte le puck des zones le plus possible. Honnêtement, je sens moins de pression que l’année passée [NDLR : où il avait perdu sa place de titulaire après la défaite au deuxième match contre la Norvège]. »

Petter Thoresen (entraîneur de la Norvège) : « Nous avons eu des chances en jeu de puissance sans parvenir à scorer. Nous avons été bons en infériorité mais ils ont fini par marquer. La Suisse a joué un hockey rapide, elle a gagné les petites batailles. Nous n’étions pas en confiance quand elle nous pressait. Nous n’avons rien créé du tout en deuxième période. Les joueurs étaient un peu fatigués. La Norvège n’a pas quatre lignes capables de marquer, et on utilise beaucoup les meilleurs joueurs. »

Andreas Martinsen (attaquant de la Norvège) : « Ils ont gagné plus de duels. On aurait dit qu’ils en voulaient plus que nous. Nous n’avons pas su marquer sur nos jeux de puissance. »

But Suisse 170507 1117 700

Norvège – Suisse 0-3 (0-0, 0-2, 0-1)
Dimanche 7 mai 2017, 20h15. AccorHotels Arena de Paris. 7782 spectateurs.
Arbitrage de Stefan Fonselius (FIN) et Stephen Reneau (USA) assistés de Miroslav Lhotsky (CZE) et Sakari Suominen (FIN)
Pénalités : Norvège 12′ (6′, 0′, 6′), Suisse 8′ (4′, 4′, 0′)
Tirs : Norvège 20 (10, 4, 6), Suisse 38 (9, 17, 12)

Récapitulatif du score
0-1 à 32’04 » : Schäppi assisté de Loeffel et Almond
0-2 à 34’00 » : Almond assisté de Rüfenacht et Untersander
0-3 à 49’37 » : Suter assisté de Almond et Ambühl (sup. num.)

Suisse

Attaquants
Denis Hollenstein – Gaetan Haas – Vincent Praplan
Simon Bodenmann – Tanner Richard – Damien Brunner (4′)
Andreas Ambühl (A) – Denis Malgin – Pius Suter
Thomas Rüfenacht (+2) – Cody Almond (+2) – Reto Schäppi (+2)
Fabrice Herzog [10 secondes]

Défenseurs
Raphael Diaz (C) – Philippe Furrer (A)
Dean Kukan – Ramon Untersander
Romain Loeffel (2′, +2) – Joel Genazzi (2′, +2)
Christian Marti [au 1er tiers]

Gardien
Leonardo Genoni

Remplaçant : Jonas Hiller (G)

Norvège

Attaquants
Aleksander Reichenberg (2′) – Ken Andre Olimb – Patrick Thoresen (A)
Andreas Martinsen (-1) – Anders Bastiansen (2′, -1) – Mathis Olimb (A, -1)
Mats Rosseli Olsen (-1) – Kristian Forsberg (2′, -1) – Martin Røymark (2′, -1)
Sondre Olden – Niklas Roest – Thomas Valkvæ Olsen
Mathias Trettenes

Défenseurs
Erlend Lesund – Jonas Holøs
Henrik Ødegaard (-1) – Mattias Nørstebø (-2)
Alexander Bonsaksen – Johannes Johannesen (-1)

Gardien
Henrik Haukeland

Remplaçants : Lars Haugen (G), Dennis Sveum (D). En réserve : Steffen Søberg (G), Daniel Sørvik (D).

Norvege Suisse 170507 1041 700

Les commentaires sont fermés.