La Suisse fait tomber la Suède au Mondial Junior

223

La Suède a remporté son groupe au Mondial Junior, mais elle a dû faire face à l’imprévu. Seuls trois blocs ont été formés contre les Kazakhs car la Juniorkronorna faisait face à un virus de l’estomac qui avait touché plusieurs de ses joueurs. Mercredi soir, les nouvelles étaient un peu plus rassurantes, et finalement les malades ont pu récupérer à temps.

La jeune troupe de Tomas Montén n’était donc pas dans les meilleures dispositions avant de disputer le quart de finale, surtout que la dernière sortie contre la Kazakhstan n’a pas convaincu grand monde, en premier lieu le coach qui a critiqué le manque d’investissement de ses protégés.

La prudence est donc de mise. D’abord parce que la Suisse, malgré trois défaites en quatre matchs, a fait très bonne figure, ne s’inclinant que d’un but contre la Tchéquie et le Canada, et menant 2-0 face à une Russie qu’elle aurait pu renverser. La Suisse voit également d’un mauvais œil cette nation suédoise devenue son chat noir durant l’année sportive 2018 puisque la Tre Kronor avait dicté sa loi : en huitième de finale de coupe du monde de football, en barrages de Coupe Davis en tennis, en finale du championnat d’Europe de curling et, rappelez-vous, en finale des derniers Mondiaux de hockey, à l’issue des tirs au but, à Copenhague. La jeune Nati est donc remontée pour laver l’affront, et ce début d’année 2019 tombe à pic pour repartir sur de bons rails.

Et ces jeunes Helvètes sont bien au rendez-vous de la nouvelle année, le couteau entre les dents. L’équipe entraînée par Christian Wohlwend est motivée et imprime, d’entrée, un jeu rythmé. La Suède n’est pas vraiment dedans, et encaisse d’ailleurs un but qui souligne son manque d’implication. Les Suédois changent de lignes, Yannick Brüschweiler s’infiltre en zone neutre, il n’est pas attaqué et frappe tout en se servant de Westerlund comme écran : ça marche ! Samuel Ersson, qui dispute son quatrième match devant la cage de la Juniorkronorna, est battu.

La Suède doit se reprendre, et deux pénalités suisses en début de seconde période peuvent l’y aider. Mais l’efficacité helvète en infériorité numérique (la deuxième meilleure équipe dans ce registre) et la solidité de son mur Luca Hollenstein dégoûtent totalement les Scandinaves. À l’image d’Elvenes qui voit sa tentative détournée par un arrêt de la mitaine sublime de Hollenstein. Et cela ne va pas s’arranger pour les Suédois. Si Ersson met fin de la jambière à un contre de Nussbaumer, il ne peut rien face à Luca Wyss, qui marque en plusieurs temps, alors que le défenseur jaune Westerlund était seul avec trois attaquants suisses sur le dos : 2-0 pour la croix blanche !

La Juniorkronorna n’aura pas plus de réussite dans le dernier tiers-temps, avec pourtant quelques occasions franches. Sveningsson obtient un contre favorable à la 45e minute et part seul, mais Hollenstein s’interpose. C’est ensuite Zetterlund qui se retrouve seul, et c’est cette fois-ci l’impressionnant repli défensif de Tim Berni qui empêche la Suède de trouver la cible. Et les minutes défilent, et la jeune Nati tient bon, notamment face aux derniers essais de Boqvist et Gustafsson, elle remporte ce match 2-0.

La Suède a prolongé cette année son invincibilité en tour préliminaire du Mondial Junior avec 48 victoires consécutives. C’est bien. Mais elle a été éliminée dès les quarts de finale pour la première fois en 13 ans. Et les problèmes intestinaux de quelques-uns de ses joueurs ne doivent pas excuser l’élimination. C’est avant tout son manque d’implication et de réalisme qui l’ont poussé vers la porte. Et face à une équipe aussi appliquée que la Suisse, il n’y a aucune contestation. Luca Hollenstein a réalisé 41 arrêts et son deuxième blanchissage, avec un pourcentage d’arrêts à 97,8% sur le tournoi. Il a pesé sur la qualification, de même que le dynamisme et le sens du sacrifice de ses coéquipiers. Les Finlandais, qui pensent peut-être avoir fait le plus dur après avoir écarté le Canada, sont prévenus.

Désignés joueurs du match : Samuel Ersson pour la Suède, Luca Hollenstein pour la Suisse.

Commentaires d’après-match

Nicolas Müller (attaquant de la Suisse) : « C’est cool c’est formidable de gagner contre la Suède. Nous avons réalisé cette performance tous ensemble. Je savais que nous étions bons défensivement et en désavantage numérique. Mais je pense que nous avons créé beaucoup de jeu. Ils m’ont semblé un peu lents, et nous en avons profité. C’était notre plan de match. Nous avons bien joué durant tous les matchs, notamment le 2-3 contre le Canada et la Tchéquie. Nous avons une bonne équipe, continuons comme ça. »

 

Suède – Suisse 0-2 (0-1, 0-1, 0-0)
Mercredi 2 janvier 2018 à 13h00 au Save-On-Foods Memorial Centre de Victoria. 5946 spectateurs.
Arbitrage de Ken Anderson (USA) et Lassi Heikkinen (FIN) assistés de Daniel Hynek (TCH) et Lauri Nikulainen.
Pénalités : Suède 32′ (4′, 4′, 4’+20′), Suisse 20′ (2’+10′, 4′, 4′).
Tirs : Suède 41 (13, 9, 19), Suisse 35 (12, 14, 9).

Évolution du score :
0-1 à 15’23 : Brüschweiler assisté de Burger
0-2 à 33’59 : Wyss assisté de S. Schmid et Verboon

Suède

Attaquants :
Lucas Elvenes (-1) – David Gustafsson (-1, 2′) – Samuel Fagemo (-1)
Rickard Hugg (A, -1) – Pontus Holmberg – Emil Bemström (20′)
Jacob Olofsson (-1) – Isac Lundeström (A) – Fabian Zetterlund (-1, 2′)
Filip Hållander – Oskar Bäck – Filip Sveningsson
Johan Södergran

Défenseurs :
Erik Brännström (C, -2, 2′) – Filip Westerlund (-2)
Rasmus Sandin – Adam Boqvist
Adam Ginning (2′) – Nils Lundkvist
Philip Broberg

Gardien :
Samuel Ersson [sorti à 58’09 »].

Remplaçant : Olle Eriksson Ek (G). En réserve : Adam Åhman (G).

Suisse (2′ pour surnombre)

Attaquants :
Nicolas Müller – Philipp Kurashev (A) – Nando Eggenberger (C)
Yannick Brüschweiler (+1) – Justin Sigrist (+1) – Valentin Nussbaumer (+2, 2′)
Matthew Verboon (+1, 2’+10′) – Sandro Schmid (+1) – Luca Wyss (+1, 2′)
Sven Leuenberger – Ramon Tanner (2′) – Marco Lehmann
Jeremi Gerber

Défenseurs :
Nico Gross (A) – Simon Le Coultre
David Aebischer – Tim Berni
Gianluca Burger (+1) – Janis Moser (+2)
Davyd Barandun

Gardien :
Luca Hollenstein

Remplaçant : Akira Schmid (G). En réserve : Gianluca Zaetta (G).

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :