Brest – Anglet (Division 1, finale, match 3)

540

Quelle remontada !

Les Albatros ne sont pas rentrés bredouilles de leur voyage à Anglet en ramenant dans leurs bagages l’avantage de la glace grâce à une victoire 4-2 dès la première manche. Le réveil adverse au match 2 a été brutal avec un large succès des Basques 5-0. Dans la foulée, Brest a perdu Adam Stuart, exclu pour incorrection envers les officiels et visiblement suspendu pour ce match 3 car non présent dans l’alignement.

Le résumé de la première période sera bref étant donné de votre correspondant Hockeyarchives était absent durant ce tiers. Charles-Olivier Roussel a concrétisé une supériorité numérique consécutive à une faute de Dana pour le 0-1 (à 16’59). Les deux équipes sont néanmoins à égalité en terme de tirs (neuf partout).

Le tiers médian commence idéalement pour les Basques qui marquent sur une de leurs premières incursions par un lancer en angle fermé de Jalbert (20’56’’). Anglet profite des oublis défensifs locaux pour tripler la mise. Ainsi Ouellet intercepte une mauvaise relance et déjoue Ruby en duel du revers (0-3 à 26’29’’). Sur les deux derniers matchs cela donne un 8-0 en faveur du champion de la saison régulière.

Brest réagit rapidement, ce qui leur permet de se relancer et d’effacer un peu la part de doute qui s’installait. C’est Erwan Pain en embuscade au second poteau qui trompe Sidor un peu plus de trente secondes après le but de Ouellet (1-3 à 27’04’’). Les boulons ne sont pas resserrés pour autant derrière avec un nouveau trou d’air défensif dont Olsson ne profite pas en ne cadrant pas sa frappe (27’27’’).

Les Albatros se montrent malgré tout réalistes devant le but. Une pénalité de Daramy pour retard de jeu leur bénéficie (30’36’’). À la lutte dans l’enclave, Sidor repousse un lancer initial de Kolodziejczyk. La bataille se poursuit et est gagnée par Brest puisque Lagarde glisse le disque derrière la ligne à peu près du même endroit que Pain précédemment (2-3 à 31’54’’). Anglet bénéficie à son tour d’un jeu de puissance (32’43’’) mais Ruby s’interpose de justesse sur de chaudes occasions de Poudrier (34’) et Decock (35’). La pénalité est tuée.

La physionomie de cette période est assez surprenante. Face à l’enjeu d’une finale on pourrait s’attendre à un jeu cadenassé. C’est tout le contraire qui est proposé par deux équipes qui montent haut énormément et laissent de grands espaces défensivement pour un jeu très ouvert sans mauvais geste et aucune animosité. Les protagonistes sont bel et bien là pour montrer du hockey et pas pour tuer le jeu.

On s’approche de la sirène et Brest s’arrache pour revenir au score. Cullen Bradshaw donne de sa personne puisque c’est après un plongeon qu’il parvient à décaler la rondelle en étant allongé sur la glace pour Graham Avenel. L’ex-Caennais conclut d’une reprise victorieuse, encore au second poteau (3-3 à 38’52’’). Un but ô combien important pour les locaux d’autant plus qu’ils manquent de perdre la tête sur une tentative de Cyr juste avant le retour aux vestiaires (39’40’’).

Une grosse remontée pour des Brestois pourtant bien mal embarqués mais qui ont été sauvés par leur envie et une grosse efficacité offensive. Ils sont cependant à la peine au retour sur la glace avec de longues minutes où le palet peine à sortir de leur zone défensive. Anglet s’avère costaud avec quatre belles lignes équilibrées capables de se déporter rapidement en attaque. L’ancien Brestois Ouellet ne fait pas de pitié à son ancienne équipe et se signale d’ailleurs régulièrement et dangereusement (43’ et 48’).

Tournant à trois lignes (contre quatre pour leurs adversaires), les Bretons économisent le physique en faisant des rotations fréquentes mais qui donnent parfois lieu à des changements de lignes kamikaze. Les boulevards offerts aux Basques ne sont néanmoins pas exploités.

