Brest – Tours (Division 1, 18e journée)

Photographie : Denis Broyer
125

Brest fait son entrée dans le top 8.

Lentement mais sûrement, les Albatros remontent la pente au classement après un début de saison laborieux. Sur une série de trois succès consécutifs, Brest (9e) n’est plus qu’à quatre points de Tours, son adversaire du soir, pourtant quatrième. C’est dire à quel point le classement est serré dans cette Division 1.

Les Remparts ne sont pas en reste et sont eux à la recherche d’un cinquième succès de rang. Les Bretons s’attendent donc à une grosse adversité ce soir et devront toujours se passer des services de Ruckay (entorse) tandis que les joueurs de Touraine évoluent sans l’ancien Brestois Joanette (suspendu).

Sans aucun doute, ce début de match est le plus animé vu au Rïnkla Stadium cette saison. Pénalisés deux fois dans les trois premières minutes (1’39’’, 2’19’’), les Albatros se sont mal embarqués dans cette rencontre. Réduits à trois contre cinq, ils encaissent logiquement le premier but de la rencontre sur un lancer ras glace de Martin Obuch (0-1 à 3’04’’). Dans cette entame difficile pour les locaux, l’égalisation paraît chanceuse. Surtout qu’elle intervient sur le premier tir brestois par un revers anodin de Marcel Balaz que Raphaël Garnier appréhende mal côté bouclier (1-1 à 5’15’’).

Suite à une mauvaise charge de Louis-Philippe Denis, les Remparts sont à leur tour pénalisés (8’07’’). En dix petites secondes, le jeu de puissance est transformé par une frappe limpide de Jesse Juntheikki dans le haut du but tourangeau (2-1 à 8’17’’). Pas le temps de souffler qu’Alexis Crosnier a déjà remis les équipes à égalité (2-2 à 8’41’’).

Photographie : Denis Broyer

Pas de nouveau but jusqu’à la fin de la période mais le rythme reste soutenu entre deux équipes joueuses qui pratiquent un jeu ouvert et animé divertissant à regarder. Les Remparts sont globalement dominants territorialement. Brest se contente davantage de contre-attaques tandis que les visiteurs démontrent plus d’aisance à rester durablement en zone offensive grâce notamment à un bon patinage.

Changement de donne au retour des vestiaires. Brest est plus entreprenant et profite d’une sortie manquée de Garnier pour inscrire leur troisième but dans une cage vide par Thos (23’57’’). Il faut dire que l’attaquant Français, épaulés par Motreff et Jacquier, abat un bon travail et constitue avec ses coéquipiers l’un des blocs les plus actifs. Aux abonnés absents, la défensive tourangelle est passive et encaisse un nouveau but sur une déviation d’un lancer de Gaëtan Cannizzo par Graham Avenel (4-2 à 25’13’’).

Claude Devèze pose son temps mort afin de remobiliser ses troupes. Bien décidés à ne pas lâcher l’affaire, les Remparts retrouvent leur patinage intense. Ils sont récompensés avec un peu de réussite puisque Nicolas Favarin annihile presque d’un coup de crosse bien senti un 2 contre 1 adverse. Mais le palet tombe dans l’escarcelle de Crosnier qui était resté en retrait pour une reprise instantanée (4-3 à 31’09’’).

L’entraîneur-joueur brestois écope un peu plus tard de deux minutes de prison (33’45’’) mais est tout proche de redonner deux buts d’avance à son équipe en sortie de prison. Il échoue d’un rien sur Raphaël Garnier qui retrouve ses sensations (35’50’’).

Peu verni dans la première moitié de match, le portier tourangeau a cette fois la réussite de son côté à l’entame du troisième tiers lorsque le lancer-frappé de Berthon s’écrase sur la barre transversale et ricoche juste devant la ligne (43’20’’).

Photographie : Denis Broyer

Tours a aussi son occasion en or puisque Mathieu Tremblay loupe une cage ouverte (45’). Ce n’est que partie remise pour les hommes de Claude Deveze qui égalisent peu après par Torres sur déviation d’un lancer de Durand (4-4 à 45’22).

Avec deux équipes de niveau très proche se répondant mutuellement, le suspense est à son comble au fur et à mesure que le chrono progresse. On entame tout juste les dix dernières minutes du temps réglementaire que la paire défensive tourangelle Bourque-Durand est sanctionnée de deux minutes pour chacun de ses membres (50’18’’).

Évoluant à cinq contre trois, les Albatros font logiquement le siège autour de la cage de Garnier qui tient bien le fort. Les Remparts résistent et ne cèdent pas et peuvent même souffler un peu au bout d’1’43’’ puisque Balaz est pris pour cinglage (52’01’’). Revenu du diable vauvert après une situation périlleuse, Tours ne profite pourtant pas de cette supériorité numérique.

Pire pour eux, le banni Balaz se transforme en bourreau. Sur un temps fort brestois, Berthon rabat d’une crosse haute le palet. L’arbitre Savice Fabre la signale mais ne la siffle pas tandis que le disque continue sa course et ricoche sur un Tourangeau permettant ainsi au jeu de se poursuivre. Mais dans la vitesse de l’action Garnier et ses défenseurs marquent un temps d’arrêt qui profite à Balaz en embuscade pour glisser le palet sous le gardien adverse (5-4 à 54’39’’). Les Tourangeaux et leurs supporters contestent en vain puisqu’il aurait fallu qu’un Brestois touche le palet immédiatement après la crosse haute de Berthon pour que le jeu soit arrêté.

Avec à peine plus de cinq minutes à jouer, les Remparts jettent leurs dernières forces dans la bataille sans pouvoir poser de temps mort. Brest est arc-bouté en défense et parvient même à gagner du temps en zone offensive (58’). Malgré la sortie de Garnier (59’17’’) et une ultime tentative tourangelle qui échoue de près sur le plastron de Surek (59’44), Brest s’impose 5-4 dans ce match haletant.

Quatrième succès consécutifs pour les Albatros qui poursuivent leur série tandis qu’ils stoppent celle de Tours. Les Bretons obtiennent le plein de points d’une courte tête dans un match très disputé où Tours a chèrement vendu sa peau pour finalement repartir bredouille. Il n’aurait pas été discordant que les deux équipes se séparent après prolongation.

Avec ces trois précieux points, Brest recolle à une longueur de leur adversaire du soir et s’invite pour la première fois de la saison dans la zone des play-off. Mais tout cela reste encore fragile dans un championnat ultra serré où le bas de classement n’est qu’à quelques encablures derrière. Les Albatros doivent continuer à enchainer les succès s’ils veulent pérenniser leur place en play-off.

La meute des poursuivants s’est resserrée derrière les Remparts après cette défaite. Ils doivent repasser la marche avant après un début d’année 2019 qui est réussi. L’effectif est solide et a montré de bonnes phases de jeu avec notamment un jeu de passes parfois rapide en attaque mais qui manque encore de précision. On salue le doublé d’Alexis Crosnier, logiquement élu homme du match côté visiteur sur cette rencontre.

Joueurs du match : Marcel Balaz (Brest), Alexis Crosnier (Tours).

Brest – Tours 5-4 (2-2, 2-1, 1-1)
Samedi 18 janvier 2020 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 756 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre assisté de Aurélien Smeeckaert et Vincent Villard.
Pénalités : Brest 14′ (6’, 6’, 2’), Tours 20′ (4’+10’, 2’, 4‘).
Tirs : Brest 29 (9, 8, 12), Tours 28 (8, 8, 12).

Évolution du score :
0-1 à 03’04’’ : Obuch assisté de Pisarik et Růžička (Sup. num 2)
1-1 à 05’15’’ : Balaz assisté de Juntheikki et Berthon
2-1 à 08’17’’ : Juntheikki assisté de J. Avenel et Dikis (Sup. num)
2-2 à 08’41’’ : Crosnier assisté de Ritz et Růžička
3-2 à 23’57’’ : Thos assisté de Motreff
4-2 à 25’13’’ : G. Avenel assisté de Cannizzo et Gréverend
4-3 à 31’09’’ : Crosnier assisté de Růžička et Pisarik
4-4 à 45’22’’ : Torres assisté de Durand et Bourgaut
5-4 à 54’39’’ : Balaz assisté de J. Avenel et Juntheikki

Brest

Attaquants :
Marcel Balaz – Jesse Juntheikki – Quentin Berthon
Alex Corvi – Graham Avenel – Justin Bernier
Nicolas Thos – Quentin Jacquier – Dimitri Motreff

Défenseurs :
Edgars Dikis – Jonathan Avenel (C)
Gaëtan Cannizzo – Aurélien Gréverend (A)
Oscar Conil – Nicolas Favarin (A)

Gardien :
Martin Surek

Remplaçants : Julien Gaubert (G), Serge Toukmatchev, Anthony Laurent, Tomas Valecko. Absents : Henrich Ruckay (entorse), Ivan Troshkov.

Tours

Attaquants :
Antoine Torres – Peter Bourgaut (C) – Gauthier Gibert
Louis-Philippe Denis – Mathieu Tremblay (A) – Jordan Mugnier
Robert Jekimovs – Marek Růžička – Alexis Crosnier
Kevan Leveque – David Camy-Sarty – Clément Garrido

Défenseurs :
Martin Obuch – Alex Pisarik
Gašper Sušanj (A) – Maxime Ritz
Marc-Éric Bourque – Camil Durand

Gardien :
Raphaël Garnier (sorti à 59’17’’)

Remplaçant : Jean-Philippe Fontaine (G). Absent : Jonathan Joanette (suspendu).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

leo. libero. eleifend dictum neque. Aliquam Donec