U18 – Le difficile apprentissage des Bleuets

531

Les championnats du monde des moins de 18 ans débutent ce jeudi à Chelyabinsk et Magnitogorsk. La France participe à cette division élite pour la première fois de son histoire. Le programme s’annonce particulièrement corsé face aux meilleures nations mondiales… Résumé de la première journée.

On s’attendait à voir les Bleuets souffrir dans ce tournoi. La profondeur de banc des meilleures équipes mondiales surpasse largement celle des Tricolores. De meilleurs championnats, de meilleures conditions d’entraînement… Dire que les Français sont les petits poucets du tournoi est une évidence.

Cette première journée en fut la parfaite illustration. Quelques jours après la déroute 15-0 face aux Etats-Unis en préparation, les joueurs d’Anthony Mortas ont fait meilleure figure face au pays organisateur, mais se sont tout de même lourdement inclinés.

Face à la Russie et devant 6771 spectateurs, Valentin Duquenne, héroïque (49 arrêts), aura retardé l’échéance lors de la première pénalité de Jules Gallet. La deuxième fut fatale, avec une ouverture du score de Semyon Kizimov. En sept minutes, les vagues russes trouvaient à nouveau la cible, par Ruslan Iskhakov – qui quittait définitivement le match peu après, blessé « au haut du corps » selon la formule consacrée – puis Yegor Zamula et Kirill Marchenko. Le temps mort parvenait à couper l’élan des locaux. Dominés 20 tirs à 3 et 4-0 au score, les Français avaient le mérite de ne pas abdiquer.

Duquenne tenait le fort, et la Russie ne trouvait l’ouverture qu’à la mi-match, avec deux buts coup sur coup de Vladislav Mikhailov et Dmitri Zavgorodni. A 6-0, le match baissait logiquement de pied et la France s’approchait timidement de la cage d’Amir Miftakhov. Piégés par une perte de palet dans leur propre camp, ils encaissaient tout de même un septième but, en infériorité, d’Ivan Morozov. Mais leurs efforts étaient récompensés à deux minutes du terme. Timothé Quattrone entrait en zone sur l’aile gauche, remisait sur Baptiste Bruche qui trouvait Pierrick Dubé au deuxième poteau pour le seul but tricolore.

Score final 7-1, et quelques heures de repos avant d’affronter la Finlande demain, deuxième des cinq travaux d’Hercule des Bleuets…

***

Dans l’autre match du groupe, la Finlande n’a pas tremblé contre la Slovaquie, signant une victoire convaincante, 5-2. L’homme du match ? L’attaquant Anton Lundell, auteur d’un but et trois assistances. C’est son but, à quelques secondes de la fin du deuxième tiers, qui a fait basculer une partie jusque-là serrée (2-2). Il a ensuite servi le capitaine Toni Utunen pour un but en supériorité à cinq minutes de la fin de la rencontre, scellant le sort du match.

***

A Chelyabinsk, la Suède a débuté son tournoi de la bonne manière en battant la Suisse 3-1. Jonatan Berggren a signé les trois buts de son équipe, un au premier tiers et deux au deuxième. Kyen Sopa a marqué le seul but helvète en deuxième tiers temps.

***

Le match le plus spectaculaire du jour a opposé les deux frères ennemis : le Canada et les Etats-Unis. Devant 7405 spectateurs, les deux équipes se sont rendues coup pour coup. Joel Farabee ouvrait la marque dès la cinquième minute pour les Américains, mais ils ne tenaient cet avantage que dix minutes, victimes de l’égalisation d’Alexis Lafrénière.
Le talentueux Oliver Wahlstrom portait la marque à 2-1 pour la bannière étoilée. Mais les Canadiens finissaient le deuxième tiers en trombe. Liam Foudy, Kevin Bahl et Raphaël Lavoie marquaient en douze minutes et creusaient le score à 4-2.
Les joueurs de Seth Appert remontaient ce handicap par leurs deux vedettes. Wahlstrom, avec un deuxième but, puis un but extraordinaire du grand espoir NHL en 2019, Jack Hugues, et la partie se trouvait à 4-4 à dix minutes de la fin.

Moment choisi par Lavoie pour signer un doublé à son tour, 1’30 » après l’égalisation américaine. Le Canada terminait avec un sixième but cage vide d’Akil Thomas. Le gardien canadien Colten Ellis, 31 arrêts, aura été bien plus occupé que son homologue Drew Deridder (19).

***

Vendredi, la France remet donc le couvert face à la Finlande ; les Slovaques affronteront leur voisin tchèque. Dans le groupe de Chelyabinsk, la Suisse et les Etats-Unis tenteront de réagir. Le Canada affrontera la Biélorussie.

Les commentaires sont fermés.