Amiens – Rouen (Ligue Magnus, 35e journée)

194

Après une qualification en finale de Coupe de France acquise sur la glace de Nice deux jours auparavant, les Gothiques retrouvent le Coliseum pour le premier match de l’année 2020 sur leur glaçon. Une finale de Coupe de France qui se tiendra le 16 février à Paris, où les Gothiques rencontreront leurs adversaires du soir, les Dragons de Rouen. Attention à Rouen qui n’est plus le même depuis plusieurs mois, et qui reste sur 12 victoires sur les 14 derniers matchs, dont l’éclatant succès 8-1 sur leur glace face à Amiens le 6 décembre 2019. Un gros duel entre deux équipes qui sont d’ores et déjà qualifiées pour les play-offs et qui devraient terminer dans le Top 4 de la saison régulière. Dans une ambiance survoltée, résumé du match !

Les Gothiques sont les premiers à porter le danger avec un tir de Rudy Matima qui teste Matija Pintaric (1’02). Amiens rentre bien dans ce match même si les Rouennais ne sont pas dominés pour autant et vont presser très haut leurs adversaires pour provoquer des pertes de palets. Après un gros travail de Joey West qui vient gratter un palet derrière le but rouennais, il sert Francis Drolet qui voit sa tentative stoppée par Pintaric très réactif sur sa ligne (5’35). Les Dragons peinent à créer le danger, et même en supériorité numérique après une faute d’Axel Prissaint (7’57), les visiteurs n’arrivent pas à cadrer le moindre tir, notamment grâce à une très bonne défense qui empêche le bloc adverse de s’installer. Même s’il n’a pas beaucoup de travail, Henri-Corentin Buysse reste vigilant face aux quelques éclats rouennais.

Alors qu’un joueur de chaque côté est envoyé en prison (Prissaint pour Amiens, Nesa pour Rouen, 12’29), les Gothiques frôlent la catastrophe avec une erreur de Buysse finalement sans conséquence. Loïc Lampérier est envoyé peu de temps après au cachot pour un accrocher (13’39). Amiens, deuxième power-play du championnat, ne se fait pas prier, et après deux parades de Pintaric, ce dernier ne peut rien quand Philippe Halley est trouvé seul au second poteau qui ouvre le score (1-0, 14’50). Quelques secondes après ce but, Amiens a l’occasion de faire le break sur une nouvelle supériorité numérique après le faire trébucher signalé contre Cam Barker (15’13). Amiens fait tourner le palet et trouve de bons angles de tir mais n’est pas précis dans le dernier geste. Ce même Barker qui sera trouvé seul en sortant du banc des pénalités pour aller défier Buysse qui fait l’arrêt. En fin de tiers, Nicolas Deschamps manque le but vide sur un rebond laissé par Buysse et vient frapper le poteau à bout portant (19’36). 

Le deuxième tiers démarre avec la confiscation du palet par les Normands qui obligent les Gothiques à se dégager plusieurs fois en catastrophe. Nicolas Ritz est trouvé seul dans le seul, lancé à pleine vitesse mais tombe sur un Buysse très solide (25’02). Juste après, le seul buteur du match Philippe Halley bloque un tir et part en échappée, mais Pintaric prive le Canadien d’un doublé (25’57). Malgré une maîtrise flagrante du palet, les Dragons manquent de justesse dans le dernier geste, et quand ces derniers paraissent dangereux, le portier amiénois ferme la porte. Amiens procède par contres, et Rudy Matima fait la différence avec sa vitesse pour servir Evan Richardson au second poteau qui manque de peu le palet (28’34). Les hommes de Fabrice Lhenry vont avoir l’opportunité de recoller avec une pénalité sifflée contre Kaï Lehtinen (33’17), mais les tirs que prennent les Rouennais ne sont pas cadrés ou sans trafic devant le but de Buysse.

C’est au tour des Gothiques de se retrouver en avantage numérique avec la prison contre le capitaine Mathieu Roy (35’24), et même en double supériorité numérique avec la charge avec la crosse sifflée contre Cam Barker (36’26), une pénalité qui sera bien infligée au défenseur rouennais alors qu’Evan Richardson pensait avoir doubler la mise, mais les arbitres avaient sifflé avant le tir de l’attaquant. Amiens manque de justesse dans les passes et les Dragons peuvent se dégager à plusieurs reprises pour tuer ces deux pénalités. Cam Barker se présente une nouvelle fois face à Buysse en sortant de prison, mais à l’image d’un certain Brad Marchand en NHL, le palet lui échappe au moment d’ajuster Buysse (38’33). Les Gothiques vont se créer une ultime occasion dans cette période avec une déviation de Michael Babcock devant le but de Pintaric qui fait l’arrêt (39’34). Les Gothiques mènent toujours 1-0, mais attention au réveil du dragon dans le dernier acte.

Henri-Corentin Buysse est tout de suite mis à contribution avec une déviation de Loïc Lampérier devant son filet et un arrêt important pour le gardien amiénois (41’26). Réponse immédiate avec un tir puissant de Drolet que Pintaric dévie dans les filets de sécurité (41’52). Amiens profite de la pénalité d’Atte Mäkinen pour faire tourner le palet pendant deux minutes et ainsi faire tourner le chronomètre en sa faveur, sans pour autant inquiéter réellement Matija Pintaric (42’50). Rouen assiège la cage amiénoise mais Buysse veille au grain face aux tirs de Deschamps (45’40) et Caron (45’56). Bien servi par Richardson, Verrier s’en va en break face à Pintaric et est déstabilisé face au portier par un défenseur, pénalty ubdiscutable en faveur des Gothiques. Rudy Matima le tire car le Québécois semble touché au genou gauche, le n°12 amiénois s’élance et manque le cadre face à un Pintaric imperturbable malgré les feintes (46’38). Depuis ce tir de pénalité, Amiens est mieux dans ce match et Halley une nouvelle fois vient buter sur Pintaric qui réalise un grand match, tout comme son adversaire, Henri-Corentin Buysse qui sera décisif sur une infériorité numérique après la pénalité sifflée contre Thomas Roussel (47’48) et un tir lointain de Chad Langlais (48’30). Mäkinen va de nouveau s’asseoir sur le banc des pénalités (50’31), mais Amiens ne parvient pas à tromper le dernier rempart rouennais qui permet à son équipe de ne pas sombrer malgré les très bonnes occasions.

Le jeu tourne à l’avantage des Normands en fin de match, mais les avants amiénois vont venir se jeter devant les crosses rouennaises pour bloquer les lancers adverses par trois fois en l’espace d’une minute ! Survient alors une grossière erreur de jugement du défenseur amiénois Kaï Lehtinen qui envoie malencontreusement le palet directement dans les tribunes. Il est pénalisé pour retard de jeu (56’58). Encore une fois les Gothiques se sacrifient sur les tirs des Dragons, à l’image de Roussel ou encore Verrier. Fabrice Lhenry prend son temps mort à moins de deux minutes de la fin et fait sortir Matija Pintaric de sa cage (58’10). La pénalité se termine, Rouen reste à 6 contre 5 pour venir égaliser… et y parvient ! Sur une erreur de marquage, Bastien Maïa est trouvé seul au second poteau et vient refroidir le Coliseum à 5 secondes de la fin du match (59’55) ! On ira donc disputer une prolongation entre les deux équipes avec un petit avantage aux Rouennais dans les têtes qui viennent d’égaliser grâce à l’ancien Amiénois, Bastien Maïa.

Durant la prolongation, les Dragons se procurent les plus grosses occasions avec Langlais ou encore Guttig. La seule chance amiénoise de la prolongation est néanmoins très dangereuse avec un tir surpuissant de Kaï Lehtinen qui semble être dévié par la barre transversale de Matija Pintaric. Le sort de ce match se décidera donc en séance de fusillade.

Tous les joueurs qui vont s’élancer pour les Gothiques vont rater ou buter sur Pintaric (Giroux, Romand, Matima, Halley, Sabatier) ainsi que les quatre premiers tireurs rouennais (Caron, Deschamps, Maïa, Guttig), mais vient le tour du dernier tireur de la séance, un certain Marc-André Thinel. L’expérimenté attaquant vient crucifier Buysse entre les jambes pour donner la victoire à son équipe au bout du suspense !

Cruelle fin de match pour les Gothiques qui n’étaient qu’à 5 petites secondes de s’imposer face au rival rouennais, mais qui peuvent également s’en vouloir de ne pas s’être donné d’air plus tôt dans le match alors qu’ils en avaient l’opportunité. Très bonne opération au classement pour les Dragons de Rouen qui reviennent à deux points du voisin picard, et à trois points des Ducs d’Angers qui se sont inclinés sur la glace des Rapaces de Gap (4-3).

Meilleurs joueurs du match : Henri-Corentin Buysse (Amiens) – Matija Pintaric (Rouen)

Prochaine étape très importante pour les Gothiques qui se déplaceront à Angers pour un match qui risque d’être un tournant de la saison des deux équipes à huit journées de la fin. Les Dragons quant à eux accueilleront les Pionniers de Chamonix dans un match où les Normands voudront clairement redresser la barre après la dernière confrontation entre les deux équipes et la victoire surprenante des Pionniers 5 buts à 1.

 

Amiens – Rouen 1-1 (1-0, 0-0, 0-1, 0-0) / 0-1 aux tirs au but
Vendredi 17 janvier 2020 à 20h15 au Coliseum d’Amiens. 3200 spectateurs.
Arbitrage de Geoffrey Barcelo et Nicolas Cregut assistés de Thomas Caillot et Anne-Sophie Boniface
Pénalités : Amiens 10’ (4’, 2’, 4’, 0’) ; Rouen 14’ (6’, 4’, 4’, 0’).
Tirs : Amiens 34 (15, 6, 10, 3, 0) ; Rouen 29 (6, 11, 9, 2, 1)

Évolution du score :
1-0 à 14’50 : Halley assisté de Verrier et Romain Bault (sup. num)
1-1 à 59’55 : Maïa assisté de Barker et Lampérier

Tirs au but :
Amiens : Giroux (manqué), Romand (manqué), Matima (manqué), Halley (manqué), Sabatier (manqué).
Rouen : Caron (manqué), Deschamps (manqué), Maïa (manqué), Guttig (manqué), Thinel (réussi).
 

Amiens

Attaquants :
Tommy Giroux – Philippe Halley – Jérémie Romand
Rudy Matima – Jérôme Verrier – Evan Richardson
Yohan Coulaud – Joey West (C) – Francis Drolet
Thomas Suire – Michael Babcock – Florian Sabatier

Défenseurs :
Dan Gibb – Louis Bélisle
Axel Prissaint – Thomas Roussel
Romain Bault – Kaï Lehtinen

Gardien :
Henri-Corentin Buysse

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Antonin Plagnat (choix du coach), Baptiste Bruche (choix du coach), Cain Franson, Spencer Edwards (bas du corps).

Rouen

Attaquants :
Nicolas Deschamps – Anthony Guttig – Joël Caron
Loïc Lampérier – Nicolas Ritz – Marc-André Thinel
Joris Bedin – Juha Koivisto – Vincent Nesa
Bastien Maia – Maurin Bouvet – []

Défenseurs :
Mathieu Roy (C) – Florian Chakiachvili
Cam Barker – Atte Mäkinen
Pierre Crinon – Chad Langlais
Kévin Dusseau

Gardien :
Matija Pintaric

Remplaçant : Gaëtan Richard (G). Absents : Enzo Cantagallo (choix du coach), Mikko Lehtonen (non qualifié), Julien Msumbu (choix du coach).

Les commentaires sont fermés.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

ut elementum libero ante. mattis ut mattis in ut pulvinar felis