Une victoire écrasante en Suède

200

La finale 2018 du championnat suédois a vu ce dimanche le sacre des Lakers de Växjö. Retour sur les playoffs SHL et un couronnement qui n’a guère offert de suspense. 
Växjö et Skellefteå vainqueurs du dernier carré

Les deux finalistes 2017 ont d’abord été rapidement mis hors-jeu. Croulant sous les blessures, Brynäs a été forcé d’aligner un effectif très jeune en quart de finale, un contexte qui n’a pas permis au club de Gävle de conserver toutes ses chances face à l’ogre Växjö, vainqueur de la saison régulière avec 21 points d’avance sur son dauphin, Djurgården. Brynäs s’inclinera en cinq manches face aux Lakers du Småland. Quant au champion en titre, le HV71, il a été écarté dès les huitièmes de finale, par Linköping. L’absence prolongée du jeune gardien Linus Söderström, grand artisan du conte de fées 2017 du HV71 mais contrarié par les blessures cette saison – il n’a disputé que 14 matchs – aura été un élément important de l’élimination rapide du club de Jönköping.

Växjö, Malmö, Skellefteå et Djurgården, ce furent les membres du dernier carré SHL. Malmö disputait sa deuxième finale en deux ans. L’année dernière, les Redhawks avaient éliminé en quart… Växjö. Mais cette année, en demi-finale, les Lakers de Växjö ont pris leur revanche. Et sèchement puisque Växjö a balayé en quatre manches Malmö. Le surdoué Elias Pettersson a inscrit le but de la qualification lors du match 4.

Les Lakers, champions en 2015, atteignaient de nouveau la finale suédoise, mais en perdant sur blessure leur gardien titulaire Viktor Fasth. Une perte importante, d’autant plus que Fasth a été élu meilleur gardien du championnat suédois pour la troisième fois, le deuxième gardien à réaliser cette performance après un certain Henrik Lundqvist.

Deuxième de la saison régulière et présent dans le dernier carré, le Djurgårdens IF n’avait plus réalisé un tel exploit depuis 2010. Mais le DIF devait se passer des services de deux de ses principaux cadres : Andreas Engqvist et René Bourque. Engqvist n’est pas parvenu à se remettre d’une commotion cérébrale subie avant le Nouvel An. Et René Bourque, membre de la dernière sélection olympique du Canada, a dû s’envoler pour les États-Unis, contrarié par la santé de son fils, finalement diagnostiqué épileptique. Côté glace, Skellefteå a éliminé le club de Stockholm en six manches, le dernier match ayant tout du récital pour le SAIK (6-2). Skellefteå accédait à une septième finale SHL en huit ans.

Victoire par K.O. de Växjö

Fasth out, Växjö a donc titularisé devant le but Viktor Andrén, jeune portier de 24 ans qui n’avait disputé jusqu’ici que deux matchs de playoffs dans sa carrière. Andrén a finalement assuré avec brio le service devant les filets des Lakers puisqu’il a connu une invincibilité de 153 minutes. Viktor Fasth était de nouveau disponible dès le match 3 mais l’entraîneur des Lakers Sam Hallam a préféré laisser le poste de titulaire à Andrén. Un choix judicieux puisque Skellefteå n’inscrira qu’un seul but durant cette série finale, par Oscar Möller durant le match 3.

Insuffisant, surtout que Växjö n’a pas fait de détails en offensive avec quatre victoires larges : 7-0, 4-0, 4-1 et 5-0, soit un score cumulé de 20-1 ! La finale 2018 aura été probablement l’une des moins indécises de l’histoire du championnat suédois ! Symbole de cette implacable réussite : Elias Pettersson. Le jeune attaquant, junior de 19 ans, avait déjà impressionné durant la saison régulière en terminant en tête des meilleurs marqueurs. Et Pettersson a gardé le cap en playoffs, terminant encore une fois en tête des meilleurs marqueurs. Sur la seule série finale, le surdoué de Växjö a inscrit 5 buts et 4 passes en 4 matchs. L’espoir des Canucks de Vancouver, cinquième choix de la draft NHL 2017, a logiquement reçu le trophée Stefan Liv remis au meilleur joueurs des playoffs. Un honneur individuel de plus qui s’ajoute à la médaille d’or. Le Guldgossen (« Golden-Boy »), surnom que les médias ont attribué au phénomène, a de quoi faire saliver la Tre Kronor et les Canucks pour les années à venir. 

Les commentaires sont fermés.

tristique ante. massa leo nunc diam quis