Valenciennes – Wasquehal (Division 2, poule A, 14e journée)

144

S’il n’en était des affrontements face à Meudon, le bilan des Valenciennois et des Wasquehaliens depuis fin novembre serait famélique. C’est en effet face aux Comètes que les joueurs de la métropole lilloise ont emporté leur seul gain en quatre parties, n’ayant pu conserver leur rythme effréné d’un début de saison proche de la perfection comptable. Quant aux Diables Rouges, leur carton face aux Franciliens fin novembre n’est qu’une rare éclaircie dans une saison pourtant initiée sur des bases encourageantes.

Après le remplacement du gardien Robin Zvedelík par Timothy Noting avant les fêtes, c’est au départ de Tomáš Marcinek que doit faire face Anton Rojko, sacrée épine dans le pied d’un secteur offensif où le Slovaque faisant figure d’atout de poids. Bonne nouvelle de ce changement d’année, la défense valenciennoise, fortement mise à contribution, est renforcée par le solide Jakub Hierman, arrivé des Éléphants de Chambéry comme l’an dernier Marcinek, à qui il emprunte le numéro 89, quittant au passage la lanterne rouge de Division 1 pour celle de la poule A de Division 2.

Comme au match aller, les Diables Rouges sont les premiers à trouver la faille. On assiste dans la minute initiale à trois chutes de Lions dans leur propre zone, ouvrant une brèche dont profite Lukas Janos, entre les cercles, pour tromper Martel, qui ne peut que freiner la course du palet (1-0 à 00’51″). En supériorité dans la foulée, les locaux emploient le Canadien par Mameri, mais font vite preuve de failles inquiétantes : l’attentisme sur une mise au jeu est rattrapé par la vigilance de Noting, ensuite inquiété par Toneatto de la bleue. Le nouvel arrivant est masqué sur un essai de Lucas Herrera-Mione suite à la première faute, un retard de jeu très contesté (1-1 à 08’01″).

Une intervention illicite de Hula en zone offensive accule un peu plus les locataires de Valigloö. Noting maîtrise un tir ras glace de N’Guyen, avant de voir Martin Domian dépasser Janos pour venir le feinter, en vain car le défenseur aux cheveux longs est revenu à temps pour… emporter la cage dans son élan. Le gant du Suédois lui permet de prendre une petite revanche sur Herrera-Mione, mais au retour à forces égales Hierman est piégé sur l’aile par Lukas Bjorklund. Ce dernier s’aide de la balustrade pour s’ouvrir le chemin du but, trompant son compatriote via le poteau (1-2 à 13’20″). Entreprenant, Martin Domian profite d’un boulevard pour défier le massif Scandinave, secouru par une faute de Hierman. Et quand le Slovaque, sur la supériorité, parvient enfin à lancer, la mitaine repousse le caoutchouc.

Finissant le tiers sur un rare avantage numérique, les Hennuyers ne peuvent recoller, Lukas Janos gâchant une opportunité à deux contre un. À la reprise, ils héritent comme au coup d’envoi d’une grosse occasion car Petr Zib est en bonne position devant une cage manquée de près, le palet filant trop à droite. Leur situation se complique vite. Hierman est puni pour une charge dans le dos de Marc-Antoine Herbet et voit sa sentence allongée de dix minutes. Les vents contraires n’empêchent pas Thybaud Rouillard de venir perturber les Lions ; l’ancien Briançonnais sert Delbecque pour un arrêt remarquable de Martel, puis met le feu à l’arrière-garde, avec toutefois un trop-plein d’énergie. Les Diables multiplient en effet les fautes dans le tiers médian, atteignant la bagatelle de cinq sanctions mineures et deux méconduites.

Imperturbable et discipliné, Wasquehal en profite irrémédiablement pour asseoir sa domination. Ses défenseurs s’illustrent sur le jeu de puissance, tels Louf du cercle droit ou Herbet, d’un tir sur réception. Le physique imposant de Noting bloque la lucarne, cherchée par Coulaud, mais il concède un rebond dangereux à Plagnat. La pression imposée par les jeunes Gothiques croît l’écart, le service d’Antonin Plagnat étant repris dans le haut du but par Belharfi (1-3 à 29’23″). Et si Grégoire Giguère, en redirigeant en force un palet venu de l’arrière de la cage, sort Martel de sa torpeur, les voisins poursuivent leur cavalier seul. Dominik Hula perd son bâton et voit Martin Lagrise accélérer sur la gauche pour trouver une nouvelle faille dans la forteresse venue du nord (1-4 à 34’29″). Une ouverture millimétrée de Toneatto permet à Thomas Trambouze, d’un lancer sous la barre, de ternir un peu plus l’ambiance d’une patinoire qu’il a bien connue (1-5 à 37’46″).

