Tirage de la mort pour Grenoble

662

Après un championnat du monde désastreux pour le hockey français, on pouvait espérer que Grenoble porte le flambeau l’an prochain en CHL, comme l’a fait Rouen cette année. Cela s’annonce difficile…

Le tirage de la CHL est ainsi fait que les « petits » pays sont dans le chapeau 4. Leurs adversaires sont forcément à chercher dans les six ligues fondatrices, dont l’une (l’Autriche) est plus faible que les autres, sachant que deux clubs d’un même pays ne peuvent être dans la même poule. Le chapeau 1 réunit trois clubs suédois (le championnat le plus fort) et cinq autres champions nationaux.

Quitte à tout prendre, puisqu’il y a deux places qualificatives, mieux vaut avoir un cador suédois en chapeau 1 (genre, le tenant du titre Frölunda), le club autrichien du chapeau 2 (Graz, pas le plus puissant) et un club prenable en chapeau 3, par exemple Hradec Kralové que Rouen avait battu cette saison. C’est exactement le tirage qu’ont obtenu… les Cardiff Devils. Ah, ces maudits Gallois, déjà prépondérants dans la descente tricolore ! C’est ce type de tirage ouvert qu’avait obtenu Rouen avec les très forts Kärpät en chapeau 1 mais deux autres adversaires abordables.

Grenoble a aussi hérité des Kärpät… mais en chapeau 2. Et oui, l’hermine n’a pas été championne de Finlande cette fois. Elle a en effet perdu la finale au septième match contre HPK après avoir dominé la saison régulière avec 29 points d’avance. Qu’est-ce qu’il y a de pire que de réserver ses billets pour Oulu ? Se prendre l’unique représentant suédois du chapeau 3, en l’occurrence Skellefteå, pour un double déplacement au niveau du cercle polaire ! Oui, c’est aussi ce qui tombe sur la tête de Grenoble. Quitte à tout prendre, mieux vaut prendre un club suédois en chapeau 1 et un club suisse en chapeau 3 car les disparités de niveau y sont plus fortes en Ligue A suisse, surtout quand on tombe sur le « petit poucet » Ambrì-Piotta, qualifié par une saison exceptionnelle. Mais surtout pas l’inverse : Berne, la puissance majeure du hockey helvétique.

Ne cherchez pas, les Brûleurs de Loups ont eu le pire tirage possible sur les huit groupes, sans se tromper. Et sinon, d’autres bonnes nouvelles cette semaine pour le hockey français ?

Le meilleur, ça aurait été quoi ? Certainement celui de Frisk Asker : le champion de Norvège hérite de Klagenfurt, le champion d’Autriche (chapeau 1), de Tappara, le club où Charles Bertrand vient de signer pour deux ans (favori évident de la poule) et de Bienne, un nouveau venu sur la scène européenne. Cela aurait été sympa. Mais le temps des regrets est passé… Bonne chance aux « Bruleures de Loups » – comme ils sont écrits sur le site de l’IIHF – pour se faire un nom en Europe.

Groupe A : KAC Klagenfurt (AUT), Tappara Tampere (FIN), EHC Biel/Bienne (SUI), Frisk Asker (NOR).
Groupe B : HPK Hämeenlinna (FIN), EV Zoug (SUI), HC Plzen (CZE), Rungsted (DAN).
Groupe C : Luleå HF (SUE), Liberec (TCH), Augsbourg (ALL), Belfast Giants (GBR).
Groupe D : Trinec (TCH), Lausanne HC (SUI), Pelicans Lahti (FIN), Yunost Minsk (BLR).
Groupe E : SC Berne (SUI), Kärpät Oulu (FIN), Skellefteå AIK (SUE), Grenoble (FRA).
Groupe F : Adler Mannheim (ALL), Djurgårdens IF (SUE), Vienna Capitals (AUT), GKS Tychy (POL).
Groupe G : Färjestad (SUE), Munich (ALL), HC Ambrì-Piotta (SUI), HC 05 Banska Bystrica (SVK).
Groupe H : Frölunda (SUE), Graz 99ers (AUT), Mountfield Hradec Králové (TCH), Cardiff Devils (GBR).

Les commentaires sont fermés.

libero. ut risus. elementum mattis Sed commodo