La Finlande a perdu la recette du hockey gagnant

176

Après la victoire inattendue du Bélarus au premier match en Finlande, les deux équipes ont changé de gardien pour la revanche. Mikhaïl Karnaukhov veut défendre sa place de titulaire dans la cage biélorusse face au nouveau venu Kulbakov. Devant les filets finlandais, Emil Narmi est testé. Il n’est pas évident pour lui de se remettre dans le rythme après quatre semaines sans match, surtout qu’il ne reçoit que trois petits tirs en première période.

En effet, le Bélarus se crée lui-même des problèmes. Avoir tenu le 100% en infériorité numérique n’autorise pas une indiscipline coupable. Quand Charles Linglet prend la première pénalité du match (faire trébucher), il vient vivement parler aux arbitres et prend une seconde pénalité. 2’+2′ : résultat, deux buts pour les vétérans Veli-Matti Savinainen et Juuso Puustinen. La Finlande s’est rassurée sur son jeu de puissance.

Mais le jeu finlandais se délite au deuxième tiers-temps. Le Bélarus passe à l’assaut et Aleksandr Kitarov, son attaquant le plus actif, réduit le score. Juste avant la pause, Artur Gavrus parvient même à égaliser. Au troisième tiers-temps, le défenseur Dmitri Znakharenko donne même l’avantage à des Biélorusses en passe de réaliser un second exploit d’affilée. La Finlande a néanmoins retrouvé le fil de son jeu et le jeune arrière Casimir Jürgens remet les équipes à parité.

Comme la veille, on aboutit à une prolongation, et comme la veille, elle se décide très vite par une pénalité, en l’occurrence un accrocher de Pavlovich. Dire que les Biélorusses n’avaient plus été sanctionnés depuis la double incartade de Linglet… À 4 contre 3, Pekka Jormakka inscrit donc le but vainqueur.

Ce succès rétablit un peu la situation mais la Finlande ne peut se satisfaire ni de ses résultats ni de la manière. Certes l’effectif est encore jeune. Malgré ses critiques, l’entraîneur Lauri Marjamäki le garde intégralement pour la seconde semaine (sauf Lukka blessé) pour lui donner sa chance. Il ajoutera simplement trois joueurs des Jokerit Helsinki (KHL), le défenseur Tommi Kivistö et les attaquants Marko Anttila et Olli Palola.

Désignés joueurs du match : Veli-Matti Savinainen pour la Finlande et Aleksandr Kitarov pour le Bélarus.

Commentaires d’après-match

Juuso Puustinen (attaquant de la Finlande) : « C’était important de voir comment on réagit à une défaite. À mon avis, on l’a très bien pour remporter la victoire. C’est une grande année jusqu’ici [première saison à plus de 30 buts à trente ans]. La dernière saison était difficile, donc c’est super d’être là à ce stade avec le maillot au Lion. Je suis un homme extrêmement heureux. »

Lauri Marjamäki (entraîneur de la Finlande) : « On peut bien patiner et jouer courageusement, comme au premier et au troisième tiers. Mais si on joue comme en deuxième période aujourd’hui, ça ne va pas le faire. Il faut comprendre les principes de base d’un hockey gagnant, ce qui n’a pas été le cas au deuxième tiers. Quand il y a trois Biélorusses dans l’enclave, il en faut au moins deux ou trois des nôtres. On a tiré 77 fois en deux jours, mais on n’obtiendra rien si on ne va pas près de la cage. On voit la différence quand on passe de la Liiga à une équipe du Bélarus extrêmement forte en défense, il faut engager la bataille. Il y a des défenseurs qui ont de l’avenir comme Riikola et Jürgens, ils patinent bien, jouent serré et soutiennent l’attaque. Il y a aussi des réponses sur certains joueurs qui marquent beaucoup de buts en Liiga, mais qui n’y parviennent pas ici. »

Dave Lewis (entraîneur du Bélarus) : « Je suis satisfait de notre performance en Finlande. Les gars ont bien travaillé, ils ont démontré du caractère, ils ont essayé. J’ai avant tout apprécié l’alchimie et la façon dont les joueurs se sont soutenus les uns les autres. Les jeunes ont bien joué : Belevich, Karaban… Mais pour l’heure il ne s’agit que de matches amicaux. Nous avons eu une chance de gagner les deux rencontres. Je voulais que les gars se battent jusqu’à la dernière seconde. Ils l’ont fait et c’est le plus important. Je ne pense pas qu’il y aura beaucoup de joueurs des finalistes du championnat du Bélarus. Le nombre de places en équipe nationale est limité après tout. Pour y entrer, il faut être meilleur que, disons, Lisovets ou Kovyrshin. »

 

Finlande – Bélarus 4-3 après prolongation (2-0, 0-2, 1-1, 1-0)
Vendredi 6 avril 2018 à 18h30 à la Ritari-areena de Hämeenlinna. 2517 spectateurs.
Arbitrage de Kristian Vikman et Aleksi Rantala (FIN) assistés de Tommi Niittylä et Pasi Nieminen (FIN).
Pénalités : Finlande 6′ (2′, 2′, 2′, 0′) ; Bélarus 6′ (4′, 0′, 0′, 2′).
Tirs : Finlande 39 (15, 12, 10, 2) ; Bélarus 18 (3, 8, 7, 0).

Évolution du score :
1-0 à 10’30 : Savinainen assisté de Lehtivuori et Puustinen (sup. num.)
2-0 à 12’22 : Puustinen assisté de Suomela (sup. num.)
2-1 à 26’23 : Kitarov assisté de Drozd
2-2 à 39’44 : Gavrus assisté de Graborenko et Kovyrshin (sup. num.)
2-3 à 53’20 : Znakharenko
3-3 à 56’18 : Jürgens assisté de Savinainen
4-3 à 61’16 : Jormakka assisté de Savinainen et Suomela (sup. num.)

Finlande

Attaquants :
Veli-Matti Savinainen (A, +1) – Sakari Manninen (+1) – Juuso Ikonen (+1)
Pekka Jormakka (-1) – Antti Suomela (-1) – Juuso Puustinen (-1)
Eemeli Suomi – Sami Sandell – Ville Meskanen
Jere Sallinen (C, -1) – Matias Myttynen (-1, 2′) – Kasper Björkqvist (-1)
Mika Niemi

Défenseurs :
Joonas Lehtivuori – Kristian Näkyvä (2′)
Juuso Riikola (A, -2) – Urho Vaakanainen (-2)
Casimir Jürgens (+1) – Juuso Vainio (+1)

Gardien :
Emil Larmi (2′)

Remplaçant : Eero Kilpeläinen (G). Non aligné : Santeri Lukka (blessé).

Bélarus

Attaquants :
Danila Karaban – Andrei Belevich – Artyom Demkov
Artur Gavrus (-1) – Evgeni Kovyrshin (-1) – Andrei Stepanov (-1)
Charles Linglet (4′) – Egor Sharangovich – Aleksandr Pavlovich (C, 2′)
Aleksandr Kitarov (A, +2) – Artyom Volkov (+2) – Sergei Drozd (+2)
Oleksandr Materukhin

Défenseurs :
Dmitri Korobov (A) – Pavel Vorobei
Roman Dyukov – Roman Graborenko
Dmitri Znakharenko (+1) – Kristian Henkel (+1)
Daniil Bokun

Gardien :
Mikhaïl Karnaukhov

Remplaçant : Ivan Kulbakov (G). En réserve : Evgeni Lisovets, Dmitri Ambrozheichik.