Le désarroi du capitaine Petr Zib, hochant la tête, en dit long sur le moral valenciennois, et l’ultime période se joue dans un silence permettant par moments de distinguer les échanges entre protagonistes… Un cinglage d’Arthur Delbecque expose encore Timoty Noting, dont les interventions face à Toneatto, Domian venu transpercer sa défense, et Belharfi, dont le tir détourné dans les airs est repoussé devant la ligne, maintiennent un écart déjà conséquent. Il faut attendre une faute de Verschaeve à treize minutes de la sirène pour voir Jakub Hierman proposer un lancer en force particulièrement travaillé à l’échauffement. Marc-André Martel demeure stoïque, confirmant une nouvelle sortie de qualité face à Hula, dont la salve termine dans la mitaine, et Mameri, monté reprendre une action de Zib, écœuré en fin de match par une dernière intervention de l’ancien Corsaire.

Les Lions prennent soin de ponctuer leur soirée sereine par un ultime filet. Rayan Belharfi confirme son statut d’homme de match en isolant Yohan Coulaud, qui contrôle et loge le palet sous la barre (1-6 à 56’44″), avant de martyriser une dernière fois Lukas Janos, totalement dépassé sur un dribble du jeune Amiénois. S’ils ont été plus « sages » qu’à l’aller, avec 44 minutes de pénalité (dont 30 uniquement pour la première paire défensive), les hommes d’Anton Rojko demeurent plus que jamais englués en queue de peloton, à une semaine d’un déplacement à Evry-Viry.

Après avoir concédé un but d’entrée, Wasquehal n’aura pas laissé beaucoup de miettes à son rival, pris de vitesse et d’assaut par les quatre lignes des visiteurs, dont trois auront contribué à la marque. Le dispositif mis en place par Fabien Chardon aura contenu les assauts adverses et les efforts de Petr Zib, la facilité technique du bloc mené par les Amiénois contribuant à ce nouveau festival offensif, tout comme le travail du quatrième trio.

Désignés meilleurs joueurs du match : Rayan Belharfi pour Wasquehal et Petr Zib pour Valenciennes

 

Valenciennes – Wasquehal 1-6 (1-2, 0-3, 0-1).
Samedi 5 janvier 2019 à 18h40 à Valigloö. 513 spectateurs.
Arbitrage d’Armand Bornais assisté de Jean-Baptiste Maillard et Antoine Debucquet.
Pénalités : Valenciennes 44′ (8′, 10’+2×10′, 6′), Wasquehal 10′ (6’, 0′, 4′).
Tirs : Valenciennes 26 (9, 5, 12), Wasquehal 42 (15, 16, 11).

Évolution du score :
1-0 à 00’51″ : Janos assisté de A. Harmegnies
1-1 à 08’01″ : Herrera-Mione assisté de Belharfi (sup. num.)
1-2 à 13’20″ : Bjorklund
1-3 à 29’23″ : Belharfi assisté de Plagnat (sup. num.)
1-4 à 34’29″ : Lagrise assisté de Bjorklund
1-5 à 37’46″ : Trambouze assisté de Toneatto
1-6 à 56’44″ : Coulaud assisté de Belharfi et Herrera-Mione (sup. num.)

Valenciennes

Attaquants :
Petr Zib (C) – Allan Harmegnies – Aleš Machácek
Arthur Delbecque – Thybaud Rouillard – Grégoire Giguère
François Marchal – Maël Harmegnies – Jamie McIlroy (A)

Défenseurs :
Lukas Janos – Jakub Hierman
Guillaume Mameri – Dominik Hula
Louis Camurat (A) – Sébastien Fronty
David Selin (A)

Gardien :
Timothy Noting

Remplaçants : Axel Brassart (G), Antoine Hurez, Théo Berdou, Grégory Gajewski. Absent : Tomáš Marcinek (départ).

Wasquehal

Attaquants :
Martin Domian – Aurélien Zajac – Marek Matej
Lucas Herrera-Mione – Antonin Plagnat – Rayan Belharfi
Benjamin Turpin – Benjamin N’Guyen – Thomas Trambouze
Martin Lagrise – Lukas Bjorklund – François Piquet

Défenseurs :
Mattéo Toneatto – Benjamin Louf (A)
Théo Kalisa – Yohan Coulaud
Thibault Verschaeve – Marc-Antoine Herbet (C)

Gardien :
Marc-André Martel

Remplaçant : Maurad Laamel (G). Absents : François Grenier (genou), Charley Marcos, Simon Angielczyk, Arnaud Péan (blessé).

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.

%d blogueurs aiment cette page :