La chronique des Habs : une soirée au Centre Bell

679

Mercredi 26 septembre 2018, les Canadiens recevaient les Toronto Maple Leafs dans leur antre du Centre Bell pour un dernier match de pré-saison à domicile avant la première rencontre de saison régulière contre les Kings de Los Angeles du 1er octobre prochain. Retour sur cet événement du point de vue des tribunes. Alors que le CH avait fait de bonnes sorties précédemment, les partisans attendaient cette répétition avec impatience.

 

À l’extérieur, le calme règne

Match à 19h30 en semaine, pas encore trop de monde dans le métro une heure avant le coup d’envoi. Les chandails sont quand même présents pour mettre de la couleur dans les transports en commun. Alors que les alentours du Centre Bell sont en travaux, les supporters affluent par petits groupes. Alors que certains se retrouvent au restaurant ou sur une terrasse avant d’entrer, d’autres préfèrent se restaurer à l’intérieur de l’aréna. Locaux ou supporters des Leafs, aucun problème à signaler aux abords. La sécurité est bien évidemment au rendez-vous et effectue ses contrôles sans soucis.

 

À l’intérieur, le public prend place lentement

À l’intérieur, une douce effervescence est présente à mesure que les spectateurs se dirigent vers les stands de nourriture et de boisson avant d’aller à leur place. Là, une famille, là, un groupe d’amis échange autour de hot dogs et de bières avant le coup d’envoi. Même s’il commence à y avoir du monde dans les travées, les gradins ne sont encore guère fournis pour l’échauffement des deux équipes. Alors que les joueurs sont sur la glace, les partisans prennent place peu à peu à leur siège. Ainsi, la patinoire est presque pleine pour le coup d’envoi, même pour un match préparatoire. En effet, le Centre Bell a l’un des meilleurs taux de remplissage de la ligue, cela se vérifie encore pour ce match.

Les deux équipes à l’échauffement

 

Le show d’avant match, toujours un grand moment

Comme à l’accoutumée, l’annonceur présente les équipes et notamment les équipes partantes de part et d’autre. Puis le spectacle sons et lumière d’avant match commence pour mettre tout le monde dans l’ambiance. Les joueurs sortent des vestiaires et ceux qui commenceront prennent place sur la glace. Un drapeau géant « Go Habs Go » est déployé dans les tribunes. Puis, tout le monde se lève et retire sa tuque pour l’hymne national. Le match opposant deux représentants de l’unifolié, seul « Ô Canada » sera entonné par les 20 000 spectateurs. Et le décompte d’avant match s’achève, les arbitres peuvent lancer la partie.

En tribune, les commentaires sur les prestations des Habs vont bon train. Tant francophone qu’anglophone, tout le monde donne ses impressions sur les premières minutes de la partie où le Canadien mène aux points mais a du mal à trouver l’ouverture. Quand un but est enfin inscrit par les locaux, une clameur envahit les tribunes et la chanson du but est diffusée sur le cube central et dans les haut-parleurs. Tout le monde la reprend en cœur et félicite le buteur. Au fur et à mesure qu’avance le tiers, l’ambiance n’est pas forcément très présente. Les supporters continuent les débats et attendent des buts pour s’enflammer.

 

Du monde dans les travées lors des pauses

Pendant les pauses, peu de monde reste à sa place. Tout le monde se dirige vers les stands pour recharger les batteries. Ce sont de nombreuses files qui peuplent les différents étages de la patinoire. Entre ceux qui attendent pour se restaurer, ceux qui veulent retirer des billets ou encore les téméraires voulant aller aux toilettes avant la reprise du match, c’est un véritable parcours du combattant et un exercice de patience pour tout ceux présents.

Finalement, les mouvements en tribune continuent pendant les autres tiers avec le chassé-croisé des spectateurs qui reviennent à leur place et ceux qui en repartent. Pendant le reste du match, guère plus d’ambiance que pendant la première partie de match. Il y a même eu des réactions de désespoir lors des deux buts encaissés en début de T3 alors que les Canadiens évoluaient en supériorité numérique.

 

Une sortie sans histoire

À l’issue de la rencontre, comme à l’accoutumée, le public présent refait le match en descendant et se projette déjà sur la saison qui s’en vient. Et beaucoup se retrouveront pour le reste de l’année.

Même si on pourrait s’attendre à plus d’ambiance de la part des partisans pour pousser l’équipe pendant le match, l’expérience est tout de même intéressante. Le vrombissement et les clameurs ne sont réellement présents que sur les buts des rouges.

Tout fan des Habs, ou de hockey, devrait venir voir un match ici, temple de ce sport, même s’il n’a pas encore connu le bonheur de la parade des champions de la Stanley. Mais ce qui est sûr, c’est que les spectateurs, mêmes exigeants et critiques, sont derrière leur équipe pour la suivre et la soutenir.

Source Photo: Damien Meunier

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :