La Suède plus forte avec Henrik Lundqvist ?

50

La Suède avait déjà – sur le papier – la meilleure défense du tournoi, elle devrait aussi avoir bientôt le meilleur gardien.

Suede Lettonie 170511 766Récemment éliminé en demi-finale de conférence NHL avec les New York Rangers, Henrik Lundqvist a annoncé sa venue, à la surprise des supporters suédois qui ne s’y attendaient plus. On n’avait en effet plus vu le « King » en championnat du monde depuis 2008. L’arrivée du numéro 1 incontesté de la Suède est une bonne nouvelle… sauf pour les gardiens en place. Le titulaire Viktor Fasth risque de ne jamais retrouver sa place après son match raté face aux États-Unis. Eddie Läck joue son premier match de championnat du monde ce soir.

Gabriel Landeskog a beaucoup fait parler ces derniers jours après sa charge à retardement sur Schmaltz. Ses détracteurs pointent une tendance fréquente à donner de mauvais coups, ses partisans indiquent qu’il a un bon esprit et a envoyé un message d’excuses au joueur américain en prenant de ses nouvelles.

Ce qui est certain, c’est que Landeskog fait forte impression dans les duels. Cela le rend encore décisif face à la Lettonie. L’attaquant de Colorado protège son palet dans le coin et repique à la cage alors que le jeune Teodors Blugers – mature dans sa vision du jeu mais pas très fort physiquement pour un joueur d’AHL – perd un peu l’équilibre en essayant de le maîtriser. Landeskog trouve un espace minuscule entre le gant, le patin et le poteau d’Elvis Merzlikins.

Suede Lettonie 170511 805Malgré ce but encaissé à la dixième minute, la Lettonie n’est pas loin de faire jeu égal. Elle met beaucoup d’énergie et de vitesse dans son jeu, et reste compacte la plupart du temps, même si elle commet quelques oublis en zone défensive. Souvent face au même homme d’ailleurs, un tout jeune homme…

Le grand espoir William Nylander, moins à son avantage dans les duels et dans le jeu sans palet, n’est pas qu’un joueur de zig-zags avec le palet attaché à sa crosse (ce qui rappelle son père). Il a aussi une vision du jeu hors du commun, qui lui permet notamment de servir le joueur en retrait que la défense adverse ne suit pas.

La Suède domine plus nettement la deuxième période mais a des problèmes de finition dans les tirs. Joel Lundqvist met un peu trop de temps à contrôler le décalage parfait de William Nylander. Joakim Nordström touche l’extérieur du poteau sur une belle en retrait de William Karlsson. Le défaut des Lettons est un peu différent : ils ne prennent pas assez leur chance et font parfois une passe de trop au lieu de tirer au but.

Suede Lettonie 170511 965Le coup de coude sifflé contre Krüger à dix-huit secondes de la seconde pause préfigure une pluie de pénalités qui s’abattent sur la Suède à la reprise. Le jeu de puissance letton, qui tournait à 50% de réussite jusqu’ici, connaît son premier vrai test face à une grosse nation, souvent performante en infériorité numérique. Les Baltes montrent ainsi leurs limites : une absence de buteurs tranchants et précis. Bien servi dans le cercle gauche, le capitaine Kaspars Daugavinš manque ainsi la lucarne.

À trois minutes de la fin, un superbe jeu en triangle entre Landeskog, Lindholm et Rask met les défenseurs lettons totalement dans le vent… mais pas totalement le gardien Elvis Merzlikins qui tente une parade spectaculaire de la mitaine en grand écart. Le palet heurte le poteau puis la transversale… et retombe vers Elias Lindholm près de la bande qui le lance aussi sec dans la cage ouverte ! Bob Hartley ne veut pas en rester là et sort son gardien malgré les deux buts de retard, mais une crosse haute de Sprukts met aussitôt fin à cet ultime espoir et l’oblige à se raviser.

Eddie Läck débute donc en championnat du monde par un blanchissage, certes pas contre une équipe impressionnante offensivement. Maintenant qu’elle a perdu la première de la poule, la Lettonie va devoir se retrousser les manches pour accéder en quart de finale. Cela passe par une quatrième victoire à aller décrocher. Tout miser sur le dernier match décisif contre l’Allemagne devant un public de Cologne déchaîné serait pour le moins risqué… Elle a une carte très importante à jouer samedi face aux États-Unis.

Désignés joueurs du match : Eddie Läck pour la Suède et Elvis Merzlikins pour la Lettonie.

Suede Lettonie 170511 1094 700

Commentaires d’après-match

Anton Strålman (défenseur de la Suède) « Nous dominons 40 minutes puis nous prenons pénalité après pénalité. Quel arbitrage de m… Ils ne sifflent que d’un côté. Edler reçoit un coup de coude au visage en deuxième période, rien n’est signalé, et ensuite Krüger est sanctionné alors qu’il travaille pour le palet. C’est extrêmement dur quand on tue une pénalité et qu’on en reprend tout le temps. »

Rikard Grönborg (entraîneur de la Suède) : « C’est un renfort de poids. Non seulement il nous donne un peu de caractère dans le jeu défensif, mais je pense aussi que ça trottera dans la tête des adversaires de savoir qu’il y a Henrik Lundqvist en face. Il a fait de très bons play-offs. Il est généralement à son meilleur dans les grands matches. C’est ce qu’on attend. Il voulait venir, il savait que les JO se feraient probablement sans les joueurs de NHL, il se sent bien et frais. Il y a peut-être le fait que son frère soit là, ce qui boucle la boucle. Joel Lundqvist a le C parce que nous pensons que c’est un grand leader dans le vestiaire, qu’il contribue beaucoup et qu’il a du répondant vis-à-vis de ses coéquipiers mais aussi de nous. Cela n’a rien à voir avec la venue de son frère [NDLR : il dément ici un commentaire de l’expert Mikael Renberg à la télévision suédoise]. »

Suede Lettonie 170511 1026 700
 

Suède – Lettonie 2-0 (1-0, 0-0, 1-0)
Jeudi 11 mai 2017 à 20h15 à la Lanxess Arena de Cologne. 8276 spectateurs.
Arbitrage de Mark Lemelin (AUT) et Daniel Piechaczek (ALL) assistés de Peter Sefcik (SVK) et Sakari Suominen (FIN).
Pénalités : Suède 16′ (4′, 4′, 8′), Lettonie 6′ (2′, 2′, 2′).
Tirs : Suède 30 (9, 12, 9), Lettonie 19 (5, 3, 11).

Évolution du score :
1-0 à 09’13 » : Landeskog assisté de Rask et Lindholm
2-0 à 56’42 » : Lindholm assisté de Rask

Suède

Attaquants :
Gabriel Landeskog (A, +2) – Victor Rask (+2) – Elias Lindholm (+2, 2′)
Carl Söderberg – Marcus Krüger (4′) – Linus Omark
William Karlsson – William Nylander (2′) – Joel Eriksson Ek (2′)
Joakim Nordström – Joel Lundqvist (C) – Carl Klingberg

Défenseurs :
Victor Hedman (A, +2) – Anton Strålman (4′)
Philip Holm – Jonas Brodin (+1)
Alexander Edler (+1, 2′) – John Klingberg

Gardien :
Eddie Läck

Remplaçant : Viktor Fasth (G). Blessé : Oliver Ekman-Larsson (D).

Lettonie

Attaquants :
Roberts Bukarts (-1) – Andris Džerinš – Kaspars Daugavinš (C)
Rihards Bukarts – Janis Sprukts (A, 4′) – Miks Indrašis
Ronalds Keninš (-1) – Zemgus Girgensons (-2) – Gunars Skvorcovs
Vitalijs Pavlovs – Teodors Blugers (-2) – Gints Meija

Défenseurs :
Arturs Kulda (A, -1) – Kristaps Sotnieks (-1)
Guntis Galvinš (-1) – Oskars Cibulskis (-1)
Uvis Janis Balinskis (2′) – Ralfs Freibergs

Gardien :
Elvis Merzlikins [sorti de 57’04 » à 57’15 »]

Remplaçant : Ivars Punnenovs (G), Kristofers Bindulis (D), Frenks Razgals (A). En tribune : Janis Kalninš (G), Janis Jaks (D), Maris Bicevskis (A).

Suede Lettonie 170511 766 700

Les commentaires sont fermés.