L’équipe-type de Ligue Magnus de décembre 2018

926

Les Chamoniards, étonnants sixièmes de la Ligue Magnus, font une double entrée remarquée et méritée dans la dernière équipe-type de l’année. Avant même son doublé à l’île Lacroix mercredi, leur meneur offensif, le centre aux mains d’or Erik Higby, avait en effet brillé en décembre par ses passes lumineuses, récoltant 2 buts et 9 mentions d’assistance en 8 rencontres.

Quel mois également pour le défenseur Vojtěch Kloz avec une fiche de +9 ! Impressionnant retour en forme, lui qui n’était que l’ombre de lui-même il y a deux ans. Avec ses 9 points ajoutés en décembre, il en totalise déjà autant dans ce championnat que pendant ses trois saisons régulières à Épinal ! Après le flop du joker russe Pervyshin et en attendant l’intégration progressive de Selan, les Pionniers ont trouvé des ressources internes dans ce secteur défensif.

Deux autres jokers automnaux, déjà connus en Ligue Magnus dans d’autres clubs, ont en revanche transformé les lignes arrières de leurs nouvelles équipes. McEachen a amélioré les sorties de zone grenobloises, en plus d’avoir amassé les points en participant à l’excellent jeu de puissance des BDL. Mais les débuts les plus spectaculaires ont été ceux de Louis Bélisle, qui amasse tous ses points (2+3) à cinq contre cinq, ce qui explique sa belle fiche de +7. Attendu comme le leader technique, il a effectivement pris les commandes de la défense amiénoise, à la fois solide dans sa zone et capable de récupération de palets et de montées offensives.

Les deux ailiers de la première ligne grenobloise sont d’une régularité impressionnante et retrouvent leur place déjà obtenue en duo en octobre. Leclerc a pointé à chaque match en décembre et Kearney n’a jamais connu un match sans point depuis la trêve… de novembre ! Les deux hommes se complètent à merveille. Guillaume Leclerc a la vitesse et la technique qui lui permettent une excellente protection du palet et de faire la différence tout seul. Son jeu qui était parfois un peu individualiste est devenu plus collectif et il arrive maintenant à mettre sa technique au profit de ses coéquipiers. Quant à Danny Kearney, il a une super vision du jeu, il est capable de délivrer d’excellentes passes à ses coéquipiers de ligne et en plus il a un côté combatif qui lui permet d’aller gratter les palets dans les situations « chaudes », voire de provoquer un peu l’adversaire… Et comme il n’est pas maladroit face à la cage, tout ça en fait un joueur très complet et ce n’est pas un hasard s’il est aujourd’hui le meilleur compteur de la Ligue Magnus.

Les deux Isérois devancent deux très bons candidats alternatifs : l’ailier gauche niçois aux 11 points Rajamäki, qui surfe sur une réussite aux tirs providentielle (40% en décembre), et l’ailier droit rouennais Aleardi, du fait de ses pénalités qui ont coûté le match dans le derby si attendu à Amiens.

Enfin, devant la cage, Matija Pintarič reste indispensable chez le leader de la ligue. Il maintient ses performances, avec 93,3% d’arrêts en décembre, et aucun autre gardien ne l’égale sur ce mois. C’est bien simple, il est le seul joueur à pouvoir se vanter d’avoir été désigné trois fois, alors que seuls Kearney et Leclerc comptent deux sélections.

L’équipe-type de décembre 2018 : Matija Pintarič (Rouen) ; Vojtěch Kloz (Chamonix) – Louis Bélisle (Amiens, en photo ci-dessous) ; Denny Kearney (Grenoble) – Erik Higby (Chamonix) – Guillaume Leclerc (Grenoble).

Les commentaires sont fermés.

quis ut at Sed ipsum Lorem dictum Aliquam id, elit. ut libero