Les juniors meilleurs que tous les adultes

Photo : Mika Kilmäniemi (fédération finlandaise)
223

Lorsque les Russes ont annoncé qu’ils enverraient une équipe junior, les pays nordiques ont râlé. Les Tchèques n’en pensaient pas moins, mais ils ont choisi une riposte à leur manière. Ils ont amené avec eux quelques-uns de leurs juniors, avec pour objectif qu’ils puissent affronter leurs congénères. Seuls deux d’entre eux (Jan Myšák puis Jaromír Pytlík) ont joué une des rencontres précédentes sur la quatrième ligne. La République tchèque a mis de côté tous ses meilleurs joueurs pour leur céder la place. Ce match en grande partie de juniors constitue paradoxalement la finale du tournoi !

Ces circonstances particulières conduisent à battre un record. À 16 ans et 345 jours, David Jiříček devient tout simplement le joueur le plus jeune à porter le maillot national tchèque depuis la partition de la Tchécoslovaquie, ce qui est d’autant plus inhabituel s’agissant d’un défenseur (le record appartenait jusqu’ici à l’attaquant Rostislav Olesz). Comme les autres juniors tchèques, Jiříček n’a pas joué depuis trois semaines puisque la pandémie a arrêté toute activité dans son pays, et il débute aujourd’hui face à des Russes bien plus en jambes.

Les Tchèques démarrent pourtant fort. Šimon Stránský tire sur la transversale. On passe même tout près d’un conte de fées : sur sa première présence, le benjamin David Jiříček se procure une belle position de tir, mais il échoue sur le gardien Askarov. Ce très bon début tchèque reste inefficace : le grand espoir Yaroslav Askarov garde sa cage inviolée, y compris pendant une pénalité de Chistyakov. Au contraire, la Russie exploite son premier avantage numérique quand Červený part en prison pour accrocher. Egor Chinakhov tire et Rodion Amirov prend le rebond à l’opposé. Amirov, en difficulté dans son équipe du Salavat Yulaev Ufa au point d’avoir perdu sa place, a marqué à chaque match du tournoi !

Dès le retour sur la glace, Chinakhov double la mise avec tir de haut niveau, un lancer balayé puissant et précis depuis le cercle droit qui bat Pařík sous sa mitaine. Les Tchèques doivent ensuite tuer deux pénalités. Pendant la première (contre Špaček pour faire trébucher), Šimon Stránský s’échappe à 4 contre 5 mais Askarov repousse de la jambière droite. Juste à la fin de la prison pour obstruction de Jiříček, le capitaine russe Vasily Podkolzin décale parfaitement Egor Afanasyev pour le 0-3. Les Tchèques ont encore une contre-attaque en surnombre, mais Askarov bloque la tentative de Michael Špaček.

Contrairement à l’an passé, les Tchèques ne remporteront pas le tournoi Karjala. Au troisième tiers, les contre-attaques russes sont les plus vives, même si Pařík arrête notamment un breakaway de Gritsyuk. Les moins de 20 ans russes ont donc gagné leur premier tournoi adulte et ont donc le plein de confiance avant même le Mondial junior qu’ils ont sans doute préparé de la meilleure façon possible.

Désignés joueurs du match : David Jiříček pour la République tchèque et Semyon Chistyakov pour la Russie.

Karjala 2020-TCH-RUS
Photo : Mika Kilmäniemi (fédération finlandaise)

Commentaires d’après-match

Filip Pešán (entraîneur de la République tchèque) : « Nous avons mis les Russes sous pression au début, mais à ce niveau, on ne peut pas rouler sur un adversaire pendant 20 minutes, ou pendant tout un match. Nous n’avons pas concrétisé nos occasions, et après leur but en powerplay, les Russes ont plus joué. Ils ont adopté un jeu lent et conservateur, mais nous n’avons pas su mettre un but pour les tourmenter. Les anciens ont aidé nos juniors au début, mais après des semaines voire des mois sans hockey, il était visible que ceux-ci manquaient de condition physique. Maintenant, cela paraît absurde de dire que la participation des moins de 20 ans russes a dévalué le tournoi puisqu’ils l’ont gagné. Mais croyez-le ou non, se préparer à affronter une équipe de juniors est très différent de préparer une vraie bataille avec des adultes, même accompagnés de quelques juniors. Je pense que nous avons bien réagi en sélectionnant aussi des juniors. Malheureusement, cela a l’air d’une excuse, mais nos jeunes sont en manque de pratique. J’espère que cela les a aidés à préparer le Mondial junior. Je n’en suis pas sûr. Non seulement ils ont perdu, mais en plus ils ont vu la qualité de leur futur adversaire. Quelle que soit la situation du Covid, la différence était frappante, je dois le dire. Mais certains de nos juniors ont pu rivaliser. Je suis très satisfait par exemple de David Jiříček, qui a fait un match fantastique. »

David Jiříček (défenseur de la République tchèque) : « Nous étions clairement meilleurs dans les dix premières minutes, nous n’avons pas laissé les Russes sortir de leur zone. Le premier but nous a cassés et les a calmés, ils ont commencé à jouer leur jeu. J’ai beaucoup appris ici de Miš Moravčík, qui est de Klatovy comme moi, ou de Kuba Jeřábek. Ce sont des défenseurs de top-niveau, ils nous ont donné beaucoup de conseils, je leur en suis reconnaissant. Quand vous n’êtes pas sur la glace pendant deux ou trois semaines, vous le sentez. Le patinage est un mouvement spécifique. Quand on en sort, c’est dur d’y revenir. Nous avons passé des tests Covid lundi, nous étions ensuite dans notre chambre toute la journée, ça n’a pas aidé. Ils seront forts aux Mondiaux juniors, mais nous devrons faire mieux. Askarov est bon, mais nous devons lui mettre au moins un but. »

Igor Larionov (entraîneur de la Russie) : « Je suis très content de la qualité du jeu et de l’engagement des joueurs. Oui, nous n’avons qu’un seul droitier dans l’équipe [Spiridonov], nous avons discuté de cette question sur le banc en regardant l’échauffement des Tchèques. Je ne sais pas pourquoi. Je préfèrerais avoir 3 ou 4 défenseurs tirant de la droite, et quelques attaquants de plus. Mais cela ne nous a pas empêchés de gagner. L’important, c’est le talent et ce que les joueurs donnent. Toute victoire fait progresser les jeunes, mais c’est seulement une étape pour gagner de l’expérience. L’objectif principal est pour décembre. Nous sommes tous très heureux qu’Askarov ait joué un hockey si mature. Il a été fiable à chaque match. Je suis très content du capitaine Vasya Podkolzin, il a mené l’équipe et créé la bonne atmosphère. Semyon Chistyakov a été très compétent en défense. Rodion Amirov, Yegor Chinakhov et d’autres ont eu un bon tournoi. Nous sommes aussi intéressés par cinq joueurs évoluant en Amérique du nord : Ponomarev, Abramov, Likhachev, Firstov and Kuznetsov. »

Karjala 2020, TCH-RUS
Photo : Mika Kilmäniemi (fédération finlandaise)

République Tchèque – Russie 0-3 (0-1, 0-2, 0-0)
Dimanche 8 novembre 2020 à 13h30 à la Hartwall Areena de Helsinki. 0 spectateur (huis clos).
Arbitrage de Joonas Kova et Kristian Vikman (FIN) assistés de Tommi Niitylä et Hannu Sormunen (FIN).
Pénalités : Tchéquie 8′ (2′, 4′, 2′), Russie 2′ (2′, 0′, 0′).
Tirs : Tchéquie 29 (12, 5, 12), Russie 30 (11, 8, 11).

Évolution du score :
0-1 à 18’04 : Amirov assisté de Chinakhov et Chayka (sup. num.)
0-2 à 20’27 : Chinakhov assisté de Safonov
0-3 à 28’55 : Afanasyev assisté de Podkolzin et Mukhamadullin

République Tchèque

Attaquants :
Jiří Smejkal (A, -1) – Michael Špaček (-1, 2′) – Radek Koblížek (-1)
Šimon Stránský – Rudolf Červený (4′) – Jan Ordoš
Adam Raška – Jan Myšák (-1) – Pavel Novák
Filip Koffer (-1) – Jaromír Pytlík – Michal Teplý

Défenseurs :
Jakub Galvas (-1) – Šimon Kubíček (-1)
Michal Moravčík (A) – David Jiříček (-1, 2′)
Stanislav Svozil (-1) – Filip Hronek (C, -1)

Gardien :
Lukáš Pařík

Remplaçant : Dominik Hrachovina (G). En tribune : Patrik Bartošák (G), Jakub Jeřábek, Lukáš Klok, Vojtěch Mozík (D), Hynek Zohorna, Tomáš Zohorna, Andrej Nestrašil, Ondřej Roman, Radan Lenc (A).

Russie

Attaquants :
Maksim Groshev (+1) – Ilya Safonov (A, +1) – Egor Chinakhov (+1)
Egor Afanasyev (+1) – Marat Khusnutdinov (A, +1) – Vasily Podkolzin (C, +1)
Arseni Gritsyuk – Danil Bashkirov – Rodion Amirov
Takhir Mingachyov – Dmitri Zlodeyev – Egor Spiridonov
Zakhar Bardakov

Défenseurs :
Shakir Mukhamadullin (+1) – Semyon Chistyakov (+1, 2′)
Daniil Chayka (+1) – Nikita Sedov (+1)
Kirill Kirsanov – Egor Shekhovtsov
Roman Bychkov

Gardien :
Yaroslav Askarov

Remplaçant : Artur Akhtyamov (G). En tribune : Danil Alalykin, Maksim Beryozkin (A).

Les commentaires sont fermés.

sed ipsum pulvinar eleifend Praesent Aliquam ultricies libero.