La Slovaquie ravit son public

190

La Slovaquie n’a plus rien à perdre. Ses espoirs de quart-de-finale s’amenuisent au fil des matches et il faudrait maintenant que les États-Unis soient vaincus sur leurs deux dernières rencontres et qu’elle remporte évidemment les siens. Alors, contre la Grande-Bretagne, toujours bredouille et qui a subi près de 250 tirs cadrés depuis le début de tournoi, il ne reste plus qu’à la Double-Croix à amuser la galerie. Les deux pays ont déjà croisé le fer il y a deux semaines en préparation et cela s’était soldé par un 6-1 en faveur des joueurs des Tatras.

Le duel aura également lieu dans les tribunes, où les Britanniques, évidemment en très grande minorité, ont un kop à droite de Ben Browns et font malgré tout entendre leurs voix, à l’image de la ferveur à laquelle il nous ont habitués depuis maintenant.

Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! Oliver Betteridge file dans le dos de la défense mais frappe en plein sur Denis Godla, titularisé pour la première fois sur ces championnats du monde. La réponse slovaque est cinglante. Le capitaine Andrej Sekera voit son tir dans l’axe dévié dans le filet par son vis-à-vis Jonathan Phillips (0-1, 2’04) puis, au corps-à-corps, Tomáš Tatar « taquine » le gardien du revers de la palette et un défenseur britannique pousse malencontreusement la rondelle derrière la ligne de but (0-2, 2’25).

Photo Nicolas Leborgne

La pression de l’équipe locale est énorme. Dávid Buc loupe le cadre pourtant vide puis Tatar glisse sur en bout d’échappée qu’il avait instiguée sur un changement de lignes. Colin Shields accroche en zone neutre Dávid Bondra (lui aussi débute son Mondial) et la Slovaquie développe son premier jeu de puissance (7’43). Martin Marinčin trouve la voie des filets d’un puissant slap sur la bleue (0-3, 9’02).

Une rare présence de l’Union Jack en camp adverse aboutit sur un power-play attribué après une obstruction d’Erik Černák (11’42). Bowns doit détourner du bras un tir en breakaway de Bondra. Le défenseur slovaque refait son retour sur la glace sans que son équipe ait souffert de son erreur.

Photo Nicolas Leborgne

Le portier britannique se replace juste à temps pour contrer le tour de cage d’Adam Liška, avant de céder sa place à Jackson Whistle. Sur une relance suivante, Godla est un peu mou en voulant écarter le palet vers son fond de zone sur un rebond britannique et Mike Hammond crée la sensation en le reprenant entre les jambières du gardien (1-3, 17’44). Les chants des supporters d’Outre-Manche se font plus clairs jusqu’à la fin du tiers-temps.

Hudáček gagne la mise en jeu de la deuxième période et s’échappe jusqu’à Whistle qui stoppe l’assaut en se jetant au poteau gauche. En face, Betteridge se défait du marquage pour inquiéter Godla d’un tir côté rapproché.

La Slovaquie reprend la possession du palet. Buc rate le coche par deux fois dans le slot mais Michal Čajkovský profite du rideau de joueurs devant Whistle pour envoyer une frappe croisée depuis la bleue (1-4, 24’33).

Photo Nicolas Leborgne

La Grande-Bretagne s’infiltre en zone slovaque que par intermittence mais elle sait se montrer dangereuse devant un gardien qui montre certains signes de fébrilité. Luke Ferrara tente d’exploiter les réflexes hésitants de Godla d’un tir appuyé dans le cercle droit et si Godla loupe son arrêt de la mitaine, le palet file au loin.

Un turn-over en zone neutre permet à Michal Krištof de trouver Marián Studenič sur l’aile droite : le jeune attaquant des Binghamton Devils repique au centre et file seul gonfler le score (5-0, 29’09).

Róbert Lantoši s’assoit en prison après avoir fait trébucher Ferrara dans le rond gauche slovaque (33’57). La ligne Farmer-Perlini-Schields perturbe Godla, qui n’est pas loin d’encaisser une seconde fois. Patrik Koch récupère et envoie Adam Liška en contre, suivi de près par Matúš Sukeľ à qui il centre pour planter un nouveau but en infériorité, après celui contre la France la veille (1-6, 35’11). Tout de suite derrière, Studenič perfore la défense british mais perd son face-à-face avec Whistle. Ce sera tout pour le deuxième acte.

Photo Nicolas Leborgne

Après une longue période jouée sur un faux rythme, pendant laquelle la Slovaquie est restée active dans le camp britannique sans provoquer un énorme danger, Ben O’Connor accroche dans la zone slovaque et offre un deuxième jeu de puissance à la Slovaquie (45’00). Ladislav Nagy n’est pas assez prompt pour reprendre un rebond au poteau droit et le cafouillage qui suit n’est pas exploité. Cette infériorité est tuée, Sekera, Marinčin puis Čajkovský ne cadrant pas leur tentative.

Le reste de la rencontre n’est qu’une succession de passes en zone neutre, de pénétrations en zone britannique sans gros impacts et, parfois, d’offensives plus appuyées des Slovaques. La communion entre les joueurs et la foule, qui chante et danse dans les gradins, prend alors le dessus sur l’enjeu sportif, aussi mince soit-il. Le public réclame un dernier but : Patrick Koch s’exécute en envoyant un missile dévié sur son chemin par Dávid Bondra (1-7, 58’00). Game over.

Désignés joueurs du match : David Phillips (Grande-Bretagne) et Andrej Sekera (Slovaquie)

Réaction d’après-match

Tomáš Tatar (attaquant de la Slovaquie) : « Cela fait partie de ce genre de matchs contre des adversaires plus faibles : vous marquez plusieurs buts d’entrée de jeu et après vous vous relâchez un peu et eux commencent à jouer. Mais on a maîtrisé parfaitement et on gagne 7-1. Avec cette très bonne entame, on les a empêchés de nous bloquer l’entrée de zone le plus longtemps possible, et c’est ce qu’on voulait.

Les Danois (prochains adversaires de la Slovaquie) sont de très bons hockeyeurs, ils nous ont déjà battus plusieurs fois aux championnats du monde. Il faut être prêts au combat, on veut jouer pour le public. Il y a toujours une chance de qualification, donc on aura de quoi jouer le coup à fond.

(Interrogé sur les équipes de France et de Grande-Bretagne) Je pense que les Français savent mieux jouer au hockey, en plus les Britanniques sont promus, les championnats du Monde c’est quelque chose de nouveau pour eux. Bien sûr, la Grande-Bretagne sait se montrer coriace et s’il mettent le premier but ce sera une autre affaire. Toutes les équipes présentes aux Mondiaux sont difficiles à jouer, toutes savent jouer au hockey. Tout dépendra du premier but, la nervosité tombera ensuite et le match pourra s’avérer plus simple. »

Photo Nicolas Leborgne

Grande-Bretagne – Slovaquie 1-7 (1-3, 0-3, 0-1)
Samedi 18 mai 2019 à 20h15 à la Steel Aréna de Košice. 7440 spectateurs.
Arbitrage de Brett Iverson (CAN) et Stephen Reneau (USA) assistés de Bill Hancock (USA) et Miroslav Lhotsky (TCH)
Pénalités : Grande-Bretagne 4′ (2′, 0′, 2′) ; Slovaquie 4′ (2′, 2′, 0′)
Tirs : Grande-Bretagne 17 (6, 8, 3) ; Slovaquie 38 (14, 13, 11)

Évolution du score :
0-1 à 02’04 : Sekera assisté de Buc
0-2 à 02’25 : Tatar
0-3 à 09’02 : Marinčin assisté de Krištof (sup. num.)
1-3 à 17’44 : Hammond assisté de Richardson
1-4 à 24’33 : Čajkovský assisté de Pánik
1-5 à 29’09 : Studenič assisté de Krištof
1-6 à 35’11 : Sukeľ assisté de Liška et Koch (inf. num.)
1-7 à 58’00 : Bondra assisté de Koch et Nagy

Grande-Bretagne

Attaquants :
Ben Lake (-2) – Ben Davies (-1) – Oliver Betteridge (-1)
Robert Farmer (-2) – Mike Hammond (-1) – Robert Dowd (A, -4)
Liam Kirk (-1) – Brett Perlini (-2) – Colin Shields (2′, -1)
Joseph Lewis (-1) – Robert Lachowicz (-1) – Jonathan Phillips (C)
Luke Ferrara (+1)

Défenseurs :
Ben O’Connor (2′, -5) – David Phillips (-2)
Mark Richardson (A) – Stephen Lee (-2)
Dallas Ehrhardt – Evan Mosey
Tim Billingsley

Gardien :
Ben Bowns puis Jackson Whistle à 16’32

Remplacant : Thomas Murdy (G). En réserve : Matthew Myers (D), Paul Swindlehurst (A).

Photo Nicolas Leborgne

Slovaquie

Attaquants :
Tomáš Tatar (A, +1) – Libor Hudáček (+1) – Richard Pánik (+1)
Ladislav Nagy (A, +2) – Michal Krištof (+1) – Marián Studenič (+1)
Marko Daňo – Matúš Sukeľ (+1) – Róbert Lantoši (2′)
Mário Lunter (+1) – Dávid Buc (+1) – Adam Liška (+2)
Dávid Bondra (+1) – Tomáš Zigo (+1)

Défenseurs :
Andrej Sekera (C, +3) – Erik Černák (2′, +3)
Martin Marinčin (+2) – Michal Čajkovský (+1)
Patrik Koch (+1) – Martin Fehérváry

Gardien :
Denis Godla

Remplaçant : Patrik Rybár (G). En réserve : Marek Čiliak (G), Marek Ďaloga (D), Christián Jaroš (A).

Les commentaires sont fermés.

id nunc non risus. fringilla tristique sed