Mondial U18, 4e journée : Le show Cajkovic

180

Dimanche 22 avril, les Bleuets se sont heurtés au phénomène slovaque Maxim Cajkovic. L’attaquant des Malmö Redhawks a signé cinq points. Pour cette quatrième journée, la Russie a gaspillé son avance contre la Finlande et la Suède battu les Américains dans les dernières secondes.

Finlande 5-4 Russie

La Russie espérait bien poursuivre sa marche en avant devant ses supporters : les 7500 fanatiques sont sortis déçus, leur camp s’inclinant finalement 5-4 contre la Finlande. Le premier tiers, plutôt équilibré, voyait les deux camps mener au score tour à tour. Niklas Nordgren ouvrait le score, sur un service de Kotkaniemi, à genoux. A peine une minute plus tard, Alexander Zhabreyev égalisait, prenant le rebond d’un beau tir de Zhuravlyov. Une supériorité numérique donnait le deuxième but à la Russie, par Kirill Marchenko. Mais Kristian Tanus replaçait le score à 2-2 : on ne jouait que depuis douze minutes, et les deux formations allaient verrouiller la fin du tiers. L’indiscipline finlandaise leur coûtait cher à la reprise. Une série de fautes finissait par donner à Ivan Morozov le but du 3-2 d’une volée puissante et, une minute plus tard, Pavel Dorofeyev signait le 4-2 à l’issue d’une belle feinte. Cela semblait bien engagé pour l’équipe locale. Mais une faute de Vladislav Mikhailov dans la dernière minute permettait au jeu de puissance finlandais de faire mouche, par Sampo Ranta. De plus en plus dominatrice, la Finlande étouffait la Russie dans le dernier tiers. L’égalisation de Peetro Seppala apparaissait logique, juste au retour de prison de Ruslan Iskhakov. Niklas Nordgren donnait la victoire à son camp d’une déviation à sept minutes de la sirène, son deuxième du match. Jesperi Kotkaniemi terminait pour sa part avec trois assistances, tout comme Danil Zhuravlyov.

Etats-Unis 1-3 Suède

L’un des premiers gros chocs du tournoi à tourné à l’avantage de la Suède, à l’issue d’une rencontre disputée. Les deux défenses ont subi le jeu et concédé bien trop de tirs (41-37 pour la Suède), mais le duel de gardien a tenu ses promesses. Olof Lindbom était pourtant battu bien rapidement, après seulement 2’25 » de jeu, lorsque Jack Hugues servait Oliver Wahlstrom en supériorité. Ce sera le seul but concédé. La Suède revenait à la faveur d’un surnombre américain par David Lilja. Spencer Knight et Lindbom signaient alors le plus beau duel de gardiens du tournoi, multipliant les parades alors que leurs coéquipiers défilaient sur le banc des pénalités. Personne ne profitait de ces avantages, et il fallait attendre la toute de fin de partie pour voir le palet choisir son camp. A 58’26 », Lukas Wernblom offrait la victoire à la Suède, consolidée par un cage vide du même Wernblom, finalement auteur de trois points, dans les dernières secondes. Un succès qui offre à la Suède une qualification en quarts de finale.

France 1-7 Slovaquie

Les Bleuets ont peut-être fait leur meilleur match du tournoi offensivement, mais, pour la troisième fois, les sept buts concédés illustrent les grandes difficultés de la défense tricolore. Solide dans les premières minutes, Valentin Duquenne était battu après onze minutes par le tout jeune Samuel Knazko, seize ans. Une série de pénalités finissait en quatre-contre-trois pour la France, qui profitait de l’aubaine pour marquer par Jules Gallet, d’un joli tir du poignet, assisté de Charles Schmitt, pour seulement le deuxième but français du tournoi. Malheureusement, Maxim Cajkovic, passeur sur le premier but, redonnait l’avantage pour de bon à son camp une poignée de secondes plus tard. Cajkovic, intenable, servait son compère Oliver Okuliar dès la reprise, sur la fin de la pénalité de Yohan Coulaud. Okuliar était impliqué sur le quatrième but à mi-match, le deuxième du jour de Knazko. Cajkovic empilait les points, avec une nouvelle assistance sur le cinquième, signé Adam Pauliny, en fin de tiers. Adrien Vazzaz remplaçait Duquenne pour le troisième tiers, après le deuxième but personnel d’Okuliar – cinquième point de Cajkovic. Vazzaz cédait cependant le deuxième but personnel de Pauliny. Kristian Kovacik termine pour sa part à quatre assistances. Dominés 41 tirs à 26, les Bleuets ont essayé, mais l’écart de niveau reste bien trop important. Cajkovic, qui évolue en Suède, a signé cette saison 21 pts en 28 matchs au niveau U20, alors qu’il a à peine 17 ans et est éligible pour la draft 2019. Il mène désormais le tournoi avec dix points.

Suisse 0-5 Canada

Le Canada n’a pas trop brillé dans le jeu, mais n’a pas eu à forcer son talent pour se défaire d’une pâle équipe de Suisse. Olivier Rodrigue a signé un blanchissage de 17 arrêts seulement. Il s’est ennuyé ferme au premier tiers (4 tirs), en dépit de deux supériorités suisses. Le Canada, de son côté, a débuté mollement, ouvrant le score par Alexis Lafrénière : le prodige de Rimouski marquait ainsi pour le troisième match consécutif. Schmid solide, tenait son camp dans la partie, sauvant deux échappées de Joseph Veleno. Dans le deuxième tiers, Aidan Dudas, pour son premier match du tournoi, doublait la mise, en infériorité numérique, convertissant une belle passe lobée de McShane. La Suisse manquait deux chances en supériorité, et concédait un but d’Allan McShane lors d’une faute de Simon Wuest. McShane trompait le gardien Akira Schmid du revers.

Un quatrième but de Chase Wouters, déviant un tir de Matthew Robertson suite à un bon travail de Kevin Bahl, achevait les espoirs suisses. Le Canada aura manqué cependant de réalisme en troisième tiers, échouant à convertir de multiples supériorités, avant un but tardif de Raphaël Lavoie, d’une belle volée. Un 5-0 logique, mais il faudra mieux du côté canadien pour espérer franchir des adverses plus coriaces… à commencer par la Suède, mardi, avec la première place de la poule en ligne de mire.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :