Grenoble – Rouen (Ligue Magnus, 15e journée, match en retard)

Les Brûleurs de Loups finissent en beauté !

106

Dernière sortie de la saison pour les Brûleurs de Loups et les Dragons qui se retrouvent pour le désormais traditionnel choc de fin de saison régulière. Mais cette année, l’affrontement n’a pas la même saveur que les autres saisons, principalement en raison de l’absence de play-offs et d’un classement figé. Rouen est sûr de finir à la première place de la saison régulière, synonyme de titre cette année (ce qui est d’ailleurs contesté devant le CNOSF par le président grenoblois Jacques Reboh), alors que les Brûleurs de Loups vont terminer troisièmes après la défaite de Gap face à Amiens hier soir.

Pas d’enjeu sportif donc pour une rencontre de gala à l’image d’une Ligue Magnus qui a ressemblé plus à une succession de matchs à l’enjeu assez limité. Les Dragons vont vouloir faire honneur à leur première place face à un rival alors que les Brûleurs de Loups, auteurs d’une saison en dents de scie, voudront montrer qu’ils auraient pu faire mieux lors d’éventuelles phase finales. Les deux équipes veulent finir sur une bonne note alors que Rouen vient d’être battu par Gap (1-2) et que les Brûleurs de Loups restent sur deux victoires face à Bordeaux (4-2) et Anglet (7-1). Du côté grenoblois, Christophe Tartari, Sébastien Bisaillon et Peter Valier manquent toujours à l’appel. Rouen avait gagné le match aller (4-3) début octobre à l’Ile Lacroix.

2021 03 25 lucien onnoLa rencontre débute sur un bon rythme avec des Grenoblois qui se ruent à l’offensive à l’image de Damien Fleury toujours très en jambes et auteur du premier lancer sur Pintaric. Mais Rouen ne tarde pas à répliquer avec un premier lancer de Crinon sur Horak. Puis sur un engagement, Lampérier récupère un palet devant la cage en excellente position mais Horak détourne. Les Dragons exercent un pressing offensif assez haut qui gêne les Brûleurs de Loups sans pour autant se créer de réelles opportunités. Aleardi récupère un palet perdu en zone offensive et lance aussitôt sur Pintaric qui bloque le palet. Sur une contre-attaque rouennaise, Deschamps parvient à démarquer idéalement Joris Bedin mais ce dernier perd son duel avec Horak.

Alors que les débats se déroulaient à cinq contre cinq, les première pénalités tombent avec Sauvé et Vigners qui se font trébucher mutuellement puis Trotter qui est sanctionné à son tour pour une faute sur Hardy. Le jeu se déroule donc à 4 contre 3 pour Grenoble avec un gros lancer de Treille capté finalement par Pintaric. Des lancers successifs de Hardy et Fleury sont contrés par les défenseurs. En fin de supériorité, Fleury est obligé de commettre la faute sur Nesa qui allait partir en contre-attaque. C’est au tour de Rouen d’évoluer en supériorité numérique : les Dragons font bien circuler le palet en jeu de puissance. Flood lance à la cage, le palet est dévié au passage et échappe à Horak. Guttig peut le récupérer devant le slot et le glisser dans la lucarne (0-1, 11’01).

2021 03 25 horakGrenoble ne renonce pas. Sur un 2 contre 1, Koudri s’échappe avec Fabre mais ne parvient pas à donner le palet dans de bonnes conditions à son coéquipier. Grenoble met plus de vitesse dans son jeu à l’image de Fleury qui essaie de trouver la lucarne droite de Pintaric. Le palet va d’une cage à l’autre : Fleury encore lui s’ouvre le chemin de la cage mais bute sur Pintaric. Nesa lui répond quasiment dans la foulée et cette fois c’est Horak qui bloque le palet. Il y a le feu dans la zone grenobloise avec deux grosses opportunités successives pour Guttig mais Trotter n’arrive pas à conclure sur le rebond concédé par Horak. Emporté dans son élan, Lamarche se fait pénaliser pour avoir accroché Fabre. Grenoble installe son jeu de puissance avec un premier gros lancer de Treille mais Pintaric capte sans rebond. Puis c’est au tour d’Aleardi de tenter sa chance. Sans succès une première fois mais la deuxième sera la bonne sur un magnifique lancer du poignet en lucarne (1-1, 16’35).

Dans la foulée, Cam Barker se fait pénaliser pour un « ippon » sur Dylan Fabre juste devant la cage rouennaise. Grenoble peut enchaîner avec une autre supériorité numérique. Mais les Grenoblois perdent le palet en zone offensive : Nesa s’échappe et s’offre un face-à-face avec Horak qui parvient à bloquer le palet. Les Brûleurs de Loups multiplient les opportunités mais ne parviennent pas à déjouer la vigilance de Pintaric et Rouen parvient à tuer la pénalité. Dans la dernière minute, c’est au tour de Deschamps de s’offrir un mini break pour défier Horak mais il ne cadre pas son tir. Score de parité à l’issue d’une première période très animée mais aussi très équilibrée au cours de laquelle chaque équipe a marqué en supériorité numérique.

2021 03 sauvéLe deuxième tiers débute avec la même intensité. Sur une contre-attaque rapidement jouée, Deschamps se présente en bonne position face à la cage mais une nouvelle fois il ne cadre pas son tir. Les Brûleurs de Loups réagissent avec Champagne devant le slot qui tente à deux reprises de forcer le passage. Puis c’est Lampérier qui s’approche de la cage et tente sa chance sur un petit tir du poignet bien capté par Horak. Les occasions se multiplient, Quattrone intercepte un palet en zone offensive et lance devant le slot mais Pintaric bloque le palet. Sur l’engagement qui suit, Fleury laisse en retrait à Yann Sauvé dont le lancer lointain dans le trafic surprend Pintaric qui n’a pas vu venir le palet (2-1, 22’58). Grenoble essaie de profiter de ce momentum en maintenant le palet en zone offensive mais les Dragons tentent à leur tour de trouver la solution de la bleue avec Flood qui lance au milieu du trafic.

Les Brûleurs de Loups prennent le contrôle du palet et multiplient les offensives à l’image des frères Dair tout près de conclure une belle action. Rouen se contente de jouer en contre-attaque et se montre dangereux par intermittence comme sur cette offrande de Deschamps pour Bedin. Les premières frictions apparaissent entre Kearney et Crinon. Un lancer de Chakiachvili est bloqué proprement par Horak mais Baylacq commet une obstruction. Mais c’est Grenoble qui a la meilleure opportunité en infériorité numérique après un dégagement dans l’axe de Chakiachvili : Aurélien Dair récupère le palet et sert Fleury qui ne parvient pas à déjouer Pintaric.

2021 03 hardyLa pénalité est finalement tuée par Grenoble après un dernier lancer de Flood en one timer, détourné par Horak. De retour à cinq contre cinq, Sacha Treille envoie un missile capté par Pintaric. Rohat n’est pas loin de marquer le troisième but en passant en revue la défense rouennaise pour revenir devant la cage mais il trébuche sur Pintaric. Les Dragons se montrent dangereux sur une reprise de Bedin puis un lancer lointain de Crinon. Sur une grosse accélération, Aleardi sert idéalement Sacha Treille mais ce dernier ne trouve pas le cadre. Les espaces sont plus nombreux au fil des minutes. Dair négocie mal un 3 contre 1 alors que Chakiachvili teste une nouvelle fois Horak. Il y a du KO dans l’air et dans ce contexte où tout peut arriver, Maxime Legault marque sur un lancer qui semblait presqu’anodin suite à un palet récupéré en zone neutre par Sacha Treille, le palet ne faisant qu’effleurer le bras de Pintaric avant de se loger en lucarne (3-1, 36’02).

Immédiatement après l’engagement, Rohat se fait sanctionner pour une obstruction ce qui donne tout de suite une opportunité à Rouen de revenir. Horak bloque en deux temps un lancer de Flood mais c’est quasiment la seule menace sérieuse rouennaise pendant la pénalité. La dernière minute montre encore que tout peut basculer : sur une accélération côté gauche, Fleury parvient à centrer pour Hardy qui arrive lancé mais Pintaric ferme bien son angle et repousse la tentative. Sur la contre-attaque, Deschamps lance à la cage mais Horak s’interpose. Les Brûleurs de Loups ont fait la différence dans ce tiers très ouvert en se montrant plus réalistes que les Dragons qui ont souvent buté sur Horak.

2021 03 aleardiAprès une première opportunité de Deschamps, Munoz se trouve en bonne position mais son tir croisé est bloqué par Pintaric. Les Dragons partent à l’offensive et Joël Caron tente sa chance de près sans pouvoir déjouer Horak. Rouen insiste avec Cam Barker qui tente sa chance à deux reprises de loin pour mettre la pression sur Horak. Suite à une bonne action en zone offensive, Cantagallo lance au milieu du trafic mais ne parvient pas à tromper Horak. Ce n’est que partie remise car quelques instants plus tard, Tomasino exploite un palet repoussé dans la zone défensive et l’expédie en lucarne (3-2, 45’41). Beau but du jeune Rouennais, formé chez les Brûleurs de Loups, qui joue un mauvais tour à son club formateur et relance complètement le suspense.

Grenoble tente de maintenir le jeu en zone offensive et se retrouve en supériorité numérique après une charge de Flood sur Aleardi alors que les deux joueurs s’accrochaient derrière la cage de Pintaric. Les Brûleurs de Loups installent vite le jeu de puissance. Kyle Hardy tente sa chance de près mais Pintaric bloque la rondelle. Alors que le power-play était bien installé, Lamarche parvient à s’échapper avec le palet avant d’être balayé par Fleury ce qui remet les deux équipes à 4 contre 4. Mais une pénalité est appelée contre Rohat ce qui permet aux Dragons d’évoluer à quatre puis à cinq contre trois. Une belle opportunité de chercher l’égalisation pour les visiteurs.

2021 04 sauvéPendant quarante secondes, les Dragons font le siège devant la cage grenoblois, un one timer de Chakiachvili est repoussé par Horak. À 5 contre 4, les Rouennais continuent leur pression en faisant circuler le palet en zone offensive. Barker puis Vigners trouvent une bonne position de tir mais échouent tour à tour sur Horak. Finalement le boxplay grenoblois parvient à tuer les deux pénalités.

Rouen monopolise le palet en zone offensive mais la défense grenobloise tient le choc en laissant peu d’opportunités ou en se mettant sur les trajectoires des tirs. Horak sort une double parade face à Vigners puis Chakiachvili. Le portier grenoblois décourage les tentatives rouennaises. Fabrice Lhenry demande un temps mort dans les trois dernières minutes et sort Pintaric pour jouer à six contre cinq. Legault récupère la rondelle et veut la donner à Fleury pour marquer dans la cage vide mais le buteur grenoblois est surpris et ne parvient pas à trouver le cadre. Cette grosse opportunité manquée laisse en vie les Rouennais jusqu’à la fin, mais Horak et sa défense parviennent à tenir jusqu’au bout.

2021 03 horakLes Brûleurs de Loups remportent un succès de prestige face à Rouen lors de ce dernier match de la saison après avoir fait la différence au deuxième tiers-temps sur des buts de Sauvé et Legault. Plus réalistes face à la cage, ils ont bénéficié d’un match exemplaire de Lukáš Horák qui a su se mettre au niveau ce soir. Défensivement, les Grenoblois ont aussi très bien tenu le choc malgré les absences de Bisaillon et Tartari, en particulier au troisième tiers lorsque les Dragons ont poussé très fort sur la cage grenobloise à cinq contre trois. On retiendra également les bonnes performances des jeunes Shalei, Flavian Dair et Quattrone qui ont fait bonne figure dans un match globalement de haut niveau avec de la vitesse et de l’intensité. Bref un match au goût de play-offs qui ne pourront malheureusement se dérouler cette année ce qui laisse d’autant plus de regrets.

Du côté de Rouen, on regrettera de ne pas avoir su profiter de l’ouverture du score alors que Guttig avait mis les Dragons sur orbite. Mais les Rouennais se sont mis à subir au deuxième tiers, perdant le contrôle du jeu ce qui a conduit à encaisser deux buts. Et le power-play rouennais n’a pas été décisif, ne parvenant pas à faire la différence en particulier au troisième tiers. Rouen termine donc la saison sur deux défaites, peut-être une petite démobilisation alors que la première place était acquise depuis un certain temps. Après cette saison si particulière et cette fin en queue de poisson, place désormais à l’intersaison en espérant un retour du public dans les patinoires pour la saison prochaine… et une vraie saison de 44 matchs avec des play-offs.

 (Photos de Philippe Crouzet)

Commentaires d’après-match (sur Sport en France) :

Anthony Guttig (attaquant de Rouen) : « Aujourd’hui ce sont les pénalités qui ont fait la différence, c’était un match vraiment haché. Il n’y a pas eu beaucoup de jeu à cinq contre cinq surtout sur la première période, ce sont les jeux en supériorité et en infériorité numérique qui ont fait la différence ce soir. C’était une saison différente de d’habitude, vraiment compliquée mentalement. Pour tous les joueurs et les staffs cela a été difficile parce qu’il y a eu des grosses périodes de doute et d’incertitude. Comme tous les corps de métier, on a été touchés et ce n’était pas facile mais on a eu la chance de pouvoir jouer malgré tout. Mais il y a eu des hauts et des bas. On n’était pas loin ce soir, il manquait un petit truc. Félicitations à Grenoble, ils ont fait un bon match ce soir. Pour le titre, tout le monde ne sera pas d’accord, c’est comme ça. Il y aura toujours des gens qui seront pour ou contre, qui trouveront que ce n’est pas mérité, d’autres qui trouveront que ça l’est. Nous on est content de notre saison, on a rempli le contrat qu’on s’était fixés en début d’année, n’en déplaise aux rageux, nous on est satisfaits de notre saison. Grenoble est là pour gagner aussi, avec des objectifs qui sont les mêmes que les nôtres. C’était une saison compliquée, il fallait rester concentré tout le temps et ce n’était pas facile. Il n’y avait pas beaucoup de rythme entre les matchs donc c’était compliqué aussi pour un sport comme le nôtre. Nous avons su rester pros toute l’année et rester concentrés sur nos objectifs de début de saison. »

 

Grenoble – Rouen 3-2 (1-1, 2-0, 0-1)
Vendredi 2 avril 2021 à 20h30 à Pôle Sud. Match à huis clos.
Arbitrage de Nicolas Barbez et Pierre Dehaen assistés de Nicolas Constantineau et Joris Barcelo
Pénalités : Grenoble 12’ (4’, 4’, 4’), Rouen 10’ (8’, 0’, 2’)
Tirs : Grenoble 34 (11, 15, 8), Rouen 42 (14, 17, 11)
Engagements : Grenoble 35 (15, 16, 4), Rouen 41 (14, 14, 13)

Évolution du score :
0-1 à 11’01 : Guttig assisté de Flood et Lamarche (sup. num.)
1-1 à 16’35 : Aleardi assisté de Sauvé et Champagne (sup. num.)
2-1 à 22’58 : Sauvé assisté de Fleury
3-1 à 36’02 : Legault assisté de Treille et Baylacq
3-2 à 45’41 : Tomasino assisté de Chakiachvili

Grenoble

Attaquants :
Sacha Treille – Damien Fleury (A) (4’) – Maxime Legault
Denny Kearney – Joël Champagne (C) – Alex Aleardi
Dylan Fabre – Adel Koudri – Julien Munoz
Timothée Quattrone – Aurélien Dair – Flavian Dair

Défenseurs :
Yann Sauvé (2’) – Sébastien Rohat (4’)
Kyle Hardy (A) – Nikita Shalei
Julien Baylacq (2’) – Lucien Onno
Maxime Corvez

Gardien :
Lukáš Horák

Remplaçant : Sébastien Raibon (G). Absents : Christophe Tartari, Sébastien Bisaillon, Peter Valier (entorse du genou), Patrick McEachen (blessé)

Rouen

Attaquants :
Nicolas Deschamps – Jacob Lagacé – Joris Bedin
Rolands Vigners (2’) – Anthony Guttig (A) – Brock Trotter (2’)
Loïc Lampérier (A) – Joël Caron – Vincent Nesa
Quentin Tomasino – Juha Koivisto – Theo Gueurif

Défenseurs :
Enzo Cantagallo – Florian Chakiachvili
Cam Barker (C) (2’) – Maxime Lamarche (2’)
Pierre Crinon – Mark Flood (2’)

Gardien :
Matija Pintaric [sorti de 57’34 à 60’00]

Remplaçant : Valentin Duquenne (G). Absents : Joran Raynaud, Thomas Carminati

Les commentaires sont fermés.