La révolte des méconnus

Kosice
350

Dans une arena copieusement « colonisée » par les supporters finlandais, le Canada fait ses débuts dans le tournoi, après une courte préparation et un seul match de préparation, gagné contre l’Autriche. Le coup dur, il est arrivé la veille, avec la blessure de John Tavares, promptement rentré à Toronto pour évaluation.

Le capitanat revient par défaut à Kyle Turris, et les rares repères de lignes ont déjà volé en éclats… En face, Jukka Jalonen a choisi ses hommes, une sélection sans grand nom, peuplée de joueurs de Liiga et sans réel renfort NHL – deux « Nord-Américains », Juho Lammiko et Henri Jokiharju, ont plutôt connu l’AHL.

Kakko l’acrobate

Cela n’empêche pas les Nordiques d’entamer la partie pied au plancher et de solliciter Matt Murray, avec un tir dans l’axe bloqué de la mitaine, puis une perforation au centre signée Manninen. Shea Theodore doit ensuite compenser en déviant un tir de la crosse de Sallinen suite à une relance hasardeuse de Tyler Bertuzzi…

Hasardeux, c’est le mot de ce début du match. Enfin en position d’attaque, le Canada tente un jeu à une touche sans conviction et se fait contrer. Kaapo Kakko reçoit le palet entre les deux défenseurs et s’infiltre en échappée dans la neutre. Accroché, avec une crosse entre les jambes, il parvient quand même, tel un acrobate, à fixer Murray, le contourner et ouvrir le score (1-0). Si l’on voulait savoir si le petit jeune pouvait affronter les stars NHL, c’est chose faite !

Une faute de Jokiharju replace les joueurs d’Alain Vigneault dans le bon sens. Les automatismes se trouvent plus facilement sur des actions posées. Le palet circule bien, et une passe transversale revient sur Jonathan Marchessault. L’attaquant de Vegas nettoie la lucarne (1-1).

Il a donc fallu une dizaine de minutes de rodage aux Canadiens, qui prennent désormais le contrôle de la partie. Les revirements changent de camp et l’échec-avant gêne la relance finlandaise.

Cela ne dure pas très longtemps finalement, et les hommes de Jalonen laissent passer l’orage pour finir le tiers en campant dans la zone canadienne. Ils restent contenus sur les extérieurs et le tiers s’achève sur ce 1-1. Kaapo Kakko aura impressionné pour ses débuts, avec un but et plusieurs séquences de conservation de palet convaincantes.

Le Canada se cherche

Le deuxième tiers reprend, fermé, et de plus en plus physique. Les deux camps se livrent à une succession de mises en échec, et les défenseurs coupent les rares occasions du bout de la crosse.

Après six minutes, la première ligne canadienne parvient enfin à s’installer durablement. Marchessault, Strome et Stone combinent bien, sans réussir à lancer à la cage. Cette bonne séquence technique entre les cercles est la plus longue depuis le coup d’envoi côté canadien.

Une séquence qui en entraîne d’autres, avec notamment un mouvement qui sert de derrière le but Turris seul dans l’enclave. Lankinen sauve son camp à bout portant. Le gardien sort ensuite la mitaine devant Bertuzzi, après un bel effort du duo Joseph-Cirelli. Un contre de Strome décale Montour en retrait, et le défenseur ne parvient pas à trouver la faille.

Cette domination canadienne demeure stérile, et la Finlande manque même de passer devant en accélérant dans les deux dernières minutes. Murray sort un tir en pivot de Sallinen juste avant la pause.

La Finlande verrouille

Dès la reprise, Damon Severson est puni de deux minutes pour une charge avec la crosse. L’arrière des Devils revient rapidement en jeu : la Finlande exploite sa chance très vite, avec Arttu Ilomaki dans le slot, sur un rebond (2-1).

La défense finlandaise, généreuse, tient le bon bout, et initie des contres dangereux. Face à un Canada emprunté, qui peine à enchaîner son jeu de passe, la Leijonat attend son heure pour piquer sur ses quelques incursions offensives.