La satisfaction pour Brest vient néanmoins du style très « direct » pratiqué en zone offensive. En deux/trois mouvements, l’assaut est rapidement donné à l’image de la belle percée de Kristek qui échoue sur le plastron de Sidor (49’). Il n’y a pas de tergiversation et les Albatros foncent littéralement vers le but dès qu’ils le peuvent. La mi-tiers sera d’ailleurs plutôt à leur avantage après une entame difficile pour eux.

Le « money-time » fait couler des sueurs froides dans le cou du public présent car Anglet est tout proche d’empocher la mise sur des tentatives de Jalbert (58’) puis Gauthier (59’). Alexandre Lubin commet un faire trébucher sanctionné en toute fin de match pour un moment décisif (59’).

Brest termine le match à 4 contre 5 puis entame la prolongation à 3 contre 4. Mais les Albatros tiennent bon en infériorité. La pénalité est tuée et le jeu reprend à 3 contre 3. Dans cette phase de jeu, ce sont les Bretons qui font le jeu et monopolisent le palet en zone offensive. La touche finale de la « remontada » intervient sur une erreur de relance derrière la cage de Sidor par Poudrier. Elle est interceptée par Pain qui lance. Le palet semble contré par un patin de Ouellet et revient sur la crosse de Bradshaw pour un lancer balayé qui troue le gardien slovaque (4-3 à 63’01’’).

Brest rebascule en tête dans cette série après un match fou où ils auront remonté un retard de trois buts. Psychologiquement, c’est un succès fort pour eux ce soir. Anglet semblait avoir les choses en main. Mais malgré un effectif étoffé et impressionnant sur le papier, la machine s’est enraillée subitement face à des Bretons coriaces qui n’ont pas lâché.

Dernier match quoi qu’il arrive ce jeudi au Rïnkla Stadium. Brest voudra bien entendu offrir un titre à son public mais ils devront pour cela passer sur le corps de dangereux Basques qui sont dos au mur et appuyés par une soixantaine de partisans.

 

Brest – Anglet 4-3 après prolongation (0-1, 3-2, 0-0, 1-0)
Mercredi 11 avril 2018 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 973 spectateurs.
Arbitrage de Julien Peyre assisté de Aurélien Smeeckaert et Joffrey Yssembourg
Pénalités : Brest 8′ (2’, 4’, 2’, 0‘), Anglet 6′ (2’, 4’, 0‘, 0’).
Tirs : Brest 27 (9, 9, 7, 2), Anglet 29 (9, 9, 10, 1)

Évolution du score :
0-1 à 16’59’’ : Roussel assisté de Poudrier et Gauthier (sup. num.)
0-2 à 20’56’’ : Jalbert assisté de Ouellet et Gauthier
0-3 à 26’29’’ : Ouellet
1-3 à 27’04’’ : Pain assisté de Laine
2-3 à 31’54’’ : Lagarde assisté de Kolodziejczyk et Greverend (sup. num.)
3-3 à 38’52’’ : G. Avenel assisté de Bradshaw et Dobron
4-3 à 63’01’’ : Bradshaw assisté de Pain et Greverend

Brest

Attaquants :
Jonathan Avenel (C) – Cullen Bradshaw – Graham Avenel
Benjamin Lagarde – Bryan Kolodziejczyk – Erwan Pain (A)
Jaroslav Kristek – Ondrej Rusnák – Bastien Lardière (puis Alexandre Lubin au T3)

Défenseurs :
Aurélien Gréverend (A) – Michal Dobron
Aleksi Laine – Niko Suoraniemi
Clément Colombin – Alan Dana

Gardien :
Jordan Ruby

Remplaçants : Quentin Dubos (G), Jérémy Cormier, Antonin Marcelle, Maxime Foulon. Absents : Gaëtan Cannizzo (rupture du tendon d’Achille), Adam Stuart (suspendu).

Anglet

Attaquants :
Loïk Poudrier – Sébastien Gauthier – Christian Ouellet
Thomas Decock (A) – Xavier Daramy (C) – Yanick Riendeau
Alexander Olsson – Mathieu Cyr – Benoit Ladonne (C)
Florent Neyens (A) – Matthieu Vissio – Nicolas Thos

Défenseurs :
Dominic Jalbert – Charles-Olivier Roussel
Thomas Baubriau – Dave Grenier
Riku Silvennoinen – Kevin Maso
Mathieu Pons

Gardien :
Dusan Sidor

Remplaçants : Quentin Kello (G), Victor Ranger.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :