Valenciennes – Amnéville (Division 2, poule A, 10e journée)

Crédit : Emilie Masclet-Flahauw
124

Les bonnes performances enregistrées face à Meudon, vaincu au bout du suspense, et Épinal, vainqueur de justesse à Valigloö à la mi-novembre, n’ont pas été suivies d’effet au cours du déplacement à Amnéville, où les Diables Rouges n’ont pu abandonner la lanterne de la même couleur. Avant que Valenciennes ne reçoive ce même adversaire pour le match retour, la semaine a été marquée par des ajustements dans l’effectif nordiste, amputé du défenseur Marek Novák et de l’ailier letton Edgars Petrovs. Auteur d’un seul but, ce dernier est remplacé par le Tchèque Daniel Dlabaja, autre gaucher qui a lui aussi trouvé le fond des filets à une reprise avec Marseille à l’échelon supérieur.

Sans Baptiste Goux, retenu par ses obligations professionnelles, l’arrière-garde mosellane joue avec le feu en perdant rapidement un palet récupéré par Marselis Subban, parti comme une flèche pour battre en force Jan Pechek, dont l’intervention peut juste ralentir la course du palet (1-0 à 01’04″). Averti, le portier tchèque se rachète suite au pressing de Maël Harmegnies, dont croit profiter le frère Allan, servi par Zib. Il faut une faute du Valenciennois Cutt sur Antoine Thomas, alerté par une passe astucieuse de Vrtek, pour lancer la soirée des Red Dogs. Le capitaine au grand gabarit, d’une montée sur la droite, apporte le danger aux abords d’une cage contournée sans opposition. Une faute de Maccioni équilibre les forces, et Pechek se fait peur sur une combinaison Klavins – Cutt, cherchant un moment le palet lancé par le dernier nommé.

Puni pour une charge trop appuyé, Romain Sadoine est contraint de mener ses troupes depuis la geôle pendant la deuxième moitié de la période. Amnéville tarde à installer son jeu de puissance, de quoi énerver Vladislav Vrtek, lui-même auteur d’une perte de palet. Seul l’ancien de la maison Guillaume Mameri trouve une fenêtre de tir en fin de séquence. Au retour à cinq, un centre de la droite de Mehdi Mouchrif contrarie enfin ses adversaires, punis dans les secondes suivantes pour avoir oublié Vladislav Vrtek, le buteur expédiant vers le haut du but le centre de Griet (1-1 à 12’55″). Lukas Janos tente de réveiller une attaque peu en verve depuis plusieurs minutes, mais les Diables sont encore trahis par leur indiscipline. Robin Carrier se détend sur sa droite pour empêcher Vrtek de signer le doublé de volée ; il ne peut rien sur un rebond échu à Franck Stroppolo face à la cage grande ouverte (1-2 à 17’13″).

Valenciennes termine la période en supériorité, et Marselis Subban essaie de relancer une machine paraissant à court de carburant. Les visiteurs effacent la pénalité de Joerger à la reprise, et semblent en mesure de reprendre leur marche en avant quand un tir de Catelli emploie Robin Carrier. Toutefois, les hommes de Romain Sadoine retrouvent de l’allant. Une bonne opportunité échoit à Maël Harmegnies, dont le trio complété par son frère Allan et Petr Zib met en œuvre un pressing sur une défense parfois à court de ressources. Le cinglage de Griet sur Pokhodenko ouvre la voie à Marselis Subban, catalyseur du jeu valenciennois, pour un essai flirtant avec le métal. Quant au nouvel arrivé, Daniel Dlabaja, il s’échine à contourner le bloc défensif pour tenter un tir croisé vers le haut du filet. Isolé par une feinte de Subban, il pèche cependant dans la finition.

Si les Red Dogs demeurent dangereux, à l’image du lancer frappé de Maxime Griet vers le gant de Carrier, ils se montrent moins disciplinés désormais. Mouchrif retrouve la geôle à l’approche de la mi-match ; à la pointe, Petr Zib alerte Sadoine pour une reprise heurtant le cadre. De volée, Subban se casse les dents sur Pechek, comme Dlabaja échappé à gauche. Les Mosellans soufflent et on retrouve Vrtek, dont la percée ouvre une brèche dont Antoine Thomas ne peut profiter face à un Carrier vigilant. L’unique prison hennuyère du tiers, un accrocher d’Allan Harmegnies, oblige le portier venu de l’Isère à accorder deux rebonds et à se montrer aussi malin que Vladislav Vrtek, qui se faisait oublier sur sa gauche. Amnéville est plus dominateur à l’approche du deuxième coup de sirène, que le public attend désormais avec un certain degré d’impatience… Avec quelques secondes à jouer, il exhorte Dlabaja, en possession du disque dans la neutre, à tenter sa chance ; le Tchèque opte pourtant pour la passe vers l’autre aile, où Marselis Subban se démarque. Choix judicieux car le Canadien enchaîne contrôle et lancer croisé en hauteur face à un Pechek pantois (2-2 à 39’57″).

Comment les Red Dogs vont-ils digérer cette égalisation à trois secondes de la fin du tiers ? Ils tardent à se montrer entreprenants dans minutes initiales du dernier acte. Les Valenciennois multiplient les offensives, sous la houlette notamment d’un Milan Cutt très actif. Ils croient reprendre l’avantage lorsque le centre décale Dlabaja sur sa gauche. Pechek fait l’arrêt mais la cage est légèrement déplacée ; le jeu se poursuit jusqu’à offrir une deuxième chance à l’ailier arrivé en milieu de semaine, dont la reprise est victorieuse… dans un premier temps seulement car le but est logiquement refusé (44’45″).

Échaudés, les joueurs du Grand Est retrouvent leur verve en même temps que la zone offensive. Si une longue séquence de possession met à mal la défense valenciennoise, c’est en échappée que Mathieu Joerger hérite d’une bonne opportunité, annihilée par une faute du dernier défenseur. Le tir de pénalité sifflé à l’avantage du numéro 19 permet surtout à Robin Carrier de poursuivre sa bonne performance (47’23″). L’expérimenté cerbère n’a pas le temps de souffler que le rusé et technique Vrtek cherche un trou de souris.

Les protagonistes ripostant du tac-au-tac, le vis-à-vis Pechek n’est pas en reste, mettant fin à une action Allan Harmegnies – Klavins, et repoussant un tir en angle de Fritz-Dreyssé. Les Diables accélèrent, Romain Sadoine offre une solution à ses partenaires, sans pour autant cadrer, puis Joerger accroche Pokhodenko. Marselis Subban intercepte du gant un dégagement, s’avance et, en force, redonne l’avantage aux siens (3-2 à 53’21″). Dans l’élan impulsé par le dynamique arrière, très démonstratif envers les tribunes, Milan Cutt tente un centre, dévié par le casque d’Axel Mischler vers la barre transversale ! Les émotions vont crescendo, jusqu’au chef d’œuvre de la soirée : David Fritz-Dreyssé prend possession du disque dans la neutre, accélère au cœur de la défense et conclut en beauté dans le haut du filet (4-2 à 54’40″).

Le temps-mort demandé par la troupe de la cité thermale (56’43″) est suivi d’une prise d’assaut du camp valenciennois. En force, Quentin Durand se heurte à un Carrier solide. L’intransigeance de Monsieur Turbert à l’encontre de Vladimir Pokhodenko fait un peu tanguer le bateau rouge car un jeu habile des leaders Vrtek et Griet ouvre la cage à Lucas Catelli (4-3 à 57’49″). Enfin, une charge de Lukas Janos laisse Sacha Maccioni sur la glace et son auteur en prison. Toutefois, Maxime Griet butte sur Robin Carrier sur ce qui sera la dernière occasion de recoller. À trente secondes de la sirène, Thomas Eischen rappelle son dernier rempart. La mise au jeu, cruciale, est remportée par les locaux et peu leur importe si Milan Cutt ne peut trouver la cage vide, leur bonheur de quitter le dernier rang est longuement partagé avec le public, conquis par l’enthousiasme démontré au cours d’une troisième période encourageante sur le potentiel de ses protégés et du chouchou arrivé d’Outre-Atlantique. Car il fallait être à Valigloö pour voir un Subban « diabolique » terminer novembre avec le sourire…

Désignés meilleurs joueurs de la rencontre : Lucas Catelli pour Amnéville et Marselis Subban pour Valenciennes

Commentaires d’après-match :

Romain Sadoine (entraîneur-joueur de Valenciennes) : ″Il y avait un léger sentiment de revanche suite à la défaite subie la semaine dernière. Mais, même si on regarde la vidéo, on se focalise sur nous,  notre jeu et notre système. Ce soir cela a marché, l’équipe s’est rassurée défensivement et a essayé de se resserrer pour éviter d’accorder des échappées. Il a fallu un peu de temps pour démarrer et assimiler les changements de lignes. Marselis Subban supporte beaucoup l’attaque, il est important de disposer de défenseurs offensifs sur le premier bloc. L’équipe a su être solide nerveusement en fin de rencontre, suite à des pénalités que je trouve sévères et après avoir encaissé le troisième but.″

 

Valenciennes – Amnéville 4-3 (1-2, 1-0, 2-1)
Samedi 30 novembre 2019 à 18h40 à la patinoire Valigloö. 834 spectateurs
Arbitrage de Cédric Turbert assisté de Laura Peronnin et Louis Bachetti.
Pénalités : Valenciennes 26′ (6’+10’, 2’, 8′), Amnéville 12′ (4’, 2′, 6’).
Tirs : Valenciennes 36 (11, 16, 9), Amnéville 24 (13, 8, 3).

Évolution du score :
1-0 à 01’04″ : Subban
1-1 à 12’55″ : Vrtek assisté de Griet et Thomas
1-2 à 17’13″ : Stroppolo assisté de Catelli et Griet (sup. num.)
2-2 à 39’57″ : Subban assisté de Dlabaja et Cutt
3-2 à 53’21″ : Subban (sup. num.)
4-2 à 54’40″ : Fritz-Dreyssé assisté de Janos et Zib
4-3 à 57’49″ : Catelli assisté de Griet et Vrtek (sup. num.)

Valenciennes

Attaquants :
Maël Harmegnies – Allan Harmegnies – Petr Zib (C)
Erlends Klavins – Milan Cutt – Daniel Dlabaja
Marcolino Paredes – Hugo Sigüenza – David Fritz-Dreyssé (A)

Défenseurs :
Vladimir Pokhodenko – Romain Sadoine
Lukas Janos – Marselis Subban
Louis Camurat (A) – Roderick Saez
Alexandre Cyrenne

Gardien :
Robin Carrier

Remplaçants : Ivan Mogilev (G), Constant Nison, Antoine Moreau. Absent : Grégoire Giguère (obligations professionnelles).

Amnéville

Attaquants :
Vladislav Vrtek – Sacha Maccioni (A) – Maxime Griet
Quentin Durand – Antoine Thomas (C) – Matthieu Joerger
Florian Dars – Alexandre Capet – Sylvain Lorenzini

Défenseurs :
Franck Stroppolo – Lucas Catelli
Guillaume Mameri – Mehdi Mouchrif
Axel Mischler

Gardien :
Jan Pechek (sorti à 59’30″)

Remplaçants : Ulysse Held (G), Romain Mercier, Tanguy Mercier, Thomas Bimboes. Absent : Baptiste Goux (obligations professionnelles).<

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

mattis justo Sed elit. massa nunc sed