Murray tient le fort, solide dans le slot sur plusieurs attaques. Pire, à cinq minutes de la fin, Nurse coupe illégalement un contre et place la Finlande en supériorité. La défense, principal point de satisfaction, résiste bien et le Canada revient au complet sans dommage.

L’attaque canadienne se rue à l’abordage, portée par Marchessault, sans troubler Lankinen. Kakko finit par contrer Marchessault à la bleue et termine le travail cage vide (3-1).

Les sans-grade finlandais ont donc gagné, et Jalonen a lui aussi gagné son pari. Avec un effectif bien structuré, discipliné, combatif, collectif et une solide rigueur défensive, la Finlande a exploité une équipe canadienne sans alchimie. Oui, il y aura des jours meilleurs pour les Nord-Américains, une fois que les automatismes seront trouvés. Mais encore une fois, le premier match est compliqué.

Pendant le match, le staff canadien annonçait l’arrivée prochaine de Tyson Jost, à peine éliminé des playoffs NHL avec Colorado. Le deuxième poste offensif libre sera pour sa part occupé par le Québécois de Columbus Pierre-Luc Dubois. Deux renforts offensifs qui feront du bien, mais avec encore une fois une alchimie à créer.

Désignés joueurs du match : Kaapo Kakko (Finlande) et Jonathan Marchessault (Canada)

Commentaires d’après-match :

Matt Murray (gardien du Canada) : « Nous avons joué de mieux en mieux au fil des minutes. Le deuxième tiers a été plutôt bon. Je ne suis pas inquiet, nous allons progresser à chaque match. »

Finlande – Canada 3-1 (1-1, 0-0, 2-0)
Vendredi 10 mai 2019, 16h15. Steel Arena de Kosice, Slovaquie. 6764 spectateurs.
Arbitrage de Tobias Björk (SUE) et Jan Hribik (TCH) assistés de Brian Oliver (USA) et Jiri Ondracek (TCH)
Pénalités : Finlande 2′ (2′, 0′, 0′), Canada 4′ (0′, 0′, 4′).
Tirs : Finlande 27 (11, 3, 13) , Canada 21 (6, 9, 6)

Récapitulatif du score
1-0 à 06’47 : Kakko assisté de Rajala et Ilomäki
1-1 à 08’03 : Marchessault assisté de Stone et Theodore (sup. num.)
2-1 à 42’36 : Ilomäki assisté de Rajala et Lehtonen (sup. num.)
3-1 à 59’26 : Kakko (cage vide)

Finlande

Attaquants
Toni Rajala (+1) – Arttu Ilomäki – Veli-Matti Savinainen (A)
Harri Pesonen (+1) – Sakari Manninen (+2) – Kaapo Kakko (+2)
Joel Kiviranta – Eetu Luostarinen – Niko Ojamäki
Jere Sallinen – Juho Lammiko – Marko Anttila (C)

Défenseurs
Mikko Lehtonen (A, +2) – Atte Ohtamaa (+1)
Petteri Lindbohm – Henri Jokiharju (2′)
Niko Mikkola (+1) – Oliwer Kaski
Miika Koivisto – Jani Hakanpää

Gardien :
Kevin Lankinen

Remplaçant : Veini Vehviläinen (G). Réservistes : Juhani Tyrvainen (A), Kristian Kuusela (A), Jussi Olkinuora (G)

Canada
Attaquants
Jonathan Marchessault (-2) – Dylan Strome – Mark Stone (A)
Adam Henrique – Sean Couturier (A, -2) – Sam Reinhart (-1)
Jared McCann – Kyle Turris (C, -1) – Anthony Mantha (-1)
Tyler Bertuzzi – Anthony Cirelli – Mathieu Joseph

Défenseurs
Thomas Chabot (-1) – Brandon Montour (-2)
Darnell Nurse (2′) – Damon Severson (2′)
Shea Theodore (-1) – Troy Stecher
Dante Fabbro

Gardien :
Matt Murray [sorti de 58’18 à 59’26]

Remplaçant : Carter Hart (G). Réserviste : Mackenzie Blackwood (G)

Les commentaires sont fermés.

non Aliquam ipsum dictum ipsum commodo libero at